Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Darkning : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Keleana, Tome 0,1 : Keleana et le Seigneur Pirate Keleana, Tome 0,1 : Keleana et le Seigneur Pirate
Sarah J. Maas   
Un avant-gout alléchant : Keleana , protégée d’Arobyn Hamel, Roi des assassin, est également son héritière. Belle, puissante et arrogante, elle est la meilleure malgré ses 16 ans et les personnes tremblent en entendant son nom même s’ils ne savent pas à quoi elle ressemble. Le roi l’envoie en mission auprès du seigneur des pirates, accompagnée de Sam, également assassin. Mais la mission confiée met à mal ses convictions et Keleana décide de désobéir aux ordres... Cet avant-gout nous donne qu’une envie : nous replonger dans ce nouvel univers et suivre les aventures de Keleana, un personnage haut en couleur. A découvrir.

par Folize
Never Sky, Tome 2 : Ever Dark Never Sky, Tome 2 : Ever Dark
Veronica Rossi   
Franchement j'ai adoré. Il ne m'a pas déçue, loin de là. La suite est à la hauteur du premier tome. Je suis totalement sous le charme de l'atmosphère de ce livre. Coup de cœur.
Coldtown Coldtown
Holly Black   
Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu l’occasion de me plonger dans un livre ayant pour thème les vampires. J’ai tenté au mieux d’éviter toute appréhension concernant le livre, ne me fiant qu’à ce que je lisais au fur et à mesure, et qu’aux sentiments que j’éprouvais. En refermant le livre, j’avais tout simplement un grand sourire sur les lèvres : c’est un excellent roman, de qualité.


Un thème, certes, répandu et dangereux. De nos jours, suite à l’explosion que connaît le sujet après le phénomène Twilight, il est en effet difficile de percer sans subir les critiques : un livre trop niais, trop lent, trop copie du best seller de Stephenie Meyer. J’ai eu la joie de constater que le roman de Holly Black diffère en tout point de celui de la créatrice de Bella et d’Edward. Selon moi, c’est donc un pari réussi concernant Coldtown : Le livre dégage son propre univers et sa propre atmosphère, l’auteur à su le rendre indépendant de toute influence vampirique extérieure, si l’on peut dire.
En effet, non contente de créer une sorte de dystopie : un monde comme le notre, mais dans lequel les vampires sont présents suite à la contamination de nombreux humains par un tout premier vampire : Caspar Morales, Holly Black nous plonge dans le roman avec un début in média res, c'est-à-dire au beau milieu de l’action. Dès le départ, notre héroïne Tana voit sa vie bouleversée et changée à jamais. Pas de retour arrière possible : elle embarque avec elle sur la route un vampire et son ex petit ami, contaminé, prêt à se transformer, bref : dangereux. Dangereux, tout comme le livre tout entier.


C'est donc un superbe scénario que nous offre Holly Black étant donné que celui-ci est unique. Dans le monde qu’elle crée, les vampires sont considérés comme morts. Dangereux, incapable de vivre au milieu des humains : c’est pourquoi des zones froides sont crées. Il est intéressant de remarquer la peur décrite par Tana, et l’évolution de la société face à cette menace vampirique. Au cours du roman, on assiste à une alternance entre le passé et le présent. L’histoire des personnages est révélée, celle de Tana, mais aussi celle du fameux vampire qui l’accompagne, lequel à beaucoup à voir avec les origines de ce nouveau monde.
Ainsi, par analepses, l’auteur continue de nous attirer dans son récit, elle éveille notre curiosité, nous pique à vif, sans jamais nous lâcher. Le livre n’est pas ennuyeux à mon goût, il est très bien équilibré et l’histoire est bien nourrie question créativité. Il n’y à rien à dire, le livre est unique.


Unique, tout comme le style d’Holly. Noir, noir, noir, tout comme la magnifique couverture du roman, soit dit en passant. Sans être glauque, il détache une atmosphère lugubre, et si une première partie du livre se déroule sur la route, sur le chemin de l’échappatoire, la deuxième se passe au cœur du sujet : dans la ville même de Coldtown. Les bals de vampires, le sang à souhait, les vêtements riches sont à profusions, et en contraste, on lit la ville effrayée, la ville éloignée, isolée, dans laquelle il est dangereux de vivre. Mais encore une fois, j’apprécie énormément le style de l’auteur qui a la capacité de nous immerger dans cette ville, dans ce monde, au travers de ses personnages et de son écriture.


Ceux cis ont d’ailleurs la capacité d’être attachants. On éprouve haine, joie, peur, tristesse, et ce n’importe quand. L’histoire d’amour qui se développe entre Tana et Gavriel m’a fait frémir, et j’ai beaucoup apprécié la diversité des comportements dans le livre : la rechercher ou le refus de l’immortalité, le désir de vengeance, l’humilité, qui sont renforcés par la rédaction à la première personne. Le fait de tout voir au travers les yeux de Tana nous projette bel et bien au milieu des personnages.


Je n’ai donc rien à dire à propos du style narratif, qui m’a beaucoup plu. L’action est au rendez vous, équilibrée par la description qui permet une parfaite visualisation des lieux. Cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti tant de choses à la fois dans une lecture et j’en suis ravie. Quand à la suite… Il semblerait en effet que tout ne soit pas terminé. (Et comment allons nous faire ? Nous pauvres humains condamnés à attendre ?)


Pour conclure, je dirais que le cliché vampire est remis à neuf. Sans être trop immature ou trop lente, l’histoire toute neuve nous étale un monde nouveau. Basé sur les légendes du miroir, de la gousse d’ail, de l’argent et de l’eau bénite (enfin les traditions respectées !), Holly Black a su tenir quatre cent pages de qualité dans ce milieu dangereux qu’est celui des vampires. Ce fut pour moi une excellente lecture !
Apocalypsis, Tome 3 : Cavalier noir : Maximilian Apocalypsis, Tome 3 : Cavalier noir : Maximilian
Eli Esseriam   
Ce tome 3 est à l'image du premier tome. Max et ses réflexions sont très proches de celles d'Alice.
L'auteur tisse sa toile intelligemment, certaines révélations sont surprenantes.
Je commence à m'impatienter car à chaque fin le cavalier dit qu'il va retrouver Alice et ....
La pression monte et du coup j'espère que le tome 5 sera à la hauteur.

par Adèle
A History of Notable Shadowhunters & Denizens of Downworld told in the Language of Flowers A History of Notable Shadowhunters & Denizens of Downworld told in the Language of Flowers
Cassandra Clare    Cassandra Jean   
Un livre très agréable, les dessins de Cassandra Jean sont juste superbe, l'association des personnages avec les fleurs est très réussie. On se représente mieux certains des personnages en particulier pour la série The Infernal devices.

Ce livre permet aussi de nous faire patienter pour Lord Of Shadows et nous donne un petit aperçu de The Last Hours et Tales From The Shadowhunter Academy (vivement mon anniversaire...!)

J'ai trouvé que les dessins correspondaient vraiment bien aux personnages, et les anecdotes sur chacun d'eux permettent d'en apprendre encore plus.
Malgré cela je ne conseille ce livre qu'au fan des Shadowhunter Chronicles, où à ceux intéressés par le style de Cassandra Jean qui est vraiment original, entre le crayonné et le line art!
Bad Girls Don't Die, tome 3 : As dead as it gets Bad Girls Don't Die, tome 3 : As dead as it gets
Katie Alender   
It’s been three months since Alexis helplessly witnessed Lydia Small’s violent death, and all she wants is for her life to return to normal.

But normal people don’t see decaying bodies haunting photographs. Normal people don’t have to deal with regular intrusions from Lydia’s angry ghost, sometimes escalating to terrifying attacks.

At first, it seems that Lydia wants revenge on Alexis alone. But a girl from school disappears one night, and Alexis spots one of Lydia’s signature yellow roses lying on the girl’s dresser the next day. Soon, it becomes clear that several of Alexis’s friends are in danger, and that she’s the only person who can save them. But as she tries to intervene, Alexis realizes that her enemy is a much more powerful ghost than she’s ever faced before… and that its fate is tied to hers in ways she couldn’t possibly imagine.

Not even in her worst nightmares.


Traduction approximative : Cela fait maintenant trois mois qu'Alexis a été l'impuissant témoin de la mort violente de Lydia Small et tout ce qu'elle désire est de retrouver une vie normale.
Mais les gens normaux ne voient de corps en décomposition hantant des photos. Les gens normaux n'ont pas à gérer les intrusions régulières du colérique fantôme de Lydia qui deviennent parfois de terrifiantes attaques.
Au départ, il semble que Lydia ne veut se venger que d'Alexis. Mais une fille de l'école disparait durant la nuit et Alexis trouve des roses jaunes sur la commode de la disparue et reconnait la signature de Lydia. Bientôt, il devient clair que plusieurs des amis d'Alexis sont en danger et qu'elle est la seule personne qui peut les sauver. Mais alors qu'elle essaie d'intervenir, Alexis réalise que son ennemie est bien plus puissante que les fantômes qu'elle a eu à affronter auparavant... et que son destin est lié au sien d'une façon qu'elle n'aurait jamais pu imaginer.
Pas même dans ses pires cauchemars.

Source : myworldofwords.blogspot.com

par anonyme
Bad Girls Don't Die Bad Girls Don't Die
Katie Alender   
http://book6ters.joomla.com/index.php/reviews/livre/7-bad-girls-don-t-die-tome-1-bad-girls-don-t-die

BOOK6TER-M :
Soyons honnête, la première chose qui m'a donné envie de lire ce livre, c'est la couverture ! Je la trouve juste fantastique : creepy tout en étant jolie ! Oui, bien sûre, peut être que vous, elle vous plait moyen, mais comme on dit les goûts et les couleurs... La deuxième chose qui m'a donné envie de lire ce livre c'est que nous sommes en pleine période d'HALLOWEEN et comme je suis une bonne cliente, je succombe au marketing de la saison : vive la couleur orange, les soupes au potiron, les plaids et les films/séries/livres un peu creepy voir flippants (mais pas trop non plus... je suis une âme sensible). C'était donc le bon moment pour me procurer ce livre qui me faisait envie depuis longtemps.

Passons peut être à ce qui vous intéresse le plus maintenant, mon avis pur et dur... Et bien, j'ai passé un bon moment en lisant ce livre et ça faisait longtemps que je cherchais une bonne histoire de fantôme. Les personnages sont attachants et pas trop niant niant. J'ai aussi trouvé que les réactions des personnages (en particulier celle d'Alexis) étaient plutôt vraies dans l'ensemble. Si mon petit frère commençait à avoir le comportement de la petite soeur d'Alexis, je me demanderais d'abord s'il est malade ou si c'est moi qui deviens folle avant de penser à une possession ou à un fantôme, comme l'a fait Alexis.

Autre bon point de ce livre : la facilité que le lecteur a à visualiser les décors et les scènes. Personnellement, j'explique ça par 2 facteurs :

Le vocabulaire anglais est assez basique pour que les descriptions soient faciles à comprendre.
On a tous en tête une représentation de ce à quoi ressemble une maison hantée (et même chose pour les lycées américains), donc même si ce que l'on se représente ne correspond pas parfaitement à la description que l'auteure nous fait, ça ne nous gène pas dans notre compréhension/visualisation.
Tout ça, ça permet de se plonger rapidement dans le livre et de le lire sans jamais s'ennuyer.

Il y a cependant un mauvais point. Parce qu'il en faut bien un nan? Je trouve que l'on devine trop facilement l'histoire du fantôme et qu'Alexis est un peu lente à deviner ce que le lecteur, lui, a déjà compris. Mais si l'on devine si facilement c'est parce qu'en fin de compte, les codes des histoires d'horreur mettant en scène une poupée possédée sont respectés et donc on comprend rapidement l'intrigue. De plus, si l'on ajoute à cela les indices laissés par l'auteure et bien c'est bon, on a tout compris.

CONCLUSION
Si vous êtes dans ce mood typique d'Halloween où vous voulez des histoires de fantôme, de petites filles qui font peur et qu'en plus vous aimez la YA et bien vous êtes servis. Ce n'est peut être pas le livre du siècle, ou l'histoire la plus originale qui soit (dans le thème de l'épouvante j'entend... parce que oui, ce n'est pas très courant de rencontrer ce genre d'histoire dans les livres YA) mais au moins on passe un très bon moment.

3,5/5

par BOOK6TERS
The Remnant Chronicles, tome 3 : The Beauty of Darkness The Remnant Chronicles, tome 3 : The Beauty of Darkness
Mary E. Pearson   
Une conclusion plus que satisfaisante!

Je dois avouer que je n'ai pas vu le livre passer. Je voulais le savourer, profiter de ces derniers moments avec Lia, Rafe, Kaden et Pauline et avant même de comprendre ce qu'il se passait, j'avais fini ce beau petit pavé de 670 pages.

L'histoire reprend là où Heart of Betrayal s'est terminé - on apprend très vite à connaître les amis de Rafe ; Sven, Tavish (<3), Jeb (<3) et Orrin.
Lia est blessée à cause des flèches de Malich mais ils doivent continuer à avancer ; il se peut le Komizar soit encore en vie et ait envoyé des soldats sur leurs traces. C'est d'ailleurs ainsi qu'ils sont très vite rejoints par Kaden (originalement envoyé pour ramener Lia au Komizar, morte ou vivante) et Griz.
Ensemble, ils vont cheminer en direction de Darbleck... mais arriveront-Ils a temps pour arrêter la guerre qui menace d'eclater?

J'ai vraiment adore ce troisième tome. Le côté politique est extrêmement développé et j'ai vraiment admiré l'évolution du personnage d'Arabella/Lia. Elle s'affirme beaucoup plus et on peut voir à quel point ces mois à Venda l'ont changée.
Une romance innatendue voit également Le jour dans ce tome [spoiler]dntre Kaden et Pauline[/spoiler] mais si bien amenée que je ne trouve rien à redire.

La fin est très bien menée bien que la bataille finale soit un peu expédiée à mon goût et que les deux dernières pages me laissent un peu sur ma faim.

Merci à Mary Pearson pour cette conclusion à la hauteur de nos attentes.
Lost Voices, Tome 2 : Waking Stroms Lost Voices, Tome 2 : Waking Stroms
Sarah Porter   
After parting ways with her troubled mermaid tribe, Luce just wants to live peacefully
on her own. But her tranquility doesn?t last long: she receives news that the tribe is
on the verge of collapse and desperately needs her leadership. The tribe?s cruel queen
wants Luce dead. Dorian, the boy Luce broke mermaid law to save, is determined to
make her pay for her part in the murder of his family. And while the mermaids cling to
the idea that humans never suspect their existence, there are suddenly ominous signs
to the contrary.
But when Luce and Dorian meet, they start to wonder if love can overpower the
hatred they know they should feel for each other. Can Luce fulfill her rightful role as
queen of the mermaids without sacrificing her forbidden romance with Dorian?

par Lily67
La Cité des ténèbres, Tome 6 : La Cité du feu sacré La Cité des ténèbres, Tome 6 : La Cité du feu sacré
Cassandra Clare   
( No Spoilers ! )
Mon avis est mitigé sur ce livre.
Parce que oui, quand on finit une de ses sagas favorites, on a de grandes attentes du dernier tome. Certaines de ces attentes n'ont pas été atteinte pour moi, tandis que d'autres l'ont été.

Tout d'abord, j'ai beaucoup aimé rencontrer les protagonistes de la saga suivante de Cassandra Clare, Emma et Julian, qui seront les personnages principaux de The Dark Artifice. Elle a déjà commencer à forger leur caractère, surtout chez Emma, qui fait maintenant office d'une mini-Jace.

C'est fou comme les personnages principaux ont évolué. Moi qui avait parfois envie de claquer Clary dans les tomes précédents, je l'ai admiré. Moi qui trouvait que Alec était trop... Niais, je me suis surprise à l'apprécier de plus en plus au fil de ma lecture. Le groupe que Alec, Izzy, Jace, Clary et Simon forment m'a touché. C'est un groupe solide, prêy à mourir les uns pour les autres.

Les références à Tessa, Will et Jem de The Infernal Devices étaient magnifiques. Quand on parlait de Will, j'en avais les larmes aux yeux à chaque fois.

Pourtant, le livre a parfois certaines longueurs, pendant lesquelles j'ai été tenté de passer des passages. Des dialogues qui n'ont parfois aucune utilité, des description qui s'étalent... C'est le coté du roman qui m'a un peu bloqué.
Autre point, j'ai été déçu de l'épilogue, contrairement à beaucoup de personnes. J'aurais aimé une rencontre plus ... intense entre les deux personnages principaux de La Cité des Ténèbres et de l'Ange Mécanique. J'aurais aimé que Tessa joue un rôle plus important dans City of Heavenly Fire. Voilà.
Cassandra Clare semblait dire qu'il y aurait une mort quasiment toutes les pages. A part un personnage qui, certes, meurt cruellement, je n'ai pas trouvé ces morts si déchirantes que ça. Ça se termine un petit peu trop en happily ever after pour moi..
Je n'ai également pas aimé toute l'intrigue autour de Maia.

Oui, l'humour de Cassandra Clare est toujours présent. Oui, l'atmosphère de ces bouquins est toujours la même, quoique un peu plus noire dans ce bouquin-ci.

Cassandra Clare est un vrai génie. Sur 3 saga aux univers complètement différents, elle arrive à faire interagir tous ses personnages. Chapeau Bas, sincèrement.

En conclusion, je dirais merci Cassandra Clare. Merci. En seulement 6 ans, elle m'a rendu accro à une saga comme jamais personne ne l'avait fait auparavant. Autant dire que l'attente pour The Dark Artifices va être très très longue... Ses livres sont dorénavant devenus un gage de qualité. Une auteur que je lirais encore encore, dès la sortie d'un nouveau livre.

Pour The Dark Artifices, Cassie Clare a dit sur son Twitter que l'on reverrait certains personnages de la saga des Mortal Instruments. Ne reste plus qu'à savoir lesquels...