Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
<< Voir tous les extraits
Par MissEcho le 08-11-2012 Editer
Crossfire, Tome 1 : Dévoile-moi
ATTENTION, EXTRAIT TIRE DE LA FIN DU LIVRE (chapitre 22)
— Je ne comprenais pas pourquoi ça l’affectait autant. Il était marié avec la femme qu’il aimait, ils vivaient à l’étranger, loin de moi, alors où était le problème ? Maintenant, je comprends. Si tu aimais quelqu’un d’autre, Eva, ça me bousillerait. Ça m’anéantirait, même si tu étais avec moi. Mais contrairement à Giroux, je ne te laisserais pas partir. Tu ne m’appartiendrais pas complètement, mais tu serais quand même à moi et je prendrais ce que je pourrais avoir.
— C’est ce qui me fait peur, Gideon, dis-je en croisant les mains sur mes genoux. Tu n’as pas conscience de ta valeur.
— Détrompe-toi. Je vaux douze mill…
— Tais-toi.
La tête me tournait et je pressai le bout de mes doigts sur mes paupières.
— Ça ne devrait pas t’apparaître aussi mystérieux que des femmes puissent tomber amoureuses de toi et ne jamais cesser de t’aimer. Est-ce que tu savais que Magdalene portait les cheveux longs dans l’espoir que ça te rappellerait Corinne ?
— Pourquoi ? s’étonna-t-il tout en se débarrassant de son pantalon.
Sa candeur me tira un soupir.
— Parce qu’elle pense que Corinne est la femme que tu veux.
— Ce qui prouve qu’elle n’est pas très attentive.
— Crois-tu ? Corinne m’a dit qu’elle te parlait presque tous les jours.
— C’est une exagération. Je ne suis pas souvent joignable – tu sais à quel point je suis occupé.
À la flamme si familière qui s’alluma dans son regard, je sus qu’il pensait aux fois où il était occupé avec moi.
— C’est dingue, Gideon. Si elle t’appelle presque chaque jour, c’est du harcèlement.
Corinne m’avait dit qu’il était très possessif avec elle – autant qu’il l’était avec moi ? Cela me tracassait plus que je ne l’aurais voulu.
— Où veux-tu en venir ? demanda-t-il d’un ton vaguement amusé.
— Tu ne comprends donc pas ? Toutes les femmes rêvent de faire ta conquête. Tu représentes le gros lot, le jackpot ! Si une femme ne peut pas t’avoir, elle devra se rabattre sur un lot de consolation. Du coup, elles sont prêtes à toutes les folies pour t’avoir.
— Sauf la femme que je veux, répliqua-t-il, pince-sans-rire. Celle-là passe son temps à me fuir.
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.