Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Darkness-Turns-Me-On : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Princesse Sara, Tome 3 : Mystérieuses héritières Princesse Sara, Tome 3 : Mystérieuses héritières
Claudia Boccato    Audrey Alwett    Nora Moretti   
C'est une BD très intéressante et je trouve que les dessin sont vraiment très beau. A la bas c'est ma soeur qui le lisait et j'ai eu envi de voir ce que c'était. J'ai bien fait puisse que ça ma bien plus.

par Leïka
La rose rebelle La rose rebelle
Linda Holeman   
Très bon livre que j'ai adoré du début à la fin. Ce livre est bien sûr une fiction, mais l'auteur nous fait découvrir les us et coutumes de ce pays qu'est l'Afghanistan. Darya une toute jeune fille est obligée de se marier comme la coutume l'exige, mais son mari qu'on a choisi pour elle est violent, car celui ci veut à tout prix un fils, et malheureusement cet enfant ne vient pas, alors il brutalise sa femme toutes les nuits, alors un jour, elle se sauve, elle fait la rencontre d'un homme qui l'aide, la soigne et celui ci l'emmène en Inde pour qu'elle commence une nouvelle vie, mais malheureusement, cette nouvelle vie n'a rien à envier à ce qu'elle a connu auparavant. Un autre homme lui promet une meilleure vie en Angleterre, mais finalement, sa vie devient encore pire que ce qu'elle a connu auparavant. Fort heureusement, au bout de quelques mois, le bonheur va enfin arriver vers elle. Très bon livre qui nous tient en haleine du début jusqu'à la fin.
Les sept portes de l'Apocalypse, tome 2 : Le Graal de l'Inframonde Les sept portes de l'Apocalypse, tome 2 : Le Graal de l'Inframonde
Diana Callico    Vanessa Callico   
Je remercie Vanessa et Diana Callico pour l'envoi de ce service presse. J'avais beaucoup aimé le premier volet (mon avis ici) et je suis très heureuse d'avoir pu lire la suite. Déjà j'adore la couverture signée Mathieu Coudray. Elle est magnifique, on sent en plus sous les doigts les reliefs sur le livre, elle est tout simplement parfaite.

La quatrième dévoile trois destinées, trois quêtes différentes, trois idéaux. Eva se retrouve dans le corps d'une prêtresse aztèque, au temps où les conquistadors sont présents, que le sang coule à flot et surtout que les sacrifices humains pour calmer des Dieux sont toujours actuels. De l'autre côté, Vlad Drakul se retrouve en mauvaise posture, trahi par les siens mais je n'en dirais pas plus à ce sujet. Et enfin Niccolaï de Modrussa qui veut retrouver le Graal en tant que chevalier. Son périple le fera arriver en Alaska, où nombreuses horreurs seront découvertes.

La fin des temps est proche, l'apocalypse approche et pourtant aucun des trois personnages principaux semblent réellement comment savoir pour s'en sortir. La messagère de l'apocalypse n'a pas assez de connaissance et se laisse guider par un quetzal et une vieille femme dans le grand Empire de Moctezuma. Elle aura fort à faire, étant présente à plusieurs sacrifices. La manière dont ils procèdent est ignobles, sanglants, durs. La trahison envers Vlad ne sera pas vaine, car la vengeance est un plat qui se mange froid. Quant aux expériences perçues du côté du prêtre, la folie a prit possession de bon nombre d'entre les humains.

J'aime beaucoup leur style d'écriture, complexe, recherché, très bien écrit. Un contexte historique, ou plutôt des contextes au vu des époques très bien décrites, trop bien peut-être par moment tant j'avais l'impression d'assister à des sacrifices sous les yeux.

Des métaphores pas trop poussées, une histoire qui est différente du premier tome au niveau personnages secondaires, mais qui suit son chemin, même si parfois j'ai eut l'impression d'avoir perdu le fil conducteur. Eva est beaucoup moins en avant par rapport au premier volet de cette trilogie, tout comme Vlad, ce qui est logique pour lui. Mais voir moins Eva, la mettre en second plan m'a donné un sentiment étrange, difficile à déterminer même, mais la première en place se trouve être Malinche. Bien entendu, l'explication est donnée à la fin et l'histoire tourne plus autour de cette femme qui sera avide d'amour, comme quoi la jalousie est un très vilain défaut. Nous voyons beaucoup ceux que j’appellerais les fous : les kadaver et autres noms qu'ils ont. Les conquistadors tel que Hernan Costés, Malinche, mais également De Modrussa, qui, je le pense sincèrement, n'a plus toute sa raison depuis bien longtemps. D'ailleurs ce dernier va se retrouver avec un fils prodige, que dis-je, le lien de parenté ne sera pas forcément celui du sang, mais pour trouver le Graal et arriver à obtenir ce qu'ils désirent, un soutien mutuel des plus rares va se mettre en place. Beaucoup de personnages qui sont importants dans l'histoire et tous les détailler ne serviraient à rien, il faut lire pour les comprendre.

Le style est complexe, certes, mais aussi dans les personnages, je dois avouer que par moment je me suis un peu perdue. Le changement d'époque, ou de personnages principaux n'était pas forcément très bien délimité et je me suis souvent demandé où j'allais réellement, car par moment, je ne voyais plus le fil conducteur de l'histoire. Le récit, parfois, me donnait l'impression d'aller peut-être trop loin, certaines scènes m'ont rebuté et pourtant il faut y aller, mais imaginer les Kadaver et les poupées, une fois m'aurait suffit. L'esprit pervers de ces hommes m'a tout simplement fait penser que si je le pouvais, je creuserais un trou et les enterrerais vivant. Et que dire de la vanité et la cupidité des hommes ? Sans cette histoire d'or, une civilisation aurait pu ne pas être détruite dans le sang, la violence, la douleur, l'acharnement.

De l'action, du fantastique, de la magie, des bons (enfin je les cherche encore ceux-là, mdr) des méchants, des très méchants, des démons, des cavaliers de l'apocalypse, une intrigue prenante. Une fin qui m'a laissé sur ma faim et une possibilité d'entrapercevoir un peut-être hypothétique retour ensemble pour le couple du premier volet ? Eva et Vlad arriveront-ils à se retrouver réellement ? Malgré quelques points qui m'ont fait sortir du livre par moment, dit précédemment au dessus, j'ai beaucoup aimé ce second volet qui me laisse avec tout autant de questions qu'au début de ma lecture : Comment tout cela va se finir ? Comment l'humanité va-t-elle être à la fin ? J'ai hâte de pouvoir lire le dernier tome !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-graal-de-l-inframonde-tome-2-vanessa-et-diana-callico-a114865960
Zoya Zoya
Danielle Steel   
Une superbe et poignante histoire menée par la superbe plume de Danielle Steel. Amour, guerre, pertes, trahison, le tout servis par des personnages, profonds, complexes et attachants. Sans nul doute un très bon moment de lecture.
Princesse Sara, Tome 6 : Bas les masques ! Princesse Sara, Tome 6 : Bas les masques !
Audrey Alwett    Nora Moretti    Marina Duclos   
J'ai assez aimé ce tome, qui m'a cependant laissé sur ma faim... J'attendais une intrigue un peu plus riche... Mais ahhhhh, ce Léopold, qu'il m'énerve!!! J'attends avec impatience le tome 7 qui semble très prometteur!

par Gigi37
Princesse Sara, Tome 11 : Je te retrouverai ! Princesse Sara, Tome 11 : Je te retrouverai !
Audrey Alwett    Nora Moretti    Marina Duclos   
J'avoue avoir été un peu déçue de Princesse Sara ces derniers tomes, surtout depuis que le personnage de Lorcan est apparu. Je ne saurais pas mettre le doigt sur ce qui me gêne dans le traitement de ce personnage mais je suis assez sceptique. D'ailleurs, dans ce tome, bien que ce soit appréciable d'avoir voulu lui rajouter de la profondeur, je le trouve tout de même assez caricatural en tant que méchant.
Et puis, certains amis de Sara apparaissent tout d'un coup POUF ! alors qu'on ne les avait pas vu depuis plusieurs tomes et, bien que ça fasse plaisir de les revoir, leur évolution est évidente, on se rend compte qu'ils ont vécu beaucoup de choses entre temps mais on n'a que très peu d'informations dessus, ce qui ruine un peu la cohésion des personnages et du groupe je trouve. Je remarque de Lavinia est de plus en plus appréciable haha.
L'intrigue est aussi parfois un poil bancale avec certains éléments à la limite du Deus Ex Machina... Mais bon après tout on parle de Princesse Sara où l'héroïne auparavant désargentée se retrouve tout d'un coup héritière d'une incroyable fortune haha.

Malgré tout, c'est un plaisir de retrouver les graphismes splendides de cette bande-dessinée. C'est aussi satisfaisant de voir la relation entre James et Sara avancer un peu, même dans ces conditions. Depuis le temps qu'ils se tournent autour ! Mais je pense qu'ils n'ont pas fini d'en baver.
Les Sept Portes de l'Apocalypse, Tome 3 : L'Arche du Ragnarok Les Sept Portes de l'Apocalypse, Tome 3 : L'Arche du Ragnarok
Vanessa Callico    Diana Callico   
Et bien voilà, dernier tome de la trilogie. Et j'en viens à regretté qu'il n'en est pas un tome supplémentaire.
Que dire sur cette lecture? Magnifique, à couper le souffler. Il est rare qu'un livre me pousse à retarder l'heure où il va falloir le fermer pour se reposer un peu avant une nouvelle journée.
Eva et Vlad sont égale à eux même et nous surprenne encore. On rencontre un Charlemagne complétement dépassé par les événements, après tout le grand homme n'est qu'un homme. Et c'est très bien ainsi ! J'ai un grand coup de cœur pour le dernier cavalier dont je tairai le nom pour ne pas gâcher le suspense.
En se qui concerne la fin, elle est très surprenante et tout aussi intéressante intéressante. Franchement, je m'attendais à beaucoup de chose mais pas à ça. C'est un coup de maitre !
En bref, je tire mon chapeau à se duo mère et fille pour la pépite qu'elles viennent de nous offrir.

par Aleria
Tales of Suspense: Hawkeye et le Soldat de l'hiver Tales of Suspense: Hawkeye et le Soldat de l'hiver
Travel Foreman    Matthew Rosenberg   
Black Widow a été tuée durant Secret Empire. Pourtant quelqu’un assassine un à un les anciens ennemis de Natasha en utilisant ses propres méthodes. Ses deux anciens petits amis, Bucky Barnes -le Soldat de l’Hiver- et Clint Barton -Hawkeye-, décident de mettre de côté leurs différences et de faire équipe pour enquêter. C’est le début d’une course-poursuite riche en rebondissements.

par spade
Un fruit amer Un fruit amer
Nicolas Koch   
Lorsque j'ai reçu ce livre, je me suis dis "ouhlà, il a l'air d'avoir beaucoup de pages". Un roman bien lourd, une couverture douce comme je les aime, une multitude d'images qui représente parfaitement le résumé et le récit, bien entendu. Je remercie la maison d'édition De Saxus pour cet envoi.

1963, Alabama. La population noire a enfin récupéré des droits, malheureusement dans certaines contrées où les campagnes sont profondes, les mentalités sont toujours bien ancrées dans l'esclavagisme et rien d'autre. Lorsque la fille de l'un des plus "gros" de cette communauté est retrouvée morte dans un bois, violée de surcroit et torturée, il faut trouver le coupable. Meredith est une jeune femme de 19 ans, blanche, qui sortait avec Aaron, un jeune homme noir. Il est désigné coupable sans même chercher à savoir si c'est bien le cas. Une affaire dans une Amérique profonde où les gens vivent dans une peur permanente, s'ils ne sont pas les investigateurs du Klan.

