Livres
506 476
Membres
514 798

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Cacoethes-scribendi 2018-09-30T18:32:51+02:00

Petit à petit, la forêt que je parcours devient mienne, non parce que je la possède, mais parce que je finis par la connaître. Je la vois différemment maintenant. Je commence à saisir sa diversité – dans la forme des feuilles, l’organisation des pétales, le million de nuances de vert. Je commence à comprendre sa logique et à percevoir son mystère. Où que j'aille, j'essaie de noter ce qu'il y a autour de moi - un massif de menthe, une touffe de fenouil, un buisson de manzanita ou un champ d'amarante à ramasser maintenant ou plus tard quand je reviendrai, quand le besoin se fera sentir ou que ce sera la saison.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Cacoethes-scribendi 2018-09-30T18:37:48+02:00

Si on a vraiment besoin de quelque chose, on le trouvera dans la forêt.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Cacoethes-scribendi 2018-09-30T18:30:06+02:00

Alors même qu'elle disait cela, et que mon moi conscient acquiesçait, je crois que nous savions toutes les deux que les rêves viennent d'un lieu, quelque part, qui existe vraiment, qu'un rêve n'est que l'écho de ce qui a déjà été vécu.

Afficher en entier
Extrait ajouté par comete_etoile 2018-02-16T16:05:14+01:00

"À Noël prochain, tout ceci sera terminé, et ma sœur et moi aurons retrouvé les vies que nous sommes censées vivre. L'électricité sera rétablie, les téléphones fonctionneront. Des avions survoleront à nouveau notre clairière. En ville, il y aura à manger dans les magasins et de l'essence dans les stations-service. Bien avant Noël prochain, nous nous serons permis tout ce qui nous manque maintenant et dont nous avons terriblement envie - du savon et du shampoing, du papier toilette et du lait, des fruits et de la viande. Mon ordinateur marchera, le lecteur CD d'Eva tournera. Nous écouterons la radio, lirons le journal, consulterons Internet."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hillja 2017-03-31T20:23:15+02:00

C’est étrange, d’écrire ces premiers mots, comme si je me penchais par-dessus le silence moisi d’un puits, et que je voyais mon visage apparaître à la surface de l’eau – tout petit et se présentant sous un angle si inhabituel que je suis surprise de constater qu’il s’agit de mon reflet. Après tout ce temps, un stylo a quelque chose de raide et d’encombrant dans ma main. Et je dois avouer que ce cahier, avec ces pages blanches pareilles à une immense étendue vierge, m’apparaît presque plus comme une menace que comme un cadeau – car que pourrais-je y relater dont le souvenir ne sera pas douloureux ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par petitebullerose 2020-03-12T12:36:25+01:00

Nous sommes cernées par la violence, par la colère et le danger, aussi sûrement que nous sommes entourées par la forêt. La forêt a tué notre père, et de cette forêt viendra l'homme - ou les hommes - qui nous tueront.

Afficher en entier
Extrait ajouté par petitebullerose 2020-03-12T12:36:15+01:00

Nous arrivons ainsi à faire durer un seul sachet une semaine, et peut-être que compter les sachets de thé nous en dit plus que n'importe quel calendrier sur le temps qui passe.

Afficher en entier
Extrait ajouté par petitebullerose 2020-03-12T12:36:04+01:00

Ces jours-ci, nos corps portent nos chagrins comme s'ils étaient des bols remplis d'eau à ras bord. Nous devons être vigilantes tout le temps ; au moindre sursaut ou mouvement inattendu, l'eau se renverse et se renverse et se renverse.

Afficher en entier
Extrait ajouté par petitebullerose 2020-03-12T12:35:55+01:00

Maintenant que j'y repense, je suis sûre que nous étions tous les trois en état de choc. Hébétés, toujours sous le coup de la mort de Mère, moins de neuf mois auparavant, nous n'avons peut-être pas pris conscience, quand il en était encore temps, qu'après des décennies d'avertissements et de prédictions les choses commençaient vraiment à manquer.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Xapa 2019-09-24T09:36:57+02:00

Tandis que ma vision brouillée noyait les flammes, je me suis brusquement rendu compte que je n’avais pas le droit de me sentir blessée ou en colère, ni de me plaindre ou d’être indignée. Notre relation était ainsi, floue. Nous ne pouvions même pas nous disputer. Nous n’avions même jamais reconnu le lien qui aurait pu rendre une dispute possible. D’une certaine façon, nous étions plus éloignés que des étrangers car des étrangers ont au moins la possibilité de nouer des relations qui n’existent pas encore.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode