Livres
553 921
Membres
598 597

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Daevabad, Tome 1 : La Cité de laiton



Description ajoutée par PatateB4 2021-04-01T01:34:45+02:00

Résumé

Une épopée inoubliable et magique au cœur des légendes et des mythes du Moyen-Orient !

Dans les rues du Caire du XVIIIe siècle, Nahri est une jeune escroc aux talents inégalés : lecture de la main, exorcismes et un mystérieux don de guérison ; elle a fait des nobles ottomans sa cible principale dans le but de survivre. Un jour, pendant l'un de ses " coups ", elle invoque accidentellement Dara, un mystérieux guerrier djinn, et elle va comprendre trop tard que même les stratagèmes les plus intelligents peuvent avoir des conséquences mortelles.

Forcés de fuir Le Caire, Dara et Nahri voyagent ensemble à travers des sables chauds et balayés par le vent, grouillants de créatures de feu et de rivières où dorment les mythiques Marids. Des ruines de métropoles humaines autrefois magnifiques aux montagnes où les oiseaux de proie ne sont pas ce qu'ils semblent, leur périple a pour destination Daevabad, la légendaire Cité de Laiton.

Afficher en entier

Classement en biblio - 125 lecteurs

extrait

"I'm coming back, Nahri," he promised. "You're my Banu Nahida. This is my city." His expression was defiant. "Nothing will keep me from either of you."

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

“Greatness takes time, Banu Nahida. Often the mightiest things have the humblest beginnings.”

_________________________________

J'ai adoré ce premier tome, autant l'univers inspiré des pays orientaux que la complexité des personnages.

La romance est agréable mais c'est le personnage d'Ali qu'y m'a le plus plu. Ce que je trouve intéressant c'est que chaque personnage est gris dans la mesure où aucun d'entre eux ne correspond à un personnage dit "gentil".

________________________________

“In what world do men and women pay the same price for passion?”

____________________________

J'aime cette façon que l'auteur a de représenter les différentes races de Djinns, les différentes créatures et de nous faire visiter son univers. Elle met en avant les effets que peuvent avoir les différentes croyances lorsqu'elles se clashent et même les préjugés des personnages à ce sujet et c'est rafraîchissant.

Afficher en entier
Bronze

[Lu en VO]

Premièrement, on se pose cinq minutes et on prend le temps d'admirer la magnifique couverture de ce bouquin.

Voilà.

Maintenant, on critique.

Très sincèrement, le meilleur conseil à donner à quelqu'un qui se lance dans cette lecture, c'est "accroche-toi". Le roman est épais, l'histoire est longue et l'auteur a comme talent (ou défaut ?) de faire des descriptions à rallonge sur à peu près n'importe quel élément du paysage. Au moins deux fois par page. Pendant 500 pages. Ça ralentit donc un max le scénario, et si on ajoute à ça la masse importante de vocabulaire étranger, les nombreux sauts dans le passé pour expliquer la genèse de l'histoire, la multitude d'êtres magiques avec chacun leurs croyances et leurs spécificités, et les relations totalement bordéliques que tout ce petit monde entretient... c'est vite le bazar (bazar, monde arabe... tu l'as ?).

Les personnages sont clairement intéressants, même si j'ai une nette préférence pour Dara. Nahri passe bien trop vite de "voleuse tentant de survivre au Caire" à... euh, son nouveau statut (no spoil), et son refus obstiné de croire en la magie alors qu'elle a clairement des capacités surnaturelles et qu'elle le sait n'en fait pas un personnage très crédible. Ali... a mis du temps à attirer mon attention, tout simplement parce que quand on nous vend l'histoire d'un personnage dans le résumé mais qu'au final, la moitié du bouquin est du POV d'un autre, j'ai tendance à ne pas être très indulgente envers ce narrateur clandestin. Mais au final, Ali a le mérite de défendre un point de vue totalement opposé à celui de Dara, et ça ne fait pas de mal d'avoir des nuances dans l'histoire qu'on nous raconte. Et Dara, lui, a selon moi un potentiel fou : certains pensent que c'est un monstre, d'autres le traitent comme un héros, et lui, au milieu, tente de concilier ses désirs avec ce qu'on attend de lui. Et il se noie.

Bref, mi-figue mi-raisin sur ce livre. Au-delà du fait que le scénario entier pourrait être réécrit en 5 chapitres si on enlevait tout le surplus (allez, 7 chapitres, grand max), l'intrigue politique est trop emmêlée, on a la tête remplie de questions pendant bien trop de pages avant d'avoir des semblants de réponse, et les personnages principaux manquent (pour le moment) cruellement de charisme.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bronze

Un roman captivant qui dépayse totalement le lecteur de par la richesse de son univers auquel l'auteure a apporté un soin tout particulier. En effet, l'histoire s'appuie sur une construction géopolitique solide, émaillée de coutumes, de mentalités et de langues différentes.

Le début est un peu long à tel point que je me demandais si cela valait la peine de continuer ma lecture, mais à un certain moment avant le milieu du livre l'action intervient, et les rouages s'enchaînent, lançant l'intrigue qui m'a entraînée. Il y a quelques longueurs c'est vrai, mais elles ne m'ont pas gênée plus que cela.

Mon gros coup de cœur de ce roman a été le personnage de Dara, je l'ai trouvé véritablement profond, totalement badass, et j'ai vraiment envie pour le coup que cette série sorte des clichés habituels, et que pour une fois l'héroïne finisse avec le mauvais garçon.

Quant à la fin, elle se termine sur un tel cliffhanger qu'il est difficile de ne pas vouloir lire la suite.

Afficher en entier
Bronze

Un immense merci aux éditions De Saxus pour l’envoi de ce roman.

Ce livre a été une incroyable découverte. J’étais très impatiente de découvrir cette histoire et woooh ! Quelle découverte !

Bon,il est vrai qu’au début, j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, ça avance lentement, les chapitre sont un peu longs, mais très vite j’ai été happée, j’ai dévoré ce livre malgré le fait qu’il soit un petit pavé !

Ce que j’ai adoré c’est l’univers de fantaisie orientale, j’ai découvert des légendes et un folklore que je ne connais que très peu. Je connais bien plus tout ce qui touche aux faes, aux sorcières, aux vampires, ou encore aux anges… et cet univers m’a passionné ! Surtout que S.A. Chakraborty explique tout les termes, de ce fait je ne me suis pas sentie perdue pendant ma lecture.

Ici nous allons suivre Nahri, qui vit au Caire du 18ème, elle survit et gagne plus ou moins sa vie en arnaquant les gens qui viennent la voir en utilisant leurs croyances. Mais Nahri n’est pas que ça, Nahri cache des secrets, elle peut voir et sentir si les personnes sont malades et peut parfois les guérir. Elle comprends aussi toutes les langues qu’elle entends, et elle maitrise une plus que tout autre, une langue que personne ne connaît.

Une nuit, alors qu’elle pratique un exorcisme sur une jeune fille que sa famille croit possédée par un démon, elle chante une chanson dans cette mystérieuse langue, alors qu’elle pense rendre la cérémonie plus vrai, elle invoque dans le savoir un djinn…

C’est l’histoire d’une quête, une quête que Nahri va mener au côté de Dara, un Daeva, je ne vais pas vous expliquer ce qu’est Dara pour vous laisser la surprise de le découvrir si vous lisez cette histoire. Mais pas seulement.

Car en parallèle de Nahri nous allons faire la connaissance du Prince Alizayd, il est le deuxième fils du Roi de Daevabad qui est la capitale des Djinns, Daevas ou Ifrits. Il a été élevé pour devenir le premier ministre de son frère quand celui ci régnera.

Comme je vous le disais, je me suis totalement laissée transporté l’été par cette histoire, j’ai aimé sa complexité et son intrigue. J’ai adoré les parties sur Ali qui nous révèle beaucoup d’information politique sur Daevabad. Complots et intrigues vont rythmer ses chapitres.

Au niveau des personnages, je les ai plutôt trouvé intéressant, j’ai adoré Dara, c’est le personnage qui m’a le plus captivé, j’ai adoré sa personnalité et son caractère, mon petit regret c’est qu’il ne soit que secondaire. En revanche j’ai eu un peu de mal avec Nahri je l’ai pas spécialement apprécié. Son changement de « statut » qui passe d’anarqueuse à autre chose (je vais pas vous le dire hein ! Pas de spoilers dans mes chroniques 👀) si j’ai aimé son histoire j’ai eu du mal avec son caractère et sa personnalité. Pour Ali, et bien si au début je ne le trouvais pas spécialement intriguant au fils des pages il a éveillé ma curiosité, il a un côté naïf que j’ai bien aimé.

Pour ce qui est de la plume de l’auteur, j’ai beaucoup aimé son style, et le fait qu’elle donne beaucoup de détails, tout est très bien expliqué et a aucun moment je ne me suis sentie paumée même si j’avais cette crainte en lisant les premiers chapitres. J’ai été plongée dans ce monde oriental qui m’a totalement passionné. L’ambiance, le décor tout est vraiment réussi. Le rythme monte crescendo est c’est loin de me déplaire.

J’ai dévoré ce premier tome et je suis vraiment impatiente de découvrir la suite surtout au vu de la fin ! La fin m’a laissé sans voix !

Pour conclure, malgré quelques petits points qui m’ont dérangés notamment la longueur des premiers chapitres et certain aspect du personnage de Nahri j’ai adoré ma lecture ! Il ne me tarde que d’une chose… découvrir la suite !

Afficher en entier
Diamant

Un nouveau coup de coeur fantasy ! Une amie me l'a conseillé et je la remercie de m'avoir fait découvrir cette merveille.

Pour faire court, je dirai que ce livre m'a beaucoup rappelé la saga du Trône de fer mais dans un univers basé sur les cultures orientales. On retrouve une intrigue politique bien construite, des personnages attachants et "gris", et même les descriptions à rallonge ! (on aime ou aime pas ce dernier point mais ce n'est pas du négatif)

Malgré quelques codes du genre que l'on retrouve ici (l'héroïne unique en son genre, le commentaire social sur les inégalités, la découverte d'un nouveau monde à travers les yeux d'un novice), ce livre se démarque par son originalité de l'univers. On explore ici les légendes et cultures du Moyen-Orient et c'est très dépaysant. On nous dépeint ces cultures d'une façon très juste à travers un monde fantastique.

A ce sujet, ne vous attendez pas à quelque chose d'historique comme le résumé pourrait le faire croire, on est dans de la fantasy pure avec de la magie et un monde imaginaire. Passons maintenant aux personnages que j'ai trouvé très attachants, notamment les personnages dont nous suivons le point de vue : Nahri et Ali. J'ai aimé autant les deux intrigues qui se complètent parfaitement pour moi. Elles sont vraiment distinctes au début et se rejoignent vers le milieu du roman. Les personnages évoluent et sont bien développés bien que certains avec un gros potentiel sont un peu en retrait. Je suppose que les tomes suivants viendront les étoffer.

L'histoire est pleine de mystères qui sont résolus au fil du roman et la fin se termine sur un assez gros cliffhanger qui me fait trépigner d'impatience pour la suite. Cependant, je dois avouer que le rythme ralentit au milieu du livre avec le risque de s'ennuyer un peu, mais les derniers chapitres rattrapent tout pour moi.

L'auteur aime les longues descriptions. Même si j'aime ça, c'était un peu lourd à certains moments. Le style d'écriture reste très fluide malgré quelques problèmes de traduction notables (on passe parfois du vouvoiement au tutoiement sans explications, quelques tournures de phrases un peu maladroites et, première fois que je vois ça, une note de traducteur laissée en milieu de texte). Ca ne m'a pas dérangé plus que ça mais ça retire un peu de professionnalisme.

Bref, j'ai beaucoup aimé ce livre et je le conseille à tout le monde qui aime ce genre de récits !

Ma note : 9/10

Afficher en entier
Bronze

Un roman placé sous les magnifique paysages de l'Orient et de l’Égypte. J'ai adoré ce roman totalement dépaysant. J'ai vraiment hâte de lire la suite et de retrouver les personnages que j'ai adoré, par contre j'ai un peu de mal avec Ali, à voir si son comportement sera différent dans la suite.

Afficher en entier
Diamant

La Cité de Laiton a été pour moi une lecture incroyable ! Même si j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire au début car je trouvais que l’écriture était très dense, les chapitres un peu longs et l’avancée de l’histoire un peu lente, j’ai fini par dévorer ce roman à tel point que je ne pouvais plus lâcher ! Je vous conseille ce roman à 100% mais je vous mets en garde : il est vraiment complexe et s’adresse plutôt à des lecteurs avec une certaine expérience.

Ce qui m’a surtout marqué dans ce livre a été l’univers, très différent de ceux des autres livres de fantasy que j’ai pu lire. Il s’agit d’un ouvrage de fantasy orientale et de ce fait, j’ai été plongée au cœur de contrées exotiques, dans une culture qui diffère profondément de la mienne. L’univers onirique que dépeint l’auteure dans son œuvre m’a véritablement fait voyager.

Les personnages m’ont véritablement convaincue, et surtout les personnages de Ali et de Dara. Je les ai trouvés très nuancés et j’ai adoré leur côté sombre mais brave, qui apportait un certain piment à cette histoire. Par ailleurs, je n’ai pas réussi à cerner pleinement le personnage de Dara. L’aura de mystère qui entoure ce personnage est d’ailleurs particulièrement forte à partir du moment où Nahri et lui arrivent à Daevabad. Des morceaux de son passé ressurgissent, d’autres restent dans l’ombre. Il devient un personnage tellement obscur et cruel qu’on en vient à se dire qu’on ne peut pas accepter de l’apprécier, mais pourtant on lui accorde le bénéfice du doute. Une des raisons pour lesquelles j’ai vraiment envie de lire la suite est que je veux en apprendre plus sur ce personnage, pour réussir à le comprendre, dans toute sa subtilité et sa complexité. Le personnage d’Ali a été mon favori de l’histoire. Nahri, quant à elle, est un personnage avec un certain potentiel mais je trouve qu’il n’a pas encore assez été exploité dans ce premier tome.

En résumé, La Cité de Laiton est un premier tome qui pose les bases d’un univers fascinant et d’une intrigue palpitante. Je pense que les prochains tomes seront plus mouvementés et j’ai hâte de découvrir quelles surprises ils me réservent !

Afficher en entier
Argent

Un univers très complexe, parfois un peu trop mais ça fait partie du jeu, avec des personnages très contrastés et un scénario qui ne peut pas laisser insensible. De superbes descriptions l'appuient et aident à planter le contexte. Néanmoins l'espace de triangle amoureux a tendance à tomber dans le pathos, c'est regrettable de lui consacrer autant de temps.

Si on est vite happé par la plume de l'auteure en suivant Nahri, j'ai trouvé les chapitres d'Ali plutôt ennuyeux. De manière générale, à l'arrivée à Daevabad en milieu de roman, le rythme s'essouffle un peu à cause de longueurs (le piège très difficile à éviter quand on fait de la fantasy politique).

L'héroïne en elle-même est plus attachante, avec son intelligence, son effronterie et sa fougue acquises dans les rues du Caire, mais elle a trop tendance à baisser les bras face aux difficultés. J'espère qu'elle va mûrir rapidement dans les tomes suivants.

Afficher en entier
Or

https://lislysworld.fr/daevabad-tome-1-la-cite-de-laiton/

Merci aux éditions De Saxus pour l’envoi de ce roman.

Honnêtement, il y a plusieurs petits détails qui m’ont gênée, surtout au début de ma lecture. Et puis arrivée à un certain point, je ne sais pas où ni comment, j’ai été entièrement happée par le roman pour être recrachée quelques centaines de pages plus tard, choquée par une fin aussi inattendue que géniale. C’est donc un fabuleux coup de cœur totalement irrationnel que je ne peux que vous recommander !

Un univers très dense

La trilogie Daevabad s’inscrit dans un univers de fantasy orientale, principalement inspirée des pays arabes. On y retrouve donc un folklore dont on n’a pas beaucoup l’habitude (si comme moi vous êtes plus habitués aux vampires, loups garous et à la mythologie grecque qui dominent généralement la littérature de fantasy). Et c’est génial ! J’ai aimé plonger dans un univers différents, devoir m’approprier les codes et lire quelque chose de nouveau.

L’auteure nous guide très bien dans le monde qu’elle a construit et prend bien soin d’expliciter tous les termes sur lesquels le lecteur pourrait bloquer. Et à cet univers s’ajoute une myriade de personnages, plus ou moins présents et détaillés.

Malheureusement, ces personnages sont le deuxième point qui m’a embêtée au début du livre. Il y en a beaucoup (surtout qu’on alterne deux points de vue, ceux de Nahri et Ali dont l’un vit à Daevabad et l’autre au Caire et qui rencontre donc des gens différents). Je me suis donc retrouvée complètement perdue, à me dire « Mais c’est qui déjà lui ? » lorsqu’untel ou untel était évoqué.

Il se trouve que c’est quelque chose qui se règle, à peu près au tiers du roman (en partie parce qu’une certaine auteure semble prendre plaisir à tuer tous ses personnages XD ) et on finit par s’y retrouver mais c’est vraiment déstabilisant au début !

Des plots twists et une fin incroyables

Si vous lisez souvent le blog ou mes chroniques sur Bookstagram, alors vous connaissez mon amour des plots twists et mon amour encore plus grand des cliffangers de fin. Et sur ce point, La cité de laiton est une pure merveille !

Durant tout le livre j’ai été surprise par certains évènements ou certaines révélations, qui donnent d’ailleurs un rythme très prenant au récit. Mais la palme du meilleur retournement de situation revient sans aucun doute à la fin ! Je n’avais pas été aussi surprise depuis mes lectures de King of Scars et Shades of Shadows, c’est vous dire… Bref, une pure merveille qui me fait d’ores et déjà compter les jours jusqu’à la sortie du tome 2 !

En conclusion

Un excellent roman de fantasy qui promet une trilogie fabuleuse et que je ne peux que vous recommander les yeux fermés. Malgré quelques petits ratés qu’on pardonne bien vite, La cité de laiton est un premier tome addictif et original qui saura séduire les amateurs du genre !

Afficher en entier
Or

Je ne m'attendais pas à ca!

Le début a été un peu long, mais dés que l'intrigue se met en place... waw!

J'ai adoré! Vivement la suite!

Afficher en entier
Or

La Cité de Laiton est un, livre que j’attendais avec impatience. Les récits qui se déroulent au Moyen-Orient me fascinent, surtout lorsqu’elles regorgent de mythes et légendes.

Dans La Cité de Laiton, il s’agit des djinns. J’ai tout de suite accroché à l’univers, en Egypte au 18e siècle, on est immergé dans la ville du Caire avec facilité.

On suit la protagoniste, Nahri, une jeune femme, escroc, pour survivre, c’est une battante, elle est très intelligente, j’ai tout de suite apprécié son caractère.

Le gros plus dans La Cite de Laiton, c’est que l’on rencontre rapidement Dara, un djinn un peu capricieux, pas très bavard et rancunier, je l’ai A.DO.RÉ.

Ces deux personnages forment un duo de choc, ils vont merveilleusement bien ensemble.

Bon, je me dois de parler d’un des personnages dont on a aussi le point de vue, Ali, alors lui, je suis indifférente à son existence, quoique, un peu agacée parce que ses points de vue coupaient des scènes Nahri/Dara.

Certains de ses passages m’intéressaient, je ne vais pas dire le contraire, mais la majorité me laissait de marbre.

Heureusement que l’intrigue du roman est haletante et addictive, autant que la plume de l’auteure qui est fluide et entrainante.

Malgré cela, j’ai ressenti que je n’étais pas pleinement et totalement entrée dans La Cite Laiton, il y avait comme un fil qui me retenait dans la réalité, cela m’a frustrée, car je ne sais toujours pas de quoi il s’agit et la chose qui m’a fait cet effet.

Afficher en entier
Or

Un très bon livre de fantasy, sur une mythologie orientale plutôt qu'européenne.

On suit Nahri, une orpheline d'environ 20 ans qui a des dons un peu anormaux pour la détection de maladies. On suit aussi Ali, second fils du roi Ghassan de Daevabad, qui se retrouve impliqué avec un groupe de rebelles. Et comme troisième personnage important, il y a Dara, le "Djinn" que Nahri appelle dans un moment de détresse.

Points positifs:

- J'ai aimé que les personnages soient gris, plutôt que séparés en tant que héro/vilain;

- J'ai aimé les scènes d'action;

- J'ai aimé la répartie et l'humour de Nahri, du moins pour le début;

- L'amitié un peu étrange de Nahri/Ali était plaisante à voir se développer.

Points neutres:

- Il y a plusieurs sortes de Daevas, et parfois j'oubliais quel clan avait quelle spécialité. Heureusent, mon édition a un glossaire des clans au début du livre;

- Je n'aime vraiment pas Dara, mais j'ai hâte de voir ce que l'auteur planifie de faire avec ce personnage. La romance ne m'a pas accroché, non pas parce qu'elle était mal écrite, mais parce qu'elle concernait Dara que je n'aime pas;

- La fin me laisse un peu sur ma faim, je veux la suite...

Points négatifs:

- L'action est un peu mise de côté vers le milieu du livre pour de la politique. C'est cependant le déroulement naturel des événements, et ça n'a pas nuit à ma lecture;

- Je trouve le personnage de Nahri moins bon qu'au début lorsqu'on finit le roman;

- Dara.

Spoiler(cliquez pour révéler)J'ai beaucoup aimé la partie où Ghassan explique à Ali ce qui allait se produire dans les prochaines années et pourquoi il devait exiler Ali.

Spoiler(cliquez pour révéler)J'ai moins aimé qu'Ali développe des sentiments pour Nahri. J'aimais leur amitié un peu sur le qui-vive mais honnête.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Daevabad, Tome 1 : La Cité de laiton" est sorti 2021-04-29T10:34:53+02:00
background Layer 1 29 Avril

Dates de sortie

Daevabad, Tome 1 : La Cité de laiton

  • France : 2021-04-29 (Français)
  • USA : 2017-11-14 (English)

Activité récente

ottilia l'ajoute dans sa biblio or
2021-06-12T19:32:15+02:00
Arwen7 le place en liste or
2021-06-11T08:32:29+02:00

Titres alternatifs

  • The City of Brass (Daevabad #1) - Anglais

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 125
Commentaires 31
extraits 9
Evaluations 52
Note globale 8.48 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode