Livres
458 487
Membres
411 903

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« Elle prit une inspiration, ce qui le fit sursauter. Il fut aussitôt submergé par une succession d’émotions indicibles. Elles étaient trop puissantes, trop ultimes pour qu’il puisse les décrire d’un simple terme. Lorsqu’il prit son visage entre ses mains, son joli visage de femme courageuse, il sentit les larmes lui monter aux yeux. Il avait du mal à comprendre qu’elle puisse penser que son courage était factice. Eh, ce ne serait bientôt plus le cas. Pas après ce qu’elle venait de faire en le croyant sur parole. Le fait qu’elle ait pu lui accorder une telle confiance le laissait sans voix, car elle n’avait pas pour habitude de se fier à n’importe qui. Il n’était pas certain de la mériter, mais il était plus que ravi d’en profiter.

— Je suis vivante ? demanda-t-elle d’un ton hésitant.

Puis elle ouvrit les yeux, regarda dans les siens et y lut un aperçu de l’émotion qui l’avait envahi.

— Merde, je te garantis que ça a vraiment craint ! s’exclama-t-il avec un éclat de rire hésitant en séchant ses larmes.

— Ouais, pour moi aussi ! rétorqua-t-elle. C’est moi qui suis morte, après tout. Oh, et merci d’avoir omis de me

« dire à quoi elle ressemblait, j’ai failli revenir avec un autre changecorps.

Il se figea. Il ne lui était pas venu à l’esprit que quelqu’un aurait pu tenter d’abuser d’elle. C’était la première fois qu’il entendait parler de ce genre de tactique. Jamais il n’aurait cru qu’un thaumaturge aurait pu faire preuve d’une telle vulgarité et empêcher deux âmes de se rejoindre. Merde, comme ils étaient tombés bas !

— Eh bien, d’après Ménès, tu peux être rassurée, tu as le bon. Mince, j’ai l’impression qu’il est en train de chanter là-dedans ! (Il se frappa doucement sur le front, puis sur la poitrine.) Et là aussi. Toutes ces paroles d’amour… je n’aurais jamais cru qu’il était si sensible. Il est aux anges. Et moi aussi. »

« — Eh bien… (Elle hésita.) Je ne sens pas du tout sa présence…

— La fusion prend du temps. Tu la ressentiras bientôt. C’est déjà le cas pour Ménès, c’est suffisant pour le moment. Sans compter que tu as dit qu’on ferait l’amour à ton retour.

Il lui adressa un sourire en remuant les sourcils d’un air lubrique. Elle éclata de rire.

— On peut recommencer sous la douche ? s’enquit-elle en lui posant les mains sur les épaules.

Il descendit du lit, la souleva dans ses bras et se dirigea vers la salle de bains avec elle.

— J’aime bien la douche. C’est sale et propre en même temps.

Elle se mit à rire de plus belle.

— Ça n’a aucun sens !

— Si tu espères que tout a un sens avec moi, mon colibri, tu t’es vraiment trompée de personne.

Cela la fit sourire. Elle s’approcha de lui pour pouvoir l’embrasser sur la joue.

— Oh, dit-elle, il ne fait aucun doute que je suis avec la bonne personne.

Sur le chemin de la douche, il s’immobilisa et la regarda dans les yeux.

— Moi aussi, je t’aime, lui déclara-t-il. Et ne m’empêche jamais de te le dire.

— Marché conclu, soupira-t-elle. »

Afficher en entier

Prologue

— Nous voici au cœur de la guerre, considéra Ménès en se penchant sur la selle de sa monture pour scruter le vaste champ de bataille, en contrebas. Une si petite armée qui tient si hardiment tête à une si grande force…

— J’ai l’impression que ça te fait penser à quelque chose, mon ami.

Ménès se tourna vers l’adolescent roux plein de taches de son. Plutôt un jeune homme, à vrai dire, mais il avait encore l’air d’un gamin. Il partageait toutefois ce corps dégingandé avec Ramsès, l’un des plus grands pharaons de tous les temps, ce qui lui conférait l’assurance et la puissance dont il avait certainement manqué jusque-là. Un air qui incitait les autres à se plier à ses ordres, même s’ils ne savaient pas toujours ce qui les y poussait. Le fait même qu’il soit en permanence aux côtés de Ménès était une indication claire sur son rang, et l’une des raisons pour lesquelles il valait mieux lui obéir. Et si quelqu’un avait du mal à s’y faire, Ram savait comment s’y prendre pour lever toute ambiguïté. Il avait peut-être cédé le trône des changecorps à Ménès, ayant reconnu depuis longtemps qu’il serait le meilleur souverain à la tête d’une espèce de Nocturnes, mais ce dernier ne s’estimait nullement supérieur à lui, même si, sur le papier, il bénéficiait d’un statut tout particulier. Il s’estimait son égal. Depuis toujours. Et ce n’était pas près de changer.

Afficher en entier

LE PARCHEMIN PERDU DES FRÈRES DE SANG

« … Ainsi dans un avenir lointain les nations des Nocturnes se verront-elles voler en éclats, se diviser, et cesser tout rapport entre elles. Séparées par mésaventure et à dessein, ces douze nations finiront par ne plus s’entendre et par s’éloigner les unes des autres. Dans un avenir lointain, ces nations devront lutter comme jamais, et ce ne sera qu’en se rassemblant de nouveau qu’elles pourront espérer faire face au mal qui s’abattra sur elles. Mais elles s’ignorent mutuellement et continueront à s’ignorer tant qu’elles ne seront pas venues à bout d’un ennemi puissant… et qu’un nouveau ne sera pas revenu à la vie… »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode