Livres
512 202
Membres
523 358

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Saturna 2020-05-11T23:31:26+02:00
Argent

C'est une amie qui m'a prêtée cet ouvrage, connaissant ma passion pour les histoires sur la Seconde Guerre Mondiale.

En effet, j'ai trouvé le contexte historique vraiment très intéressant. On ne parle pas forcément beaucoup de l'après-guerre surtout du point de vue de l'Allemagne. J'ai appris un tas de choses concernant cette époque, c'était vraiment très intéressant.

Je trouve aussi le sujet de base très bon. Faire cohabiter une famille allemande et une famille anglaise dans Hambourg en ruines, j'adhère. Ça pouvait donner quelque chose de franchement sympa.

Toutefois, j'ai trouvé l'intrigue assez simpliste et bancale. Spoiler(cliquez pour révéler)Rachael qui déteste les Allemands mais met seulement environ trois scènes pour en embrasser un, Albert qui se sert de Frieda, Lewis qui s'obstine à voir le bien partout, la réapparition miraculeuse de Claudia... Il y a un certain nombre de choses auxquelles je n'ai pas cru pour un radis...

J'ai aussi eu beaucoup de mal avec les personnages. Même si je comprends les motivations de chacun, je ne sais pas, un truc à coincé. Aucun n'a vraiment attiré ma sympathie. J'ai bien apprécié Lewis au départ mais il est trop lisse. C'est vraiment le héros parfait qui voit le bien partout.

En conclusion, "Dans la maison de l'autre" est une lecture que j'ai trouvé fort sympathique. Cependant elle ne me laissera pas un souvenir impérissable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Voltera 2020-04-21T17:37:00+02:00
Argent

Beau livre sur la reconstruction après la deuxième guerre mondiale en Allemagne avec l’occupation anglaise. Sujet pas souvent évoqué sur la confiance à redonner aux allemands dévastés et savoir dénicher les nazis cachés parmi la population.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Brunilde 2019-02-15T14:20:12+01:00
Or

1946; Hambourg, zone alliée britannique.

Campagne de reconstruction et de dénazification. Exemple : les Allemands devaient répondre à un questionnaire pour déterminer leur degré d'implication dans le régime nazi. Selon les Alliés : ils sont donc tous coupables, le tout est de savoir jusqu'à quel point..

Lewis Morgans'installe avec femme et enfant dans la plus belle résidence du quartier. Il a envers ces anciens occupants un geste étonnant : ils peuvent rester et occuper leur demeure. La cohabitation entre Allemands et Britanniques n'est pas toujours facile.

Le sujet me plaisait beaucoup par son originalité. Tout au long de l'histoire, on croise de nombreux personnages : quelques officiers britanniques, les familles allemandes, les orphelins sauvageons de la guerre. Cette foule hétéroclite se croise, s'affronte, se lie pour former la nouvelle société d'après-guerre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AngelScarlet 2018-12-14T19:46:01+01:00
Pas apprécié

Que dire de ce livre ? Franchement je sait pas trop, je ressort de cette lecture vide. Je ne me suis attacher à aucun des personnages et j’avait l’impression que l’histoire n’avancer nulle part. Autant l’histoire en elle même était bien écrite autant je me suis pas mal ennuyer. Le personnage de Lewis me semblait bien trop optimiste, celui de Rachel et de Stefan vide, Frida fatigante et Edmund...bhein disons que j’ai fait une crise d’incompréhension face à ce gamin.

Je n’irait pas jusqu’à dire que j’ai détesté ce livre mais je ne l’est pas aimer non plus pour autant. Je n’est pas était toucher pars leurs histoires, ni même était émues ou en colère devant certaine situation.

je serait brève je suis super mitigé face à ma lecture bien que je trouve le livre bien écrit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Skritt 2015-11-09T20:14:30+01:00
Or

Ce roman se déroule dans l’Allemagne d’après-guerre. Détruite, ravagée, les Forces Alliées contribuent à sa reconstruction. Le peuple allemand est soumis aux Etats-Unis, à l’Angleterre, aux Français et aux Russes. C’est dans ce contexte que le colonel Morgan, gradé britannique, arrive en Allemagne. Il va être installé avec sa famille dans une maison habitée par ses propriétaires, les Lubert. Morgan laisse une partie de la maison à Lubert pour cohabiter, persuadé que c’est en fraternisant que l’Allemagne pourra se reconstruire.

Tiré d’une expérience familiale similaire, l’auteur nous propose ici un récit magnifiquement écrit, laissant la part belle aux sentiments mitigés de deux peuples ennemis destinés à devenir amis.

Le colonel Morgan est un homme de guerre, mais humain, qui souhaite donner sa chance à un peuple fier de son pays mais honteux des événements tragiques qui le balayèrent pendant une décennie. Tous les personnages qui vont tourner en orbite autour de Morgan, sa femme, son fils, Herr Lubert et sa fille, ont tous un passé chargé. S’y mêlent amour et haine, déception, déchirement, mais aussi espoir. De ces situations quelques peu étranges vont naître des idylles, de la compassion pour ces rescapés, une mère qui a perdu son fils, ou une fille qui a perdu une mère, de l’incompréhension à cause d’une langue et d’une culture différente puis un rapprochement.

Ce roman traite aussi de la dénazification de l’Allemagne, de ces interrogatoires, de la considération de ce peuple soumis (répétition du terme pour faire ressortir ce sentiment d’infériorité qu’ont eu les Allemands après la guerre) face aux vainqueurs, de la faim, du froid, et du pillage par les Alliés des œuvres et richesses du pays. Tous les maux dont l’Allemagne nazie a été accusée à juste titre sont retrouvés au même titre chez les occupants, les colons alliés. Spoliation, considération du peuple comme obligatoirement mauvais ou inapte.

Ce roman ose remettre de l’ordre dans l’Histoire avec un grand H. Il nous prouve aussi que le sentiment qui domine l’homme c’est la peur, la peur de l’autre, de l’inconnu, mais aussi l’amour. Heureusement qu’il a existé des personnages comme ce colonel Morgan, qui, comme des petites fourmis ont œuvré à reconstruire une nation.

Ce roman se dévore pour son histoire, pour son style fluide, pour l’espoir, celui de savoir qu’il y aura toujours des bonnes âmes.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode