Livres
450 846
Membres
395 721

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Diamant

Après avoir lu la trilogie des Nymphes de Marjorie Burbaud, je m'attendais à un nouveau roman tout aussi prenant que les précédents. Je n'ai pas été déçue. Moi qui ai visité Venise, c'était avec plaisir que je me replongeais dans l'histoire de cette ville. La description de l'architecture est très détaillée et on a presque l'impression de se retrouver dans la scène avec les personnages.

D'ailleurs, parlons-en. On rencontre rapidement les protagonistes de l'histoire, on apprend dans quelles conditions Caterina et les autres employés de l'auberge travaillent et vivent. On s'attache rapidement à l'héroïne et on partage ses sentiments dans cette vie difficile, même si on a envie de la secouer plusieurs fois pour lui ouvrir les yeux ! Mais bon, passons maintenant à Sier Diaccio, cet assassin énigmatique au cœur noircit par son dur passé. Malgré sa rudesse et son côté sombre et agressif, on ne peut qu'apprendre à l'aimer. Ce que j'ai préféré dans ce roman, en dehors de l'énigme sur le mystérieux meurtrier, c'est leurs joues verbales incessantes. Pour notre plus grand plaisir, aucun des deux ne laissent l'autre gagner et on assiste à un lute persistante pour battre l'autre.

Par ailleurs l'enquête sur les crimes commis dans les canaux de Venise est très bien menée. Les indices arrivent progressivement jusqu'à la révélation du meurtrier. Dans mon cas, j'avais une suspicion dès le début de l'enquête et elle fut validée rapidement. Cela n'enlève en rien le suspense et l'attente de la vérité. On comprend que malgré l'ambiance de fête et de joie à Venise, les assassins possèdent le contrôle sur la ville et que nul n'est à l'abri dans les canaux vénitiens où le danger rôde en permanence.

Je finirai pour vous inciter grandement à lire ce livre, vous ne serez pas déçu par la plume de Marjorie Burbaud ; et même lire sa trilogie sur les nymphes si ce n'est pas déjà fait ;)

Un 10/10 mérité, j'attends impatiemment la suite, qui j'espère arrivera bientôt.

Afficher en entier
Or

J'ai découvert Marjorie Burbaud avec sa trilogie de la Dernière Nymphe (que j'ai adoré); il me tardait donc de la découvrir dans un autre registre. Terminés les Nymphes et les vampires, place aux Assassins dans la Venise de la fin du XVIII siècle. Et en ce qui me concerne c'est une nouvelle réussite.

Complètement happée par cette histoire qui nous fait découvrir Caterina Salamandri, fille de célèbres assassins et de Sier Raffael Diaccio, lui-même assassin à la solde d'une société secrète, j'ai lu ce livre en à peine deux petits jours.

Si à certains égards, Caterina m'a fait pensé à Enza (des femmes fortes et courageuses qui n'ont pas peur de laisser voir leurs faiblesses) et Raffael à Eidon (des hommes froids, calculateurs et passionnés) ici s'arrête la comparaison. L'histoire est différente mais surtout la romance. J'ai pourtant craint un instant que nous aurions droit au même jeu du "fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis" mais l'auteure m'a surprise avec la fin de son livre et la tournure qu'elle fait prendre à l'histoire d'amour entre Caterina et Raffael. Je ne m'attendais pas à ça.

Concernant l'histoire en elle-même, il faut reconnaître que l'enquête sur les meurtres de prostituées n'est qu'un prétexte au rapprochement entre nos deux héros, le véritable intérêt se situant dans le passés des personnages et dans le lien qui les unit. Si certaines réponses sont données dans ce 1er tome, nous n'avons pas encore tout vu, ni tout appris.

Et si la fin ne se termine pas sur un cliffhanger insoutenable (merci pour ça), elle nous donne quand même envie d'avoir la suite sous la main. J'espère que l'attente ne sera pas trop longue.

Afficher en entier
Envies

Peut-on trouver ce livre dans le commerce ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode