Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Delex : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Cobayes, Tome 5: Olivier Cobayes, Tome 5: Olivier
Yvan Godbout   
Ce cinquième volet a été écrit par Yvan Godbout, un auteur que j'ai eu beaucoup de plaisir à découvrir dans sa trilogie "Les yeux jaunes" qui a été pour moi, un véritable coup de coeur.
Yvan reprend donc la suite dans ce tome et il faut bien reconnaitre que celui-ci est le pire de tous !!! Je me demande d'ailleurs comment vont faire les deux derniers auteurs pour battre ce record dans l'horreur.
Olivier/Oscar est un malade, un fêlé, un fou furieux, un sadique, qui, une fois soumis au traitement d'AlphaLab, lache la bride à ses plus vils instincts. Il massacre avec plaisir, plus c'est sanglant et dégueu, plus il aime ça.
Non seulement, il aime ça mais en plus, il prend son pied (au sens littéral du terme) à chaque crime, c'est pour lui une réelle et tangible jouissance. Mais son plaisir suprême est d'énucléer ses victimes !

Certains passages sont très (trop) trash et lorsque l'on croit que l'on ne pourrait pas aller plus loin dans l'horreur, Yvan parvient à repousser les limites ! Mais je dois bien reconnaitre que je l'ai lu d'une traite tant je voulais savoir jusqu'où Yvan aller pousser le bouchon et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il l'a poussé loin, très loin !
Un tome 5 qui n'a rien à envier à ses prédécesseurs, loin de là, il les dépasses tous dans l'horreur mais j'avoue que, par moment, j'ai ressenti un certain malaise et même de l'écoeurement pour certaines scènes !
Qu'on s'en prenne à des adultes... soit ... mais à des chatons, à son propre chien et surtout à un bébé, là, je n'ai pas du tout apprécié , allez savoir pourquoi ?

Vous l'aurez compris, j'ai appréciè ma lecture, à l'exception de certains passages, mais ce tome n'est surtout pas à mettre entre toutes les mains.

http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2015/11/cobayes-t5-olivier-de-yvan-godbout.html
Cobayes, Tome 7 : Cédric Cobayes, Tome 7 : Cédric
Alain Chaperon   
Wow! Dernier tome de la série. Ils ont fini en beauté. [spoiler]L'expérience semble avoir marché sur ce cobaye ce qui est vraiment intéressant et nous a permis d'en savoir plus sur AlphaLab.[/spoiler] Je suis allé lire le dernier chapitre et j'ai enfin découvert le but de cette expérience et s'ils réussissent à répandre ce produit là où ils souhaitent ce sera malade! C'est super flippant d'imaginer la situation si leur plan marche!

par 9063637
Cobayes, Tome 3 : Yannick Cobayes, Tome 3 : Yannick
Martin Dubé   
Le roman que j’ai le moins aimé de toute la série. J’aime qu’on me plonge dans des situations déstabilisantes qui me forcent à réfléchir et ce roman – contrairement aux autres de la série – m’a fait ressentir un peu d’ennui. Bien évidemment, Yannick devient tranquillement quelqu’un de moins gentil que ce qu’il était, il tue, comme les autres, mais le reste de son parcours est d’une monotonie que je n’ai pas aimée.

Déjà, est-ce que quelqu’un peut être à ce point gentil, dans la vraie vie ? Peut-être que c’est parce que je ne me suis pas attachée au personnage, mais les événements me paraissaient lourds et très peu divertissants. Les longues descriptions, très peu de dialogue et beaucoup d’introspection, c’est ce qui m’a le moins tenu en haleine. D’ailleurs, dans tous les autres romans de la série, on a accès au dossier d’Alphalab et c’est un peu comme ça qu’on en apprend davantage, mais pas dans ce roman.

Bien que les informations soient transmises différemment (j’ai bien aimé d’avoir cet aspect, mais je ne vous le dévoilerai pas), je n’ai pas eu l’impression d’avoir assez d’informations. Par contre, parce qu’il n’y a jamais que du négatif à dire d’un roman, c’est probablement dans celui-là qu’on en apprend le plus des dessous d’Alphalab et j’ai aimé avoir droit à ces informations dans cet angle qui est particulier à ce roman.
Cobayes, Tome 1 : Anita Cobayes, Tome 1 : Anita
Marilou Addison   
Et si une étude pharmaceutique faisait ressortir ce qu'il y a de plus sombre en vous? Mais attention, croyez-vous vraiment qu'ils vont vous le mentionner avant de vous injecter leurs fameuses molécules?

Anita a des problèmes d'anorexie depuis la mort de son père. Son but ultime : atteindre le poids idéal de 100 livres. Elle pige des trucs un peu partout sur le net, mais rien n'y fait, il lui reste toujours huit livres à perdre. Son conjoint est sur le point de craquer, il lui pose un ultimatum. Elle doit se faire soigner. Il lui remet une petite annonce de journal mentionnant les coordonnées d'un psychologue. Mais voilà, Anita remarque plutôt l'annonce un peu plus bas...

Quelques jours plus tard, elle se présente dans une clinique de recherches pharmaceutiques. L'étude porte sur les troubles anxieux. Toutefois, dès sa première injection, les effets secondaires se font sentir. Elle qui croyait participer dans le but de perdre les dernières livres en trop, la voilà plutôt avec un appétit qui monte en flèche. Et ses goûts se modifient considérablement. Elle se met à saliver sur les steaks bien saignants!

Sans oublier que son humeur est de plus en plus exécrable à mesure qu'elle reçoit ses injections. Les pertes de mémoire se multiplient, son empathie n'existe plus bref, elle ressemble de plus en plus à un zombie. Les gens autour d'elle deviennent peu à peu de jolis morceaux de viande tout saignants et bons à manger... attention, vous pourriez devenir son prochain repas!

Si le but de l'auteure est de nous donner une multitude de frissons à vous glacer le sang, alors là, elle y réussit à merveille! J'ai ressenti une de ces frousses en lisant ce livre. C'est glauque, horrible bref, cela nous donne une peur bleue.

La formulation de ses phrases, les mots choisis nous donnent bien malheureusement des images assez claires des scènes. Notre imagination part à toute vitesse en lisant certains passages du récit. Et que dire de ces fiches remplies par le médecin traitant : tout simplement génial. C'est là que l'on remarque tout le côté machiavélique de cette recherche!

Je ne lis pas ce genre de roman habituellement, mais la notoriété de cette saga m'a poussée à y jeter un œil. Je dois dire qu'au début j'étais totalement fascinée par les études cliniques et leurs répercussions. Par contre, le côté morbide et sanglant d'Anita est tout simplement dégoûtant! Mais puisque chaque tome est écrit par un auteur différent, je tenterai peut-être de jeter un œil sur le prochain tome. Toujours est-il que pour ce premier tome : Si comme moi vous avez le cœur un peu sensible, vaudrait mieux vous abstenir...

http://alapagedesuzie.blogspot.com

par alapage
La Mer Éclatée, Tome 3 : La Moitié d'une Guerre La Mer Éclatée, Tome 3 : La Moitié d'une Guerre
Joe Abercrombie   
Fin de saga tant attendue et me voici à moitié satisfaite seulement.
A nouveau, le personnage de Yarvi m'a déçu, tout comme le scénario dans l'ensemble. C'était beaucoup de pages pour pas grand chose.
Non pas que ce soit prévisible, (je n'ai pas identifié le traître avant de le lire noir sur blanc), mais ça manquait de "grandeur".
Encore un point négatif que j'ai trouvé décevant et qui m'a beaucoup dérangé:
[spoiler]Pourquoi faire mourir si brusquement certains personnages qui étaient si important dans les deux premier tomes? Nous n'avons même pas assisté à la mort de Brand, lui qui tenait une place pourtant importante dans le second tome. Il est donc mort dans l'anonymat le plus complet, comme si ça ne comptait pas. Quand au Roi Uthil, c'est pareil, il est mort comme si c'était un vulgaire personnage secondaire, alors qu'il était si décisif dans le 1er tome...[/spoiler]
C'est dommage, je trouve que ce tome 3 a donc un peu oublié de son passé. Bien sûr qu'il faut donner de l'importance aux nouveaux personnages, mais pourquoi laissez Épine à l'arrière-plan, par exemple? Pourquoi finir cette saga sur une fin pareille? (Là je pense évidemment à Skara et son "prétendant".)
Bref, c'était une bonne trilogie, sans conteste. De la pure Fantasy, qui s'enchaîne bien, qui tient en haleine et qu'il est difficile de lâcher une fois commencer. Le scénario avait du potentiel, même si j'en ai lu des meilleurs et je ne regrette pas ma lecture, car l'auteur a un style d'écriture agréable et addictif. Les descriptions et l'Univers dans son ensemble m'ont convaincu et m'ont fait voyager, quant aux maximes et leçons de vies glissées un peu partout au fil des pages, elles ont eut le mérite de me faire réfléchir et c'est tout ce que je retendrais donc.

par Lusylila
La Mer Éclatée, Tome 1 : La Moitié d'un Roi La Mer Éclatée, Tome 1 : La Moitié d'un Roi
Joe Abercrombie   
Un succès, que dis-je, je n'ai pas réussi à le faire durer plusieurs jours, je l'ai commencé et fini en quelques heures, qui furent à la fois haletantes, palpitantes et stressante à souhait.
Ce récit est riche en rebondissements, l'action est là, l'ennuie n'y a définitivement pas sa place et l'intrigue, même si elle n'a rien d'exceptionnelle, était attractive et particulièrement bien ficelée.
C'est de la Fantasy pure, avec ce qu'il faut de batailles, de trahisons, de stratégies, de camaraderie, de courage et de dureté. Les personnages sont percutants, car torturés et cabossés, ce qui les rends plus crédibles que jamais. Bref, toute cette histoire est un concentré de rage, de vengeance, de courage et d'épreuves palpitantes qui m'ont tenu en haleine tout du long.
Le tome 2 promet de m'en mettre plein la vue et j'ai vraiment hâte de m'y plonger ;)

par Lusylila
Cobayes, Tome 4 : Benoit Cobayes, Tome 4 : Benoit
Carl Rocheleau   
On en sait de plus en plus sur Alphalab, vivement les 3 derniers volumes.
Excellente série, surtout si l'on considère que chaque volume a son auteur et sa couleur bien à lui, bravo !!!

par actarus
Cobayes, Tome 6 : Elliot Cobayes, Tome 6 : Elliot
Madeleine Robitaille   
Alphalab, ce laboratoire qui fait des tests médicamenteux choisit très bien ses cobayes, chacun a une personnalité particulière, voire extrême.
Ici, nous avons affaire à Eliott aussi sociopathe que psychopathe, un grand malade pervers et sadique. Les effets secondaires risquent d'être désastreux sur une telle personnalité.
Une histoire glaçante, une écriture incisive, des détails horriblement macabres et une fin étonnante.
Encore une fois, ce tome m'a conquise et j'ai hâte de découvrir les prochains personnages.
Cobayes, Tome 2 : Sarah et Sid Cobayes, Tome 2 : Sarah et Sid
Eve Patenaude   
Deuxième tome et j'adore! Lu en 2 jours... Cette façon de voir le point de vue des 7 personnes qui sont en protocole est vraiment une bonne idée.De plus on se rend compte comment agit le produit sur les personnages et on a qu'une envie c'est de les aider. C'est vraiment pas le genre de littérature que je lis d'habitude mais je ne suis pas déçue.A dévorer...

par Audile
Servir froid Servir froid
Joe Abercrombie   
Waouh. Ca faisait longtemps qu'on nous avait pas sortit une perle pareille.

A tous les sceptiques, effrayes par un scenario qui parait simpliste: allez acheter ce livre. L'auteur est certainement bipolaire, avec un humour sortit tout droit d'une tombe, et c'est pour cela que l'ouvrage est un chef-d'oeuvre.
On remerciera la traductrice, qui n'a pas economise sur les gros mots: on est dans un monde de mercenaires, de prostituees et de trahison, et les dialogues nous le rappellent sans cesse.
Les personnages evoluent, et, loin d'etres simplistes, se veulent attachants, malgres leur morale inexistante et leur facheuse tendance a tourner casaque sans arret.
[spoiler]J'ai particulierement aime le cote humain de Monza, et ce que Cosca dit d'elle. Son sale caractere n'est qu'une facade, une maniere de survivre dans les Annees Sanglantes[/spoiler]
On est en plein dans la fantasy noire: ames sensibles, abstenez vous. De meme, les scenes erotiques ne sont pas ecrites pour les enfants. On ne lesine pas sur le detail, meme si Abercrombie n'as pas pu s'empecher de se moquer de ses personnages quelques fois. Un vrai maniaque ce type.

En somme, si vous n'avez toujours pas achete ce livre, debrouillez vous pour le faire, et vite! Vous n'avez jamais rien lu de semblable, malgre ce que vous pensez d'apres le resume. Et surtout, lorsque vous poserez la quatrieme de couverture sur les pages, lorsque vous vous direz "J'ai lu Servir-Froid", vous ne verrez pas le monde de la meme facon.

par Foxi1309