Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de DarkCutthroat : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le sang des farines Le sang des farines
Jean-François Parot   
Plus j'avance dans les tomes et plus j'apprécie la compagnie de tous les personnages récurrents de cette saga.
Encore une fois Nicolas se voit confier une mission royale, mais cette fois, il ne sera pas seul, qui va le contraindre à rester quelques temps à Vienne, loin de ceux qu'il aime. [spoiler]Sa nouvelle conquête lui fera d'ailleurs payer assez cher ce silence ![/spoiler] Et pour ne pas changer les bonnes habitudes, il est encore la personne à abattre, fort heureusement pour lui, il est bien entourer.
Une fois rentré à Paris, Nicolas se voir affecter à une mort qui se déroule au rez-de-chaussée de l'endroit où il habite ! Aidé de Bourdeau, Semacgus et de ses fidèles mouches, il va une fois de plus se retrouver devant une affaire dont les tenants et les aboutissants sont bien plus conséquents que ce qu'il n'y paraissait au départ. L'intrigue est une fois de plus très bien menée et l'alternance des passages sur sa vie professionnelle et personnelle (notamment avec son fils et sa sœur) permet de donner un rythme agréable à l'ouvrage.
Encore une fois, j'ai adoré ce tome et j'ai hâte de voir la suite des événements !
De sang et de larmes De sang et de larmes
Thomas John   
Retour au coeur de la Cité Noire.
Une cité régie par des sorciers
aux pouvoirs déclinants.
Une cité où toutes les sept nuits,
lorsque les lunes se confondent,
la mort hante les rues et emporte les défunts.
Une cité d’aventures épiques, d’amours et de mort.
Plongez toujours plus loin dans les tréfonds des intrigues de la Cité Noire où Ao, Kroll et Perceron devront se battre pour survivre…

par ilks
Failles Failles
David Bry   
Dominant un vaste plateau enneigé, le col du Crlen séparait les deux pics qui culminaient à son sommet. Un sentier pierreux traversait la plate étendue, aussi blanche que déserte, et menait jusqu’au temple creusé à même la roche. Ses murs épais et bruts étaient percés de rares fenêtres, qui permettaient plus d’évacuer la fumée des cheminées que d’en éclairer l’intérieur. Plusieurs cavernes creusées à-même la montagne le surmontaient, abritant les prêtres et les gardiens qui vivaient là. À la base du piton, devant l’imposante porte en bois bardée de fer donnant accès au sanctuaire, quatre immenses braseros flamboyaient, envoyant dans l’air glacial d’innombrables et minuscules étincelles. Une tour grise et massive, à moitié maçonnée, à moitié prise dans la roche, s’élevait, adossée au pic, à l’extrémité gauche du bâtiment. De son sommet, les yeux les plus perçants pouvaient voir à des dizaines de lieues à la ronde.
L’endroit le plus sacré du Peuple Ailé se situait juste derrière l’imposant édifice. Entre les deux pics qu’il gardait, le col formait une étroite trouée à travers la montagne. Le vent qui s’engouffrait dans l’interstice accrochait les parois rugueuses, lançant en permanence sa triste mélopée, sourde ou aigüe, intermittente ou incessante, en fonction de la vitesse des bourrasques, des nuages, de la neige… et de la volonté de Marnn, qui contait ainsi à ceux qui savaient l’entendre ses bénédictions, ses colères, le destin des ailés et de leurs fils.
La Fille-Sortilège La Fille-Sortilège
Marie Pavlenko   
La Fille-Sortilège est un roman qu'on ne peut très vite plus lâcher tant on a envie de savoir de quoi il retourne. Le début est très mystérieux mais on s'attache vite au personnage d'Érine et à cette cité étrange où des quartiers somptueux jouxtent des bidon-villes sordides.
La narration au présent rend le récit haletant et l'action monte crescendo jusqu'à devenir insoutenable à la fin.
Cependant, le récit souffre à la fois du côté jeunesse (même s'il est sombre et parfois dur) et du fait que ce soit un one-shot. On ne s'ennuie pas une seconde mais certains passages, notamment sur la fin, auraient mérités d'être un peu plus développés puisqu'au final ça se dénoue très vite.
Enfin, j'émets un petite réserve sur un élément de la fin que j'ai trouvé franchement frustrant et dont je ne désespère pas d'avoir la réponse un jour...
[spoiler]Mais c'est quoi cette clé ??? La clé symbolique de sa liberté ? D'une autre réserve de cristaux à Aragoa ? Sans cet élément, je pense que je l'aurais classé en Diamant...[/spoiler]

par Eurylia
King's Game King's Game
Nobuaki Kanazawa   
Et si on venait m'expliquer la fin?
Je n'est pas compris ce livre. L'auteur donne dans le sang de bout en bout. On a un fil conducteur assez grossier, pas de personnage véritablement attachant.
On passe du gore au gore sans véritable explication.
L'écriture est toutefois louable pour avoir si bien fait ressortir la détresse et la terreur qui règnent en maitre...
Habituellement le sang et la tortue ne me dérangent pas -au contraire - mais dans ce livre c'est tout simplement de l'horreur gratuite, sans vrai but.
Les personnages sont totalement idiots et répètent leurs erreurs de bouts en bouts.
Je trouve ce roman assez triste et la fin échappe totalement à ma compréhension.
Bref, une déception dans l'ensemble.

par Ariane98
Testament, Tome 1 : L'héritière Testament, Tome 1 : L'héritière
Jeanne-A Debats   
http://revesurpapier.blog4ever.com/l-heritiere-de-jeanne-a-debats

Agnès vient de perdre sa famille dans un accident de la route. Désormais, elle est seule pour affronter son don, ou plutôt pour affronter sa malédiction. C'est une jeune femme spéciale qui voit les spectres, les fantômes... Une sorcière comme sa mère, qui a toujours voulu la préserver. Mais aujourd'hui, il n'est plus question de rester enfermée chez elle pour éviter les infestations de l'extérieur. Après 9 ans d'absence, son oncle est de retour et il l'a prend sous son aile.

Agnès ne peut cesser d'avoir peur des fantômes et il lui est impossible de trouver un certain bien être. Les manifestations sont fréquentes et nombreuses, pouvant la surprendre à tous les coins de rue et il est très difficile pour elle d'y faire face. A moins d'être saoule ou d'avoir bu la potion à base de cannabis de sa mère, les esprits envahissent sa vie et c'est infernal. Cadavres, sentiments d'angoisse, de terreur et autres émotions violentes... j'imagine que moi aussi j'aurai préféré rester cloitrée. Brrr! De plus, ils laissent une espèce de marque sur elle, mais ça c'est une autre histoire... C'est donc un personnage intéressant qui nous est présenté, aux capacités bien flippantes!

Pour les personnages secondaires, je peux dire que le choix est excellent. Nous avons divers surnaturels autour d'Agnès que j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir (vampire, loup-garous, sirènes...). Géraud, son oncle, notaire et intermédiaire pour les Eternels est un homme que j'ai trouvé très mystérieux. Un homme imperturbable, mais qui tient sans aucun doute à la jeune Agnès. Il travaille avec Navarre. Un autre personnage particulièrement intéressant. De par sa nature de vampire, Navarre éloigne les esprits rien qu'avec sa présence. Il n'en faut pas plus pour qu'Agnès craque (enfin si... il est à tomber ^^).

Avec le poste que lui propose son oncle, la vie d'Agnès change du tout au tout. Elle met les pieds dans l'Altermonde, alors que sa mère l'en a toujours tenu éloigné. On découvre en même temps qu'elle les différents clans, les meutes et autres organisations surnaturelles en tout genre qui vivent tout près de chez elle et qui se partagent la capitale. Elle connaissait l'existence de ce monde surnaturel mais elle en ignorait complètement le fonctionnement. Elle n'imaginait pas que c'était là, sous son nez, et c'est d'autant plus effrayant. C'est un monde étrange et menaçant qui nous est décrit, dans un décor parisien. L'auteure a même pensé à ancrer son univers dans notre Histoire. On redécouvre certaines grandes figures ou évènements, certains monuments historiques parisiens. On redécouvre la ville de Paris "sauce bit-lit" et l'idée est très bonne!

L'intrigue de cette histoire est basée sur le travail, les recherches au cabinet de notaire. Et donc basée sur des conflits, des affaires de famille au sein des surnaturels. En fait, je n'aurai jamais pensé tourner les pages aussi facilement, mais ça fonctionne. Il y a aussi un certain humour qui allège en permanence l'ambiance. On sent que l'auteure avait envie d'amuser les lecteurs, malgré cet univers assez menaçant. Je pense bien évidemment aux escarpins d'Agnès, à la bien curieuse et vive sirène Zalia, mais aussi à l'apparition de l'Ange de la mort qui m'aura fait mourir de rire!

Pour finir, il est clair que l'Héritière est un titre que je recommande aux fans de bit-lit et de fantasy urbaine. Bon, ça ne sera pas un coup de coeur pour moi car bizarrement j'ai préféré les personnages secondaires à notre Agnès. Ils sont beaucoup plus difficiles à cerner, beaucoup plus mystérieux (je dirais même qu'ils sont excellents). Mais j'ai passé un très agréable moment de lecture, divertissant à souhait. Et en attendant une petite suite, je vais de ce pas découvrir La Métaphysique du Vampire pour retrouver Navarre.
Le Scorpion, Tome 11 : La neuvième famille Le Scorpion, Tome 11 : La neuvième famille
Stephen Desberg    Enrico Marini   
J'avais adoré les 10 premiers et attendais ce 11ème opus avec impatience. Ben... Le Scorpion, j'ai juste envie de le gifler. Goujat au possible, des répliques idiotes... Y a juste Mejaï que j'apprécie toujours autant.
J'ai peur que cette nouvelle série d'épisodes (combien vont-ils en faire) soit de trop. Ou alors, il faut que le scénario reprenne du poil de la bête.

par Ziela
Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora
Scott Lynch   
Excellent premier roman et excellent tout court!

Locke, la rose de Camorr n'est jamais celui qu'il prétend, mais sa force réside dans son sens de la mise en scène, son aplomb et son ingéniosité.

La verve et le panache sont ses maîtres mots; épater, exagérer pour mieux détrousser, c'est sa méthode. En fait, Locke Lamora est un voleur. Mais quel voleur! Cependant, un jour son plan tourne plutôt au vinaigre et il se retrouve, lui et sa bande en face de redoutables magiciens...

Ce roman est plein d'entrain, d'humour, de bagarres, de cavales, de cul-de-sac, de rebondissements... mais aussi de larmes, de peur, de misère, d'astuce, de blessures, et d'amertume. Mais jamais d'ennui!

Scott Lynch mêle roman de cape et d'épée et fantasy. Dans son monde, il y a des pierres et des vestiges anciens et mystérieux qui avec cette certaine clarté qui illumine Camorr lui donne presque une dimension onirique.
Original à plusieurs titre, il vaut le détours.

par lutin82
Une aventure de Lucifer Box, Tome 1 : Le Club Vesuvius Une aventure de Lucifer Box, Tome 1 : Le Club Vesuvius
Mark Gatiss   
https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2019/08/20/lucifer-box-t-1-le-club-vesuvius-mark-gatiss/

Le club Vesuvius est le premier tome des aventures de Lucifer Box. Dandy le jour et agent secret au service de la couronne d’Angleterre la nuit, il mène une double vie, dans laquelle il multiplie les investigations et les conquêtes, aussi bien féminines que masculines.

À force de croiser le mot « steampunk » sur différents sites littéraires, j’ai décidé de m’y essayer, et voir le terme associé au nom de Mark Gatiss, le créateur de la série Sherlock, m’a convaincue de sauter le pas. Hélas pour moi...

Cette œuvre, malgré le potentiel qu’elle dégageait de prime abord, n’a pas réussi à me séduire. Le début était pourtant prometteur : un meurtre aussi nonchalamment exécuté qu’inattendu avait de quoi surprendre, dommage que cela n’ait pas continué dans cette voie.

La suite est plus convenue. On y suit une enquête plus ou moins intéressante, qui finit par éloigner Lucifer Box de l’Angleterre pour l’Italie, plus précisément la belle ville de Naples et son célèbre Vésuve. On se retrouve donc avec un roman d’espionnage, mais pour ce qui est du côté steampunk, j’en ressors assez perplexe.

Je ne peux faire aucune comparaison, puisqu’il s’agit de mon premier livre du genre, mais je n’ai guère retrouvé la définition qu’on m’en a fait dans ce roman. Hormis quelques éléments mécaniques dans les derniers chapitres, c’est surtout une histoire d’enquête qui se déroule au XXème siècle, sans plus.

Quant aux personnages, ils sont certainement le point le plus décevant du livre. Ils ne sont pas attachants, et surtout pas Lucifer Box, qui est tout bonnement insupportable avec sa condescendance, sa vanité et sa conviction que rien ne lui résiste (ce qui est le cas, qu’il s’agisse des gens ou des mystères à éclaircir).

Il n’y a que Bella qui lui cause quelques... difficultés qu’il ne voit pas venir, tout aveuglé qu’il est par son désir, mais elle n’apporte en revanche aucune surprise, car son apparition et ses réapparitions sont tellement peu subtiles qu’on se doute rapidement qu’elle a quelque chose en tête (et certainement pas ce que Lucifer espère).

Pour ce qui est du style en lui-même, il ne m’a guère emballé non plus. Quand j’ai vu l’immanquable référence à Sherlock (qui n’a pas entendu la voix d’Irene Adler résonner dans sa tête lorsque le protagoniste évoque ses pommettes ?), j’espérais retrouver un humour aussi fin et cynique que celui de la série, mais le roman est en réalité plutôt cru, ce qui n’est pas pour moi.

Déception donc que ce livre. Je me réessayerai probablement au steampunk un jour prochain, mais pour ce qui est des aventures de Lucifer Box, je préfère m’arrêter ici.

par Cyrlight
Le Trône de fer, Intégrale 3 Le Trône de fer, Intégrale 3
George R. R. Martin   
On avance encore dans les ténèbres et on ne compte plus les retournements de situation dans ce tome tant ils sont nombreux, qu'on en est presque étourdis.
Dans le Nord, derrière le Mur, se lève une armée de Sauvageons et autre chose... de bien plus menaçant pour la quiétude et la survie des Sept Couronnes.
" L'hiver vient...", telle est la devise des Stark et elle commence a trouver tout son sens; les guerres font rage à Westeros, les personnages sont plus retors que jamais et l'auteur ne nous ménage pas en éliminant les protagonistes les uns après les autres.
Un petit passage à vide vers le milieu du livre m'a fait craindre le pire, mais en lisant ce qui suivait, j'ai été entièrement rassurée tant on en prend " plein la gueule " - passez moi l'expression - par la suite.
Bravo ! Cet intégral 3 m'a convaincue et accrochée aussi sûrement que les racines d'un Barral dans le Bois Sacré, à cette Dark Fantasy emblématique. " Par les Sept Enfers ! "

par ccmars