Livres
398 825
Comms
1 402 706
Membres
297 712

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

De fièvre et de sang



Description ajoutée par annick69 2016-04-26T20:10:17+02:00

Résumé

Ils semblent se nourrir de sang. Leurs victimes sont retrouvées exsangues. Eva Svärta et le commandant Vauvert viennent enfin de mettre un terme aux agissements des frères Salaville. Mais les meurtres continuent, défiant toute logique.

Les talents d'Eva, policière albinos dotée d'un instinct hors normes, vont la conduire aux frontières de la rationalité. Là où, à tout instant, votre propre reflet dans le miroir pourrait vous engloutir, où la part d'ombre d'Eva causera sa perte ou lui sauvera la vie...

Ce livre a reçu le prix CinéCinéma Frisson 2011 et le prix polar du Festival de Cognac

Afficher en entier

Classement en biblio - 403 lecteurs

Or
138 lecteurs
PAL
148 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par x-Key 2012-11-02T19:06:28+01:00

Pour arrêter un monstre, il faut parfois un autre monstre.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Encore un roman de Sire Cédric que j'ai lu avec un grand plaisir !

Je dois dire que les meurtres dans ce roman ont de quoi en dégouté plus d'un ! Mais c'est ça quand on écrit ce genre de romans. Et comme toujours, j'ai adoré !!!

Le personnage de Eva est vraiment très intéressant. J'espère qu'on la verra vite de nouveau dans un de ses prochains romans.

Horreur, folie, action...tout les ingrédients qui réussissent à Sire Cédric !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par DesLivresEtMoi7 2017-12-24T17:22:20+01:00
Diamant

Telle une droguée en manque, c'est avec plaisir et soulagement que j'ai pu mettre un terme à presque deux mois d'abstinence CédricoSirienne en me rendant au Salon "Saint Maur en Poche" pour me procurer ma dose en rencontrant l'auteur et me faire dédicacer le roman qu'il allait me conseiller. Buvant religieusement ses paroles et ses conseils, c'est donc sur ce nouvel opus que j'ai jeté mon dévolu, impatiente déjà de rencontrer un nouveau personnage hors du commun... Et la droguée que je suis n'a pas pu s'empêcher de se jeter dans cette lecture sans tarder, alors même qu'elle a eu l'intelligence suprême de ne se procurer qu'un roman sur les trois qui lui manquaient... Car l'addiction dont je suis victime n'est décidément pas prête à être sevrée...

En effet Sire Cédric, c'est le roller coaster du thriller français... Frissons et montée d'adrénaline garantis dès le résumé... Vous savez que ça craint... Et pourtant vous ne pouvez vous empêcher d'ouvrir ce bouquin comme si vous montiez à bord du train, de tourner la première page comme si vous attachiez votre harnais de sécurité, de retenir votre respiration à la lecture des premières lignes comme lors de la montée fatidique avant la descente, la chute... Et les hurlements de peur et de plaisir, prisonnier de ce piège dont vous avez vous-même cadenassé les chaînes...

Car l'auteur ne prend ni temps ni gants pour plonger son lecteur au coeur même de l'action, vous présentant une malheureuse demoiselle en bien fâcheuse posture, dénudée et ligotée sur un lit ensanglanté, sachant pertinemment qu'elle va elle-même y passer... Vous n'étiez pas prêt ? C'est dommage : la puissante et intense intrigue est déjà lancée ! Dès lors le lecteur ne peut que se laisser embarquer aux confins du réel et de l'horreur, en immersion totale au coeur de la débordante et inquiétante imagination de l'auteur, littéralement sous le dangereux charme qu'a lancé ce dernier. Sous le coup d'une tension de tous les instants, soumis à un effroyable suspense renforcé par tant de rebondissements, le lecteur ne peut que tourner frénétiquement les pages, les dévorer tel un zombie littéraire jamais rassasié, succombant inéluctablement au machiavélisme de l'auteur dont le talent n'est décidément plus à démontrer. Le lecteur va souffrir parce qu'il vit littéralement l'histoire... Et il va en redemander, maso qu'il est !

Parce que les personnages en compagnie desquels il vient de passer ces chapitres sont particulièrement bien croqués et... Tout simplement irrésistibles de complexité. On retrouve bien évidemment notre cher commandant Vauvert, son imposant physique et son caractère bourru, abîmé par ce qu'il a déjà pu voir et vivre au cours de sa carrière et de sa vie. Seulement il n'est plus seul, désormais épaulé par la profileuse Eva Svärta... Vous dire qu'elle est fort déconcertante est un euphémisme : son physique atypique vous attire, sa force de caractère vous convainc, son passé vous séduit, ses failles vous conquièrent. S'ils sont foncièrement attachants, ils ne sont pas seuls dans cette galère, et une fois encore les personnages secondaires ne sont pas en reste et apportent beaucoup à l'affaire, donnant du sens et du rythme au récit tandis que les chapitres défilent...

Et ils défilent d'autant plus vite qu'ils sont servis par une plume d'une imparable efficacité, d'une incroyable intensité, un style d'écriture particulièrement soigné et captivant, qu'ils sont courts et percutants, donnant là aussi du rythme au récit qui se lance, s'emballe et se cabre face à un lecteur d'ores et déjà subjugué...

En bref... Il est temps de l'être car je me suis montrée bien bavarde... J'en suis navrée mais je suis croc de cet auteur, aussi j'aime le dire et le partager ! Mais put*** pourquoi n'ai-je pas pris les suivants, moi maintenant ?

(Lu en juin 2017)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SweethyDark 2017-11-25T10:29:32+01:00
Or

Premier livre de Sire Cédric, et celui-ci je l'ai dévoré. Dès le début on ne s'ennuie pas. Ce roman nous entraîne dans une histoire qui va à cent à l'heure, avec deux héros intéressants. Eva, cette albinos mystérieuse, et Vauvert ce géant de 2m, quel charisme ils ont....

Ce livre est plus Fantastique que Thriller, mais l'histoire est passionnante. Celle-ci m'a donné envie d'en savoir plus sur Elisabeth Bathory, la comtesse sanglante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nathejul 2017-10-17T18:33:54+02:00
Or

Mon premier livre de Sire Cédric et quelle claque !

Pour un thriller, c'en est un : gore, angoissant.

Pas de temps mort de la 1ère à la dernière page.

Attention âmes sensibles ;-) enfin encore que... y' a pire

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Dan-1 2017-10-10T16:28:46+02:00
Lu aussi

Encore un sublime livre de Sire Cédric, son talent n'a pas de limites, le couple vauvert et svarta fait encore des ravages. J'attends avec impatience la suite de leurs aventures, et, savoir comment les jumeaux qui ont des pouvoirs télépathiques pourront nous donner encore plus de frisson

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jonatjackson 2017-09-01T01:59:45+02:00
Diamant

Enfin terminé « De fièvre et de sang » de Sire Cédric. Un petit bébé Pocket à 565 pages. 1er livre que je lis de l’auteur et quelle claque ! Et surtout, 1er thriller horrifique pour moi. Faut dire qu'après avoir lu un livre de Bad Fantasy de grande qualité, j'attaquais un tout autre registre. J’avais déjà lu des policiers « à l’ancienne » étant jeune mais ce n’était guère passionnant. Hors ici, avec ce côté fantastique, gore et sombre avec en plus de l'action qui vous prend au ventre, j’étais conquis dès le 1er acte. Car oui, le livre se scinde en 6 actes, eux-mêmes subdivisés en chapitres de longueurs variables. Maintenant, il y a déjà énormément de critiques sur le livre donc difficile d’apporter une vision nouvelle, mais je vais tenter le coup malgré tout.

Comme à mon habitude, je vais détailler mes points positifs et négatifs le plus objectivement possible, mais gardez bien en tête que je n’ai pas vraiment d’expérience dans le thriller horrifique donc pas vraiment de point de comparaison. Je vais éviter aussi autant que possible de spoiler.

Les + :

- Par où commencer si ce n’est le commencement ? Quelle tension ! Dès les premières pages. La ferme des Salaville, quel foutoir, quelle tension. Les 12 premiers chapitres sont vraiment prenants. Je ne suis pas facilement impressionné ou j’ai rarement peur, que cela soit en film ou en littérature, mais je dois bien avouer que lors de ce 1er acte, ben j’étais quand même un peu tendu. Et dans d’autres chapitres où l’action bat son plein, ben c’est tendu aussi quoi.

- De nombreux chapitres courts, qui donnent une véritable impression d'urgence par rapport aux situations. Du rythme comme il faut.

- Les personnages. J’ai kiffé Alexandre Vauvert. Un gars nature, aussi bien dans son verbe que dans sa manière d’être. Sa façon de foncer dans le tas, d’aller au bout de ses idées, et le plus jubilatoire, c’est sa façon de passer outre les hiérarchies et les combines administratives pour faire ce qui est vraiment important, sauver les gens. Eva Svärta, belle profileuse albinos, m’a un peu moins plu dans le sens où elle est rongée par un passé qu’elle tente de fuir et qui essaie de la rattraper à chaque coin de rue. Lorsque son passé est révélé, il est quelque peu prévisible. Mais attention, ce n’est pas parce que je l’ai un peu moins appréciée qu’elle n’est pas intéressante. Justement. Elle a une mentalité complexe et gère sa différence physique de belle manière.

- Le travail historique réalisé par l’auteur. Les cérémonies daces, la noble hongroise Bathory surnommée la « Comtesse sanglante », la place mythologique et spirituelle des miroirs et des loups,… un gros travail de fond réalisé et très appréciable apportant force précision pour nous aider à comprendre les rituels,…

- Le terrible destin d’Eloïse Lombard. Son final est juste, rha j’ai pas les mots. C’est énorme et en même temps passé tellement dans l’indifférence que ça en est drôle et terrifiant.

- Les loups. Ah qu’ils sont flippants ces bestioles sorties tout droit du trou du c… de l’enfer. J’avoue que ce sont eux qui m’ont tendus le plus. Rien que leur passage avec Vauvert quand il retourne à la ferme des Salaville ou quand il y en a un dans l’appart d’Eva je n’étais pas super à mon aise. Leur lien avec les miroirs est particulier et intéressant. L’attaque dans les champs était terrible.

- L’auteur m’a parlé de vampires. Alors oui, on en fait mention, mais l’idée est apportée de façon totalement différente à ce que j’aurai pu croire. Surprenant.

- On a du sang, on a de l’action, on a une enquête bien construite avec des recherches approfondies, du mystère et du fantastique. Que demande le peuple encore une fois ?

- La plume est fluide et le vocabulaire relevé juste ce qu’il faut, les mots crus et les descriptions gores dosés sans que cela ne tourne à la démonstration de boucherie, et cela même quand les scènes sont particulièrement sanglantes.

- Les lieux décrits comme le Hells Bells où on ressent vraiment la chaleur et les vibrations de l’endroit, la ferme, la cache dans l’Aveyron,… on voyage et on découvre.

- Ce livre, c’est aussi un auteur. Affublé de l’étiquette lourde et flatteuse de « Stephen King » français, je ne savais pas trop à quoi m’attendre en rencontrant Sire Cédric lors du salon Troll&Légendes à Mons en Belgique. Comme je l’avais dit dans ma précédente critique, un livre peut être excellent, mais si l’auteur ne considère pas son lecteur, la magie s’estompe et le lien est brisé. Sire Cédric a vraiment été top avec moi lorsque je suis arrivé devant lui. Il y avait bien une vingtaine de personnes derrière moi, il venait de converser avec une centaine d’autres avant moi, et il a malgré tout pris le temps de discuter avec moi pendant près de 10-15 minutes en me conseillant sur l’écriture, en expliquant ses ouvrages, son évolution,… J’étais surpris et en même temps heureux car pour d’autres auteurs qui n’ont parfois personne devant eux ne prennent même pas le temps de discuter, signent et puis merci au revoir, bah lui il est pas du tout dans cette optique-là. Donc, rien que pour ce temps passé à converser, puis pour les photos que tu fais avec chaque fan, à ta disponibilité et pour la qualité de tes livres, merci mille fois.

Les – (qui n’en sont pas vraiment dans le fond) :

- Spoil ! Quand Eva se retrouve à l’hôpital des suites de ses blessures, 24h après elle se fait un kiffe sur les toits des immeubles en pleine tempête. Bon, je sais, c’est une histoire, mais j’ai eu du mal à intégrer ce passage. Si j’avais subi ne serais-ce que la moitié de ce qu’elle a enduré, je ne bougerai pas de mon lit avant 3 semaines minimum. Mais je suis une sorte de douillet, et elle c’est une femme forte. Donc, la comparaison ne tient peut-être pas pour le coup.

- Comme expliqué plus haut, les délires psychologiques d’Eva avec sa sœur Justyna. Mais l’explication, bien que prévisible, est bien amenée. Le rôle de la sœur est intéressant et sa dernière apparition à la fin du livre m’a fait dresser le poil.

- Spoil ! Pour la scène finale avec la méchante qui,… bah qui fait la méchante en poignardant Svärta puis qui perd tous ses pouvoirs, j’ai eu du mal à comprendre la scène. J’ai kiffé ce qui a suivi, mais je me demande toujours comment elle en est arrivée là.

- L’entente Leroy et Vauvert. Ils ont passé beaucoup de temps ensemble mais n’ont presque pas parlé sauf de boulot. Il me semble qu’à un moment donné, rien que pendant la revalidation d’Eva, ils auraient pu se faire des confidences. Mais rien. C’est juste un détail.

- J’aime pas Jean-Luc Deveraux ! Lol.

- Leroy, je trouve qu'il manquait un peu de consistance par instants. Parfois j'avais l'impression que Vauvert pouvait continuer la mission sans lui que ça n'aurait rien changé.

Point(s) neutre(s) :

D’habitude, je mets un petit commentaire concernant la couverture. Ici, je préfère largement la couverture de Pocket à celle du Pré aux Clercs. Mais que représente la couverture ? Peut-être l’idée des miroirs. Mais qui serait la personne dedans ? Mystère.

Bon, en gros. Premier livre de l’auteur, une belle claque horrifique dans ma gueule. Un style, du sang, une histoire fouillée, un background original, du sang, des morts, des bêtes sauvages, des personnages qui ont un vrai fond et la mention vampire apportée avec une touche différente de ce que l’on connaît. J’ai mentionné le sang ? Bref, c’est super efficace. Un peu comme-ci on regardait la série Profileur mais avec une bonne dose de surnaturel, et ça, à la télé ou au ciné sauce Sire Cédric, ça enverrai grave. Encore Merci à lui pour cette découverte.

Festoyez Ecarlates !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Do 2017-08-30T16:50:54+02:00
Argent

Une jeune fille garrottée sur un matelas dans une ferme isolée aux miroirs brisés, deux frangins tortionnaires fangeux, un loup sans réelle existence... et deux flics, Vauvert et Eva Svärta, qui vont interrompre l'innommable...

C'est ainsi que commence ce thriller fantastique qui avait obtenu le Prix Polar de Cognac, en 2010.

Et ce n'est là effectivement que le début d'une enquête et d'une course-poursuite pour ce duo de flics. Un commandant, archétype du bourru insomniaque qui a déjà tout vu, et une Eva qui, n'ayant toujours pas (à 30 ans) surmontée un traumatisme de son enfance, sort un peu du lot à cause de son "look". Femme albinos portant lunettes noires avec blouson de cuir (et occasionnellement corset et cuissardes en vinyle, clin d'oeil de Sire Cédric a l'univers gothique qu'il semblerait affectionner).

Avec ces deux-là (et un troisième larron, bel homme) nous avons droit à des continuels shoots d'adrénaline tout au long de ses 450 pages au rythme fiévreux et imbibées de sang. Ça dégouline par baignoires entières, comme dans chaque série B qui se respecte.

Mais peu importe, captivée par l'intrigue, basée sur un fait historique devenu légendaire et remanié ici à la sauce illuministe, on se laisse prendre (avec délectation pour les âmes non-sensibles !) dans ce filet englué par de très mauvaises et sordides intentions.

La confrontation et la finale tumultueuses des super-flics avec le Mal incarné ne m'ont pas vraiment convaincue (c'était un peu "trop"), et je reproche aussi à ce livre d'avoir considérablement raccourci mes nuits de sommeil, mais encore une fois... qu'importe... j'ai tout avalé avec frénésie !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sarafyn 2017-08-28T22:59:01+02:00
Argent

C'est ma première lecture de Sire Cédric. Je suis à la fois agréablement surprise et un peu déçue. En effet, j'ai aimé l'histoire dans son ensemble. Même si l'horreur est au rendez-vous, la lecture est agréable, on n'en perd pas une miette. J'ai cependant trouvé que l'écriture n'était pas toujours à la hauteur des exigences d'un tel récit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LauraClay 2017-08-18T15:35:33+02:00
Or

Il m’a toujours été très difficile de donner un avis sur un livre, d’émettre une critique (positive ou négative), pour les raisons suivantes :

Tout d’abord, qui suis-je pour pouvoir me permettre de dire d’un auteur « sa plume est magnifique » ou « quel auteur formidable ! » ? Je ne connais rien à l’écriture et je suis incapable d’écrire dix lignes correctement. Difficile, dans ces conditions de rester objective… Ensuite, pourquoi ai-je aimé (ou pas) tel ou tel roman ? C’est une question que je n’aime pas et que je redoute. Imaginez que j’aille à une séance de dédicaces (de Sire Cédric, par exemple). Je lui dirai « j’ai adoré De fièvre et de sang ». Forcément, il me demandera pourquoi, et là, je resterais inévitablement sans savoir que répondre, comme une idiote. Voilà donc pourquoi je n’ai jamais essayé de rencontrer un auteur. Il m’est impossible de le dire pourquoi j’adore, je déteste, ou je reste indifférente. J’aime ou pas, point-barre. Le pourquoi dépend de trop de facteurs pour que je puisse l’exprimer clairement.

Dans ce cas, qu’est-ce que j’attends d’un roman ? (me demanderez-vous si vous n’avez pas déjà cessé de me lire). Qu’il me plaise dès les premières pages, que j’aie envie de poursuivre ma lecture jusqu’à ce que mes yeux me lâchent, au point de râler si on m’interrompt. J’attends aussi à rencontrer des personnages que je n’oublierai pas, qu’ils soient mis en scène de telle manière que je puisse mettre des traits sur leurs visages. Je veux avoir envie de savoir comment l’histoire va se terminer pour eux et en général (au point de l’imaginer moi-même et d’être toute contente lorsque je découvre que c’est bien ainsi que je l’avais pensé, ou, au contraire, que le dénouement soit une surprise totale, bien au-delà de tous les scénarios que j’avais construits). En tant qu’amatrice de thrillers et de lecture gore, bien évidemment, je suis demandeuse de frissons d’angoisse, de ces picotements dans le dos qu'on ressent l'espace de quelques secondes. Il faut que je puisse lever les yeux de ma lecture en me disant « oh, c’est pas vrai ! mais quelle horreur » ….J’adore ça !

Eh bien, c’est tout ça que Sire Cédric vient de m’offrir avec « De fièvre et de sang ». Tout y est ! Le personnage principal, Eva est fascinante par sa beauté et sa force, elle m’a beaucoup plu (moi qui en général n’aime pas les personnages de femme-flic, j’ai bien accroché avec elle. A l’instar de Nathalie, la flic de « Avec tes yeux »).

Spoiler(cliquez pour révéler)
Ca m’a fait plaisir de retrouver la Comtesse Bathory (personnage que je connaissais bien) , et j’ai trouvé l’idée vraiment originale.
Il n’y a pas de temps morts, on ne décroche pas une seconde…et…oui, il y a des scènes glauques, et oui, j’ai pensé « oh, c’est pas vrai ! ». Certaines scènes sont gores, mais pas trash, juste de qu’il faut pour qu’on plisse les yeux d’épouvante, mais pas de dégoût.

Puis j’ai trouvé la relation entre Eva et Vauvert sympa, pas trop plan-plan, racontée tout en finesse....

Il ne me reste donc plus qu’à dire MERCI à Sire Cédric pour ce bon moment !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Motionless 2017-06-26T14:31:47+02:00
Diamant

Premier livre que j'ai lu de cet auteur

On en devient vite addict beaucoup de suspense et de rebondissements

On souhaite connaître rapidement le déroulement

Le personnage de Eva est exceptionnel

À lire de toute urgence pour les amateurs de frissons

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pearl84 2017-04-21T17:21:22+02:00
Argent

Premier livre de cet auteur, j'étais très intriguée parce que je vois souvent des livres de cet auteur et de bonnes critiques.

J'ai beaucoup aimé la plume de Sire Cédric. L'écriture est agréable à lire, assez descriptive pour s'imprégner de l'ambiance mais pas lourde.

L'ambiance justement est assez gore, sombre, certaines descriptions sont assez dures. le rythme est rapide. Les chapitres sont courts, très courts sur la fin. Ça s’enchaîne très vite !

Le personnages de Svarta est attachant et on a envie de connaitre son histoire. Le duo avec Vauvert fonctionne très bien.

J'ai été surprise du côté surnaturel, tellement peu habituée. D'habitude dans un thriller le côté surnaturel est avancé mais petit à petit on retombe les pieds sur Terre. Sauf que la non le côté surnaturel est largement assumé ! Bonne surprise , super originalité !

Spoiler(cliquez pour révéler)
Deuxième originalité : le tueur est une femme ! Une première pour moi !!

Je lirai ces autres livres avec plaisir !

Afficher en entier

Dates de sortie

De fièvre et de sang

  • France : 2010-03-18 (Français)
  • France : 2012-03-08 - Poche (Français)
  • Canada : 2010-04-26 (Français)
  • Canada : 2012-04-23 - Poche (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 403
Commentaires 90
Extraits 51
Evaluations 110
Note globale 8.59 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode