Livres
477 650
Membres
458 497

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par hanna86 2011-12-24T12:29:37+01:00

Si l'amour conduit à la folie, alors je veux perdre la raison.

Si l'amour est une maladie, alors je veux être contaminée.

Si l'amour est une vérité, alors je préfère une seule seconde de cette vie, qu'une éternité de mensonges.

Afficher en entier
Extrait ajouté par 0alexxee0 2011-04-25T23:59:22+02:00

Érigez des murs jusqu'au ciel et je trouverai le moyen de m'envoler pour les franchir.

Essayez de m'immobiliser avec cent mille bras et je trouverai le moyen de résister.

Et je ne suis pas la seule. Nous sommes plus nombreux que vous le pensez.

À refuser d'abandonner tout espoir.

À refuser de garder les pieds sur terre.

À aimer dans un monde sans murs, à aimer jusque dans la haine, à aimer lorsque les espoirs sont perdus, à aimer sans peur.

Je t'aime... Souviens-toi, ils ne peuvent pas nous enlever ça.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Pamie 2011-07-27T21:18:26+02:00

Les maladies les plus dangereuses sont celles qui nous donnent l'illusion d'aller bien.

Afficher en entier
Extrait ajouté par takiko 2011-03-31T20:03:54+02:00

Celui que s'élance vers le ciel peut certes tomber. Mais il peut aussi s'envoler

Afficher en entier
Extrait ajouté par takiko 2011-03-31T20:03:54+02:00

Je dois partir et vivre, ou rester et mourir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2011-02-06T11:56:33+01:00

L’Amour, le plus fatal des maux mortels : il vous tue, que vous soyez ou non contaminé.

Non, ce n’est pas exactement ça.

L’exécuteur et l’exécuté. Le bourreau. La lame. Le sursis de dernière minute. Le souffle court. Le ciel au-dessus de nos têtes. Le salut.

L’Amour : il tue, mais il sauve aussi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Virginierem 2011-11-16T19:59:45+01:00

Ce n'est qu'après avoir grelotté un long moment dans mon lit, souffrant déjà se son absence, que je réalise que ma tante, mes professeurs et les scientifiques avaient raison au sujet du déliria (l'amour). Allongée là, la poitrine labourée par la douleur, mon désir pour Alex est si puissant que j'ai l'impression qu'une lame de rasoir lacère les entrailles, et je n'ai plus qu'une seule pensée : « Je vais en mourir, je vais en mourir, je vais en mourir. Et ça m'est égal. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Riiz 2011-04-14T20:24:12+02:00

On ne peut pas être vraiment heureux si on n'est pas aussi malheureux parfois. Tu le sais, n'est ce pas ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par elena24 2012-04-30T21:35:17+02:00

Tant de choses deviennent belles quand on sait les regarder.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Pamie 2011-07-27T21:18:26+02:00

Le temps n'attend pas l'homme, mais le progrès, lui, attend l'homme pour exister.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode