Livres
558 692
Membres
607 073

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Dagon



Description ajoutée par anonyme 2012-12-13T20:11:07+01:00

Résumé

Quatrième de couverture J'ai lu 1993 S-F Fantasy

Hoxard P. Lovecraft

Il est né en 1890 à Providence, près de Boston. De santé délicate et mal armé pour la vie moderne, il mourut pratiquement de misère, en 1937. Aujourd'hui Lovecraft est considéré comme un des plus grand écrivain de notre époque

Avec Dagon, le terrible dieu surgi des horreurs marines, Herbert West, le réanimateur de cadavres, et bien d'autres, H.-P. Lovecraft nous fait suivre l'itinéraire de l'effroi.

Ce sont les Autres Dieux, aveugles et sourds,qui gémissent dans le chaos infini; les hideux lézards aquatiques qui détruisent la ville de Sarnath et sont encore aujourd'hui adorés dans le grand temple d'Ilarnek; les chats savants d'Ulthar et les êtres redoutables qui surgissent de la nuit

Dagon renferme tous les grands textes lovecraftiens restés inédits, depuis sa première nouvelle, écrite en 1905, jusqu'à sa dernière, Le clergyman maudit, qui date de 1937. En particulier, il contient ses meilleures pages poétiques encore inconnues, telles Celephais ou La quête d'Iranon.

Afficher en entier

Classement en biblio - 248 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par BMT33 2019-10-01T23:29:51+02:00

De Herbert West, qui fut mon ami à l'Université comme à la ville, je ne puis parler sans une irrépressible terreur. Cela est dû davantage au travail étrange auquel il avait consacré sa vie qu'à la manière sinistre dont il a disparu voici peu de temps.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Argent

La première nouvelle, qui donne son titre au recueil, est très courte, mais on comprend pourquoi elle est là. A l'instar de l'Appel de Cthulhu... je ne vais pas spoiler. Dommage, cependant, que ce soit si court. Mais ici, comme d'habitude, tout le travail est à faire par l'imagination : Lovecraft utilise des mots qui tracent la silhouette de l'indicible et insinue l'horreur sans la nommer.

____________________

La seconde nouvelle, "Herber West, réanimateur", m'a tout de suite fait penser aux thèmes très exploités de Poe, et, bien sûr, à Frankenstein. Mais avec le style de Lovecraft, évidemment, ce qui donne une toute autre dimension, et bien plus d'horreur. Une nouvelle assez longue, la plus longue je crois (plus de 40 pages), en plusieurs parties, qui tourne autour de la science... ou pas.

____________________

Les trois suivantes sont particulières, et nouvelles pour moi, car je n'avais jamais vu Lovecraft faire dans ce genre. Il s'agit de contes mélancolique, à propos des rêves de mondes imaginaires, et de la réalité ; de la beauté et de l'enfance perdue. La quête d'Iranon évoque la rareté de la beauté, et les deux suivantes concernent la quête d'un mirage, d'un rêve entr'aperçu, et la fuite de la réalité.

Très belles nouvelles.

____________________

La malédiction de Sarnath est moins étonnante. Elle m'a fait penser au mythe de Dagon, mais ce n'est pas ça. Il s'agit d'anciennes cités, de malédiction, et d'horreur innommable.

____________________

Le Bateau Blanc est à nouveau un conte, il semblerait. Pour le moins étrange, puisque je pense n'avoir pas saisi la fin, et donc le sens de l'histoire. A nouveau écrit avec beaucoup d'adjectifs et de descriptions oniriques pour nous pousser à imaginer sans expliciter ni montrer directement.

____________________

Les chats d'Ulthar est assez simple et courte comme nouvelle, je ne l'ai pas trouvée super.

____________________

De l'Au-delà, par contre, était bien. ça m'a fait penser à un vieux film, ou un épisode de série, je ne sais plus, où un chercheur développe un moyen scientifique de voir à travers les gens. Ici, il s'agit de voir ce qui est là, mais que nos yeux de simples humains ne perçoivent pas ; des spectres de lumière, des ondes, des sons... Qu'est-ce qui est là, constamment autour de nous, mais dont nous n'avons pas même conscience ?

___________________

J'ai aussi bien aimé le Temple, où on se place là du point de vue d'un Allemand pendant la 1ere guerre, dans un sous-marin. Là encore, au début j'ai pensé à Dagon, mais il ne s'agit pas de ça. Mais, toujours, il s'agit de la mer, des profondeurs, de ce qui dort là dessous, depuis des millénaires. Lovecraft semble aimer ce thème.

___________________

L'Arbre était assez bizarre, et ressemble un peu à une plus loin, "La Poésie et les Dieux" (qui est très lyrique et mythologique), mais avec un côté inquiétant en plus. Je n'ai pas bien compris le sens, le cœur à comprendre, à saisir, dans la nouvelle.

___________________

Les Autres Dieux était, comme d'autres récits de Lovecraft, très versé sur l'immensité fantastique inconnue et impensable ; une vérité cachée derrière toute la vérité, un univers au-delà de la conscience humaine.

___________________

J'ai beaucoup aimé l'Alchimiste. Histoire de malédiction familiale, de magie et de vengeance... courte, mais réussie.

___________________

La Rue était très originale. Se plaçant du point de vue d'un lieux précis, il décrit des évènements, comme le temps traversant, passant sur une vie, une âme. On n'arrive pas trop à localiser dans le temps, passé ou futur, et là encore, on sent que Lovecraft a voulu exprimer quelque chose d’insaisissable.

___________________

Azatoth... et bien... très courte, elle illustre un état, un passage, un envol... vers ailleurs. Et point. Je m'attendais à autre chose, ou bien je ne l'ai pas comprise.

edit : elle est en fait un récit lyrique sur l'évasion par l'imaginaire, je crois.

___________________

Horreur à RedHook était là encore assez dans le style Lovecraftien, pas trop surprenante, mais toujours efficace, avec des anciens cultes, de la magie noire, des divinités obscures et terrifiantes...

___________________

La transition de Juan Romero ne m'a pas tellement emballée. Peut-être parce que je n'ai pas réussi à mettre du sens sur la conclusion, ou à ressentir la même chose que dans les nouvelles précédentes. Ici, ce n'était pas vraiment une histoire, juste... un évènement.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Nyllia 2021-07-11T21:21:23+02:00
Or

Mes premières nouvelles de Lovecraft et celles qui m'ont embarquée dans son univers sombre et torturé. J'ai beaucoup découvrir cette plume et ce style assez particulier.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par David-281 2021-03-15T09:13:52+01:00
Diamant

Dagon est une trés courte nouvelle. Ce recueil en comporte pas moins de 30 ! Pour 430 pages. Autant dire que le rythme est soutenu… et le résultat inégal, bien que globalement trés bon !

Car si on notera bien quelques nouvelles en dessous des autres, on retrouve notamment dans ce recueil les trois adaptés par Stuart Gordon. Dagon donc, mais aussi Au delà et Herbert West : Reanimateur. Cette derniére est d'ailleurs l'occasion de constater que l'auteur peut parfois être trés accessible, mais aussi se répéter au sein d'une histoire d'à peine 40 ou 50 pages. Autant dire que le format nouvelle est donc d'emblée celui qui lui convient le mieux. Ainsi, celles-ci font souvent entre 5 et 15 pages et sont autant d'occasion d'exposer l'imagination fertiles de l'auteur, visitant l'au-delà, l'espace ou l'Egypte. Il propose ainsi des visions magnifiques, parfois effrayante, mais toujours dans le ton de son oeuvre globale. Il s'agit donc surement de l'un des recueils les plus important de l'auteur, que l'on puisse trouver en France avec Démons et merveilles. Et on peut aussi noter qu'une des nouvelles est écrite en collaboration avec Kenneth Sterling. A se procurer d'urgence !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Never-Again 2020-09-01T20:16:06+02:00
Lu aussi

C'était la première fois que je lisais Lovecraft, et je ne m'attendais pas à ce que j'ai lu. Moins horrifique qu'onirique, je retiens de ce recueil de beaux passages situés dans une antiquité grecque rêvée, d'intéressantes réflexions sur la réalité et l'imagination, une nouvelle égyptienne particulièrement ennuyeuse, et une tendance à la xénophobie qui donne à réfléchir sur le genre fantastique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maks 2020-05-20T10:26:29+02:00
Diamant

Cela fait quelques mois que j'ai acheté ce recueil de nouvelles du célèbre maître de l'horreur et c'est une bonne surprise.

Il y a tout de même 400 pages de nouvelles dont de très courtes ce qui en fait un bon nombre, dans l'ensemble je les ai (presque) toutes aimées (disons qu'il y en a 3 qui m'ont laissé sur ma faim). Mais attention, c'est tout de même un recueil rempli de pépites.

L'effroi est à chaque coin de page, pour ceux qui ont déjà lu Lovecraft, on retrouve des références à ces autres récits, ou du moins un lien, comme avec "Le Nécronomicon", "Le cauchemar d'Insmouth" et d'autres encore.

J'ai adoré (bon c'est pas une surprise, je le savais avant de le lire).

Je vous le conseille vivement.

https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2020/05/dagon-hp-lovecraft.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BMT33 2019-09-17T18:57:23+02:00
Or

Le monde de Lovecraft est étrange, parfois angoissant et mystérieux mais il est aussi plein de poésie dans ses descriptions.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mataii 2018-05-27T21:39:08+02:00
Or

Très bon Dagon avec cette ambiance sans pareille et cette mythologie qui se réveille...à lire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LilyMoon 2018-05-09T11:10:03+02:00
Diamant

Un recueil très complet, qui regroupe quelques monuments d'horreur Lovecraftienne (De l'au-delà, Herbert West, Le clergyman maudit, Polaris, La chose dans la clarté lunaire...) mais aussi d'autres nouvelles plus "soft", oniriques ou poétiques (Le bateau blanc, La quête d'Iranon, L'étrange maison haute dans la brume). C'est vraiment intéressant d'avoir tous les aspects de l'écriture de Lovecraft regroupé en un recueil, où en plus tout ou presque est très bon. Indispensable pour les fans de Lovecraft, et une bonne entrée en matière pour les novices.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jaoua 2017-12-18T22:02:08+01:00
Diamant

Très bon recueil, il contient à mon avis parmi les meilleures nouvelles de Lovecraft, représentatif de l'auteur mais tout de même accessible, je le conseil.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Djulaie 2017-01-02T18:37:40+01:00
Diamant

Des nouvelles fidèles à l'auteur, certaines sans aucun but, s'appliquant juste à décrire un paysage onirique, une idée... D'autres décrivant une nouvelle manifestation du mythe de Cthulhu, le rendant toujours plus réaliste, en restant toujours à la limite entre la réalité et le rêve ou la folie.

Toujours agréable de retrouver cet auteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eliiias 2016-07-31T21:46:01+02:00
Or

Un excellent recueil de nouvelles fantastiques ou horrifiques, avec lequel j'ai découvert Lovecraft il y a quatre ans. J'en ai relu certaines il y a peu, et elles m'ont autant transporté qu'à la première lecture.

"Herbert West" notamment, est une nouvelle excellente et à l'atmosphère particulièrement oppressante ; il s'agit de mon texte de Lovecraft favori, et je ne me lasse jamais de le relire.

Les autres m'ont moins marqué, mais n'en restent pas moins, pour la plupart, très bonnes. "Dagon" et "Le Temple" figurant parmi mes favorites.

Afficher en entier

Date de sortie

Dagon

  • France : 2003-03-31 - Poche (Français)

Activité récente

Nyllia l'ajoute dans sa biblio or
2020-12-12T22:19:53+01:00
GLaci l'ajoute dans sa biblio or
2020-09-22T00:12:16+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 248
Commentaires 23
extraits 2
Evaluations 47
Note globale 7.93 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode