Livres
486 546
Membres
476 639

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

De l'amour



Description ajoutée par AnnaBleuen 2017-03-11T11:27:16+01:00

Résumé

Mortimer revenait tremblant d'un long voyage ; il adorait Jenny ; elle n'avait pas répondu à ses lettres. En arrivant à Londres, il monte à cheval et va la chercher à sa maison de campagne. Il arrive, elle se promenait dans le parc ; il y court, le cœur palpitant ; il la rencontre, elle lui tend la main, le reçoit avec trouble : il voit qu'il est aimé. En parcourant avec elle les allées du parc, la robe de Jenny s'embarrassa dans un buisson d'acacia épineux. Dans la suite, Mortimer fut heureux, mais Jenny fut infidèle. Je lui soutiens que Jenny ne l'a jamais aimé ; il me cite comme preuve de son amour la manière dont elle le reçut à son retour du continent, mais jamais il n'a pu me donner le moindre détail. Seulement il tressaille visiblement dès qu'il voit un buisson d'acacia ; c'est réellement le seul souvenir distinct qu'il ait conservé du moment le plus heureux de sa vie.

Sous couvert d’analyse psychologique et sociologique de l’amour, il y exprime sa passion malheureuse pour Matilde Viscontini Dembowski. C’est dans cet ouvrage qu'il invente et décrit le célèbre phénomène de la cristallisation.

Un essai sur le sentiment amoureux dans lequel il tente une catégorisation et analyse des différents types d’émotions. L’idée la plus célèbre est celle de la "cristallisation" : l’amant voit l’être aimé sous le prisme de la perfection et en fait une image idéalisée.

Afficher en entier

Classement en biblio - 40 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par alexandre-ragon 2012-10-18T13:33:46+02:00

On se plaît à orner de mille perfections une femme de l’amour de laquelle on est sûr ; on se détaille tout son bonheur avec une complaisance infinie. Cela se réduit à exagérer une propriété superbe, qui vient de nous tomber du ciel, que l’on ne connaît pas, et de la possession de laquelle on est assuré.

Laissez travailler la tête d’un amant pendant vingt-quatre heures et voici ce que vous trouverez :

Aux mines de sel de Salsbourg, on jette dans les profondeurs abandonnées de la mine un rameau d’arbre effeuillé par l’hiver : deux ou trois mois après, on le retire couvert de cristallisations brillantes. Les plus petites branches, celles qui ne sont pas plus grandes que la patte d’une mésange, sont garnies d’une infinité de diamants mobiles et éblouissants . on ne peut plus reconnaître le rameau primitif.

Ce que j’appelle cristallisation, c’est l’opération de l’esprit qui tire de tout ce qui se présente, la découverte que l’objet aimé a de nouvelles perfections

En un mot, il suffit de penser à une perfection pour la voir dans ce que l’on aime.

Ce phénomène, que je me permet d’appeler la « cristallisation », vient de la nature qui nous commande d’avoir du plaisir et qui nous envoie le sang au cerveau, du sentiment que les plaisirs augmentent avec les perfections de l’objet aimé, et de l’idée qu’elle est à moi. [...]

Le doute naît. [...]

L’amant arrive à douter du bonheur qu’il se promettait, il devient sévère sur les raisons d’espérer qu’il a cru voir. Il veut se rabattre sur les autres plaisirs de la vie, il les trouve anéantis. La crainte d’un affreux malheur le saisit, et avec elle l’attention profonde.

Alors commence la seconde cristallisation produisant pour diamants des confirmations de cette idée :

Elle m’aime.

A chaque quart d’heure de la nuit qui suit la naissance des doutes, après un moment de malheur affreux, l’amant se dit : oui, elle m’aime ; et la cristallisation se tourne à découvrir de nouveaux charmes ; puis le doute à l’oeil hagard s’empare de lui et l’arrête en sursaut. Sa poitrine oublie de respirer ; il se dit : mais, est-ce qu’elle m’aime ? Au milieu de ces alternatives déchirantes et délicieuses, le pauvre amant sent vivement : elle me donnerait des plaisirs qu’elle seule au monde peut me donner.

C’est l’évidence de cette vérité, c’est ce chemin sur l’extrême bord d’un précipice affreux, et touchant de l’autre main le bonheur parfait, qui donne tant de supériorité à la seconde cristallisation sur la première

Stendhal, De l’Amour, Hypérion,1936 p.3-7

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Marinou-Morgounou 2019-01-03T12:13:06+01:00
Lu aussi

Je n'ai pas beaucoup apprécié ce livre, d'un style très particulier d'ailleurs... Malheureusement je ne pense pas avoir compris toutes les subtilités de ce livre (j'espère ne pas être la seule), ce qui pourrait expliquer qu'il ait eu du mal à se faire publier... Cependant, par son "récit", l'auteur nous en apprend beaucoup sur la société dans laquelle il vit et son rapport à l'amour.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fildat 2018-10-27T21:54:55+02:00
Diamant

Un magnifique ouvrage sur un sentiment encore difficilement définissable et qui arrive pourtant à nous toucher. Une description de l'Amour du XIXè siècle qui nous donne l'impression d'être toujours d'actualité. De bons exemples tirés de la littérature permettent d'illustrer efficacement les propos de Stendhal qui nous offre un livre passionnant. Même si l'on peut lui reprocher (à lui ou à l'éditeur) de ne pas avoir traduit la totalité des citations en italien c'est un livre vraiment excellent, facile à lire grâce à ses chapitre courts et ciblés et infiniment distrayant. Une lecture géniale sur le sentiment humain le plus important au monde.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par laurie6898 2018-08-28T12:23:16+02:00
Argent

Une belle définition de l'amour ...

Stendhal nous décrit avec délicatesse ce qu'est le sentiment amoureux ..

Un peu longuet mais intéressant

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Juliette35 2018-05-23T16:49:46+02:00
Or

J'en avais lu des extraits au lycée ..Je me souvenais de l’idée de la "cristallisation" : l’amant idéalise l’être aimé et le voit à travers le prisme de la perfection. Belle écriture de Stendhal et description délicieuse des sentiments amoureux dans lesquels le lecteur finit toujours par se retrouver. C'est très bon , un peu ennuyeux à la longue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laurien 2017-02-17T11:15:50+01:00
Bronze

Un essai sur l'amour, où Stendhal développe sa théorie de la cristallisation. C'est très beau, intéressant, et éveille forcément des échos en chacun de nous.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Alice0508 2017-01-24T16:36:37+01:00
Lu aussi

Très belle explication de l'amour. On peut retrouver beaucoup de choses que l'on ressent soi-même.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cloclo3942 2015-01-22T13:49:35+01:00
Lu aussi

bof, ce livre est un peu ennuyant, il était long à lire. Très long.

Afficher en entier

Date de sortie

De l'amour

  • France : 1993-01-07 - Poche (Français)

Activité récente

Selmah l'ajoute dans sa biblio or
2020-01-04T20:41:31+01:00

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 40
Commentaires 7
Extraits 31
Evaluations 7
Note globale 7.57 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode