Livres
528 365
Membres
548 374

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Debout les morts



Description ajoutée par Lilou 2009-08-01T22:37:17+02:00

Résumé

Présentation de l’éditeur

Un matin, la cantatrice Sophia Siméonidis découvre, dans son jardin, un arbre qu'elle ne connaît pas. Un hêtre. Qui l'a planté là ? Pourquoi ? Pierre, son mari, n'en a que faire. Mais la cantatrice, elle, s'inquiète, en perd le sommeil, finit par demander à ses voisins, trois jeunes historiens un peu déjantés, de creuser sous l'arbre, pour voir si... Quelques semaines plus tard, Sophia disparaît tandis qu'on découvre un cadavre calciné. Est-ce le sien ? La police enquête. Les voisins aussi. Sophia, ils l'aimaient bien. L'étrange apparition du hêtre n'en devient que plus énigmatique.

Afficher en entier

Classement en biblio - 763 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par WolfsRain 2011-09-04T05:16:05+02:00

- Tu ne m'as pas pris un sandwich ?

- Tu ne m'avais pas dit que tu revenais. Merde, tu n'avais qu'à téléphoner.

- On n'a pas le téléphone.

- Ah oui c'est vrai.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Moi je l'ai lu sur un vulgaire coup de tête, j'en ressort toute estomaquée ! j'ai adoré, ça prend aux tripes... cet arbre !

Original dans les personnages, vitamine du roman, bien écrit, on apprend des choses, un peu d'histoire,on soupçonne tour à tour, on se leurre, toujours l'arbre, omniprésent cet hêtre.

C'est un petit régal et pourtant je ne suis pas encore branchée policier mais là je n'avais qu'une envie : tirer cette affaire au clair !

Afficher en entier
Bronze

« Il suffit de voir la correspondance entre Moby Dick et le lion de Belfort, et de remâcher cette phrase : “La quête des paroxysmes à l'essentiel, qui est ordinairement caché." Et on obtient un franco-polar hilarant et de qualité. »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par mielou35 2020-11-10T11:17:57+01:00
Bronze

Je découvre ce roman après en avoir lu un certains nombre d'autres de cette autrice, et c'est assez agréable de changer de personnages. Vargas a le don pour écrire des personnages hauts en couleurs, originaux et très différents les uns des autres malgré leurs bizarreries. J'ai apprécié ce livre autant pour les personnages que pour l'intrigue ! Intrigue qui est très bien ficelée, je soupçonnais tout le monde sauf la personne qui s'est révélée coupable !

Je conseille totalement ce roman, même s'il est un peu moins prenant que les derniers écrits de Fred Vargas, elle a évolué entre temps.

Et ça a le mérite de présenter un peu mieux les Evangélistes, qui sont mentionnés dans d'autres romans.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Loumiel 2020-10-30T19:34:19+01:00
Bronze

Un des premiers romans de Fred Vargas, mais toujours un plaisir.

La narration m'a peut-être un peu moins plu que les derniers Adamsberg, mais on retrouve bien les personnages biens écrits et leur cheminements de pensé distingués.

Donc pas on Vargas préféré, mais j'ai tout de même beaucoup apprécie, et les plots twists m'ont bien surpris.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par solirame 2020-09-12T11:37:39+02:00
Lu aussi

la fin nous emporte réellement, on tourne les pages à toute vitesse presque comme pour rattraper le rythme de l'action

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Virginie-229 2020-06-25T19:41:19+02:00
Argent

J'avais choisi de lire ce livre car je voulais découvrir un ouvrage de Fred Vargas après être tombé sous le charme d'un petit texte écologique (que je mets ici pour ceux que ça intéresse)

Spoiler(cliquez pour révéler) :"Nous y voilà, nous y sommes.

Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l’incurie de l’humanité, nous y sommes. Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l’homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu’elle lui fait mal.

Telle notre bonne vieille cigale à qui nous prêtons nos qualités d’insouciance. Nous avons chanté, dansé. Quand je dis « nous », entendons un quart de l’humanité tandis que le reste était à la peine.

Nous avons construit la vie meilleure, nous avons jeté nos pesticides à l’eau, nos fumées dans l’air, nous avons conduit trois voitures, nous avons vidé les mines, nous avons mangé des fraises du bout monde, nous avons voyagé en tous sens, nous avons éclairé les nuits, nous avons chaussé des tennis qui clignotent quand on marche, nous avons grossi, nous avons mouillé le désert, acidifié la pluie, créé des clones, franchement on peut dire qu’on s’est bien amusés.

On a réussi des trucs carrément épatants, très difficiles, comme faire fondre la banquise, glisser des bestioles génétiquement modifiées sous la terre, déplacer le Gulf Stream, détruire un tiers des espèces vivantes, faire péter l’atome, enfoncer des déchets radioactifs dans le sol, ni vu ni connu. Franchement on s’est marrés. Franchement on a bien profité. Et on aimerait bien continuer, tant il va de soi qu’il est plus rigolo de sauter dans un avion avec des tennis lumineuses que de biner des pommes de terre. Certes.

Mais nous y sommes.

À la Troisième Révolution. Qui a ceci de très différent des deux premières (la Révolution néolithique et la Révolution industrielle, pour mémoire) qu’on ne l’a pas choisie.

« On est obligés de la faire, la Troisième Révolution ? » demanderont quelques esprits réticents et chagrins.

Oui. On n’a pas le choix, elle a déjà commencé, elle ne nous a pas demandé notre avis. C’est la mère Nature qui l’a décidé, après nous avoir aimablement laissés jouer avec elle depuis des décennies. La mère Nature, épuisée, souillée, exsangue, nous ferme les robinets. De pétrole, de gaz, d’uranium, d’air, d’eau.

Son ultimatum est clair et sans pitié  : Sauvez-moi, ou crevez avec moi (à l’exception des fourmis et des araignées qui nous survivront, car très résistantes, et d’ailleurs peu portées sur la danse).

Sauvez-moi, ou crevez avec moi. Évidemment, dit comme ça, on comprend qu’on n’a pas le choix, on s’exécute illico et, même, si on a le temps, on s’excuse, affolés et honteux. D’aucuns, un brin rêveurs, tentent d’obtenir un délai, de s’amuser encore avec la croissance.

Peine perdue. Il y a du boulot, plus que l’humanité n’en eut jamais. Nettoyer le ciel, laver l’eau, décrasser la terre, abandonner sa voiture, figer le nucléaire, ramasser les ours blancs, éteindre en partant, veiller à la paix, contenir l’avidité, trouver des fraises à côté de chez soi, ne pas sortir la nuit pour les cueillir toutes, en laisser au voisin, relancer la marine à voile, laisser le charbon là où il est — attention, ne nous laissons pas tenter, laissons ce charbon tranquille — récupérer le crottin, pisser dans les champs (pour le phosphore, on n’en a plus, on a tout pris dans les mines, on s’est quand même bien marrés).

S’efforcer. Réfléchir, même. Et, sans vouloir offenser avec un terme tombé en désuétude, être solidaire.

Avec le voisin, avec l’Europe, avec le monde.

Colossal programme que celui de la Troisième Révolution. Pas d’échappatoire, allons-y. Encore qu’il faut noter que récupérer du crottin, et tous ceux qui l’ont fait le savent, est une activité foncièrement satisfaisante. Qui n’empêche en rien de danser le soir venu, ce n’est pas incompatible. À condition que la paix soit là, à condition que nous contenions le retour de la barbarie, une autre des grandes spécialités de l’homme, sa plus aboutie peut-être.

À ce prix, nous réussirons la Troisième révolution. À ce prix nous danserons, autrement sans doute, mais nous danserons encore." et j'avoue que je n'ai pas du tout étais déçue. C'est non seulement une excellente intrigue policière mais c'est aussi plein d'humour, ce qui rend l'ensemble vraiment agréable !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Na_nou 2020-06-19T11:49:00+02:00
Bronze

L'histoire m'a au départ laissée plutôt perplexe, mais au bout d'un moment je me suis prise au jeu et j'ai bien aimé cette enquête.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par akenon 2020-06-11T16:34:54+02:00
Commentaire ajouté par Altanais 2020-05-04T08:30:57+02:00
Argent

Un bon polar qui se laisse lire sans rien révolutionner. un bon moment tout de même

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Moii_xD 2020-05-01T19:28:46+02:00
Bronze

Malheureusement, Debout les morts est loin d’être le Fred Vargas que j’ai préféré… J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire. J’ai trouvé le début très lent, très descriptif, rempli d’anecdotes et de dialogues assez ennuyeux. Le début est vraiment introductif car nous sommes au tout début des aventures de la petite équipe des Evangiles. Les descriptions étaient donc attendues car tout début doit être mis en place avec précaution mais j’ai trouvé cette introduction peu prenante et manquant de fluidité… L’intrigue commence réellement à se dévoiler à partir de la page cent. Mais le rythme reste toujours assez lent et il n’y a pas de grand bouleversement. L’enquête semble patauger et s’éparpiller dans tous les sens.

La dernière partie du roman, quant à elle, contient beaucoup plus d’action et a réussi à me tenir en haleine. Les actions s’enchaînent ainsi que les révélations ! J’ai été bluffée par la manière dont Fred Vargas a ficelé son enquête. La manière dont elle fait douter son lecteur, l’abreuve de fausses pistes tout en lui donnant des clés pour résoudre l’affaire est fulgurante. La chute est complètement inattendue et très bien trouvée !

Vous l’aurez compris, cette lecture a été pleine de contradictions pour moi. Mais, à la fin, j’en garde un souvenir agréable quoique pas exceptionnel. Une petite lecture rapide et dépaysante, peuplée de personnages atypiques et plutôt drôles.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par albertinepeu 2020-03-08T17:59:28+01:00
Argent

Debout les morts est un polar à la française qui mêle habilement intrigue et humour. Les trois jeunes historiens se perdent en querelles futiles et irrésistibles sur leurs domaines de recherche respectifs, et cohabitent avec un vieux flic bourru. Si l'intrigue débute de manière originale, la trame prend ensuite une tournure plus classique, mais l'intérêt ne faiblit pas pour l'enquête entamée par ces sympathiques marginaux. On regrette un peu que l'auteur ne tire pas plus parti de cette vieille maison délabrée, qu'elle néglige un peu le climat d'angoisse... Mais Debout les morts tient ses promesses malgré tout en nous offrant un très moment de lecture grâce à des personnages attachants et à un suspens qui ne se dément jamais.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BrigitteO 2020-02-10T19:05:16+01:00
Bronze

Le décor et les personnages de cette histoire ahurissante sont vraiment extraordinaires. On s'y attache et on est d'ailleurs très heureux de retrouver leurs traces dans d'autres romans de l'auteur. Un arbre ou une crotte de chien, les intrigues de Vargas sont aussi étonnantes pour leurs démarrages que pour leurs chutes. Comment élucider la disparition d'une cantatrice quand on est pauvres et historiens ? Telle est la mission de trois jeunes célibataires embarqués malgré eux dans une histoire pleine de secrets. Fred Vargas nous plonge encore une fois dans une enquête originale qui nous tient en haleine par ses rebondissements jusqu'à la dernière page !

Afficher en entier

Date de sortie

Debout les morts

  • France : 2005-10-17 - Poche (Français)

Activité récente

Hari50 l'ajoute dans sa biblio or
2020-10-26T20:01:31+01:00
clem95 l'ajoute dans sa biblio or
2020-09-23T01:24:57+02:00
GeryGed l'ajoute dans sa biblio or
2020-07-19T09:59:55+02:00
Fredrea l'ajoute dans sa biblio or
2020-05-28T13:37:04+02:00
Melinaa l'ajoute dans sa biblio or
2020-05-17T21:08:34+02:00
Cllo l'ajoute dans sa biblio or
2020-05-07T00:56:12+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 763
Commentaires 82
extraits 18
Evaluations 144
Note globale 7.72 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode