Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de CupcakesEtAlice : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Fangirl Fangirl
Rainbow Rowell   
Un vrai coup de cœur pour ce roman dans lequel je me suis retrouvée car je l'admet... je suis une Fangirl!
Bref, on commence l'histoire avec Cath qui est pleine d'incertitude suite à l'éloignement de sa soeur et j'ai adoré la voir évoluer au fil du roman ainsi que débattre sur ses sentiments pour Levi, et bien d'autres choses encore. J'ai apprécié l'ambiance générale du livre et surtout les personnages qui sont tous attachants même les pires ^^"
Il m'a tellement marqué que j'ai décidé de lire Eleanor and Parks, un autre roman de l'auteur dans le même genre.
Je le conseille à tous et à toutes! :)
La Passe-miroir, Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune La Passe-miroir, Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune
Christelle Dabos   
Ce livre est une petite pépite qui mérite toutes les éloges. Les personnages sont attachants et l'histoire est prenante, on se retrouve plongé dans un univers fantastique qui nous donnes envie de voyager dans le froid polaire du Pôle juste pour vivre une aventure tel que celle d'Ophélie et Thorn.
PS: [spoiler]Ce couple est tellement mignon! :D[/spoiler]
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
L'un des meilleurs roman que j'ai lu à ce jour. Franchement j'ai tout adoré en particulier Ophélie dans lequel je me retrouve un peu. Elle est le genre de protagoniste que l'on ne peut qu'adorer.
De plus je me sens en accord avec l'auteure (qui est bibliothécaire) qui a trouvé le courage d'écrire son roman au moment où elle était le plus mal... Franchement je lui tire mon chapeau!
J'ai hâte de lire le tome 2 et sincèrement je n'en peu plus d'attendre sa sortie :D.
Arte, tome 6 Arte, tome 6
Kei Ohkubo   
https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Comme on pouvait s'y attendre avec la conclusion du tome 5, celui-ci se consacre à l'enfance de Caterina, nous montrant combien la haute société de l'époque ne se souciait guère du lien parental et encore moins du sort des filles qui, au mieux, étaient de bonnes génisses pour sécuriser des alliances et, au pire, des fardeaux dont on se débarrassait dès que possible.

Arte, évidemment, s'implique beaucoup auprès de la fillette dont le sort la touche profondément. Elle sait elle-même ce que c'est de ne pouvoir décider pour soi-même, mais au moins y avait-il de l'amour et un minimum de respect dans son foyer... La jeune fille semble être le seul allié de Caterina, la seule à la comprendre réellement et à pouvoir la guider dans cette période difficile où tout peut basculer d'un moment à l'autre et sceller son destin.

Il y a bien l'oncle Youri dont les motivations envers la fillette sont de plus en plus ambiguës (ou claires, c'est selon... Je nourris ma théorie depuis le tome précédent) mais sa portée semble se limiter à pouvoir offrir des moments de répit à Caterina et lui fournir une préceptrice qu'il espère être un bon modèle et une bonne influence pour elle.

Cet arc vénitien semble bientôt toucher à sa fin. Je ne serais pas étonnée que le prochain tome soit le dernier, ou pas loin, à en parler. D'ailleurs on retrouve Léo en fin de tome dans une petite histoire bonus qui fait sourire et se languir un peu du cadre, de l'animation et des habitants de Florence. Venise est très jolie, mais aussi très froide, les liens tissés ne sont pas les mêmes.
Arte, tome 5 Arte, tome 5
Kei Ohkubo   
Si le début nous fait perdre le côté fou de Arte, on ne tarde pas à le retrouver pour notre plus grand plaisir. Bien que son environnement ait changé, elle ne perd en rien de son charme et de sa fraîcheur.
Le côté féminin de la Renaissance ne se perd absolument pas. Ce manga brise l'image de la parfaite femme au foyer véhiculée par la Renaissance qui annonce ensuite l'image des Précieuses qui vont naître ensuite avec la Renaissance puis le Siècle des Lumières.
Caterina pourrait être une Arte enfant bien que la passion soit différente mais le choc est le même !
C'est tout simplement un manga parfait du début à la fin et même pour les pages et notes historiques si bien documentées.

par Syracuse
Arte, tome 4 Arte, tome 4
Kei Ohkubo   
La page couverture est sublime ! Très coloré et la robe d'Arte est très jolie ! Je trouve que cette couverture fait différente du tome 2 et 3 qui étaient moins éclatantes au niveau des couleurs !

Dans ce tome, les choses évoluent pour Arte. De nouvelles opportunités s'offrent à elle. J'espère juste qu'Arte ne perdra pas de vue son rêve et retournera vite à Florence !

Et je dois avouer que Youri est très mystérieux... je me demande s'il n'attend pas quelque chose de plus de la part d'Arte... Disons que pour le moment je ne lui fait pas trop confiance.

À voir dans le prochain tome !

par Enrika
Arte, tome 2 Arte, tome 2
Kei Ohkubo   
Un tome rempli de surprises ! Entre sentiments, apprentissage et féminisme léger, il y a de quoi savourer les quelques pages !
Les dessins sont toujours aussi magnifiques :)

par Ajcerise
Arte, Tome 1 Arte, Tome 1
Kei Ohkubo   
Un magnifique manga qui se situe dans la Renaissance à Florence! Quoi de mieux pour quelqu'un comme moi qui étudie le patrimoine! :D
Bref on découvre l'histoire d'Arte qui veut étudier l'art mais le seul hic s'est qu'elle est une femme... et à l'époque la misogynie... voilà quoi. Elle va devoir se battre pour réaliser son rêve et sera aidé par l'homme qui la prend comme apprenti: Léo (il n'y a que moi qui ai vu la référence à Léonardo Da Vinci ou bien...). J'ai franchement hâte de découvrir le tome 2 qui sort en novembre en France normalement ;).
Arte, tome 3 Arte, tome 3
Kei Ohkubo   
Une histoire toujours aussi intéressante et addictive !
Ce tome peut être séparé en deux parties: La première étant la suite directe du tome précédent dans laquelle j'ai adoré voir l'intelligence et l'obstination d'Arte face à ce vieux Monsieur - que j'espère revoir par la suite - ; la seconde est une toute nouvelle intrigue que je ne dévoilerai pas mais qui m'a énormément plu et la fin... Comme j'ai hâte de découvrir la suite !
Arte est donc toujours un personnage plaisant et charmant, tout comme Léo qui se dévoile petit à petit pour notre plus grand plaisir !

par Cleem27
Arte, tome 8 Arte, tome 8
Kei Ohkubo   
https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

On peut dire que j'étais impatiente de lire ce tome ! Florence se languissait d'Arte et moi d'Arte à Florence.

Heureusement, le quotidien reprend le court normal que nous lui connaissions avant que la jeune artiste ne fasse cette incartade à Venise, au service de la prestigieuse famille Fariel.
Sauf que par bien des aspects, les choses ne sont plus pareilles... La jeune fille était partie après s'être fait une place et forgé une réputation de travailleuse sérieuse et passionnée, elle revient en tant qu'artiste accomplie et demandée par la riche noblesse.
Cette nouvelle notoriété fait pression sur Arte qui inspecte son rapport à l'art sous toutes ses coutures pour comprendre ce qu'elle en attend exactement, pourquoi elle tient tant à en faire son métier. Mais elle remet aussi en cause sa routine avec Léo... Ne sont-ils pas arrivés au bout du parcours ? L'élève n'a-t-elle pas rattrapé le maître ? N'est-elle pas prête à voler de ses propres ailes ? N'aspire-t-elle pas à plus que son petit atelier pour briller au grand jour ?
Quand on connait l'attachement de la jeune fille pour son maître, qui dépasse le cadre normal de cette relation, on sait que le moment qu'on attendait tous, où le personnel entre en conflit avec le professionnel, est enfin arrivé.
De son côté Léo est très introspectif, poussé par son ancien maître et Véronica dans des réflexions et des considérations où il est peu à l'aise. Sa relation avec Arte semble le préoccuper, comme si il cherchait lui-même à comprendre la nature de son attachement à la jeune fille, surpris de ne pas réussir immédiatement à l'identifier: maître et apprentie, père et fille, ou autre ?
Si Arte a désormais accepté qu'être une femme était sa force et non pas sa faiblesse, elle a peut-être encore trop tendance à réagir machinalement aux déclarations misogynes, ne réussissant pas à dissocier son honneur de femme (les femmes sont incapables de faire telle chose) de son projet de vie personnel (est-ce que j'ai envie de prouver coûte que coûte que j'en suis capable, alors que ça ne m'intéresse pas ?).
Le bien qu'elle parvient à faire autour d'elle, par le simple exercice de son art, est peut être l'acte le plus porteur pour aider les femmes, bien plus que de voler dans les plumes des misogynes.
Bref, c'est une période à fort enjeux personnels et professionnels pour Arte qui va bientôt être amenée à faire des choix. En plus, Kei Ohkubo nous glisse cette mystérieuse double page finale qui donne vraiment vraiment envie de lire rapidement le tome 9... Quelque chose me dit qu'on a pas fini de se réjouir de ce tour d'horizon de la condition féminine durant la renaissance ;)