Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Croquignolle : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Syngué sabour Syngué sabour
Atiq Rahimi   
Je n’ai pas l’habitude de lire les livres primés car en général je suis déçue mais lorsqu’une collègue m’a proposé de me le prêter, je me suis dit pourquoi pas.
Par le décor, l’histoire et les spécificités des personnages nous savons que le livre se déroule en Afghanistan. Pourtant, je ne pense pas que ce soit ça le plus important. Pour moi, c’est plutôt ce que confie cette femme, sans nom, à son époux, pratiquement mort. Elle lui confie tout ce qu’elle n’a jamais pu lui dire à lui ou à une autre personne. Ces peurs, ses envies…
Le fait que les personnages soient sans nom donne l’impression que l’on pourrait être cette femme. Nous avons tous des secrets, l’envie de les dire pour se soulager. En tant que lecteurs, nous sommes observateurs de ce qui se passe. Cela m’a parfois, même souvent gênée. J’avais l’impression d’être une voyeuse, de me trouver là où je ne devrais pas. Partager l’intimité de ce couple, découvrir leurs secrets.
Les pages se tournent en même temps que cette femme nous fait des révélations, les jours passent sans que l’on s’en rende compte (finalement, je ne sais même pas combien de temps dure ce livre).
La fin m’a surprise, d’ailleurs, je ne suis pas sûre de l’avoir bien comprise.
Une adaptation cinématographique est actuellement en salle, je ne pense pas aller la voir maintenant mais voir le film un jour sûrement… Cela me permettra de mieux comprendre la fin mais je suis aussi curieuse de voir comment il a été adapté.
En conclusion, un livre émouvant, touchant, surprenant que je vous conseille de découvrir. On se rend compte que les femmes afghanes sont des femmes comme nous malgré tous les interdits qu’elles doivent subir.
http://mabiblio1988.blogspot.fr/2013/03/syngue-sabour.html
Comme une mère Comme une mère
Karine Reysset   
Le sujet est prenant : être mère avec ou sans enfant... Les mots sont simples. Les émotions sont bouleversantes. La Bretagne est toujours aussi attirante. Belle histoire que ce chassé-croisé de mères à l'expérience et à l'existence différentes. Pourtant, quelque chose m'a manqué pour y adhérer totalement. Un petit rien que je ne sais formuler. Un petit rien qui sépare un bon roman d'un vrai coup de coeur.
Merci pour la découverte de la plume de Karine Reysset, tout en sensibilité et en finesse.
Moi et toi Moi et toi
Niccolo Ammaniti   
Lorenzo aimerait partir en vacances au ski avec des amis mais comme il n'a pas été invité, il fait croire à sa mère qu'il y est et s'enferme dans la cave. le rejoint sa demi-soeur Olivia, toxicomane.
Lecture sympa mais un peu baclée sur la fin. Roman plutôt pour jeunes. Sympa mais rien de transcendant.
Face aux ténèbres : chronique d'une folie Face aux ténèbres : chronique d'une folie
William Styron   
Témoignage fort, poignant et intime d'un homme atteint de dépression. Ca me permet d'essayer de comprendre et surtout de prier très fort pour n'être jamais atteinte d'un tel mal.
L'homme du jardin L'homme du jardin
Xavier-Laurent Petit   
Je l'ai lu vraiment par hasard. Et la surprise fut bonne ! Il y a là une belle écriture, beaucoup de suspense, des thèmes sympas et forts, abordés avec beaucoup de sensibilité. Je le recommande à tous les ados.
La danseuse d'Izu La danseuse d'Izu
Yasunari Kawabata   
Une belle découverte ! C'était mon premier livre de Kawabata et je le referme avec de belles phrases en tête et l'impression d'avoir voyagé loin, très loin.
J'ai aimé particulièrement la première nouvelle "La danseuse d'Izu" et la dernière "La lune dans l'eau". Et je me réjouis de découvrir d'autres écrits de cet auteur bientôt.
On s'y fera On s'y fera
Zoyâ Pirzâd   
Plongée profonde dans la vie d'une femme iranienne. On y découvre ses préoccupations, ses engagements, ses relations, ses questionnements. L'humour et la tendresse y sont présents à chaque page. En lisant ce livre, une lucarne supplémentaire s'est ouverte pour moi sur le monde. L'Iran m'est totalement inconnu... pour l'instant.
Petite difficulté toutefois : le nombre de personnages et leurs prénoms souvent méconnus m'ont parfois embrouillée.
Mais en résumé : ce livre est un bol d'air frais et bienfaisant de Téhéran que je referme avec le sourire.
La Compagnie des menteurs La Compagnie des menteurs
Karen Maitland   
Tous les ingrédients étaient réunis pour faire de ce livre un grand coup de coeur : Moyen-âge, ambiance glauque et pluvieuse à souhaits, mystères, disparitions, petite fille troublante, croyances, runes révélatrices, mythes, épidémie...
Et je m'en suis délectée durant les 400 premières pages.
Et puis, le rythme s'est épuisé, enlisé. Les événements se sont fanés par manque de réalisme et de magie. Les personnages se sont embourbés, peinant à capter notre attention.
J'ai voulu tourner les pages plus vite, sauter des paragraphes. Je me suis battue pour aller jusqu'au bout car l'épilogue pendait à l'horizon comme une friandise alléchante.
Et voilà qu'elle est enfin arrivée cette finale... malheureusement plate, fade, décevante.
J'avais imaginé cette fin dès le début du roman mais n'avais pas osé y croire tant elle semblait simpliste.
En ôtant 200 pages et en retravaillant la conclusion, cet ouvrage aurait été mon coup de coeur 2017.
Là, je me retrouve frustrée. Dommage !
Le cadeau de Noël Le cadeau de Noël
Daniel Abimi   
Bon roman policier qui se trame dans les rues de Lausanne. Drogue, sexe, meurtres se côtoient dans les milieux sordides de la ville. Belles descriptions. On s'y croirait ! Roman sympa mais sans grande surprise.
La pissotière La pissotière
Warwick Collins   
Petit livre très vite lu. Je m'attendais à un livre drôle et amusant mais je l'ai plutôt trouvé tendre et émouvant. Il fallait oser écrire une histoire se passant dans les toilettes "messieurs" d'une grande ville. Et il fallait être fort pour y glisser de la douceur, de l'humour, de l'amitié, de la philo, de l'éthique. J'ai eu un peu de peine par contre avec l'écriture empreinte d'accent jamaïcain et de créole. Une belle découverte quand même ! Merci !