Livres
478 185
Membres
459 653

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par [email protected] 2012-07-27T11:51:24+02:00

« Il essuya une larme de la joue de Luce avec son pouce :

- Et tu crois que cela va m'arrêter ?

Elle ferma les yeux :

- Je t'aime beaucoup trop pour te dire adieu, Daniel.

- Ce ne sont pas des adieux.

Il l'embrassa une dernière fois et l'enlaça si fortement qu'elle pouvait presque écouter les battements réguliers de son coeur, chevauchant les siens.

- C'est jusqu'à ce que nous nous rencontrions à nouveau. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par aso62 2012-11-12T09:32:23+01:00

Sans un mot, elle prit Daniel par la main. Les pointes de leurs ailes s'inclinèrent en avant pour échanger une sorte de baiser, comme les anges du Qayom Malak.

Ils éclatèrent de rire, émus aux larmes, puis ils s'embrassèrent passionnément.

Elle était plus heureuse qu'elle ne l'avait jamais été. C'était irréel et inespéré... Mais alors elle prononça la vérité à haute voix devant Daniel et les autres anges déchus pris pour témoins:

-Je suis Lucinda. Je suis votre ange.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lostangel 2012-06-14T20:52:06+02:00

PROLOGUE d'abord, il y eut le silence...

dans l'espace qui séparait le paradis et le chute, au plus profond d'un lointain mystérieux, il y eut un moment ou le glorieux murmure du paradis disparut, remplacé par un silence si absolu que l'âme de Daniel lutta pour tenter de déceler un son.

puis était arrivée la véritable sensation de chute... un saut tellement vertigineux que ses ailes ne lui avaient plus servi à rien, comme bridées par la volonté du trône. elles ne battaient plus, ou si peu que cela n'avait aucune influence sur la trajectoire de sa chute.

vers quoi se dirigeait-il? il n'y avait rien devant lui, et rien derrière. rien au-dessus, et rien en dessous. seuls existaient une épaisse obscurité et les contours flous de ce qui restait de l'âme de Daniel.

dans cette absence totale de bruit, son esprit prit le contrôle. une préoccupation d'un autre ordre s'imposa et l'emplit, implacable: les paroles obsédantes de la malédiction de Luce.

"elle mourra...elle ne sortira jamais de l'adolescence...elle mourra encore et encore précisément au moment où elle se rappellera ton choix. vous ne serez jamais vraiment ensemble."

telle était l'odieuse condamnation de Lucifer, le venin qu'il avait ajouté à la sentence prononcée par le trône dans la prairies céleste. la mort s’avançait vers sa bien-aimée. Daniel pourrait-il l'arrêter? serait-il même capable de la reconnaître?

car, étant un ange, que savait-il de la mort? il l'avait parfois vue arriver paisiblement vers certains membres de cette nouvelle espèce appelée les hommes, mais la mort ne concernait pas les anges.

la mort et l'adolescence: les deux absolus de la malédiction de Lucifer. ni l'un ni l'autre n'avait de signification pour Daniel. il savait seulement qu'être séparé de lucinda était une punition qu'il ne pouvait supporter. ils ne pouvaient vivre l'un sans l'autre.

_ lucinda! hurla-t-il le simple fait de penser à elle aurait dû lui réchauffer l'âme, mais il n'y avait en lui que la douleur de son absence.

pourquoi ne sentait-il pas la présence de ses frères autour de lui... ceux qui avaient fait le mauvais choix, ou choisi trop tard; qui n'avaient pas choisi du tout et avaient été bannis à cause de peut indécision? il savait qu'il n'était pas réellement seul, car ils étaient plus de cent millions a avoir été projetés dans le vide quand le sol s'était ouvert sous eux.

mais il voyait personne, ne sentait aucune présence, alors que jusque-là, ce n'était jamais arrivé.

il avait l'impression d'être le dernier des anges, perdu dans l'immensité de tous les mondes.

"cesse de penser ainsi, se dit-il, sinon, tu vas te perdre."

il essaya de tenir bon... lucinda, l'appel, lucinda, le choix.. mais a mesure qu'il tombait, il avait de plus en plus de mal à se souvenir. par exemple, quels avaient été les derniers mots prononcés par le trônes...?

"les portes du paradis ...

les portes du paradis sont..."

impossible de se souvenir de la suite. il se rappelait vaguement la grande lumière qui avait vacillé et le froid glacial qui avait balayé la prairie, et les arbres du verger qui s'étaient écroulés les uns après les autres en provoquant des vagues de perturbations d'une violence inouïe qui s'étaient répercutées dans toue le cosmos, des tsunamis de nuages qui avaient aveuglés les anges et détruit leur splendeur. et il s'était aussi passé autres chose qui ressemblait à un ...

"jumelage"

un ange fier, éclatant, avait surgi durant l'appel... il avait déclaré qu'il était Daniel et qu'il revenait du futur. il y avait dans ses yeux une tristesse qui paraissait si ancienne... cet ange -cet version de l'âme de Daniel- avait-il réellement souffert?

et lucinda aussi?

Daniel bouillait de rage. il retrouverait Lucifer, l'ange qui vivait là ou toute idée aboutissait dans une impasse. Daniel ne craignait pas le traître qui avait été l' Etoile du matin. quand il aurait atteint le bout de ce néant, il prendrait sa revanche. n'importe quand, et n'importe ou. mais d'abord il retrouverait Lucinda, car, sans elle, rien n'avait d'importance. sans son amour, rien ne serait possible.

ils s'aimaient d'un amour qui rendait inconcevable l'idée de choisir Lucifer ou le trône. le seul coté côté qu'il pourrait jamais choisir était le sien. aussi Daniel paierait-il pour son choix, mais il ignorait encore la forme que prendrait la forme de son châtiment. il savait seulement que lucinda n'était plus à la place qui était la sienne : à ses côtés.

vive et brutales, la douleur d'avoir été séparé de son âme soeur transperça soudain daniel. il poussa un gémissement muet, son esprit s'embruma, à son grand effroi, il ne se rappelle plus pourquoi.

il bascula en avant, s'enfonça dans les ténèbres encore plus profondes. il devint incapable de voir, de ressentir, ou de se rappeler pourquoi il avait échoué là, nulle part, pourquoi il était projeté dans le néant... pour aller vers où? pour combien de temps?

sa mémoire s'embrouillait et s’effaçait. il lui était de plus en plus difficile de se souvenir des mots prononcés dans la plaines blanche par l'ange qui ressemblait tant à...

a qui ressemblait l'ange? et qu'avait-il dit de si important?

Daniel ne se le rappelait plus, ne savait plus rien.

il savait seulement qu'il était en train de tomber dans le vide.

avec, en lui, le besoin urgent de retrouver quelque chose... quelqu'un.

le besoin urgent de se sentir de nouveau complet...

mais les ténèbres plus grandes s'ouvraient au coeur des ténèbres...

dans un silence qui noyait ses pensées...

sans un rien qui était tout.

Daniel tombait

Afficher en entier
Extrait ajouté par Adèle 2012-11-21T08:49:19+01:00

"Il avait un visage carré, des cheveux châtains, et des yeux bleus couleur de glace qui se plissèrent quand il lui sourit. Luce ne le reconnaissait pas.

Non, ce n'était pas lui ... Longtemps avant, Lucinda avait aimé cet ange. Mais ce n'était pas Daniel."

Afficher en entier
Extrait ajouté par manounita 2013-01-14T22:24:35+01:00

Elle ne put s’empêcher de penser à toutes les choses impossibles qui devraient absolument bien se passer pour qu’ils puissent un jour voyager ensemble comme un couple normal. Pour l’heure, ce n’était pas la peine de faire des projets. L’avenir était aussi flou et aussi lointain que le sol au-dessous d’eux…

— Il nous faudra encore quatre ou cinq heures, à cette vitesse, précisa Daniel.

— Mais tu n’auras pas besoin de te reposer ? Tes bras… ne vont pas se fatiguer ?

Daniel répondit par un petit rire.

— Oh là là ! fit-il. Jamais mes bras ne seront fatigués de te porter, mon amour.

Comme pour le prouver, Daniel courba le dos, déploya ses ailes très haut au-dessus de ses épaules, leur imprima une légère impulsion, et ils s’élevèrent avec majesté. Pour lui montrer qu’il était en pleine possession de ses moyens, il s’amusa à la tenir avec un seul bras, puis à faire un grand looping. Cette sensation de liberté était si enivrante que Luce exultait et n’avait pas peur du tout.

Daniel remit ses mains en place autour de sa taille et elle posa les siennes par-dessus.

— On dirait qu’on est faits pour voler ensemble ! s’exclama-t-elle.

Quand ils survolèrent l’océan, les nuages se raréfièrent. Luce sentait s’élever jusqu’à elle l’odeur qui remontait de ses profondeurs insondables, ni crayeuse comme à Shoreline, ni saumâtre comme chez elle ; c’était le parfum d’une autre planète.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Aurore98 2012-11-17T23:26:46+01:00

Cam réagit aussitôt devant l'attaque:

- Essaie donc de tomber dans un gouffre sans fond pendant neuf jours d'affilée en passant à travers toute une série de dimensions et des milliards de kilomètres,d'atterir sur la tête, de te casser les ailes, de tourner en rond je ne sais combien de temps, couvert de contusions, de vagabonder dans le désert pendant des décennies en te demandant qui ou quoi ou qu'est ce que tu es... Après tout ça tu pourras te moquer du super-mémorisateur!

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2013-08-15T18:15:26+02:00

Puis les anges, le démon et les Néphilim s'envolèrent dans des directions différentes en laissant derrière eux, pour un court moment, une brillante traînée lumineuse, tandis que, sur la Terre, Luce et Daniel tombaient amoureux pour la première...et la derière fois.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2013-08-14T18:45:38+02:00

-Bonsoir!

Elle sursauta. Le visage plongé dans une pivoine, elle ne l'avait pas vu approcher. Une paire de baskets usées était arrêtée sous son nez. Elle leva les yeux sur un jean décoloré, un T-shirt noir, un mince foulard rouge négligement noué autour du cou... Son coeur se mit à battre, et poutant, elle n'avait pas encore vu ce visage: des cheveux dorés, coupés court...des lèvres qui parraient incroyablement douces...des yeux si beaux qu'elle en eut le souffle coupé.

-Excuse-moi, dit-il. Je ne voulais pas te faire peur.

Ces yeux...de quelle couleur étaient-ils?

-Ce n'est pas ça. Je veux dire...

Elle laissa retomber la fleur, et trois pétales tombèrent sur les chaussures de l'inconnu.

"Dis quelque chose."

"Il m'aime. Il ne m'aime pas. Il m'aime."

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2013-08-15T18:11:55+02:00

Elle le regarda, et vit ses yeux ou - effectivement - le violet dominait. Ils brillaient.

Daniel secoua la tête, comme s'il pensait à une chose qu'il n'avait pas envie de dire à vois haute.

-C'est que... j'ai l'impression de te connaître. Je suis sûr que nous nous sommes déjà rencontrés avant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Petite-Lune 2013-01-21T18:22:01+01:00

Mais le meilleur moment, c'était encore l'instant présent. Parce-qu'ils étaient ensemble. Qu'il était tout pour elle, et qu'elle était tout pour lui. Voilà le souvenir qu'elle garderait de ses voyages à travers les siècles.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode