Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Dark-Yume : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La Rééducation Sentimentale, Tome 2 : L'Éveil des Sentiments La Rééducation Sentimentale, Tome 2 : L'Éveil des Sentiments
Emma Cavalier   
Mon avis:
Je remercie les Éditions Blanche pour cette découverte.


Informations:
Il y a 16 chapitres dans ce second tome et 1 épilogue.

Mes ressentis:
La voilà enfin, cette chronique que j'ai mis si longtemps à publier ! Je n'avais pas du tout envie de lire ce second tome et j'ai mis du temps à prendre le livre en main et me plonger dans cette lecture. Lorsque j'ai reçu, à ma grande surprise, ce livre en service de presse, je me suis empressée d'acheter le premier volet que je n'avais pas en ma possession. Je l'ai rapidement lu, mais je n'ai pas été séduite par l'histoire trop copiée/collée de la série 50 nuances. Je n'ai, d'ailleurs, pas été très sympathique dans ma chronique (lien ci-dessous). Du coup, je n'étais pas du tout motivée pour lire la suite, mais comme c'est un service de presse, j'ai joué le jeu.
Au début, j'ai été agréablement surprise. J'ai beaucoup aimé Valentine, son caractère, sa façon d'être ... Puis Camille fait son apparition, super, au moins il y a un fil conducteur avec le premier tome. Les autres personnages apparaissent au fur et à mesure, Vincent est celui que je préfère. Du côté des personnages tout va bien, sauf avec la fille de Camille, cette petite puce de 2 ans et demi qui va à la crèche et qui fait des trucs de fou comme par exemple des cours de musique, elle est aussi super-autonome et se débrouille pour plein de choses toute seule. Ça peut paraître rien, mais je vous assure que quand on a des enfants, ça manque de crédibilité tout ça ! Bref ... Ça m'a bien fait rire en tout cas.
Suite de ma chronique: http://leslecturesdelily.blogspot.fr/2014/06/la-reeducation-sentimentale-t2-leveil.html#more
Alpha & Omega, Tome 3 : Jeu de piste Alpha & Omega, Tome 3 : Jeu de piste
Patricia Briggs   
J'ai finis ce livre ce matin (Et oui, en anglais) et je dois dire que, bien que je préfère les tomes précédents, celui-ci est génial ! Par contre, je trouve que c'était presque trop facile de deviner qui était l'un des tueurs... Cependant, Patricia Briggs s'est vraiment bien rattraper par la fin qui est plutôt surprenante !
Je me demande encore comment je vais faire pour attendre printemps 2013 pour lire le prochain tome de Mercy car, au vue de la fin de ce tome, ça ne peut qu'avoir un énorme incident sur l'histoire de Mercy ! Vivement la suite ! >w<

par Oban
Chasseuse de vampires, Tome 1 : Le Sang des anges Chasseuse de vampires, Tome 1 : Le Sang des anges
Nalini Singh   
Certains penseront que j'ai noté ce livre un peu large mais c'est ainsi, que je le veuille ou non, il fait incontestablement parti de " mes protégés ".
Malgré un début un peu délicat quant à l'écriture et la construction des phrases, j'ai été emportée par cette histoire de Chasseuse, d'Anges, d'Archanges et de vampires.
Raphaël, cet Archange à la séduction sensuelle et létale est auréolé de mystère, de froideur et d'impassibilité... sauf au contact de notre guerrière Elieanora qui semble le touché dans la solitude et l'ennui de ses siècles d'existence.
Bien que nous ayons à peine effleuré le passé torturé de l'héroïne et de l'Archange, on se doute que les prochains tomes ne manqueront pas de répondre à nos interrogations et expliqueront le comportement et les choix de chacun.
Un final SUBLIME...
A LIRE ! VRAIMENT !

par ccmars
Elements, Tome 4 : The Gravity of Us Elements, Tome 4 : The Gravity of Us
Brittainy C. Cherry   
Brittainy Cherry est définitivement une de mes auteurs préférée !! Tous les livres de la sage Elements sont des bijoux et ce livre n'a pas fait exception.

par Mareeva
Kingdom, Tome 2: Tyran Kingdom, Tome 2: Tyran
T. M. Frazier   
CRUE, VIOLENT, DÉSTABILISANT. Si vous n'aimez pas les romances noirs passer votre chemin mais si non régalez-vous.

Ok wow je ne l'avais pas vue venir celle-là. J'ai été surprise, déstabiliser, choquer et j'en passe. Après avoir lue King et le Cliffhanger avec lequel l'auteur nous avait laisser j'ai littéralement sauter dans la suite. Tyrant m'a bien surprise car la tournure que prend ce livre on ne le voit pas venir du tout. T.M Frazier a un style bien a elle avec ses romances noirs & il est extrêmement bien maîtriser & assumer. C'est un style particulier car ce n'est pas du gros love avec des petit problèmes mineur enrober dans du rose bonbon. Non c'est du crue, de la violence, du langage brut, du sang, des scènes parfois difficile à lire mais c'est tellement bien construit car malgré tout il y a de l'amour pas du genre conventionnel mais beaucoup d'amour. King & Doe sont géniaux & leur histoire est captivante. Si vous aimez les romances noirs et bien KING & TYRANT sont tout à fait pour vous. J'ai été complètement prise de court quand l'auteur nous sort une twist que je n'avais pas vue venir, c'était du bon travail. Vraiment cette auteur m'a grandement surprise certe on aime ou on aime pas. Pour ma part j'ai aimer et la fin était parfaite juste simplement parfaite.
J'attends l'histoire de Bear avec fébriliter.

par Marieno89
Pour Lui Pour Lui
Titia   
Un petit résumé de la situation : Emy est une jeune femme qui va arriver dans une nouvelle ville, nouvelle vie, fermant le passé bien à clé derrière elle. Chicago sera un nouveau départ pour elle et son petit cœur jusqu’à ce que sa meilleure amie Jenny arrive un soir avec son petit ami et son frère Evan, qui lui n’est pas libre non plus. S’en suivra quelques quiproquos qui ne donnent pas de frissons quant au devenir des personnages.

Emy n’a pas eut une vie des plus simples, trompée, trahie, blessée dans son amour propre, elle tente de se reconstruire ailleurs, loin de tout. J’ai bien aimé sa manière de penser, de voir autre chose que ses propres désirs. Elle ne se laisse pas aller avec Evan, car elle sait qu’il n’est pas célibataire, même s’il est beau grand fort, etc, etc, l’homme idéal en quelque sorte. La confiance qu’elle accorde aux autres se fait avec parcimonie, mais lorsqu’elle le fait, c’est sans compter.

Evan, a beau être l’homme quasi parfait, je ne l’ai pas beaucoup apprécié au départ. Lui, comparé à Emy, veut le beurre, l’argent du beurre ET la crémière sous des airs de cette jeune femme… Jouant sur plusieurs tableaux, pas longtemps certes, mais lorsque le chat n’est pas là, il aimerait bien faire danser sa souris. Mais mon opinion a changé au fur et à mesure que je tournais les pages, il sait se faire pardonner et rester fidèle. Quant à sa sœur, Jenny, elle est gentille, mais je l’ai trouvé un peu trop je-me-mêle-de-tout, ce que j’ai ADORE ! Elle veut le bonheur de ceux qu’elle aime et cela se ressent autant dans les gestes qu’elle peut faire, mais également dans ses paroles.

Romain, je l’ai bien apprécié, dommage qu’il soit resté en retrait. Je n’aime pas les trios amoureux, c’est certain, mais vu les mots qu’il dit à Emy et le fait qu’on ne le voit plus d’un coup, je suis restée sceptique sur ce personnage.

Les protagonistes sont intéressants, l’histoire est très simple, un peu trop simple pour ma part, ce qui m’a quelque peu déçue. Une simple romance est difficile à me contenter, c’est vrai, et je ne donne ici que mon avis, pas celui des autres, car je suis certaine qu’il plaira à bon nombre de lectrices – oui je ne vais pas mettre lecteurs :p – qui sont sensibles à ce type d'histoire. Je m’attendais à plus de difficultés surtout lorsque l’on lit que les ex de chacun des côtés vient mettre son nez dans les affaires des autres.

Ce que je vais malheureusement reprocher, c’est la mise en page (j’espère juste que ce n’est que l’ebook SP qui est ainsi et pas ceux en ventes) comme par exemple le fait que certains paragraphes aient pu perdre de leur format entre deux autres. Quelques coquilles (nous en faisons tous, c’est certain, moi la première) mais lorsque dans le prologue des mots sont inversés, je me suis demandé si le livre avait été relus, ce qui est préjudiciable pour l’auteur. Un autre constat sur un sujet : quelques répétitions de mots qui m’ont donnés l’impression de relire les mêmes phrases, tel le mot douche ou la situation de prendre sa douche, ou encore je jus d’orange – juste de quoi étayer mes propos.

D’une manière générale, l’idée de départ de l’auteur est doux – car oui je ne suis pas contre les romances, il ne faut pas me faire dire ce que je n’ai pas dit – mais j’attendais beaucoup plus au niveau des rebondissements essentiellement. A vous de lire et de vous faire votre propre idée.

Mon avis complet : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/pour-lui-titia-a112857330
49 jours, je compterai pour toi 49 jours, je compterai pour toi
C. S. Quill   
http://www.lmedml.fr/2019/03/22/49-jours-je-compterai-pour-toi-c-s-quill/

WAHOU… CETTE CLAQUE…
Le premier ou la première qui vient me dire que la romance ce n’est pas de la littérature et que ce n’est pas digne d’intérêt, je lui met mon poing dans la figure… Vous avez vu comme je suis menaçante, là ? En terminant ce roman, j’ai pensé à toutes ces personnes qui m’ont un jour dit que la romance ce n’était pas un genre littéraire, punaise ce que cela peut m’énerver !

[49 jours, je compterai pour toi] est classé en new romance, et cette histoire a totalement sa place dans les étals des plus grandes librairies au rayon romance, mais ce livre, c’est bien plus qu’une histoire d’amour à proprement parlé, c’est une ode à la vie, à l’amour avec tout ce que cela implique.

Je suis encore un peu sous le choc de cette lecture, c’est pour cette raison que j’ai décidé d’écrire mon avis à chaud, pendant que mes émotions bouillonnent encore sous ma peau.

UNE HISTOIRE INDESCRIPTIBLE…
Je suis là devant mon écran à me demander comment vous parler de cette histoire… Et tout ça c’est ta faute Cami ! A cause de ce qui se passe dans ta tête quand tu décides de te lancer à corps perdus dans une histoire qui te hante.

Peut importe ce que je pourrais dire sur ce livre, rien ne sera jamais suffisamment à la hauteur de Breen et Sawyer ! Le résumé est une perfection, tellement intriguant que l’on se lance dans l’histoire sans vraiment savoir où on va, aussitôt reçu, aussitôt lu ! Je le savais qu’il allait me bouleverser, j’ai lu les précédents récit de Cami, et ils avaient tous réussi à me faire rêver, à me faire comprendre la complexité des personnages et de leurs histoires respectives. Mais rien ne me préparait au contenu de [49 jours, je compterai pour toi].

« QUAND L’AMOUR SE VIT EN 49 JOURS… »
C.S. Quill est une autrice que j’admire pour son audace, son culot et sa façon de voir la vie. Avec ce roman, elle nous offre une oeuvre plus personnelle, plus délicate et en même temps qui ravage tout sur son passage. Elle a ancré son histoire en France, dans un cadre qui incite au voyage. Je me suis téléporté à Camaret, cette petite ville pleine de charme qui abrite cette histoire au contexte si particulier. Dès les premières pages, j’étais conquise, sous l’emprise de ce décompte inéluctable… Ai-je angoissé ? Oui, à mort. Ai-je spéculé sur les tenants et les aboutissants de l’histoire ? Bien sûr, quelle question. Me suis-je planté sur toute la ligne ? J’étais à des kilomètres de découvrir ce que cette histoire dissimule. La chute a été violente, l’effet absolument magistral. Je ne m’en suis toujours pas remise.

DES PERSONNAGES TRAVAILLES, PARTICULIÈREMENT VIVANTS ET TOUCHANTS !
Breen, notre héroïne est une énigme. On la découvre entre passé et présent, un aspect totalement envoûtant qui nous permet de faire la lumière sur ce qui l’empêche d’aimer plus que 49 jours… Ça vous intrigue, hein ? Breen est une jeune femme saisissante, je l’ai aimé dès les premières pages, m’attachant à elle au-delà du possible. En évoluant à ses côtés, j’ai compris de nombreuses choses, j’ai éprouvé une foule d’émotions qui m’ont dévastées autant qu’elle ont fait battre mon cœur à la chamade. Breen est exceptionnelle, son histoire est indescriptible, elle se vit, je me suis sentie si proche d’elle et en même temps tenue à distance par cette histoire de jours qui passent. Cette héroïne a une personnalité très bien travaillée, à tel point que vous ne pourrez que l’accompagner vers cette rédemption qu’elle mérite tant. Sawyer, c’est Sawyer ! Vous voyez je n’ai pas vraiment envie de parler de lui, parce que vous allez forcément craquer pour lui… Je peux vous dire que Cami vous l’a bichonné, elle a donné vie à un BBF proche de la perfection. Un homme qui a de nombreuses qualités autre que celle d’humidifier vos sous-vêtements, même si ce sera peut-être tout de même le cas . #coquine

« CETTE FILLE ME REND DINGUE DEPUIS QUE JE L’AI APERÇUE LÀ-BAS… J’AI SAUTÉ SUR L’OCCASION DE ME RAPPROCHER D’ELLE, SURPRIS DE RÉUSSIR SI VITE À ENTRER DANS SA VIE. MAIS LE PROBLÈME AVEC BREEN, C’EST QUE J’EN VEUX PLUS. ELLE EST EXACTEMENT TELLE QUE JE L’AVAIS IMAGINÉE. LA SEULE CHOSE QUE JE N’AVAIS PAS ANTICIPÉE, C’EST CETTE URGENCE QUI CRÉPITE ENTRE NOUS, COMME SI LE TEMPS QUI DÉFILE ÉTAIT COMPTÉ. »
Il y a pas mal de protagonistes dans ce roman et franchement je reste admirative du fait que l’autrice ait réussi à leur donner une personnalité propre à chacun, ils ont tous un rôle déterminant dans le dénouement de l’histoire et là encore c’est vraiment un festival de révélations de taille les concernant.

UN SCÉNARIO HORS NORME. UNE HISTOIRE BOULEVERSANTE, HUMAINE, PLEINE DE NUANCES ET DE VIE !
Vous allez vivre une aventure hors du commun avec ce roman. C.S. Quill s’est surpassé et pourtant on sent que rien n’est forcé ! Le récit est fluide, entre passé et présent avec une alternance de point de vue absolument fantastique…

Oubliez tout ce que vous connaissez de la plume de l’autrice, ici son talent augmente d’un cran, plus encore. Sa plume se veut plus mâture par rapport aux thèmes abordés, malgré cela son style conserve un côté léger qui se marie à merveille avec toutes les émotions plus brutes engendrées par le récit.

La psychologie est sans doute le plus gros atout de l’autrice car elle en fait ce qu’elle veut. Elle connaît les relations humaines et elle aime explorer la psyché de ses personnages en les décortiquant avec brio. Ce roman c’est une foule de questions qui bouleverse le lecteur. Je n’ai pas été stimulée de la sorte depuis un moment, les sujets que l’on découvre sont percutants, vous ne ressortirez pas indemnes de cette fiction réalité.

La plume de l’autrice se veut poétique, mélancolique et pleine d’émotion. La modernité et l’addictivité sont évidemment au rendez-vous pour scotcher le lecteur.

L’AMOUR…
Je ne souhaite pas que l’on s’arrête uniquement sur le côté romance de cette histoire, romance qui est magnifique, qui a fait battre mon cœur à un rythme effréné… Plus j’avançais dans l’histoire, et plus j’avais l’impression de savoir ce que j’allais découvrir, grosse erreur et c’est là que l’on prend la pleine mesure de l’originalité et du caractère unique de l’histoire.

C.S. Quill joue avec les nerfs de ses lecteurs, elle explore la notion d’amour de plusieurs façons. Elle met en lumière son héroïne qui ne cesse de se retrouver à la croisée des chemins, à la recherche de cette rédemption… On suit un véritable cheminement dont on ne connait absolument pas la destination.

Je suis une grande fan de romance, mais j’ai de plus en plus de mal à y trouver mon compte, j’essaye de sélectionner mes lectures avec soin et CE roman c’est la perle rare, le graal de toutes les grandes romantiques… C’est une merveille pour les lecteurs qui aiment vivre au cœur d’un récit qui ne cessera de les épater et de les surprendre.

« RETIENS-MOI, SAWYER. RETIENS-MOI QUOI QU’IL ARRIVE. JE NE VEUX PLUS M’ÉCHOUER, J’AI TELLEMENT BESOIN D’UN PORT OÙ M’ANCRER. »
EN BREF :
[49 jours, je compterai pour toi], c’est plus qu’un coup de cœur. L’histoire de Breen et Swayer a profondément marqué mon âme de lectrice, au-delà de leur histoire d’amour… C.S. Quill nous offre une histoire indescriptible, poétique, un peu mélancolique avec un fond profondément touchant équilibrée par des touches de légèreté et d’humour. Vous allez vibrer aux côtés des personnages, être submergé par les émotions et vivre une aventure humaine hors norme. Le récit se déroule en France et l’autrice a réussi à sublimer les lieux qu’elle nous décrit avec passion. Le voyage se vit de la première à la dernière page.

[49 jours, je compterai pour toi] c’est LE ROMAN à se procurer de toute urgence ! Disponible dès le 28 mars <3
It's Raining Love ! It's Raining Love !
Emma M. Green   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2018/09/its-raining-love-emma-m-green/

Lors d’une traversée du désert littéraire, j’ai demandé conseil à Aurélia, qui m’a alors entre autres parlé d’Emma Green et plus particulièrement (Im) parfait que j’ai adoré et dévoré. C’est donc avec plaisir que je me suis plongée dans leur nouveau roman. Autant vous dire que je ne regrette en aucun cas ce choix et que cela a été un réel plaisir de retrouver la plume de ces deux auteures.

Lorsque j’ai commencé ma lecture, j’ai tout de suite été séduite par notre héroïne, Pippa et tout particulièrement par les petites références faites à La petite maison dans la prairie. Désolée, mais cette série m’a suivi toute mon enfance grâce ou à cause de ma mère… toutes ces rediffusions, ces épisodes que l’on connaît par cœur, bref vous l’aurez compris : j’étais (et suis encore un peu à l’occasion) une adepte. Nous avons là un personnage pétillant, drôle, qui a de la répartie, mais également un côté sensible qui va nous être dévoilé tout au long de l’histoire, qui m’a profondément touchée et qui me l’a fait aimer de plus en plus. Dans ce soi-disant spa, appelé Finding Yourself, elle va rencontrer Alistair qui va se montrer arrogant, mystérieux, sarcastique et que j’ai trouvé plutôt discret.

En passant les premiers chapitres, je me suis tout d’abord dit : « Wow, elles planaient Emma Green ou quoi quand elles ont commencé à écrire ? » j’ai même été relire le résumé pour être sûre… Mais non aucune erreur possible. Je me suis donc laissée porter, spectatrice des événements complètement barrés et hilarants, curieuse de voir où tout ça me menait. Les deux personnages ne vont pas s’apprécier aux premiers abords, mais ils vont se retrouver un peu seuls contre tous, ce qui va les pousser à faire équipe ensemble. Je me suis posé plusieurs fois la question à savoir comment les auteures allaient les mener au sujet principal de l’histoire et il est vrai que j’étais un peu sceptique et inquiète de voir arriver ce moment. Mais elles ont réussi à faire la transition avec brio et j’avoue que voir notre couple essayer de se sortir de cet endroit isolé et improbable m’a bien fait rire. C’était une bouffée d’air frais dans la campagne anglaise.

Par la suite, les deux personnages vont se retrouver dans la réalité et je les ai perçus différemment, ils ne peuvent plus se cacher l’un de l’autre, ils doivent se faire face et montrer leur véritable identité. J’ai pu découvrir le côté solitaire et taciturne d’Alistair, mais aussi apprendre à l’apprécier un peu plus par ses petites attentions ; ainsi que le côté dévoué, battant et quelque peu inquisiteur de Pippa. Dès l’instant où leur situation est annoncée, ils vont devoir faire face à des épreuves qui vont venir mettre en péril leur lien naissant. Alistair prisonnier de sa culpabilité venant du passé n’arrange en rien les choses. À la moindre difficulté il met à distance Pippa et a des comportements qui n’ont de cesse la blesser. Pour sa part, les auteures ne vont pas l’épargner et vont la confronter à son lot de problèmes. Ne dit-on pas que l’union fait la force ?

Grâce à tous ces petits rebondissements et à l’intervention de nombreux protagonistes, les auteures ont su donner du rythme à l’histoire. Il n’y a aucun temps mort et cela m’a d’autant plus fait aimer ce roman. De plus, elles nous offrent un épilogue tout à fait original, quoiqu’un peu court, mais c’est agréable de terminer sur une touche distrayante.

J’ai été transportée dans cette très belle aventure complètement addictive qui réunit humour, quelques touchent de sarcasmes, des personnages authentiques, vrais, hauts en couleur, un peu effrontés pour certains, mais tellement attachants, un dépaysement total où la pluie et la boue font la paire. Je n’avais qu’une envie c’était de continuer au-delà du « et ils vécurent heureux ».



#Em
Orion, Tome 2 : Les étoiles ne meurent jamais Orion, Tome 2 : Les étoiles ne meurent jamais
Battista Tarantini   
Alors... bah en fait je ne sais pas trop quoi écrire, enfin non, je ne sais pas quels mots utiliser pour exprimer ce que je ressens. Aucun ne sera à la hauteur des émotions qui m'ont traversée à ma lecture du second tome d'Orion.
Une ambiance différente, des enjeux différents, des personnages qui ont évolué, mais toujours cette putain de perfection. La danse réunit, la danse sépare mais la danse fait vivre. Orion et Léonie sont réunis, sont séparés mais vivent. Et c'est magnifiquement beau. Ils sont beaux, leur histoire est superbe et personne ne pourra rien y changer. Alors oui, cette perfection nous fait pleurer du début à la fin, de tristesse insoutenable ou de bonheur vertigineux et lorsque la dernière page se tourne...
"Ne tombe pas amoureuse du diable, Leo"
"Surtout ne lâche pas ma main, Leo..."
Ainsi soient les étoiles
Les étoiles ne meurent jamais

par armel86
Monsters in the Dark, Tome 1 : Larmes amères Monsters in the Dark, Tome 1 : Larmes amères
Pepper Winters   
ATTENTION ! LECTURE EXTREME A NE PAS METTRE ENTRE TOUTES LES MAINS !

La Dark Romance, je crois que définitivement, je n'y arrive pas et c'était mon dernier essai… En fait, ça ne correspond pas du tout à ce que je m'imaginais au départ sous cette appellation… Je pensais que les deux héros souffriraient, qu'ils seraient dans un climat très dur (guerre, mafia, gangs, etc…), mais je ne pensais pas qu'il s'agissait du héros qui infligeait lui-même des horreurs à l'héroïne !

On peut créer une histoire très sombre, mais ce besoin (dans tous les romans Dark Romance que j'ai lues) d'humilier, rabaisser, violer, battre, torturer et détruire le personnage principal féminin, qui au final termine quand même par aimer ça, c'est pas possible pour moi ! (si c'était dans un livre d'horreur, un thriller ou un polar, à la limite ok, mais pour une "romance", même dark... non quoi !)

Si c'était l'héroïne contre les méchants, mais qu'au moins le personnage principal masculin était gentil et doux avec elle (lui qui la protège contre le monde cruel), je veux bien... mais faire subir les pires horreurs à une femme et qu'au final elle tombe amoureuse de vous, ça n'a pas de sens !
[spoiler]A noter qu'on essaie de faire passer Q pour un homme honorable qui récupère des femmes détruites par l'esclavage sexuel et abusées pour les aider à se reconstruire puis les renvoyer chez elles… et là, il tombe sur une femme non détruite et au lieu de la renvoyer direct chez elle, il la détruit ?!? (oui parce que TOUT ce qui lui arrive d'horrible après - les viols, les maltraitances physiques et j'en passe - c'est sa faute parce qu'il l'a gardée ! => sans compter tout ce que LUI lui fait...)[/spoiler]

Par ailleurs, concernant ce bouquin spécifiquement, je n'arrive pas à dépasser la réalité de la chose, car ce que subi le personnage féminin arrive VRAIMENT dans la vie de tous les jours à des femmes, des hommes et des enfants... mais sans tout le "romantisme" qu'on essaie de nous faire avaler ici ! Ca me révolte qu'on essaie de rendre romantique des horreurs que vivent des personnes dans la réalité !
Romanciser et érotiser les abus et l'esclavage sexuel, le kidnapping, le viol, la maltraitance, la torture et j'en passe, c'est écoeurant ! (imaginez juste de remplacer Tess par un enfant de, disons, 10 ans - mis à part l'âge, tout le reste serait pareil - c'est toujours aussi "érotique" et "romantique" ? Q est toujours un héros à vos yeux en imposant tout ça à un enfant plutôt qu'à une femme adulte non consentante ?)

Quand je lis une romance, c'est pour échapper à la dureté du monde, pour me faire rêver… et ça, en plus que le terme de "romance" accolé à ce genre de récit me dérange profondément, ça me balance juste toute l'horreur du monde dans la face, ça ne me fait vraiment pas rêver !

Je pense que pour écrire un récit tel que celui-ci (ou comme d'autres Dark Romance que j'ai testé comme Percée à Nue ou Twist me), il faut être profondément misogyne et sadique...

Vraiment trop tordu pour moi et je ne comprends absolument pas comment on peut trouver ce genre d'histoire romantique !


PS : Où est le WARNING !?!? Il me semble que pour un livre tel que celui-ci, c'est INDISPENSABLE !

par Vitany
  • aller en page :
  • 1
  • 2