Livres
564 654
Membres
617 098

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par CrystalM 2020-10-21T06:37:08+02:00

CHAPITRE PREMIER

— Maman, maman, réveille-toi !

Des mains minuscules agrippèrent la chemise de nuit de Cara, la secouant de toutes leurs forces. La jeune femme s’éveilla en sursaut, le cœur battant, et se retrouva face à deux yeux bleus terrifiés dans l’aube naissante. La petite devait avoir eu un nouveau cauchemar.

— Janie, qu’est-ce qu’il y a, ma puce ?

— Ils sont là. Les méchants, ils arrivent. Il faut qu’on s’en aille, hoqueta l’enfant avant de pousser un sanglot aigu.

Cara secoua la tête et serra sa fille contre elle. Elle régula sa respiration, désireuse de réconforter son enfant. Pauvre Janie. Seulement quatre ans et déjà hantée par les cauchemars… Elle chercha à tâtons ses lunettes sur la table de nuit et se rendit compte qu’elle s’était endormie sans les ôter. Une nouvelle fois. Le dernier numéro du Magazine de la botanique s’était avéré moins passionnant que prévu.

Elle caressa les cheveux de Janie dans le silence pesant de l’appartement. Jamais elle n’avait autant regretté la mort de Simon. Peut-être aurait-il été capable de faire oublier ses peurs à leur fille.

— Tout va bien, mon poussin, dit-elle en allumant sa lampe de chevet. Je suis sûre que ce n’était qu’un mauvais rê…

Soudain, un craquement sonore retentit dans la pièce voisine et Cara poussa un cri. Quelqu’un venait d’enfoncer la porte. La jeune femme sauta du lit, prit Janie dans ses bras et se précipita vers la salle de bains, manquant de justesse de percuter la fougère en pot qui ornait le coin de sa chambre. Affolée, elle poussa le verrou et fonça vers la petite fenêtre, mais, avant qu’elle ait eu le temps de l’ouvrir, la mince porte vola en éclats.

Cara se retourna et se retrouva face à une armoire à glace d’un mètre quatre-vingt-dix lui bloquant le passage. Elle posa Janie par terre et se plaça devant elle, le souffle court, les oreilles sonnantes. La situation était si improbable qu’elle devait se forcer à y croire et à accepter qu’elle allait devoir se battre. Elle s’obligea à respirer normalement et scruta le lavabo des yeux à la recherche d’une arme. Sa pince à épiler risquait d’être bien dérisoire.

Elle poussa Janie contre le mur et recula d’un pas, la main tendue devant elle. L’inconnu était d’une carrure impressionnante. Son visage était taillé à la serpe. Il avait les yeux marron et ses cheveux d’un noir de jais étaient trop longs pour qu’il soit un militaire, malgré sa tenue de commando et son gilet pare-balles. Et, surtout, il émanait de lui une énergie hallucinante.

— Sortez, lui ordonna-t-elle en protégeant son enfant et en tentant de repousser les sensations dont il la bombardait.

Colère, passion, impatience, le tout mêlé à sa propre panique. Cara commençait à avoir le tournis. En règle générale, elle bloquait bien mieux que cela les sensations extérieures, mais celles de l’homme devaient être d’une puissance inhabituelle.

— Il faut qu’on y aille, répondit-il en faisant de son mieux pour adoucir sa voix.

Il baissa alors les yeux et les fixa sur le dessin de sa chemise de nuit : Einstein entouré de sacs, surmontant la légende « Quantum Shopping ». Il sourit et Cara se calma un peu, mais ce répit fut de courte durée. Il fit un pas vers elle et elle se focalisa sur le pistolet qu’il portait à la ceinture et sur les nombreux couteaux glissés dans son gilet pare-balles.

— Vous vous trompez de maison, déclara-t-elle en le regardant droit dans les yeux.

Le visage de l’homme semblait sculpté dans le granit. Même si elle parvenait à lui décocher un coup de poing, il l’encaisserait sans broncher.

Une odeur masculine, musquée, envahissait peu à peu la pièce. L’inconnu secoua la tête et Cara, la respiration saccadée, sentit une énorme boule se figer dans son estomac. Son esprit scientifique cherchait une réponse rationnelle à ce problème. Comment vaincre un adversaire de cette taille ? Résistant de son mieux à la panique, elle chercha de nouveau une arme des yeux. Son petit fittonia en pot ne ferait pas plus l’affaire que sa pince à épiler. Si elle la lançait sur l’intrus, jamais la plante ne survivrait.

Source : kobo.com

Afficher en entier
Extrait ajouté par Melodie-26 2021-01-08T19:12:42+01:00

« -… Tes cris, tes gémissements, tes soupirs, tout cela est à moi. Tu vas me les donner, compagne…Tout est à moi, Cara. Ton corps, ton sang, tes orgasmes et ton âme. Et avant la fin de la nuit tu me supplieras de les accepter… Cette nuit, tu vas te soumettre, compagne. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Melodie-26 2021-01-08T19:12:26+01:00

« -Je me noie dans l’odeur de ta passion, murmura Talen. Le goût de ta peau enflammée est ce qu’il y a de plus beau au monde. Enflammée pour moi. (Avec un grognement primaire, il se retira, puis replongea en elle.) Je veux que tu me donnes tout, compagne. Et je l’obtiendrai. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Melodie-26 2021-01-08T19:12:13+01:00

« -Donc les Kurjans, des vampires maléfiques sortis de je ne sais où, veulent ma fille. (Un voile rouge descendit devant ses yeux.) Est-ce que je résume bien la situation, vampire? »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Naheiko 2020-10-29T13:44:54+01:00

- Je ne plaisantais pas tout à l'heure, grogna-t-il, et Cara replaça vivement les mains sur ses genoux. Tu ne le sais pas, mais tu es en grand danger.

Oh que si ! elle s'en rendait très bien compte. Elle se redressa et vit qu'ils sortaient de l'autoroute à la sortie de Mercy Lake, sa rassurante petite ville dans la banlieue de Boston. Dépitée, elle comprit alors où il l'emmenait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Naheiko 2020-10-29T13:44:41+01:00

Son père la pourchassait dans la forêt à côté de chez eux. Cette fois-ci, il avait l'intention de la tuer. Elle entendait ses pas lourds derrière elle. Il avait beau être soûl et trébucher à chaque racine, il la rattraperait s'il la repérait.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode