Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Cplouffe : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Pourquoi Pars-Tu, Alice ? Pourquoi Pars-Tu, Alice ?
Nathalie Roy   
Encore une mauvaise pioche avec ce roman. Je pense que je vais arrêter de me lancer dans la lecture de ce genre d’histoire … À chaque fois, je suis déçue !
Ce roman a révélé les mêmes problèmes que l’œuvre de Claudie Gallay, « La beauté des jours ». Une femme, qui mène une vie que tout le monde envierait, se lasse de son existence routinière. En donnant vie à ses enfants, elle a oublié de continuer à être femme. Donc, elle se permet des extravagances dans le but, dit-elle, de se retrouver. Extravagances qui, bien sûr, se résument pas tromper son époux. Oui, oui, de nos jours, la solution a tous les problèmes du monde est celle-ci : tromper son époux ! Mais qu’est-ce que c’est que ça ? C’est l’exemple qu’on veut donner aux jeunes générations ? Utiliser un homme comme on utilise un essuie-tout, puis le jeter. N’y-a-t’il plus du tout la notion de respect dans notre civilisation ? L’histoire de cette femme (je me souviens déjà plus de son prénom) est la personnification du mouvement féministe. La femme décide de partir, donc elle part (l’homme et les enfants n’ont rien à dire : ils ne comptent pas). La femme décide de tromper (l’homme et les enfants n’ont rien à dire : ça ne les concernent pas). La femme décide de se servir d’un autre homme (cet homme là n’a rien à dire non plus : il n’est qu’un pion entre les mains de madame). La femme d’aujourd’hui veut se sentir être le grand manitou de tout. Mais par contre, elle refuse de se faire juger. Sachez qu’on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre … Pour être valorisée, il ne s’agit pas de rabaisser les hommes, il ne s’agit pas de se servir d’eux, mais il s’agit d’accomplir les mêmes choses qu’eux en fournissant le même travail qu’eux. Parce que réussir en se plaignant et en pleurant, ce n’est pas réussir. C’est manipuler !
Les personnages, vous l’aurez compris sont antipathiques à souhait. Comment pourraient-ils en être autrement puisqu’ils prônent la déstructuration de la famille par des procédés plutôt décadents … Il n’y a que le pauvre Raphaël qui m’a laissé un bon souvenir. Un homme torturé, qui, malheureusement, donne sa confiance à une vieille harpie opportuniste. Bref, la décadence de la société …
En résumé, la crise de la quarantaine, ça signifie tromper et surtout reprocher à son époux de ne pas faire d’efforts (alors qu’on en fait pas non plus) … Un genre de romans définitivement pas fait pour moi … Un genre de roman qui me déçoit toujours puisque jamais les personnages principaux de ces œuvres ne font preuve de courage, de sincérité et surtout de respect envers autrui.
La seule chose que j’ai apprécié, c’est de découvrir des expressions québécoises ici et là. Expressions qui m’ont fait lire tous les dialogues avec l’accent québécois.
Le Mystère Henri Pick Le Mystère Henri Pick
David Foenkinos   
J'ai été agréablement surprise par ce livre.
Je ne suis pas une fan inconditionnelle du style Foenkinos. Ma mère, si . Et quand j'ai vu le résumé, je me suis dit, pourquoi pas.
Excellente décision. Nous sommes très rapidement pris dans l'histoire, et l'écriture est plutôt agréable. Ce n'est pas un roman bas de gamme, et on est très loin de la littérature facile. Et ça fait du bien, de lire de belles choses.
L'histoire est surprenante, la fin l'est tout autant. A lire!

par Amelie116
Vieux, râleur et suicidaire - La vie selon Ove Vieux, râleur et suicidaire - La vie selon Ove
Fredrik Backman   
J’avais repéré ce livre grâce à son titre que j’ai trouvé marrant et ce fut un véritable coup de cœur! Que dire…ce livre est un concentré d’humour, de moments poignants parfois mais surtout de tendresse et d’émotion.

Ove, un vieux bougre de 59 ans, souhaite rejoindre sa défunte femme pour la simple et bonne raison qu’il ne trouve plus de sens à la vie qu’il mène après son licenciement abusif. Toutefois, le destin en a décidé autrement et toutes les tentatives de suicide de ce dernier vont être interrompues par différents événements dont l’apparition de nouveaux voisins pour le moins envahissants. Ainsi, sa vie va être chamboulée par l’arrivée dans son quartier de Parvaneh, une jeune iranienne, son mari et leurs deux petites filles. Ove, qui a toujours vécu selon des principes et une ligne de conduite bien établis, ne va pas voir du bon œil ce nouveau petit monde surtout si cela l’empêche d’accéder au repos éternel.

Le récit quant à lui offre des chapitres alternant entre le passé d’Ove, qui permet d’en apprendre un peu plus sur le personnage entre son enfance et les différents aléas de sa vie d’adulte, et son présent, qui semble assez terne de prime abord mais qui va petit à petit prendre des couleurs.

On s’attache facilement aux personnages et plus particulièrement à ce cher Ove ; qui bien que grincheux et râleur, possède un cœur d’or et finit mine de rien (et souvent bien malgré lui) par s’ouvrir et aider son entourage qu’il qualifie tout de même de casse pieds ou d’empotés (on ne se refait pas !).

En bref, c’est un livre plein d’humanité qui fait réfléchir sur plusieurs aspects de la vie. J’ai passé un excellent moment de lecture au final et je le recommande vivement.
https://serialbookineuse.wordpress.com/2016/02/29/vieux-raleur-et-suicidaire-la-vie-selon-ove-fredrik-backman/
Le Plongeur Le Plongeur
Stéphane Larue   
À tous ceux qui comme moi évitent le plus possible de lire des briques: Le plongeur est une brique surprenamment correcte. Des phrases qui vont droit au but. Une histoire qui stagne pas. Des descriptions pas plus longues que nécessaire. Stéphane Larue avait de quoi à raconter et il s'est arrangé pour te le raconter avec juste assez de style pour que tu te sentes impliqué, mais sans te faire perdre ton temps non plus.

Décidément une oeuvre réaliste. D'un bout à l'autre. De la petite délinquance, de la drogue, de l'abrutissement, des souvenirs qui rendent nostalgique pis des personnages, des lieux comme on en connait. En plus la fin a été bien plus positive que ce qu'elle aurait pu être et ça remonte le moral.

Rien à redire, content d'avoir lu.

par PlzAllow
Minute, papillon ! Minute, papillon !
Aurélie Valognes   
Des couvertures vichy, des personnages sympathiques, une écriture fluide, une bonne pointe d'humour et de bonne humeur, des titres et des chapitres basés sur nos expressions françaises... les livres d'Aurélie Valognes se suivent et se ressemblent tous. L'univers de l'auteure est simple, il tourne autour de la famille et plus particulièrement des liens qui unissent les générations. Jusqu'ici, je m'étais toujours attachée aux personnages, mais dans ce roman ils m'ont plutôt laissée de marbre. J'ai bien aimé Rose et Colette qui forment un duo hors normes, par contre j'ai détesté (mais ça c'est normal) Véronique la fille de Colette et j'ai trouvé Baptiste très dur avec sa mère, même si j'ai compris ses attentes qui sont tout à fait légitimes.
Je ne vous cache pas qu'on se sent plutôt bien dans le monde d'Aurélie Valognes, ses livres sont de véritables rayons de soleil et font du bien au moral, ils sont parfaits pour les vacances. Toutefois, j'aurais aimé être un petit peu plus surprise avec ce troisième roman, même si l'histoire est simple et efficace, elle a manqué, à mes yeux, de renouvellement, c'est-à-dire qu'absolument rien ne distingue Minute, papillon ! de Mémé dans les orties ou encore de Nos adorables belles-filles et j'irais même plus loin en vous confiant que même si j'ai passé un agréable moment, ce troisième roman de l'auteure est celui que j'ai le moins apprécié.
L'intégralité de mon avis est disponible ici : http://www.leslecturesdelily.com/2017/05/minute-papillon-ecrit-par-aurelie.html#more
Les Déferlantes Les Déferlantes
Claudie Gallay   
Une très belle lecture. C'est un roman qui parle de la mer, des oiseaux, des gens et de leurs secrets, d'amour des fois. Souvent, presque toujours.
Ca raconte les gens qu’on égare en mer, ou dans une chambre d’hôpital. Des mensonges et des vérités qui sont difficiles à accepter.
Joliment triste, tristement horrible et horriblement joli.

par x-Key
Quatre petits bouts de pain : Des ténèbres à la joie Quatre petits bouts de pain : Des ténèbres à la joie
Magda Hollander-Lafon   
Un très beau témoignage, émouvant. L'écriture et fluide. Le livre n'est pas très long, seulement 140 pages, mais c'est suffisant pour nous faire comprendre l'horreur qu'était Auschwitz-Birkenau.

par MeguyC
Les Derniers Jours de Rabbit Hayes Les Derniers Jours de Rabbit Hayes
Anna McPartlin   
Je n'ai pas été déçue par cette lecture.
Drôle d'entrée en matière, mais c'est exactement mon sentiment juste après l'avoir achevé. Je me le suis procuré parce que la couverture était vraiment belle, et c'est une vraie belle couverture, pas un morceau de papier que l'on enroule autour histoire de. C'est assez rare pour être souligné.
L'histoire me plaisait pas mal, et j'attendais juste de ce livre qu'il remplisse son office de livre suffisamment gros pour avoir une histoire assez développée, une petite écriture sympathique mais pas transcendante, et une fin bien évidemment attendue mais néanmoins émouvante.
Bref, ce n'est ni de la haute littérature, ni le livre de l'année ( et entre nous, ça fait parfois du bien de lire ce genre de livres) mais c'est sans doute l'une des plus belles couvertures et je retiendrais sans doute juste cela.

