Livres
512 191
Membres
523 317

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Dans les geôles de Sibérie



Description ajoutée par Pulchoux 2020-02-13T15:31:10+01:00

Résumé

« La scène se joue non loin du lac Baïkal, où je vis, où j’aime, où j’ai la chance d’être aimé, à Irkoutsk, capitale de la Sibérie orientale. Des hommes cagoulés surgissent, c’est le matin. Ma fille crie. Elle a cinq ans. Je suis arrêté sous ses yeux, frappé ensuite avec science, interrogé, mais surtout frappé de ce mot ignominieux qu’il m’est pénible d’écrire : pédophilie. Sous les cagoules et dans l’ombre, des hommes veulent ma peau. Ils ont enclenché une mécanique de destruction, grossière et implacable, elle porte un nom, je le connais, le mot a été inventé par le KGB : Kompromat.

Dans les geôles de Sibérie, je tente de comprendre. Dans l’hôpital psychiatrique où je suis plus tard enfermé, je tente de comprendre. On me promet quinze années de camp à régime sévère. L’histoire de mes évasions peut commencer.

Nommer les personnages et les lieux importe peu. Je n’ai rien inventé. C’est un film, et ce n’en est pas un. C’est un roman, et ce n’en est pas un. Ce qui importe, c’est le moment de beauté où la littérature rend la vie plus intéressante que la littérature, ce qu’il faut, c’est l’attraper comme on attrape un poignard. La meute lancée à mes trousses craignait que tout finisse dans un livre. Le voilà. »

Afficher en entier

Classement en biblio - 9 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Plumette91 2020-06-24T08:20:15+02:00

Un précepte guide les hommes du Quai d'Orsay : "en toutes circonstances, penser d'abord à se couvrir". C'est une maxime qui se partage à voix haute ou basse, avec des variations, elle pénètre les corps et les esprits. Je tiens sa formulation la plus juste d'un personnage falot, rigolard, amer d'avoir écumé les cabinets sans obtenir les promotions qu'il convoitait. Je le croisai un jour au hasard d'une réunion moscovite, il énonçait dans un couloir les trois priorités des diplomates : "cover your ass est la première, se servir est la deuxième, et ensuite nous servons l'Etat, parfois quand nous sommes en capacité." La protection réflexe des arrière- trains était une clé de lecture géopolitique, assurait-il. Mon arrivée à l'ambassade déclencha le réflexe : l'affolement gagna le maître des lieux, la sidération se mêla à la fable de la toute-puissance du renseignement russe.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Plumette91 2020-06-30T08:35:18+02:00
Or

Yoann Barbereau vit à Irkoutsk dans une petite ville de Sibérie. Un jour, il est arrêté brutalement par la police russe. Il ne comprend pas ce qui se passe. Il s’agit forcément d’une erreur. Après un interrogatoire musclé, le couperet tombe. Il est accusé du pire des crimes, la pédophilie. Innocent, il se confronte à bureaucratie russe. Ce récit autobiographique et rocambolesque témoigne de son expérience de la prison, de l’hôpital psychiatrique, puis de sa fuite. Il se réfugie à l’ambassade où il se retrouve confronté, malgré lui, aux jeux de pouvoirs. Otage de nouveau, il est cette fois-ci enfermé dans une prison dorée. Il écrit à ce propos sur l’administration française :

« Un précepte guide les hommes du Quai d'Orsay : "en toutes circonstances, penser d'abord à se couvrir". C'est une maxime qui se partage à voix haute ou basse, avec des variations, elle pénètre les corps et les esprits. Je tiens sa formulation la plus juste d'un personnage falot, rigolard, amer d'avoir écumé les cabinets sans obtenir les promotions qu'il convoitait. Je le croisai un jour au hasard d'une réunion moscovite, il énonçait dans un couloir les trois priorités des diplomates : « cover your ass » est la première, se servir est la deuxième, et ensuite nous servons l'Etat, parfois quand nous sommes en capacité." La protection réflexe des arrière- trains était une clé de lecture géopolitique, assurait-il. Mon arrivée à l'ambassade déclencha le réflexe : l'affolement gagna le maître des lieux, la sidération se mêla à la fable de la toute-puissance du renseignement russe. »

Ce récit, émaillé de références littéraires, est époustouflant. Le seul bémol que j’apporterais, concerne certains personnages gravitant autour de lui. Il en parle un peu, puis les oublie, et ils reviennent longtemps après. Si bien que j’étais un peu perdue parfois… Mais ce n’est pas grave lui, je l’ai bien suivi.

Les descriptions des paysages, de la culture russe contrebalancent la noirceur des circonstances. L’auteur ne sombre pas dans le désespoir, il ne se plaint pas (pourtant il y a de quoi!). Ce livre m’a bouleversé par la réalité de la mafia russe actuelle (ça fait peur) et l’incompétence flagrante des autorités françaises. Une chose est sûre : même si il y a longtemps lors d’un voyage, j’ai aimé découvrir Moscou, même si je rêve de découvrir Saint-Pétersbourg ou de voyager au bord du transsibérien, JAMAIS je n’irai vivre là-bas !

Cette lecture fait réfléchir.

Je vous souhaite une bonne lecture.

Afficher en entier
Argent

Le récit des aventures réelles et rocambolesques du directeur de l'Alliance française à Irkoutsk (Sibérie), arrêté arbitrairement par la police russe m'a passionnée. Il fait connaissance de la prison, de l'hôpital psychiatrique et surtout de la vertigineuse bureaucratie russe. On se croirait chez Kafka! Très cultivé, Y. Barbereau enrichit sa narration de références littéraires, trace des portraits saisissants de vérité des personnes rencontrées et dénonce avec un humour ravageur l'incompétence des services diplomatiques français incapables de le sortir de ce guêpier. Le récit de ses deux évasions n'a rien à envier au Comte de Monte-Cristo! Pour moi, un écrivain est né.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Snake 2020-06-01T15:42:53+02:00
Lu aussi

J'ai trouvé Dans les géôles de Sibérie intéressant, j'ai apprécié le récit. Mais ce n'est définitivement pas un coup de coeur non plus.

Afficher en entier
Poubelle

C'est peut être une histoire intéressante, je ne le saurais pas parce que déjà en être arrivée jusque la page 50, j'ai lutté...D'accord c'est bien écrit, mais trop de références littéraires, politiques...j'ai abandonné...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par serjyo 2020-03-06T22:32:52+01:00
Lu aussi

Un livre original pour une histoire peu banale. Cependant, la recherche de l'esthétique dans l'écriture prend le pas sur le suspense et la réalité de ce récit, dommage.

Afficher en entier

Activité récente

Gargo le place en liste or
2020-06-27T10:29:05+02:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 9
Commentaires 5
Extraits 21
Evaluations 6
Note globale 7.5 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode