Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
718 250
Membres
1 030 456

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Cujo



Description ajoutée par Virgile 2009-08-22T17:07:04+02:00

Résumé

Cujo est un saint-bernard de cent kilos, le meilleur ami de Brett Camber, qui a dix ans. Un jour, Cujo chasse un lapin qui se réfugie dans une sorte de petite grotte souterraine habitée par des chauve-souris.

Ce qui va arriver à Cujo et à ceux qui auront le malheur de l’approcher constitue le sujet du roman le plus terrifiant que Stephen King ait jamais écrit. Brett et ses parents, leurs voisins Vic Trenton et sa femme Donna, aux prises avec l’écroulement de leur couple, Tad, leur petit garçon, depuis des semaines en proie à des terreurs nocturnes : tous vont être précipités dans un véritable typhon d’épouvante, un cauchemar nommé Cujo…

Publié il y a vingt-cinq ans, Cujo reste une des œuvres majeures de Stephen King, et un classique de l’épouvante.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 822 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Libertad 2013-03-11T22:39:12+01:00

Ce n'est pas forcément désagréable pour une femme d'être regardée. C'est la sensation d'être déshabillées qui nous rend nerveuses. Il y a des hommes qui donnent l'impression d'avoir constamment un petit film intitulé Le viole des Sabines dans la tête, et que l'on tient le rôle principal.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

cujo, un gentil tou-tou, devient tout à coup très méchant mais seul un petit garçon s'en rend compte, et bien sur personne ne le crois.

c'est bien connue: la vérité sort toujours de la bouche des enfants.

Afficher en entier
Argent

un de mes premiers king!! j ai adore !!

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Evva_pearl 2024-04-24T08:24:34+02:00
Or

Au début de ma lecture j'avais du mal à me plonger dedans, me demandant si vraiment King pourrait me faire frissonner avec ce plot.

Et bien..., à ma grande surprise je dois le reconnaitre, plus l'on avance dans la lecture plus l'on est happé ! Au final j'ai eu les frissons que je recherchais.

Je recommande !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Belkiss 2024-01-07T00:48:19+01:00
Lu aussi

Bon. Moi aussi je vais faire un peu ma rageuse. Parce que je suis un peu déçue de ce livre et de ma première découverte du grand maître de l'horreur qu'est Monsieur King. J'avais déjà fait une première tentative qui a vite été découragée par une mise en place trop longue de l'histoire. Trop de descriptions sur des faits qui me paraissaient inutiles, des personnages peu attachants et inintéressants qui devait donner un contexte au récit mais qui le desserve selon moi... Je n'ai ressenti ni horreur, ni oppression, juste un petit peu de tristesse pour Spoiler(cliquez pour révéler)le petit garçon, je n'ai même pas réussi à être empathique vis-à-vis de ce qui arrive au gros toutou, alors que j'adore les chiens ! Tout ça parce que je n'étais pas dans ma lecture et que j'avais hâte de la terminer tellement cela me semblait barbant...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hanayu 2023-12-30T20:33:33+01:00
Or

Comme toujours avec Stephen King, l'on retrouve :

- des peurs enfantines (qui perçoivent l'imperceptible ?),

- du quotidien lambda crédible,

- une menace sourde qui prend de l'ampleur au fil des pages avec du teaser qui nous fait craindre, ou espérer, le sort réservé aux personnages.

On alterne calme et tempête avec, parsemées ponctuellement, de la vulgarité et de l'hémoglobine rageuse, typique de l'auteur. ;)

Cujo m'a fendu le cœur. Cette énorme peluche adorable qui se transforme bien malgré lui en monstre sanguinaire est aussi flippant que déchirant... d'émotions et de crocs ! Il est une victime, la première même.

(Mr King s'est vraiment bien renseigné sur cette "horreur" qui dévore le cerveau.)

Suivre X points de vue, qu'ils soient assoiffés de sang ou innocents, est prenant. Pour les "pauses" on est projeté "ailleurs", là où Cujo est toujours officiellement un bisounours de 100kg amateurs de câlins. Là où les gens ont des inquiétudes moins inquiétantes, pour leur survie, qu'un possédé mortellement agressif.

Il n'empêche que l'adrénaline est présente partout ! Même hors du terrain des Camber, tous ne cessent d'avoir des "pics" liés à leur propre situation...avec parfois des rêves prémonitoires dont ils font hélas abstraction.

Bien évidemment j'aurais aimé une autre fin...mais malgré des scènes d'une violence inouïe, nous avons aussi droit à des ellipses qui sauvegardent notre esprit !

J'ai forcément fait des corrélations avec d'autres écrits de l'auteur (il ne fait pas bon d'être un agent de police se rendant au fond d'une impasse > cf "Misery"), mais aussi avec un roman de Madeleine Robitaille "Le Bus". Mais ça n'engage que moi, c'est un ressenti ! ;P

Si ce n'est pas le meilleur, c'est toutefois une réussite du maître incontesté de l'horreur sauce U.S. ^^

Afficher en entier
Commentaire ajouté par natsu-1678 2023-12-30T09:06:54+01:00
Or

Un très bon king, des personnages attachants (pas tous évidement) des références a ses anciens écrits, un mal terrifiant, la recette habituelle qui marche encore et toujours !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par TonyLecoq 2023-11-22T09:39:05+01:00
Or

"L'œuvre que Stephen King a oublié avoir écrite" titrent certains tabloïdes peu respectueux des addictions qui dévoraient l'auteur à cette époque.

Cujo est un pur Stephen King. A l'image de Christine ou du très dispensable Maximum Overdrive, ce livre nous plonge dans un monde des plus banals pour y introduire l'horreur par le biais d'un fidèle compagnon à quatre pattes arraché à sa douceur par l'infection de la rage.

Efficace et intéressant par ses différents points de vue, il a été récompensé par un British Fantasy Award, et se lit d'une traite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Biloue62 2023-08-20T21:51:09+02:00
Diamant

Un des livres les plus effrayants que j ai eus à lire de Stephen King.

Si je n avais pas eu un amour inconditionnel pour les chiens, ce livre m’en aurait donnè la phobie à vie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mister_Shibari 2023-04-24T04:15:38+02:00
Argent

Un livre un peu long au début, et je trouve beaucoup de moments fait pour remplir sans grande intérêt avec le chien. Ça reste lisable mais pas le meilleur de l'écrivain.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marcello1234 2023-03-28T10:56:40+02:00
Or

Lu il y a des années de cela et relu il n'y a pas très longtemps, Cujo reste l'un des romans les plus terrifiants de King. Pourquoi ? Parce que la rage est réelle, parce que les protagonistes sont humains au possible, avec des qualités, des défauts -de gros défauts pour certains- et que King sait faire monter la pression.

Les scènes sont parfois crûes mais bizarrement, on en redemande encore et toujours. Cujo, magnifique chien est frappé par la rage, de cette idée se déroulera une histoire grandiose. Personnages rondement bien menés, intrigue excellente qui ne s'essouffle pas même une fois le livre terminé.

C'est pour moi l'un des plus beaux livres de King, et même s'il est peu connu en comparaison de certaines autres écritures du romancier, elle est à découvrir sans attendre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Stephano 2022-11-05T02:40:31+01:00
Bronze

Le genre horrifique n'est pas ma tasse de thé... Toutefois, monsieur King est passé maitre dans ce genre et je lui reconnais un certain géni. J'ai lu Cujo dans ma jeunesse, mais je connais l'auteur plus par les films qui ont découlés de ses œuvres.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par celia_cat 2022-11-02T19:30:38+01:00
Argent

En trouvant le titre par hasard dans une boîte à livres, j'ai pris Cujo sous mon aile car je savais que je me lancerai dans cette lecture un moment donné. Le livre a traîné longtemps dans ma PAL pas parce qu'il ne me faisait pas envie mais parce que je sentais que ce n'était pas le moment. Lors de cette période automnale, allez savoir, le livre m'inspirait. Il m'appelait même. C'est là que j'ai su que l'alchimie allait se faire.

Sentiment confirmé car je me suis totalement laissée transporter par cette intrigue prenante et haletante. Une nouvelle fois, Stephen King, maître du thriller, nous propose un récit addictif dans lequel nous sommes confrontés à une peur qui peut s'avérer réelle : un chien enragé. Qui ne craint pas un animal en furie prêt à vous déchiqueter ? Simple et efficace, nous sommes complètement immergés dans cette intrigue anxiogène.

Nos protagonistes, enfermés dans une voiture en panne, vont vivre leurs pires jours ensoleillés et chauds de leurs vies car Cujo rôde et veille. Cujo, ce saint-bernard, qui s'est fait mordre par une chauve-souris et qui a développé un étrange mal. Ce mal qui le ronge, lui fait perdre le contrôle et lui procure des instincts meurtriers. Alors, Cujo tue l'homme. Va-t-il tuer la femme et le garçon ? La tension est à son comble, palpable. On pleure pour les personnages. On angoisse pour eux tellement la tension est à son apogée.

Comme toutes œuvres de Stephen King, l'intrigue prendre le temps de s'installer. Nous ne suivons pas simplement cette mère et son fils coincés dans une voiture à cause de ce chien enragé. Nous suivons aussi ces deux familles : les Cambers et les Trenton dont on découvre leurs travers derrière les apparences. La psychologie des personnages sont extrêment bien travaillées. Chacun apporte son grain à la trame, renforçant cette tension palpable, car ils ont tous une part d'ombre terriblement fascinante. Par leurs complexités, le récit gagne en intensité et en densité.

De cette manière, l'auteur délivre des messages qui ne peuvent que toucher le lecteur. Il aborde des sujets durs comme les violences conjugales, les relations toxiques, la tromperie et le divorce. D'un autre côté, il entrevoit une lueur d'espoir, une porte vers la lumière. On s'y accroche, on espère et on doute. C'est ça : la magie d'une œuvre de Stephen King. On n'est pas prêt d'affronter la chute et pourtant, une fois l'instant passé, on la digère difficilement mais positivement. Tout ça est très contradictoire me direz-vous mais vous comprendrez une fois que vous aurez lu le livre.

Le tout avec une plume parfaitement manipulée jusqu'à la dernière ligne. Vous savez à tel point j'adore l'écriture de Stephen King. Avec moi, ça matche totalement tant ses textes sont contemplatifs mais prenants en même temps ! Un parfait combo qui capte mon attention jusqu'au bout.

Cependant, comparé à d'autres titres qui m'ont transcendés de dingue, Cujo m'a moins emballée pour son intrigue plus simpliste et son univers moins complexe. La seule touche d'horreur, c'est notre cher saint-bernard mais en soi, il n'y a pas de mystère concernant son troublant comportement. Un chien enragé, c'est bien trouvé mais ce n'est pas fou. Il y a plus démesuré dans les autres titres de l'auteur que j'ai lus.

De plus, je ne suis pas parvenue à m'attacher aux personnages tant je ne me retrouvais pas dans leurs personnalités. J'ai éprouvé de l'empathie uniquement pour Thad. Les autres m'ont parus froids, sans once de bienveillance. J'ai surtout eu du mal avec Donna qui m'a agacée plus d'une fois. Son manque de réactivité a eu raison d'elle. On ne peut que lui en vouloir pour ses actes et sa bêtise envers Victor. C'est le personnage le plus antipathique du livre selon moi.

Par cette diversité de personnalités, le roman est très riche, nous faisant passer un très bon instant livresque qui fait froid dans le dos. En somme, je garderai un très bon souvenir de ma lecture malgré les quelques éléments négatifs. J'invite vivement à tous les curieux de se lancer à leur tour !

Afficher en entier

Dates de sortie

Cujo

  • France : 1982-05-12 (Français)
  • Canada : 1984-03-01 - Poche (Français)
  • Canada : 1996-01-16 (Français)
  • USA : 1981-08-08 (English)

Activité récente

Titres alternatifs

  • Cujo - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 1822
Commentaires 184
extraits 19
Evaluations 349
Note globale 7.72 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode