Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
Je viens apporter un autre point de vue sur ce livre, celui de quelqu'un de maniaque !
J'ai besoin que tout soit à sa place, j'aime le côté dépouillé façon maisons des pays nordiques, mes affaires doivent être rangées pour que je m'y sente bien (oui je sais, ne jamais faire de gamins !), bref l'opposé de tout ce qui est écrit là. Je l'ai ouvert par curiosité, peut-être en voulant me guérir de cette manie de tout ranger, pour dédramatiser. Si j'ai rigolé sur plusieurs passages, le simple fait de lire ces lignes me donnaient des frissons ! C'est vraiment au dessus de mes moyens que de faire une telle chose. Tout laisser trainer, accumuler un bazar inutile, faire des tas, c'est vraiment trop pour moi !
Sur ce, je vous laisse, faut que j'aille ranger un peu !
Par le Editer
Goewin Diamant
Note : 10/10
Coup de cœur ! Délicieusement irrévérencieux !

Moi qui ne suis pas ordonnée, qui collectionne tous les ouvrages qui me proposent « LA » solution miracle pour parvenir à mettre de l’ordre, j’ai tout de suite craqué sur le titre et la couverture de ce livre. C’est un booster de moral à offrir à toutes celles qui se désespèrent devant l’état de leur intérieur, un livre idéal pour se déculpabiliser. On y découvre que Mussolini et Ted Bundy étaient super ordonnés alors qu’Einstein était un as du désordre, ce qui, pour notre plus grand bonheur, laisse tout de suite planer quelques doutes sur la bonne santé des terroristes de l’ordre et nous donne l’agréable impression que nous nous trouvons propulsés d’un seul coup du côté des génies. Jennifer McCartney nous offre un hymne au je-m’en-foutisme avec un humour décapant et dit — pardon écrit — tout haut ce que l’on pense tout bas, à savoir qu’un peu de désordre n’a jamais tué personne et que nous avons le droit de multiplier les vêtements ou les bibelots si cela nous plait. Elle nous offre une caricature hilarante des ouvrages de l’une des papesses de l’ordre.

Un grand merci à NetGalley et aux Éditions Mazarine pour ce service presse qui m’a fait passer un excellent moment et grâce auquel je regarde mon désordre d’un œil plus serein… sans renoncer pour autant à en venir à bout un jour…
Par le Editer
http://sweetie-universe.over-blog.com/2017/02/fiche-livre-de-la-joie-d-etre-bordelique-jennifer-mccartney.html

En tant que bordélique, je ne pouvais que craquer sur ce livre. Je suis une vraie bordélique doublée d'une étourdie. C'est-à-dire que je sème mes affaires un peu partout, dans des lieux un peu improbables. J'ai essayé de me soigner, notamment en lisant la méthode KonMari, moquée dans cet ouvrage, et j'avoue que j'étais perplexe. Des chaussettes qui se reposent ? Jeter mes livres pour n'en garder qu'une trentaine ? Non merci. Pourtant, j'essaie de ranger mais le bazar revient tout le temps. Un panier de linge plié qui traîne sur le canapé, mes affaires de boulot qui errent sur mon bureau, une armada de tickets de caisse dans mon sac à main, des jouets d'enfant un peu partout... Bon, après, c'est tout de même un bazar raisonnable, mais un bazar que je fais disparaître dès que j'ai de la visite. Tout ça pour dire que je fais bien partie du public visé par cette parodie.

Car c'est ainsi que l'auteur définit son travail. C'est une parodie. A l'heure où il y a tant de livres qui prétendent nous donner les clés de tout un tas de choses parfois incroyables, un tel ouvrage à totalement sa place. C'est une apologie de la pagaille et du lâcher prise, pleine de bon sens et de logique, parfois un peu exagérée mais peu importe. L'auteur s'adresse à nous comme si elle nous parlait devant un bon café. Elle évoque la pression de la société qui prétend qu'on ne peut être heureux qu'avec un intérieur bien ordonné. Or, si notre bazar est là, c'est généralement qu'on s'y sent bien. Il y a des personnes qui aiment l'ordre, oui, et c'est tout à leur honneur, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. C'est ce que Jennifer McCartney explique en préambule, avant de donner tout un tas de pistes, à la manière des différentes méthodes "sérieuses", pour être heureux dans son bazar. Par exemple, elle énonce qu'il faut acheter ce qui nous fait plaisir, qu'importe qu'on ne sache pas encore à quel endroit sera rangé ce quelque chose. De même, nos livres (ces très chers trésors dont je refuse catégoriquement de me séparer) ont une valeur, comme certains objets dont on n'a pas franchement l'utilité (je pense à ce petit panda qui danse au soleil offert par une ancienne élève, ou au presse-papier qui ne fait que prendre la poussière sur une étagère).

Et l'auteur se moque, notamment des drôles de promesses faites par les adeptes du rangement par le vide (quoique franchement, peut-on parler d'intérieur ordonné lorsqu'il n'y a plus rien dans ledit intérieur ?). Je ne porte aucun jugement sur ces personnes. Après tout, les gens qui parviennent à trouver leur bonheur dans le vide (la méthode KonMari veut se débarrasser du superflu) ne sont pas plus idiots que les autres et il faut respecter leurs préférences. L'auteur ne m'a pas parue aussi bienveillant que moi à l'égard de ces personnes. Mais ça fait un bien fou ! Le modèle sociétal encense l'ordre et fustige le désordre. Pour une fois, le bordélique se sent aimé et ne fait pas l'objet de jugements. Il est agréable de lire un auteur qui ne se prend pas la tête et nous invite à en faire de même. C'est à des lieux de toute culpabilisation. Au final, le credo de ce livre est le suivant : faîtes ce qui vous plaît. Si vous aimez votre pagaille, gardez-la. Si vous aimez cette superbe robe qui ne vous va plus depuis quatre ans, gardez-la aussi. En gros, faîtes ce qui vous rend heureux. Mais attention, comme le précise à un moment l'auteur, ne devenez pas un accumulateur compulsif, parce que le bordel ne doit pas devenir un risque sanitaire !

Verdict : ♥♥♥♥ C'est un anti-manuel du rangement absolument parfait pour les bordéliques qui aiment que leur demeure paraisse vivante. L'auteur fait preuve de beaucoup d'humour en relevant les éléments les plus étonnants des méthodes à la mode et prône l'acceptation de soi, et de la pagaille qu'on sème. En bref, c'est un bon moment de lecture.

N'afficher que les commentaires des booknautes ayant ce livre en liste de :

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.