Livres
565 095
Membres
618 012

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Dear Evan Hansen



Description ajoutée par Lisly 2021-03-12T08:01:31+01:00

Résumé

Evan Hansen a toujours eu du mal à s'intégrer. Il n'a pas d'ami, ne parle à personne à part sa mère et son psy. Ce dernier lui confie un exercice quotidien : s'écrire des lettres. Seulement, Connor, un de ses camarades de classe lui en dérobe une. Quelques heures plus tard, il est retrouvé mort. Le jeune homme s'est suicidé.

Découvrant la lettre dans sa poche, les parents de Connor pensent qu'elle a été écrite par Connor, pour Evan, et vont être ravis de découvrir que, malgré tout, Connor avait un ami, qui a tenté de le sauver.

Cela fait du bien à Evan de se sentir utile et aimé, alors, bientôt, il s'enfonce dans une spirale de mensonges dans laquelle il ne peut plus sortir...

Et en un instant, la vie solitaire d'Evan change. Il n'est plus invisible.

Afficher en entier

Classement en biblio - 45 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Lisly 2021-03-12T08:49:09+01:00

Il y a un bon million de trucs, du subatomique au cosmique, qui ont le don de m’horripiler au quotidien. Parmi ces trucs, il y a mes initiales, M.E.H. Ça sonne comme le cri de la chèvre : « Mêh ».En gros, c’est l’équivalent d’un haussement d’épaules, ce qui résume assez la réaction de la société à mon égard.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Envoleedemots 2021-08-01T22:51:50+02:00
Bronze

Je ressors totalement mitigé. J’ai aimé le début de l’histoire et la fin, mais le reste m’a complètement laissé de marbre. Je trouve que certains détails manquaient de cohérence. J’attendais un peu plus. Beaucoup de TW pas cité, qu’on découvre comme ça, comme une gifle en plein visage. J’aurais aimé avoir les infos en début de roman. Les personnages sont assez lourd, notamment Evan qui est à claquer. Non le fait d’être malade ne justifie pas tout. J’ai parfois eu du mal avec les thèmes, les trouvant un peu mal abordées. L’histoire est vraiment longue et sans grands rebondissements. Cela aurait pu être bien mieux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Louufoca 2021-06-22T13:52:03+02:00
Bronze

C'est une façon originale de traiter certaines thématiques qui touchent à l'adolescence avec une plume ne VO très accessible et compréhensive. J'ai beaucoup aimé découvrir les sentiments de chaque personnage, se plonger à travers leurs émotions était percutant pour moi. Le message reste basique mais assez fort.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SelenaSwan 2021-06-15T23:38:01+02:00
Bronze

Pour commencer, merci aux éditions Bayard et à Babelio pour m'avoir permis de découvrir ce livre dans le cadre d'une opération Masse Critique.

J'ai dévoré ce roman en moins de 24h et il m'a profondément touchée.

En effet, le thème de l'adolescence et de la reconstruction après un suicide sont ici dépeints avec humanité et sensibilité. Les personnages ont tous leur personnalité attachante et imparfaite, qui leur donne à chacun leur petit grain d'originalité.

Le personnage d'Evan m'a beaucoup surprise car je me suis énormément reconnue en lui : adolescent timide qui peine à exprimer ce qu'il ressent face aux autres et qui a l'impression d'être invisible aux yeux du monde. S'écrire des lettres lui semble dérisoire, et pourtant, c'est ça qui va lui changer la vie.

Les relations familiales sont également bien travaillées et il est aisé de s'approprier la situation. J'ai eu beaucoup de peine pour les parents de Connor, qui essaient de comprendre pourquoi leur fils a mis fin à ses jours, et qui tentent de se raccrocher aux mensonges colorés que leur sert Evan. Leur deuil et leurs tentatives de retrouver leur fils perdu les rendent très réels.

Avec beaucoup d'humour et de réalisme, les quatres auteurs de ce roman ont su décrire avec précision les tourments de l'adolescence et les conflits intérieurs qui rongent les individus.

Pour conclure, ce roman jeunesse dégage un message fort à l'intention de tous ceux qui n'osent pas s'imposer dans la société. C'est un message d'espoir pour les nouvelles générations qui ont tendance à complexer et à souffrir de la comparaison avec les autres.

Je recommande à tous cette lecture rapide et bouleversante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Shaynning 2021-05-07T02:10:01+02:00
Lu aussi

Nouveauté de 2021, "Dear Evan Hansen" est un roman élaboré à partir d'une comédie musicale états-unienne du même nom, qui a gagné plusieurs prix.

J'aimerais vous donner un avis plus tranché sur ce roman, mais en réalité, je nage entre deux états. D'où ce 5/10.

D'abord, il faut comprendre qu'étant à l'origine une œuvre conçue pour le théâtre et le chant, nous tombons sur un second médium avec cette histoire devenue un roman. Cela explique peut-être pourquoi les critiques sur ce roman sont souvent peu élogieuses, accusant l'oeuvre de manquer de profondeur, de mettre certains personnages sur la touche et de mal travailler certains thèmes. Personnellement, n'ayant pas vue ladite pièce, je ne saurais dire, mais basé sur mon expérience, changer le médium de base d'une œuvre est un risque. À titre d'exemple, citons la panoplie de romans jeunesse des dernières années convertis en série ou en film et dont le résultat est mitigé ou carrément désastreux.

Ensuite, l'histoire en elle-même a du quoi faire sourciller. Les histoires sur le mensonge sont des couteaux à deux tranchants: on peut faire une histoire avec pour but de parler des conséquences néfastes du mensonge, parce que pour être honnête, je ne vois pas vraiment de cas de figure où ce peut être porteur de conséquences bénéfiques. Mais ici, et c'est là le problème, il ne s'agit pas d'un mensonge basé sur une mésinterprétation ou une omission ou un délire collectif, mais bien d'un mensonge assez poussé qui a nécessité une structure et de l'entretient. Evan n'a pas recherché à amenuiser le mensonge qui fait de lui le "meilleur ami de Connor", au contraire il a même contribuer à le grossir en fabriquant de faux e-mails, en racontant des anecdotes tout aussi fausses, créant même un projet en sa mémoire. C'est un ÉNORME mensonge. Et le pire est qu'au final, ça ne porte pas à conséquence pour celui qui nage dedans. À l'époque des catfish, des faux profils, des TL Réalité , tous des exemples concrets de mensonges construits, je ne pense pas que de valoriser ce genre d'action soit, à terme, une bonne initiative. On a l'impression que Evan profite de cette situation et comme elle est faite sur le dos d'un défunt, je vis un certain malaise après ma lecture.

En fait, c'est la manière que se construit l'histoire qui donne à penser que Evan se découvre une vie grâce au décès d'un autre. La mère de Evan est d'ailleurs beaucoup plus lucide que les autres personnages quand elle dit avoir l'impression que les Murphy, famille de Connor, l'on pratiquement remplacé lui à la place de leur fils. J'ai eu la même impression.

Evan en lui-même est un personnage difficile à suivre. Oui, on le décrit anxieux, mais pour avoir lu d'autres critiques qui allait en ce sens: comment expliquer qu'un anxieux social incapable de prendre la parole soit si étonnamment fluide quand il ment? À croire que c'est la vérité qui est difficile à verbaliser pour Evan. Oui, il prend des médicaments, mais je n'ai pas vu la moindre trace de psychothérapie réelle. Ni de techniques de gestion des émotions ou du comportement ( Cognitivo-comportemental). En bref: pas la moindre trace de psychologie. Pour une œuvre qui veut traiter de ce sujet en particulier, offrir une plus grande place aux "moyens" de gérer son anxiété aurait été, à mon sens, un élément à ne pas contourner. D'autant plus que pour les psychologues, les médicaments ne sont pas la solution, mais une sorte de garde-fou.

Connor, le jeune homme qui s'est suicidé, fait quelques apparitions, ce qui est bien parce que nous en apprenons sur sa vie. Pourtant, il livre très peu de ses réelles motivations d'en finir. J'ai beau y réfléchir, je ne parvient pas à dire "pourquoi" il a décidé d'en finir ce jour là. Raz-le-bol absolu, dépression ayant atteint son apogée, écoeurantite aiguë, choc de trop, je ne sais pas vraiment.

Il avait un mal de vivre et vivait de la solitude, ça au moins c,est clair, mais le tout manque de finesse et d'aboutissement. On voit mal son aspect "dépressif", on comprend mal pourquoi du début de sa vie à la fin il a passé pour un incompris et un enfant difficile. Sa psychologie est un vrai mystère et un sacré casse-tête.

Alana et Zoé, les deux filles principales, occupent très peu de place et elles-aussi manquent de finesse psychologique. Zoé est finalement tombée amoureuse d'Evan, on ne sait pas trop pourquoi, mais j'avais l'impression que c'était surtout parce qu'il était dans le décor. Alana prend très...trop...pas mal à coeur toute cette histoire de projet, met le doigt sur un élément super louche ( les e-mails fabriqués et leurs incohérences) et ne s'en préoccupe pas plus au final - c'est commode pour Evan. Des personnages secondaires qui se comportent en personnes tertiaires, je trouve.

Plus j'en écris sur ce roman, plus je constate que mon enthousiasme du départ vient de prendre un sacré coup. Je l'avais même présenté à des bibliothécaires aujourd'hui et ce furent elles qui m'apprirent les différentes critiques négatives sur ce roman. Finalement, avec du recul, je constate qu'il y a beaucoup de vrai. Cependant, tout n'est pas à jeter.

On voulait parler de la solitude chez les jeunes, c'est le cas. On voulait parler d'anxiété, partiellement vrai, mais c,est aussi là. On a voulu parler de mensonge, oh là, on est en Cadillac, les amis! On a couvert plusieurs aspects de la vie adolescente également, même si c'est resté en surface.

Parmi les éléments positifs je retiens: une maman, celle d'Evan, qui fait son gros possible pour élever son garçon toute seule et qui a tout-de-même plus de jugeote que les autres adultes dans le roman. Elle aime sincèrement son fils et ça c'est sans aucun doute un bien très précieux pour un enfant que d'être aimé inconditionnellement. Je retiens que nous avons un rôle collectif à jouer pour soutenir les plus vulnérables d'entre nous. Je retiens aussi que les réseau sociaux sont à double sens: ils permettent de contrer partiellement la solitude, mais c'est aussi un terrain propice à chercher de l'attention. Je pense notamment à cette fille au début, qui ne connaissait même pas Connor et qui disait être "super triste"suite à son suicide. La fausse sympathie, c'est une recherche d'attention. J'en retiens globalement qu'on fait des erreurs et qu'il n'y a pas de miracles: il faut apprendre à se parler et à être son propre allié.

Sinon, côté écriture, ça se lit tout seul. Les pages avec les commentaires dispersés sur trois pages est intéressante.

Pour conclure, je dirais qu'on a voulu bien faire, mais qu'on a peut-être mal fait, au final. Partant de bonnes intentions, on s'est peut-être emmêler les pinceaux et mit de l'accent sur des broutilles au détriment des trucs vraiment importants. Je ne peux pas dire que les personnages sont attachants - surtout Jared, drôle d'oiseau pas sympathique celui-là!. Même Evan, qui a une étrange façon d'être extrêmement autocritique ( voir même sadique envers lui-même) tout en servant des mensonges élaborés, je ne vois pas de qualités à aimer en lui. Bref, un drôle de roman qui, je le constate, a reçu un accueil qui ne fait pas consensus. Je ne regrette pas de l'avoir lu, mais je suis déçu qu'au final, il ne reste pas grand chose pour le défendre.

Le genre de roman qui serait intéressant à mettre au centre d'un débat.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MadameRatou 2021-04-29T17:48:23+02:00
Argent

Ce livre m'a fait passer par mille et une émotions, et à l'heure où j'écris ces mots, je ne m'en suis toujours pas remise. Il traite de sujet forts et importants avec une certaine justesse, et ça m'a profondément touchée. On parle notamment de suicide, de deuil, d'anxiété sociale, de solitude, de mal être, de santé mentale, de différences, de popularité, de l'impact que peuvent avoir les réseaux sociaux, de famille, des premiers émois amoureux et, bien sûr, de mensonges.

Evan, le héros, m'a immédiatement émue. Il n'a pas d'amis, il se sent terriblement seul, il est malheureux, mal dans sa peau, il garde sa souffrance en lui et j'ai ressenti son immense détresse. Son père a une nouvelle famille, sa mère se démène au travail et n'est jamais à la maison, personne ne fait attention à lui au lycée.. Bref, il a l'impression d'être invisible aux yeux de tous. Jusqu'au jour où un terrible malentendu va transformer le cours des choses et le mettre en avant. Dès lors, il va être pris dans un engrenage qui va l'amener à mentir, chaque jour un peu plus, et la situation, qui ne cesse d'empirer, va totalement lui échapper.

Pour ce qui est de Connor, je dois avouer qu'il ne m'a convaincue qu'à moitié. Peut-être parce qu'il fait quelques apparitions grâce aux quelques chapitres qui lui sont dédiés, alors que je m'attendais à du 50/50 ? Toujours est-il que j'ai eu du mal à m'attacher à son personnage — ce que je regrette, bien évidemment. Pour autant, j'ai apprécié certains traits de sa personnalité et en savoir plus sur lui m'a intéressée. D'autres protagonistes se sont démarqués (Jared, Zoé, Alana) et j'ai aimé les suivre. Cependant, je tiens à le souligner, j'ai préféré notre héros.

Conclusion, Val Emmich nous présente ici un roman profond, dur, engagé et cruellement addictif — malgré ses thèmes difficiles qui en feront réagir plus d'un. C'est une oeuvre marquante que beaucoup devraient lire et que j'ai, personnellement, adoré découvrir. Elle est à la fois belle et tragique, et je m'en souviendrai longtemps.

Dernier point et pas des moindres : ce livre est l'adaptation d'une comédie musicale — que je n'ai pas encore eu l'occasion de voir, mais ça ne devrait plus trop tarder. Merci aux éditions Page Turners pour l'envoi de ce livre et pour la confiance qui m'a été accordée. ♥

Afficher en entier
Commentaire ajouté par revesurpapier 2021-04-13T07:06:49+02:00
Bronze

https://revesurpapier.blog4ever.com/dear-evan-hansen

La rentrée scolaire, c'est chaque année très compliqué pour Evan, qui souffre d'anxiété sociale. Mais cette année, il va essayer de s'ouvrir un peu aux autres, de faire des efforts. A commencer par cet exercice que lui a donné son psychothérapeute. Evan doit s'écrire une lettre. Le problème, c'est que Connor, la brute du lycée, met la main sur sa lettre. Et c'est à cet instant que tout dérape...

Vous imaginez peut-être que Connor va utiliser cette lettre pour lancer des rumeurs, se moquer d'Evan. Il n'en est rien. En fait, peu après, Connor se suicide et la lettre dans sa poche est prise pour sa lettre d'adieu, adressée à Evan. Et là, c'est la catastrophe. Evan fait la plus grosse des bêtises : il ne dément pas. Puis c'est la réaction en chaîne.

On fait la rencontre d'un adolescent qui a des difficultés à trouver sa place, à se faire des amis. On ressent alors ses peurs, ses inquiétudes. On tente aussi de comprendre toutes ses maladresses et comment il se retrouve au milieu de tous ces mensonges et malentendus. J'étais tellement mal pour Evan, de voir toute cette histoire prendre des proportions. Bien sûr, il ne pense pas à mal. Il a même le sentiment de bien faire, d'aider, notamment la famille de Connor. Et puis d'un côté, c'est un peu malsain d'être au cœur de l'attention de cette façon et il se sent coupable, à juste titre.

En parallèle, on a la surprise de découvrir le point de vue de Connor, après sa mort et les deux garçons s'ouvrent peu à peu à nous, à leur manière. On réalise alors que ce roman parle du mal-être à l'adolescence, de la souffrance silencieuse qui les écrase à l'intérieur, de la difficulté à être soi-même. Il parle des adolescents incompris, peu écoutés, qui pensent parfois à prendre des décisions terribles. C'est un récit touchant, et même si j'aurais aimé voir quelques points davantage développés, il s'est révélé plus profond que je l'imaginais. Cette histoire a d'abord fait l'objet d'une grande comédie musicale, un film est en préparation, et je ne peux que vous inviter à découvrir tout ça.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cababip 2021-04-11T13:25:28+02:00
Argent

Merci aux éditions Bayard pour l'envoi.

La vie peut parfois sembler cruelle. Les raisons qui nous poussent à rester sont parfois dérisoires à nos yeux, et pourtant si précieuses, pour la vie et l’impact que peut avoir un suicide sur nos proches. Bien sûr, nous ne pensons pas à cela, préoccuper, obnubiler par cette détresse et ce désespoir qui nous obstruent la poitrine.

J’ai trouvé cela amusant, que l’on m’envoie un tel roman, alors qu’un an auparavant, j’étais dans la même situation que Connor, tiraillée entre l’envie de partir, et celle de rester. Amusée également, que le personnage de Evan me ressemble tant.

Evan est un garçon anxieux, très anxieux, qui réfléchit trop, et se mure dans une solitude qui lui donne l’illusion de le réconforter. Pourtant, malgré lui, cette vie ne lui suffit plus. De vivre dans l’ombre, de n’être reconnu au nom de personne, d’être ce parfait « Inconnu » aux yeux du monde.

Puis, un jour un drame se déroule, et par ce drame, et à la suite de nombreux quiproquos, du genre théâtral, Evan va se voir propulser au-devant de la scène, et surtout, ne va plus être invisible pour Zoé, la petite sœur de Connor.

Le thème du suicide est abordé, et surtout les conséquences que cela peut avoir sur toutes les personnes qui restent, celle qui doivent apprendre à vivre avec cette douleur imprévue. J’ai aimé ce point de vue là, même si j’aurais également aimé rentrer un peu plus dans les pensées de Connor, même si elles étaient obscures, sombres et effrayantes, car la vérité du suicide est bien réelle. Exploiter ainsi encore un peu plus la seconde partie du roman, que j’ai d’ailleurs préféré à la première.

L’Homosexualité est également là, mais thématique simplement survolée, juste pour marquer sa présence, ce que j’ai d’ailleurs beaucoup regretté. Il y avait là un réel potentiel exploitable, mais qui n’est resté qu’à l’état d’ébauche partiel, sans véritable approfondissement. M. est d’ailleurs resté un parfait inconnu à mes yeux. Pas une seule fois l’auteur nous permet de connaître ses sentiments, sa tristesse ou sa colère, qu’il a très certainement ressenti, notamment lorsque tout le scénario se met en place, avec comme fondations de véritables mensonges.

La réflexion vérité/mensonge est très intéressante. Devons-nous révéler une vérité plus destructrice et moins apaisante qu’un doux mensonge ? Sommes-nous vraiment menteurs si nous ne disons que ce que les principaux concernés souhaitent entendre ?

D’ailleurs, j’ai plusieurs fois été excédé par le comportement d’Evan, qui se cachait sous un manteau de lâcheté, pour ne pas assumer la pleine responsabilité de ses actes. Et puis, malgré tout, on s’attache à ce personnage fragile, écorché, qui tente de ravir tout le monde, quitte à s’oublier.

Pour finir, Dear Evan Hansen est un roman aux thèmes profonds, évoqués parfois trop partiellement, mais qui ont le mérite d’être là. La romance, les personnages, les situations de la vie que nous pouvons tous connaître rendent ce roman profond, touchant, et même léger, même si de prime abord, il ne semble pas.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Monpetitcoinlecture 2021-04-09T22:15:05+02:00
Argent

Ce roman est un ouvrage qui se lit facilement, la plume est simple avec des mots simples mais surtout de courts chapitres.

Cela convient tout à fait à un jeune lectorat. La taille des chapitres leur permettant de faire des pauses dans leurs lectures plus facilement.

Nous avons du mal dans un premier temps à s’attacher à chacun des personnages, mais l’écriture fait qu’avec tous les rebondissements de l’histoire, on finit par s’attacher à chacun d’eux, de manière différente certes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chika 2021-04-06T14:32:15+02:00
Argent

C'est à pas timides que je suis allée vers Dear Evan Hansen que je voyais de plus en plus passer dans ma timeline, car bien qu'ayant été fortement attirée par ce résumé parlant, j'ai eu peur que cette histoire soit de celles qui brisent mon petit cœur très sensible. Il m'a fallu l'avis positif de Marie (Muffins & Books) pour me décider à me lancer!

Et là où j'ai eu un bon bon pressentiment, c'est que l'histoire d'Evan nous touche particulièrement! Même sans souffrir d'anxiété sociale, on s'est tous au moins une fois dans notre vie déjà senti seul ou dépassé par la situation. C'est du moins mon sentiment et ce qui a fait que je m'attache à ce récit! Quelque part, les sentiments d'Evan et de Connor nous semblent donc familiers mais surtout des plus sincères et réels. La plume de Val Emmich nous les transmet avec beaucoup de justesse! Résultat: on ne peut s'empêcher de verser notre petite larme lors des passages les plus poignants. Pourtant, Dear Evan Hansen n'a rien d'un livre larmoyant, il tente même plutôt de nous montrer les petites parcelles d'espoir qui existent dans ce monde!

Et bizarrement, l'émotion a un peu dépassé les mots: en fait, je pense avoir encore plus ressenti les émotions que les auteurs voulaient transmettre car j'ai pu mettre une B.O. sur ma lecture! Grâce à Marie, j'ai appris en amont que ce livre était tiré d'une comédie musicale reconnue et après une petite recherche sur le net, je suis vite devenue accroc à ses chansons, notamment "You will be found", qui m'ont accompagnée dès les premiers chapitres chapitres! Et je dois dire que pour moi cela a naturellement ajouté beaucoup de profondeur au texte... si bien que parfois, j'aurais même voulu que le Evan du livre puisse s'exprimer et trouver aussi sa voix dans la chanson... la scène du discours était par exemple idéale pour cela! Et si ce livre avait très certainement une musique, il avait aussi pour moi une image. J'ai appris que cette histoire allait bientôt être adaptée au cinéma et franchement, j'ai hâte de voir ça! Tout au long de ma lecture, j'ai vu apparaître devant mes yeux des bouts de scènes entiers. Avec une intrigue aussi convaincante et une plume réaliste est née forcément une importante cinégénie!

Et clairement, de pouvoir visualiser Evan nous a permis aussi de s'impliquer dans cette histoire. Evan éveille de suite en nous le besoin de le protéger! Il projette dans notre direction tellement d'émotions qu'elles soient positives ou négatives que l'empathie est forcément au rendez-vous et nous ne pouvons que nous attacher à ce personnage vrai. Sa maladresse dans sa vie sociale ne fait qu'exacerber ce sentiment! Pourtant, il fait parfois des erreurs, et je ne parle pas ici de la plus évidente qui est le nœud de l'intrigue, mais plutôt du côté familial et amical, erreurs qui le font malheureusement paraître quelque peu égocentrique... et c'est un point que j'ai regretté... J'aurais voulu aussi qu'il y ait plus de développement des autres personnages, et en particulier de Jared, Alana ou Connor, justement pour sortir de cette vision un peu centrique... Leur évolution était prometteuse!

Mais finalement, cette ligne directrice unique se retrouve également dans la construction du scénario: elle respecte une logique qui nous permet de suivre pas à pas Evan que l'on voit s'enfoncer irrémédiablement dans son mensonge jusqu'à ne plus rien maîtriser. Cette simplicité dans l'intrigue est rassurante puisqu'on a le mérite de savoir où cela nous mène. Et pourtant... j'avoue avoir été étonnée par l'épilogue qui nous est proposé... Nous avons un rythme bien installé dans les deux parties et soudain, j'ai eu l'impression que tout avait été précipité pour conclure cette histoire... sans même prendre la peine en fait de nous apporter un peu de lumière au bout du tunnel...

En bref, Dear Evan Hansen est un roman qui évoque quelque chose en nous! Il parvient à la fois à poser un décor visuel et un personnage sincère, attachant et convaincant, mais surtout à poser des questions sur des sujets essentiels tels que l'anxiété sociale, le mal-être, le suicide, le deuil... On réfléchit durant notre lecture! Mais je dois dire que j'ai été encore plus dans l'émotion au moment où j'ai associé ma lecture avec les musiques originales de la comédie musicale! J'ai peut-être même regretté qu'il y ait moins de musique dans la vie romancée d'Evan pour que le texte révèle un véritable optimisme... et que l'on puisse oublier les défauts de ce protagoniste...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lapommequirougit 2021-03-30T22:44:05+02:00
Argent

https://lapommequirougit.com/2021/03/25/dear-evan-hansen-val-emmich-steven-levenson-benj-pasek-et-justin-paul/

Je remercie Pageturners pour l’envoi de cette lecture. Un nouveau titre qui m’a immédiatement intrigué pour une raison : il parle d’anxiété sociale. J’en souffre moi-même, depuis plusieurs années, j’étais donc très curieuse de voir comment le sujet était abordé dans ce livre.

Evan est un garçon pour qui sortir, voire d’autres personne, l’angoisse au plus haut point. Du coup, sous conseil de son psy, il s’écrit des lettres à lui-même. C’est une manière de se libérer, de dire ce qu’il n’arrive pas à exprimer à haute voix. Le problème, c’est que Connor, la brute du lycée, va lui piquer la dernière lettre qu’il a écrite.

Mais le pire reste à venir. Quelques heures plus tard, Connor est retrouvé mort, ce dernier s’est suicidé. Avec sur lui, la lettre qu’Evan s’est écrite à lui-même. Sa famille en la découvrant, est persuadée qu’Evan était le meilleur ami de leur fils. Ce dernier n’arrive pas à leur dire la vérité et c’est le début des mensonges qui commence. De plus, Zoé, la sœur de Connor, est la fille qu’il aime en secret. Pour la première fois de sa vie, Evan se sent exister et se laisse emporter dans son mensonge.

J’ai adoré les thèmes abordés ici. On y parle suicide, solitude et anxiété sociale. Les trois sont amenés d’une belle manière et de façon juste. De plus, l’histoire est menée et rythmée de façon inattendue, ce qui donne une forte signification à l’histoire. Je ne peux pas vous en dire plus, sous peine de vous spoiler, mais il y a certains chapitres qui sont spéciaux dans le récit et c’est une des choses que j’ai beaucoup aimées dans ce roman.

Avec tous les mensonges d’Evan, je me demandais comment ça allait se terminer. J’avais peur que cela soit trop irréaliste, trop extrême, mais non, les auteurs ont trouvé une bonne manière de clôturer tout cela. J’ai trouvé la fin touchante, avec une belle morale, mais par-dessus tout très réaliste !

En bref, c’est une histoire qui m’a surprise et transportée. J’ai aimé suivre le personnage d’Evan, qui m’a rappelé moi de par son anxiété sociale, même si la mienne n’est pas aussi forte que la sienne. Un roman qui traite de nombreux sujets, mais qui reste tout de même très juste et réaliste !

Afficher en entier

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 45
Commentaires 24
extraits 4
Evaluations 25
Note globale 7.21 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode