Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Dan-1 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Raisons obscures Raisons obscures
Amélie Antoine   
"Parce que c'était elle, parce que c'était moi."

Gros coup de coeur pour ce livre que tout le monde devrait lire.

Il m'est très difficile d'écrire cette chronique, d'une part je suis encore toute chamboulée après ma lecture et d'autre part j'ai trop peur de vous spoiler. Je ne vous dirai donc que très peu de choses sur l'histoire et surtout pas la thématique, un fait qu'il est essentiel d'ignorer pour apprécier pleinement tout le travail de mise en place de l'auteure.

Ce livre est intense, bouleversant. L'auteure maîtrise le suspense psychologique à la perfection. Avec sa plume affutée, elle écrit avec force et authencité. Elle nous accroche dès le début et ne nous lâche plus. Elle nous assène page après page claque sur claque. Je me suis retrouvée à lire la seconde partie du livre le coeur serré, un noeud dans la gorge et n'ai pu retenir mes larmes à la fin. Une fin qui va me hanter c'est certain.

Je ne vous raconte même pas toutes les émotions ressenties, écoeurement, indignation, peine, tristesse, impuissance, colère... Des émotions fortes qui ont fait remonter beaucoup de mauvais souvenirs et qui m'ont laissée totalement ébranlée.

Ce que j'ai le plus aimé dans ce livre c'est sa construction, intelligente et remarquable. L'excellent travail d'Amélie Antoine pour nous prendre à revers, nous surprendre et nous laissez sans voix. Quand vous saurez, vous verrez tout différemment et à quel point l'on peut être aveugle. Vous comprendrez les non-dits, les secrets, les silences.

C'est pour cela qu'il est important de ne pas trop en savoir avant d'entamer la lecture. Ne lisez surtout pas la 4ème de couverture qui est spoilante. Elle raconte tout ou presque. Je sais qu'il faut vendre, mais là pour le coup je trouve que c'est une grande erreur de la maison d'éditions de tout dévoiler. Je ne vous mettrai en fin de chronique que le début, libre à vous d'aller plus loin mais je ne vous le conseille pas.

Malgré tous mes efforts pour éviter tous les retours, ça ne m'a pas empêchée d'être spoilée. Merci à cette charmante personne qui n'a pas pu s'empêcher de dévoiler la thématique de ce livre. Si j'ai grandement apprécié ma lecture elle a tout de même été gâchée. En sachant j'étais à l'affut du moindre indice et me questionnais sans cesse. Ca fausse la donne quelque part.

Comme déjà dit, c'est un livre que tout le monde devrait lire, pour éveiller les consciences, pour mettre en garde et faire réagir. Pour que les gens évitent de se voiler la face et que ce genre de choses n'arrive plus jamais.

Un livre qui commence tout doucement avec l'histoire de deux familles ordinaires. Puis en deuxième partie ça monte crescendo, ça devient plus intense. Au fil des pages vous aurez du mal à respirer, ça vous prendra aux tripes. Vous finirez votre lecture le souffle court, horrifiés. Vous ne sortirez pas indemne de ce livre, mais tant pis, lisez-le !

Merci à #NetGalleyFrance et XO Editions pour cette excellente lecture.

https://www.facebook.com/lecturesnoirespournuitsblanches/

par Armony22
L'Affaire Saint-Fiacre L'Affaire Saint-Fiacre
Georges Simenon   
c'est un livre de 1000 pages qui regroupe 28 autres enquêtes du Commissaire Maigret

par Dan-1
Les secrets de Marie Madeleine : La femme la plus fascinante de l'histoire Les secrets de Marie Madeleine : La femme la plus fascinante de l'histoire
Dan Burstein   
Extrait de la préface de Dan Burstein et Arne J. de Keijzer, août 2006 :

Elle présente de multiples visages : pécheresse, pénitente, apôtre des apôtres, visionnaire, exorciste, dispensatrice de l'onction sacrée, incarnation de l'idéal chrétien, initiatrice d'une sainte lignée, déesse de l'union sacrée, femme autonome et nantie, modèle à émuler, modèle artistique, muse, icône féministe, révolutionnaire du plaisir, symbole de la spiritualité féministe, victime d'une religion misogyne, épouse de Jésus et tant d'autres visages encore. «Aucun autre personnage biblique - y compris Judas et peut-être même Jésus - ne s'est inscrit dans l'imagination humaine de façon aussi éclatante et étrange», affirme Jane Schaberg, l'une de nos collaboratrices. Il est aussi vrai de dire qu'aucun personnage issu de la culture judéo-chrétienne n'a suscité autant de controverse.
Aujourd'hui, il est clair que son image a été largement déformée et son influence spirituelle annihilée. En fait, la nature véritable de Marie Madeleine a été occultée par une tradition religieuse qui l'a dépouillée de son autorité et limitée au plan théologique en raison de son sexe. Au départ, pour la plupart des gens, sa présence fut gênante. Les Romains considéraient, de façon générale, que les femmes n'étaient pas dignes de confiance et les disciples de Jésus ont rapidement adopté ce point de vue. «Que Marie sorte de parmi nous, dit Pierre à Jésus dans l'Évangile de Thomas, car les femmes ne sont pas dignes de la vie.» Au fil des ans, de nombreux pères de l'Église se sont ralliés à l'idée que Jésus était mort pour laver le monde du péché d'Adam. La source de ce péché, bien évidemment, était Eve. Au IIIe siècle, Tertullien, le farouche défenseur de l'orthodoxie chrétienne, écrivait : «À cause de [la femme], même le Fils de Dieu était destiné à mourir.»
L'étape suivante survint un dimanche d'automne de l'année 591, lorsque le pape Grégoire le Grand affirma que Marie Madeleine avait été une prostituée avant d'être sauvée par le Christ. La chrétienté adhéra rapidement à cette image erronée - mais éloquente au plan religieux - de la sainte pécheresse. C'est cette interprétation du personnage de Marie Madeleine qui fonda le culte largement répandu qui s'érigea en France autour de sa personne au XIIIe siècle, alimenté par des légendes concernant son arrivée en Provence sur un bateau de fortune et la «découverte» de ses ossements.

par mlles007
Traque mortelle Traque mortelle
Sandra Alves   
Très bonne enquête, on s'attache aux enquêtrice Jud et Mag comme si nous étions l'une d'elle!! bravo a ce nouvel auteur qui a un futur bien prometteur =) en espérant lire de nouvelles aventures de ce duo de choc!!

par meli33
Reine des Batailles Reine des Batailles
David Gemmell   
Un bon Gemmell!

Bien que ne faisant pas partie de Drenaï ou autre cycle déjà paru, il garde tous les ingrédients qui font de Gemmell un auteur si puissant dans son écriture.

Un (en l’occurrence une) héros charismatique, mais surtout entouré d'une pléthore d'amis qui donnent au récit un tonus fabuleux.

L'histoire en elle-même n'est pas très originale. Je dirai même qu'elle ressemble trop au "Fantôme du Roi". C'est à dire un mélange d'aventures et de combats partagés entre le monde réel (le plus gros de l'histoire) et un petit bout de récit dans un autre monde. Rigoureusement identique dans les deux récits.

Donc un livre bon, qui se laisse lire rapidement, mais qui n'a pas la stature de Troie ou Légende.

Néanmoins, l'auteur a changé quelques aspects de ses thèmes de prédilections pour une fois. Et c'est cela le point fort du récit. Déjà, le héros est une femme, chose inédite chez Gemmell qui a toujours raconté des histoires d'hommes bien virils. Ensuite, les combats qu'on trouve dans cet ouvrage sont rapides, oubliez les combats incessants de Druss. Et finalement, les protagonistes sont "presque" tous d'âge moyen. Ce qui change énormément, Gemmell aimant bien mettre en avant des héros vieux, oubliés et perclus d'arthrite.

Donc un récit plus qu'honorable, original pour les fans de l'auteur, même si l'histoire ne transcende pas le monde de l'heroic fantasy.

Je recommande, encore plus qu'il ne reste plus beaucoup de livre de l'auteur non édité, il serait dommage de s'en priver!

:)
Écoute le chant du vent / Flipper, 1973 Écoute le chant du vent / Flipper, 1973
Haruki Murakami   
https://lessortilegesdesmots.blogspot.com/2018/01/ecoute-le-chant-du-vent-suivi-de.html

Vous savez que je lis régulièrement des romans de Murakami. Lorsque celui-ci est sorti, je n'ai pu m'empêcher de me jeter dessus puisqu'il s'agit de ses deux premiers romans. J'étais curieuse de voir l'évolution de son écriture entre son dernier roman et ceux-ci. Effectivement il en a fait du chemin.

Déjà la préface est dès plus intéressante. On en apprend beaucoup sur le choix de Murakami pour l'écriture. Il explique la méthode qu'il a employé. elle est admirable mais qu'est-ce que c'est compliqué. Cela nous permet de comprendre le fait que ses premiers écrits soient si simples, sans fioritures et courts. Depuis, il a pris la peine de faire des romans plus complexes parlant de plus en plus de sujets. À nous lecteurs de choisir ce que l'on souhaite retenir.


J'avoue avoir une nette préférence pour "écoute le chant du vent". Il était vraiment addictif. J'avais du mal à poser le roman tant c'était simple, clair, net et précis. Ce que j'ai également apprécié, c'est de voir des références à d'autres de ses romans. Pourtant, il faut se rappeler que c'est son tout premier roman et que "la ballade de l'impossible" ou "kafka sur le rivage" n'existait pas. C'est juste hallucinant. C'est là que je me suis aperçue que je me souvenais de ses romans contrairement à ce que je pensais. C'est comme des tiroirs. Les mots nous renvoient à certains de ses écrits tout en conservant le caractère unique de cet écrit très beau.