par Amelie116
La couveuse La couveuse
Marie-Claude Barrette   
J'admire cette femme qui a passe sa grossesse couché afin de donner naissance a son enfant. Ca peut sembler simple a faire mais il faut beaucoup de courage pour y arrivé. Bravo!

par Cobras
Everything, Everything Everything, Everything
Nicola Yoon   
C'est une claque majestrale que je viens de me prendre après avoir refermé ce livre.

Outre le fait qu'il soit magnifique, il est merveilleux à l'intérieur. L'histoire est puissante, pleine de beauté, et plein de bon sens.
Je ne m'attendais à rien en particulier en commençant ce livre, d'ailleurs, je ne savais même pas de quoi cela parlait, Préférant me plonger dans un univers inconnu.

C'est l'histoire de Madeline. Cette dernière a quasiment passé sa vie enfermer chez elle, protéger par des appareils de changement d'air, dans une pièce sans poussière, sans personne extérieur, sans maladie. Madeline a une maladie rare, elle est allergique au monde. Sa vie est monotone, mais elle l'aime puisqu'elle n'a connu que ça. Elle passe ses journées à lire, à étudier, et à passer du temps avec sa maman et son infirmière (meilleure amie) Carla.
Jusqu'au jour ou de nouveaux habitants emménagent dans la maison d'en face, et Oliver (plus souvent surnommé Olly), fait son apparition et va bousculer la vie de Madeline.

Ce livre m'a fait aller de découverte en découverte. Premièrement, j'ai beaucoup appris de la maladie de Madeline, la maladie de DICS. Cette dernière est expliquée de manière simple et ludique, ce n'est pas un cours, mais cela est très intéressant.
On retrouve aussi les premiers sentiments d'amour, ce que cela provoque, surtout pour une adolescente de 17 ans qui n'a encore jamais connu ça. J'ai trouvé ça magique et très mignon. On se laisse pousser des ailes, on croit vivre d'amour et d'eau fraîche... bref, j'ai toujours trouvé ce sentiment merveilleux et j'ai pris plaisir à le redécouvrir par le biais de Madeline.
On retrouve aussi les premières Aventures, avec un grand A, quand on se dit que la vie vaut la peine d'être vécu que lorsque l'on fait quelques choses d'incroyable, qui, même si cela risque de nous tuer, est merveilleux sur le coup.
On redécouvre la trahison... je dis redécouvrir car dans ce roman, on a l'impression d'être au tout début de la vie, c'est un sentiment étrange à expliquer, mais, même pour le lecteur, on a la sensation que nous aussi on découvre l'univers, au même titre que le personnage principal.

Les personnages sont tous uniques et tous magiques en même temps. Madeline, malgré sa vie plutôt morne, est un éclat de vie à elle seule, elle fourmille de joie, de bonne humeur, d'espoir, de partage...
Olly est un garçon qui n'a pas la vie facile, il est toujours en noir, signe de deuil, mais n'y prêtait pas attention, c'est un garçon charmant, attentionné et très joli, à ce que j'ai pu lire.
La mère de Madeline est étrange, et je le savais dès le début, mais c'est une mère qui aime sa fille et qui ferait tout pour elle.
Enfin Carla est une amie extraordinaire, je n'arrive pas à exprimer de mot à son encontre et préfère vous laisser la découvrir, et l'aimais autant que moi.

Le style m'a tout de suite plu de par sa simplicité, sa fluidité. Le texte est ponctué de dessin, d'illustration, de citation de Madeline, et même de mail, qui est toujours agréable à voir lors d'une lecture. Cela permet aussi de faire défiler les pages à une vitesse incroyable. J'ai beaucoup aimé cet aspect.
J'ai tout de même un petit regret. Ce livre aurait été un véritable coup de cœur si on avait eu une alternance de point de vue. Je m'explique ; j'aurais aimé savoir ce que pensait vraiment la maman de Madeline, et Olly, cela aurait donné de la profondeur à l'histoire et aurait fourni toutes les ficelles nécessaires pour le lecteur. Après tout, un lecteur est curieux et veut toujours en savoir plus.
Mis à part cela, c'est un excellent roman que je conseillerais à tout le monde, au plus jeune comme au moins jeune, aux fans de n'importe quel genre.

Ce roman est un peu un livre doudou pour moi, il me rappelle ce qui est important, il me rappelle ma jeunesse (bien que je n'ai que 20 ans!) et me fait me sentir bien.


par newmoon