Livres
469 868
Membres
437 794

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Déjouer l'ennemi : Nelson Mandela et le jeu qui a sauvé une nation



Description ajoutée par Lilou 2010-01-17T16:31:19+01:00

Résumé

En 1985, Nelson Mandela, alors incarcéré depuis vingt-trois ans, entreprit de vaincre les partisans les plus impitoyables de l'apartheid, de ses geôliers jusqu'aux chefs de l'armée sud-africaine. Il gagna d'abord sa libération, puis remporta la présidence du pays lors de sa première élection libre en 1994. Mais il savait que l'Afrique du Sud était encore dangereusement divisée par cinquante ans d'apartheid. S'il ne pouvait l'unir rapidement, d'une façon viscérale et émotionnelle, son pays allait s'effondrer dans le chaos. Il choisit une cause ayant, a priori, peu de chance de succès: l'appui au Springboks, l'équipe nationale de rugby, lors du tournoi de la Coupe du monde 1995 tenu en Afrique du Sud. Contre les géants du sport, les perspectives de victoire des Springboks étaient faibles, et leurs chances de s'emparer des cœurs de la plupart des Sud-Africains semblaient encore plus inaccessibles, car ils avaient longtemps incarné le règne des Blancs. Durant l'apartheid, les Springboks et leurs partisans, tous des Blancs, avaient entonné des chants de ralliement racistes, et les Noirs venaient aux matchs des Springboks pour appuyer l'équipe adverse. Mais Mandela estimait que les Springboks pouvaient incarner et attirer la nouvelle Afrique du Sud. Et l'équipe adopta son plan. En peu de temps, la télévision sud-africaine diffusait des images de l'équipe chantant l'hymne traditionnel de la résistance noire. A mesure que leur étonnante série de victoires s'allongeait, leur avantage sur le plan intérieur s'accrut d'une façon exponentielle. Des Sud-Africains de toute couleur et de toute allégeance politique furent séduits par l'équipe. Lorsque les Springboks firent leur entrée dans le stade pour le match contre l'équipe favorite, celle de la Nouvelle-Zélande, Mandela était assis dans son fauteuil présidentiel, portant le chandail des Springboks, tandis que 62 000 partisans, des Blancs pour la plupart, scandaient "Nelson! Nelson!". Des millions d'autres étaient rassemblés devant leurs téléviseurs, dans les bidonvilles noirs ou les chics banlieues blanches, pour encourager leur équipe. Ce jour-là, les Springboks l'emportèrent, couronnant l'effort de Mandela en vue de rassembler à jamais 43 millions de Sud-Africains.

Afficher en entier

Classement en biblio - 3 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Date de sortie

Déjouer l'ennemi : Nelson Mandela et le jeu qui a sauvé une nation

  • France : 2008-08-14 (Français)

Activité récente

weve l'ajoute dans sa biblio or
2016-03-20T18:46:03+01:00

Les chiffres

Lecteurs 3
Commentaires 1
Extraits 0
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Playing the Enemy: Nelson Mandela and the Game That Made a Nation - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode