Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de DameAmbre : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
L'enfant autiste L'enfant autiste
Murielle Lefèvre    Perrine Dujardin    Didier Périsse    Emmanuelle Clet-Bieth    Ouss-Ryngaert Lisa   
Le sommaire du livre :

. Qu'est-ce que l'autisme ?
. La communication du diagnostic
. L'enfant autiste et sa famille
. Comment communiquer avec l'enfant autiste ?
. Comment gérer les troubles du comportement de l'enfant autiste ?
. Comment gérer les activités de base de la vie quotidienne ?
. L'enfant autiste et les apprentissages
. L'enfant autiste dans différentes situations sociales
. Les différents possibilités d'accompagnement et de prise en charge
. Les traitements biologiques
. Les différentes démarches
. L'adolescence
. Prévoir la vie adulte
. Les associations de familles
. Les adresses utiles
. Les mots qu'utilisent vos interlocuteurs
. S'y retrouver sur internet
. Sigles
. Glossaire des professions

par DameAmbre
Un vrai jardin Un vrai jardin
Hélène Cixous   
« Je pénétrai sans méfiance, c’était un vrai jardin ; dès la grille on voyait que la terre existait. Puis la grille se ferma doucement et l’on était dans le jardin. Dehors et assez loin, les gens allaient à la guerre. Quelques bombes tombaient et secouaient la toile de tente. Il y avait longtemps qu’on ne l’appelait plus le ciel parce que d’ici-bas on le voyait se déchirer et s’effranger au-dessus des murs. La terre sentait bon.
J’avais un nom. La ville avait un nom, et tout le monde en avait un sauf le jardin qui s’appelait seulement le jardin parce qu’il n’y en avait qu’un. Comme personne ne m’appelait, mon nom finit par tomber en désuétude. Pendant un certain temps, quelques années, je le prononçai à haute voix certains jours, au cas où les choses changeraient et où les gens recommenceraient à se parler. A vrai dire je n’y croyais pas mais une obscure fidélité me dictait encore ses lois. Ainsi je n’avouai jamais à voix haute que j’étais heureux d’avoir pénétré dans le jardin parce qu’il n’avait justement pas de nom et qu’à part les coléoptères, les lépidoptères, les gardiens des allées, les bonnes et les enfants, j’étais seul. » HC

par DameAmbre
Rencontrer Marguerite Duras Rencontrer Marguerite Duras
Alain Vircondelet   
« Rencontrer Marguerite Duras. J'eus cette chance alors que j'étais tout jeune homme, et cette rencontre fut fondatrice. Elle m'engagea dans ma vie, me fit voir le monde et me fit avancer dans ce que j'ai appelé mon chemin de vérité.

Que de lecteurs y ai-je croisés, bouleversés comme moi par ses livres, dotés soudain d'un autre regard, éclairés par d'autres lueurs ! » Alain Vircondelet raconte cette aventure intime qu'a été pour lui la lecture de l'ouvre de Marguerite Duras, mais aussi son cheminement auprès d'elle, de ses premières rencontres en 1969 jusqu'aux dernières, juste avant sa mort en 1996.

par DameAmbre
Devotion Devotion
Patti Smith   
Quel bonheur que cette lecture !
De la poésie, des références littéraires, de la Culture, du vécu, du partage, de l’amour...

Les livres de Patti Smith sont toujours très intelligents dans leur construction/leur création.
Il y a un début, une présentation ; une histoire, son cœur ; et une conclusion, un point final. Le livre s’arrête toujours exactement là où il doit s’arrêter.

Les photos trouvent leur parfaite place au milieu des pages que l’on tourne de manière extrafluide.

Le livre est court, mais se suffit amplement à lui-même. Il est parfait, tel qu'il est.
Un petit objet qui mérite une grande place dans sa bibliothèque.

Merci Patti !
Présages d'innocence Présages d'innocence
Patti Smith   
Présages d'innocence est le premier recueil de poèmes de Patti Smith depuis plus de dix ans. Il constitue un accomplissement majeur de la part d'une artiste qui a transcrit sa vision du monde dans des hymnes puissants, des ballades et des paroles de chansons. Elle s'inscrit ainsi dans la grande tradition des troubadours, des artisans et des artistes qui font écho au monde qui les entoure par une voix unique et incantatoire. Ses influences sont aussi éclectiques que saisissantes : Blake, Rimbaud, Picasso, Arbus et John Appleseed. Et ses poèmes sonnent comme des oracles des temps modernes.
Sortie 2005 - en français chez C.Bourgois en 2007, édition bilingue

par Annavril
Hitler Hitler
François Kersaudy   
L’ enfance d’ un chef
Comment comprendre celui qui se disait « le plus grand chef militaire de tous les temps » sans évoquer ses années de jeunesse ? Mais pour cela, il faut écarter l’épais nuage de mensonges que l’intéressé n’a cessé d’accumuler sa vie durant –  à tel point même que lorsqu’ il s’ autorisait à dire la vérité, c’était purement par inadvertance…
Certains faits sont pourtant avérés : Adolf Hitler est né le 20 avril 1889 à Braunau-am-Inn, un petit village de haute Autriche proche de la frontière bavaroise ; ses parents se nommaient Klara et Aloïs Hitler, ce dernier étant le fils de Johann Georg Hiedler et de Maria Anna Schicklgruber, originaire de Döllersheim1. Le fonctionnaire des douanes Aloïs Hitler ayant été affecté en 1892 à Passau, en Bavière, ses enfants y résident jusqu’ en avril 18952, après quoi leur père est nommé douanier principal à Linz ; c’est donc dans la petite Volksschule autrichienne de Fischlam, au sud-ouest de Linz, qu’ Adolf est scolarisé à l’âge de six ans. Après sa retraite, Aloïs Hitler déménage plusieurs fois, de sorte que son fils fréquentera successivement l’école primaire de Lambach, puis celle de Leonding, avant d’entrer en septembre  1900 à la Realschule – l’école secondaire – de Linz ; il va y passer quatre années, puis intégrer l’école de Steyr, qu’ il quittera un an plus tard, abandonnant ainsi sa scolarité prématurément dès 1905.
Mapplethorpe : Un Enfant Terrible Mapplethorpe : Un Enfant Terrible
Patti Smith   
Texte inédit écrit par Patti Smith et publié à l'occasion de l’exposition Robert Mapplethorpe présentée au Grand Palais du 26 mars 2014 au 13 juillet 2014. Patti Smith a rencontré Robert Mapplethorpe à New York en 1967 et a partagé sa vie jusqu’en 1969.

par DameAmbre
Otages intimes Otages intimes
Jeanne Benameur   
Un récit coup de poing, malgré quelques longueurs !

C’est le tout premier livre de Jeanne Benameur que je lis. J’ai beaucoup aimé l’histoire. Malheureusement, je n’ai pas tellement accroché à l’écriture. Je l’ai trouvé trop longue pour moi, et par moment je trouvais la lecture trop compliqué du fait de ces longueurs. De plus, il m’arrivait parfois de me perdre un peu lors du commencement d’un nouveau chapitre, et de ne plus savoir qui on suivait. Il fallait parfois que je remonte un peu plus haut et que je recommence. Cependant, je me suis rendue compte que cette lenteur d’écriture avait un sens : elle nous enveloppe totalement et permet de travailler toutes ces émotions. Cette écriture à un rôle particulier dans notre lecture. Mais malgré cette difficulté pour moi, l’histoire m’a touché et marqué. On ne reste pas indifférent à tout cela. Il y a également un petit point que j’ai beaucoup apprécié dans cette histoire, c’est la musique. La musique est évoquée à plusieurs reprises dans la vie d’Etienne et de ses proches. Elle joue en quelque sorte un rôle à part, et renforce un peu plus les émotions et la vie retrouvée, les souvenirs qui refont surface. L’écriture est donc émouvante et nous plonge au cœur de l’intimité du personnage, au fond de son cœur. Une histoire bouleversante et poignante.

http://nuagesdelivres.blogspot.fr/2015/12/otages-intimes-2015.html

par Biiscotte
Un peu, beaucoup, à la folie Un peu, beaucoup, à la folie
Liane Moriarty   
J'ai beaucoup aimé ce livre. Comme dans les autres livres de l'auteure, on retrouve cette tension latente, cette attente d'un événement dont on ne sait rien, à part qu'il a eu lieu lors d'un barbecue. Et dès lors, la porte est ouverte à toutes les suppositions.
J'ai apprécié la psychologie des personnages, et la façon réaliste dont ils ont réagi après l'événement.
Un seul petit bémol, la "révélation" est moins surprenante que dans les deux précédents livres de l'auteur, mais ça reste un très bon livre que j'ai eu beaucoup de mal à lâcher !

https://lecturesetchats.blogspot.be/2018/02/un-peu-beaucoup-la-folie.html

par merediana
Les mains gamines Les mains gamines
Emmanuelle Pagano   
Les Mains gamines est le troisième roman que nous confie Emmanuelle Pagano. Comme ça, à première vue, ce titre plaisant, presque charmant, semble annoncer une histoire agréable et poétique, pleine d’enfance. Et, de fait, l’enfance est présente dans ce livre et une certaine forme de poésie n’en est pas absente – une forme étrange, d’ailleurs qui, tout en évitant soigneusement la métaphore fait surgir à l’esprit du lecteur des images, des couleurs et des atmosphères souvent splendides.
Mais, en réalité, Les mains gamines racontent une histoire terrible. Celle d’une enfant qui pendant une année scolaire tout entière, en CM2, est tous les jours systématiquement violée par les garçons de sa classe – tous les garçons sauf un. Ils sont trop petits Sans doute. Alors ils se serviront de leurs mains.
Aujourd’hui, le temps a passé. Elle est domestique de l’un de ses anciens tortionnaires. Elle écrit dans un carnet, elle essaie de dépasser cette histoire qui est aussi un secret collectif, elle n’y arrive pas, elle y revient toujours allant même jusqu’à suggérer à son patron d’organiser une fête avec tous les anciens de la classe…
Quatre personnages, porteurs conscients ou non de ce secret, vont tour à tour nous permettre d’en prendre la mesure. Des femmes, seulement des femmes, des femmes qui se sont tues alors qu’il aurait fallu parler, ou qui ne savent pas mais se doutent, comprennent et spécialement dans leur corps, par leur corps, que quelque chose est là tout autour qui ne peut se dire.
À travers de très habiles et très émouvants flux de conscience Emmanuelle Pagano, à la fois révèle le secret et en décrit l’enfouissement. Elle le fait dans une langue magnifique et implacable, précise, sensuelle.

par x-Key