Concernant "flipper, 1973", j'ai eu plus de mal. C'est d'ailleurs pour cette raison que j'ai ralenti d'un coup ma lecture. Pour preuve, je l'ai terminé le 31 décembre. On suit l'histoire du narrateur et celle d'un personnage appelé "le Rat". J'ai été gêné dans un premier par le passage d'un personnage à un autre dans le point de vue puisqu'ils ne vivent pas du tout la même chose. De plus, il y a des sauts dans le temps sans être précisé. Murakami pousse le lecteur à posséder une excellente mémoire à une gymnastique psychologique de malade sur un roman aussi court dont le style d'écriture est pourtant simple. J'ai également été dérouté par la relation qu'entretien le narrateur. Pourtant, lorsque l'ont connait l'auteur et ses bizarreries régulièrement présentes, j'aurai du m'y attendre.


En bref, ce roman m'a surprise par bien des aspects. J'ai apprécié la lecture du premier, un peu moins le deuxième mais cela m'a permise de comprendre mieux l'art de cet auteur emblématique au Japon.
Congo Requiem Congo Requiem
Jean-Christophe Grangé   
Ouh là, quelle suite et fin terrible nous sort là Jean Christophe GRANGE ! Une suite des aventures de la Famille MORVAN, absolument cataclysmique au premier opus qu'était LONTANO. Des personnages profonds, et à fleur de peau. Des épisodes particulièrement oppressants, un Homme-clou insaisissable. Le lecteur que je suis, est resté totalement "scotché" à son siège. Et aussi une description particulièrement "brutale" pour ne pas dire plus de l'Afrique (Congo, Burundi, Rwanda) ; mais encore, un aperçu des magouilles des politiques en tout genre. Une superbe suite et fin de cette aventure en deux tomes... Sans trahir l histoire, et le dénouement, le lecteur n'est pas le seul à ne pas en sortir indemne. Géant.....

L'inconnu du Pont Notre-Dame L'inconnu du Pont Notre-Dame
Jean-François Parot   
Voila des années que je chevauche au côté de Nicolas , le suivant dans toutes ses enquêtes avec toujours autant de plaisir, et d'impatience quand il faut attendre le prochain tome! Ce dernier opus n'échappe pas à la règle: une histoire toujours aussi passionnante et tortueuse à souhait ,où la petit histoire rejoint la grande et où tous les compagnons de Nicolas sont présents .On a aucun mal à se plonger dans l'histoire tant les descriptions des lieux , des personnages ,,,sont précises , Jean-François Parot a le talent nécessaire pour recréer l'atmosphère de cette époque , on a vraiment l'impression d'avoir remonté le temps ! Malheureusement plus les années passent , plus on se rapproche de cette période troublée qu'est la révolution, et plus on craint pour Nicolas et ses proches un sort funeste !Et si vous voulez en savoir plus sur l'histoire , les lieux , Paris à cette période , je vous recommande l'excellent site existant sur le roman où Mouchette et Pluton répondront à toutes vos questions!
Meurtriers sans visage Meurtriers sans visage
Henning Mankell   
Belle entrée en matière du fameux personnage de Kurt Wallander. Ce premier tome nous apprend à connaître ce personnage tourmenté et dépassé par les évènements. Il est traité avec profondeur, ainsi que les autres personnages. Leur psychologie est assez bien fouillée. Les personnages sont le point fort de ce roman (j'ai aimé la jeune femme banquière, avec sa mémoire phénoménale), ainsi que la qualité d'écriture et la grande maîtrise du dialogue d'Henning Mankell (on voit qu'il a été dramaturge) ! Certes c'est long à se mettre en place (comme tous roman Scandinave qui se respecte), mais une fois passer ce cap, cela devient un moment de lecture très agréable. Mon seul regret repose sur la fin. Pas mauvaise, mais trop classique, par rapport au mobile de tous ces meurtres.

par Sorcier
Le Sang du temps Le Sang du temps
Maxime Chattam   
Je ne suis pas vraiment d'accord avec les commentaires précédents!
Il est vrai que cette histoire est loin de sa trilogie du mal, mais à nouveau Chattam nous éblouit par son style ses décors toujours bien plantés, ses personnages attachants et tellement différents.
On fait le va et vient entre deux mondes, deux univers nous guidant sur une piste puis une autre, j'étais happée par ces deux histoires qui nous amènent peu a peu à la vérité!!
Un style diffèrent certes mais un tes bon Chattam tout de même!!
A lire juste pour comparer!! ;-)

par rachl