Cela fait un moment que j'essaye de faire une chronique dite "normale" dans ma tête, mais c'est difficile, dans le sens où je suis complètement retournée après avoir terminé ma lecture depuis quelques jours. Je m'excuse d'avance si je pars un peu dans tous les sens. Il n'est pas rare que je regarde des films sur le sujet : l'intégration de la population noire dans un monde qui les a traité comme des choses et non des êtres humains. Mes envies de dégommer ceux qui ne voient que la couleur d'une peau, alors que nous sommes tous pareils (plus ou moins cons, mais tout de même) revient en force. J'ai ressenti ce même type d'émotions en lisant cette histoire. Même si l'auteur indique que ce n'est qu'une fiction, j'imagine très bien que ce qui est décrit a existé, malheureusement. Changer les méthodes de réflexion, changer les mentalités si bien ancrées... c'est peut-être plus facile dans une grande ville que dans une bourgade au fin fond du Sud.

"Un fruit amer" est découpé en trois parties. L'acte 1, Péché ; l'acte 2, Embrasement ; l'acte 3, Rédemption. Les titres n'ont pas besoin de plus de détails. L'enquête monte crescendo, mais garde une certaine lenteur. La chaleur étouffante semble prendre les personnages et le lecteur dans ses griffes, amenant le tout sur une route pavée d'embûches. L'atmosphère est lourde, il y a cette pression permanente, ce stress qui ne cesse de grimper en flèche. L'auteur amène les personnages tranquillement, posant les bases, expliquant leur vie, leur famille, leur pensée (j'ai grincé des dents à plus d'une reprise.) Nous les voyons évoluer les uns avec les autres, les uns contre les autres. Nous plongeons directement dans une communauté qui a du mal, non qui ne veux que des blancs partout. Le reste doit aller ailleurs. L'écriture est fluide, les mots s'enchaînent, les chapitres défilent, les émotions submergent et j'ai dû m'arrêter à la fin de l'acte 1. Je n'ai pas pu faire autrement, tellement j'ai ressenti de sentiments contradictoires. La haine, la tristesse, l'envie de meurtre, la vengeance... Je n'ai pu reprendre ma lecture que le lendemain tellement j'étais sur les nerfs. Ce récit m'a énormément fait penser à "Mississippi Burning" un film qui date de pas mal d'années. L'auteur en parle succinctement, et j'en étais ressortie de la même manière qu'à la fin de cette lecture : perdue. Comment aurais-je réagis à cette période ? J'ai déjà mon idée, prête à me battre pour que les droits soient pour tous.

L'enquête est sur plusieurs plans. Oui, il y a cette jeune femme qui est décédée dans d'atroces souffrances, mais ce n'est pas le plus important. Il se passe bon nombre de problème pour une si petite ville. C'est le départ d'une mise à feu à Woodbridge qui ne va pas s'éteindre. Les opinions des personnages sont plutôt tranchées même si certains préfèrent se cacher derrière leur rideau de fenêtre. Militer pour que les droits de tous soient pris en compte est dangereux. Il faut savoir ce que l'on veut, être courageux au risque de se retrouver six pieds sous terre ou au contraire être lâche et avoir un semblant de vie ? Mérédith fait partie de ceux qui osent. Une jeune femme blanche qui ose aller dans les rangs des marcheurs noirs pour montrer qu'elle les comprend, qu'elle veut la même chose. C'est mal vu, par son père, par la plupart de la communauté blanche qui voudrait que chacun reste à sa place. Son père est influent. Il fait partie de ceux qui ont "le droit de vie ou de mort" sur les autres. Ne désirant pas de noirs dans son entreprise, il montre bien tout le mépris qu'il a pour ces personnes. D'ailleurs, Rose qui travaille pour lui n'échappe pas à son courroux.

Le Klan est revenu depuis quelques temps. Il a changé de nom, mais c'est bien un Ku Klux Klan qui est là, présent de plus en plus. N'importe qui peu y entrer, ce n'est pas illégal. (Laissez-moi rire... jaune) Avec toutes ces horreurs, ces mots, ces atteintes à la vie privée, les chasses, les rafles, les meurtres... Ce coin d'Amérique revient en arrière, reprend un passé pour mieux ôter ce qu'ils appellent une maladie. Tant qu'ils ne sont pas pris, ils ne craignent rien. Les témoins ? Il suffit de les supprimer, plus de témoins. Ceux qui tenteraient de parler ? Une suppression simple, rien de tel que des forêts où pourrissent les cadavres. La police ? Joker ! Dans ce type de coin reculé, le shérif a deux possibilités : soit il fait partie du Klan, soit il ferme les yeux. Dans tous les cas, il ne se passera rien de répréhensible pour ceux qui portent des cagoules pointues blanches.

Ce n'est donc pas la mort de Mérédith qui lance le processus, c'est sa lettre qu'elle a envoyé au FBI, Washington, et accessoirement à un journaliste Westley. Elle se sentait en danger. Lorsque l'agent Owen Dwayne arrive sur place c'est déjà trop tard, son corps refroidi déjà à la morgue. Il ne met pas un pied dans la fourmilière, il remue carrément la merde pour avoir le fin mot de l'histoire, quitte à ce que sa carrière en pâtisse. Il est jeune, envoyé par ses patrons pour autre chose, il se retrouve dans une histoire difficile. Il n'a pas de préjugés, s'en fou de mettre les pieds dans le plat. Son caractère va avec son métier et ce qu'il va découvrir. Il n'a pas froid aux yeux et les événements que nous lisons le prouve. Tout s'enchaînent. Le racisme est profondément ancré encore dans les esprits des habitants. Certains ne veulent pas montrer qu'ils sont du côté des anciens esclaves par peur. C'est un sentiment qui est mis en avant sans utiliser ces mots. Les actes, le manque de gestes le montre facilement.

Les personnages sont nombreux. Le journaliste fouineur, le shérif malade qui laisse passer trop de détails, l'agent du FBI qui se retrouve comme un cheveu sur la soupe, Mérédith qui n'a pas eu de chance, Aaron qui a osé aimer une femme qu'il n'aurait pas dû, les parents de Mérédith, Rose la soeur d'Aaron, les frères Cole qui sont aussi débile que méchant et bien d'autres encore. Chacun à sa vision des choses, sa manière de montrer ce qu'il ressent. La haine est un moteur que certains savent utiliser pour les amener à se salir les mains. L'Homme est un loup pour l'homme est tout à fait parfait pour ces situations. Il n'y a que l'être humain qui est capable d'autant d'horreur, au nom de quoi ? Une interprétation de la bible ? Il aurait mieux valu pour certains de ne pas apprendre à lire.

C'est effrayant, de voir que l'auteur a réussi à décrire ce que j'ai souvent imaginé de cette sale époque. C'est une situation étouffante. On aimerait que ce ne soit qu'un mauvais rêve. "Un fruit amer" pourrait être considéré comme une sorte de témoignage, un rappel du passé. Il ne faut pas oublier tout ce qui s'est réellement passé. C'est angoissant de ne pas savoir ce qui va se passer. La résolution de l'enquête n'est pas le plus important, même si l'on sait ce qui s'est produit. Il y a beaucoup d'éléments qui sont mis à jour. En conclusion, un thriller oppressant qui ne laisse pas indifférent. En espérant que les erreurs du passé ne se reproduisent plus jamais.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/un-fruit-amer-nicolas-koch-a162062314
Princesse Sara, Tome 9 : Intrigue à Venise Princesse Sara, Tome 9 : Intrigue à Venise
Marina Duclos    Nora Moretti    Audrey Alwett   
j'ai vraiment hâte qu'il sorte ! J'aime beaucoup princesse Sara (une grande fan) j'ai lu tous les tomes qui sont sortis et en plus j'adore les dessins ! L'écriture est super et en plus j'adore le couple Sara/James <3 <3 <3