Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Delphine-42

Extraits de livres par Delphine-42

Commentaires de livres appréciés par Delphine-42

Extraits de livres appréciés par Delphine-42

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 22-03
C'est un roman très noir que nous livre Anthony Neil Smith avec ce premier roman traduit en France et publié chez Sonatine.

Billy Lafitte, un ancien policier du Mississippi, se retrouve, après avoir été viré, shérif adjoint de son beau-frère dans un coin perdu du Minnesota...
Pas franchement en adéquation avec les règles, Billy a tendance à les contourner et à s'attirer les pires ennuis qui soient...

Et c'est en effet ce qui va lui arriver ici, lorsqu'il va accepter de prêter main forte à une amie... De nombreux cadavres vont joncher sa route et il va vite se retrouver à être le coupable tout désigné...

Avec sa débrouillardise légendaire, Billy Lafitte va devoir se surpasser pour se sortir de ce cauchemar...

Sexe, drogues et rock’n’roll, le roman d'Anthony Neil Smith est un concentré de noirceur et de fureur qui va entraîner le lecteur dans une aventure cauchemardesque pour cet anti-héros au grand cœur.
Ce personnage peu recommandable arrive à provoquer de l'empathie chez le lecteur par un fond foncièrement bon et par l'accumulation d'ennuis qui lui tombent dessus.

L'auteur nous propose un personnage aux mœurs discutables, qui n'hésite pas à franchir la ligne du côté de la justice. Un flic pourri, un loser invétéré mais qui n'hésite pas à risquer sa vie pour sauver ceux qui comptent pour lui.

Un personnage très borderline qui n'hésite pas à mettre les pieds dans le plat (et dans la gueule aussi, n'ayons pas peur des mots^^) pour arriver à ses fins.

J'ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman qui met en scène pour la première fois ce personnage atypique (un autre roman avec ce personnage est prévu d'ici la fin de l'année en France), une ambiance très noire et assez désespérée, des personnages secondaires très présents également et complexes et surtout une intrigue qui m'a tenue en haleine jusqu'au bout.

Je lirai sans aucun doute la seconde aventure de ce personnage, que je retrouverai avec grand plaisir.

Je vous le recommande pour passer une évasion livresque à la limite de la légalité ;)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-03
J'ai un avis très mitigé sur ce livre...

J'ai trouvé que les affaires relatées ici étaient traitées de façon très humaine, avec toute la délicatesse que ce genre d'histoire requiert pour éviter de sombrer dans le pathos. De se rendre compte ce que les policiers doivent traverser dans leur quotidien, à la brigade des mineurs, montre à quel point ce travail est un véritable sacerdoce.

Écrit comme un journal, Agnès Naudin nous relate trois affaires sensibles, dans lesquelles elle doit mettre son affect de côté au maximum afin de rester objective et se protéger elle-même des horreurs qu'elle entend et constate.
Entrecoupé de moments liés à sa vie personnelle, on peut entrevoir comment elle trouve un équilibre dans sa vie et là, arrive le point négatif pour moi de ce livre...

La jeune femme a des croyances ésotériques et une quête spirituelle avancée et elle relate en détail ses week-ends de méditation, de retraite spirituelle et de consultation astrologique. Trop cartésienne pour ce genre de croyances, je suis passée à côté de tous ces passages et me suis profondément ennuyée lors de ces moments du récit...
Le souci étant qu'ils sont très présents dans le livre, presque plus que les affaires relatées.

Alors oui, je comprends qu'on a besoin de savoir que cette jeune femme a besoin de ces moments précieux pour elle afin de ne pas sombrer et de garder le sens des réalités... mais autant, elle garde une certaine distance dans les affaires qu'elle relate, autant elle n'hésite pas à nous faire 5-6 pages pour une consultation chez une astrologue et là, pour moi, c'était trop...

Ce livre est intéressant pour se rendre compte du travail et de l'abnégation dont font preuve ces policiers de cette brigade face aux horreurs de leur quotidien et à leurs enquêtes plus que délicates... mais j'ai trouvé trop omniprésent la vie privée de l'auteure qui a bien du mal à élever son enfant seule et à sa quête de spiritualité trop présente dans le récit et que j'ai trouvée ennuyeuse...

Ce sera donc une lecture en demi-teinte pour moi :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 14-03
Avec la réédition de ce roman, Taurnada nous permet de (re)découvrir une petite pépite passée quasi inaperçue à sa sortie et qu'il serait dommage de ne pas découvrir.

Dans ce thriller, nous faisons la connaissance de deux femmes fortes et déterminées, deux femmes que tout oppose bien qu'elles aient été liées, il y a quelques années...
En effet, Alix Flament, journaliste, avait interviewé Eloane Frezet, tueuse sanguinaire, juste avant son procès et le témoignage d'Alix a fortement compté pour la peine d'Eloane...

Dès le début du roman, Eloane a réussi à s'échapper de prison et elle ne manque pas de se rappeler au bon souvenir d'Alix pour l'en informer...
Alix vit dès lors dans la terreur de la vengeance de la criminelle...

Une traque sanglante va alors commencer où les nerfs d'Alix et du lecteur seront mis à rude épreuve.

J'ai trouvé ce roman très bien écrit et brillant dans son intrigue, qui fut pour moi inédite et surprenante.
La plume de l'auteure est fluide et très précise, avec beaucoup de punch, rendant le récit très vivant et addictif.

J'ai une petite réserve sur la fin bien que je la comprenne totalement, ayant réagi de la même façon (mais suis-je un exemple à suivre?^^ )

Je vous invite à découvrir ce thriller passionnant sans attendre...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 13-03
Michael Connelly nous offre un nouveau personnage d'une toute nouvelle série avec ce roman.

Cette nouvelle héroïne est flic de nuit suite à une mutation forcée pour avoir accusé son ancien responsable de harcèlement sexuel. Faute de preuves et de soutien de ses collègues, son responsable a été promu tandis qu'elle fut rétrogradée à l'équipe de nuit.
Ayant une vie assez en marge de la société, ce poste lui convient plutôt bien, si ce n'est qu'elle est frustrée de ne pas pouvoir mener à terme les enquêtes commencées pendant son temps de travail, le règlement la contraignant à transmettre ses affaires à l'équipe de jour à la fin de son service.
Un soir, elle tombe sur deux cas qui l'interpellent et décide de braver sa hiérarchie et le règlement en gardant les affaires pour elle... Seulement, elle est loin de se douter dans quel pétrin elle met les pieds ...

Si le départ est somme toute classique, on s'attache très vite à sa nouvelle héroïne, Renée Ballard, pleine d'abnégation, déterminée et passionnée par son travail.

Plus on avance dans le récit, plus les ramifications entre les diverses intrigues se font et plus le lecteur se retrouve immergé dans l'intrigue et vit avec l'héroïne ce qu'elle traverse.

La plume de Michael Connelly est une nouvelle fois fluide, majestueuse et immersive.

J'ai beaucoup aimé ce roman avec ses personnages attachants, certains fourbes, d'autres acculés, d'autres désabusés mais tous dignes d'intérêt.
La nouvelle héroïne de Michael Connelly ne manque pas de panache et il me tarde de la retrouver dans un autre roman de l'auteur.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 11-03
Bad Man est un thriller sur la thématique de la disparition d'enfant qui utilise un angle narratif inédit.

En effet, la réalité, bien concrète de la vie de Ben et de ses parents est noire, réaliste et monotone. Une vie lambda blessée par une tragédie qui déchire les membres de cette famille et laisse Ben dans un état de culpabilité énorme touchant sa santé mentale et ses rapports envers autrui.

D'un autre côté, le lecteur est confronté à une dimension un peu surnaturelle, imaginaire dans laquelle on perd facilement pied et le fil de l'intrigue...

J'ai un ressenti un peu mitigé vis-à-vis de ce roman que j'ai trouvé très prometteur sur de nombreux points et décevant et déroutant sur d'autres.

Pour ce qui est du positif, il y a tout d'abord l'ambiance, très anxiogène, parfaitement maîtrisée et qui arrive à placer le lecteur comme spectateur du récit aux côtés du personnage principal.
L'ambiance dans le supermarché, lieu très important du roman qui pourrait être assimilé à un personnage tant ce lieu semble prendre vie par moment.
La psychologie de Ben est fort bien développée au point que le lecteur s'identifie facilement au personnage , à ressentir ses craintes, ses rages et ses doutes...

Malheureusement, si l'auteur dépeint très bien ses personnages, il n'en est pas de même sur son intrigue, sur laquelle il demeure assez vague et ne répond pas à toutes les interrogations que le lecteur se pose au fil du récit.

J'ai vibré avec les personnages, leurs peurs, leurs doutes mais je n'ai pas réussi à être totalement convaincue par le dénouement qui m'a un peu déconcertée et laissée sur ma faim...

Le frisson est bien là, rendu par une ambiance intrigante et oppressante mais malheureusement, le rythme lent du récit et le dénouement fantasque me laisse avec une lecture en demi-teinte...

Cependant, les personnages et l'ambiance du livre me hanteront longtemps...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 07-03
Le nouveau roman de Sandrine Destombes nous plonge de nouveau dans la Province assez isolée de France et met à nouveau la Gendarmerie Nationale à l'honneur comme force de l'ordre présente.

Tout commence par un contrôle routier des plus ordinaires où la conductrice commet un délit de fuite et finit dans le fossé.

L'enfant l'accompagnant atterrit à l'hôpital et est kidnappée par plusieurs femmes ne reculant devant rien pour arriver à leurs fins.
En parallèle, un cadavre d'homme est retrouvé.
Les affaires sont-elles liées? Et que cache le prieuré habité par des femmes se soustrayant à la présence des hommes?

Le prieuré de Crest est très fort dans son intrigue, très complexe et dont les ramifications sont nombreuses et insoupçonnées.
Malheureusement, je n'ai pas été convaincue par ce roman car le style manquait de précisions par moment, trop d'ellipses et de répétitions successives.

Le roman n'est pas avare de personnages, un peu trop peut-être, car j'ai eu l'impression que certains personnages n'avaient plus leur place à la fin du roman et qu'on ne savait pas trop ce qu'ils devenaient...

Cependant, la plume et la créativité de l'auteure sont toujours aussi prometteuses et même si ce roman n'a pas emporté mon adhésion, je suis persuadée qu'il plaira à bon nombre d'entre vous, de par sa thématique et son intrigue.

La conclusion est pour moi le meilleur point du roman. J'ai trouvé cette conclusion parfaite pour ce roman, ouverte, certes, mais totalement adaptée à la situation avec une certaine pointe d'ironie qui n'était pas pour me déplaire.

Une lecture mitigée donc mais que je vous invite toutefois à découvrir pour vous forger votre propre opinion :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-03
Le nouveau roman de Julien Sandrel, qui nous avait livré La chambre des merveilles, l'année dernière (https://aufildesevasionslivresques.blogspot.com/2018/03/la-chambre-des-merveilles-de-julien.html), sort aujourd'hui en librairie.
J'avais déjà beaucoup aimé son premier roman, j'ai trouvé ce second roman encore meilleur, au point que c'en est un coup de cœur :)

Dans ce nouveau roman, nous faisons la connaissance de Romane, médecin généraliste à Paris, avec une vie très isolée, hypocondriaque, en proie à diverses angoisses.
Un jour, une patiente lui annonce l'avoir croisée à Marseille, en pleurs, sortant de chez un pneumologue.
Romane ne comprend rien à ce que lui dit sa patiente, cependant elle est intriguée par ses dires et profite de ses congés pour se rendre à Marseille et trouver cette femme.
Est-ce un sosie? Une personne de la famille qu'elle ne connaît pas? Romane se lance dans une aventure qui va bouleverser sa vie de façon irrémédiable...

Ce roman m'a totalement bouleversé. Alternant des moments graves, des moments légers et des moments de suspense, La vie qui m'attendait vous happe dès le début et vous entraîne avec Romane dans une aventure qui joue au yoyo émotionnel avec vous.

L'évolution du personnage de Romane est plaisante à suivre grâce à la plume pleine de sensibilité de l'auteur, les situations qu'elle traverse, l'aide à s'affranchir petit à petit de ses angoisses et dans l'adversité, elle s'épanouit et devient enfin elle-même.
Tous les personnages de ce roman sont magnifiquement dépeints et très emblématiques.

De nombreux thèmes sont développés dans ce roman comme le deuil, la quête de soi, l'enfance, les crises d'angoisse, la peur de la mort, la maladie, la gémellité, le don d'organes, l'amour filial, ...

La vie qui m'attendait, tantôt lumineux, tantôt grave est un magnifique roman qui vous enveloppe, vous enserre et vous laisse une impression de roman inoubliable.

Julien Sandrel est un auteur qui a le don de vous mettre à nu face à toutes vos émotions, qui vous bouleverse autant qu'il vous enchante.

La vie qui m'attendait est un roman que je vous recommande pleinement, à 200% pour vivre de belles montagnes russes émotionnelles...

Une évasion livresque bouleversante.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 01-03
Tout d'abord, je vais vous expliquer en quelques lignes la genèse de ce projet de série de romans.
La série a débuté en 2012 sous l'impulsion de l'auteur, Stanislas Petrosky, qui a créé le personnage de Luc Mandoline, ancien légionnaire devenu thanatopracteur (embaumeur) avec son ami Sullivan. Hostile à l'autorité, il est itinérant en faisant des remplacements, n'appartenant à aucune société en particulier.

Grand fan de Frédéric Dard et des San Antonio, Stanislas Petrosky : Élisa Deuilh, Sullivan Mermet, Franck Sauvage, Alexandre Benoit viennent de la littérature de Frédéric Dard. Tous les auteurs de la série de L'Embaumeur a pour consigne d'utiliser au moins deux personnages de l'univers de Luc Mandoline dans leurs opus.
Stanislas Petrosky a eu l'idée d'un roman par auteur, il a écrit le 13e tome dont je vais vous parler ici, premier de la série à être publié chez French Pulp Éditions.

Pour info, le 14e opus de cette série devrait être publié en décembre 2019 et sera écrit par Nicolas Lebel.

Revenons en à cet opus en particulier, Un havre de paix.
Luc Mandoline, en remplacement sur le Havre est appelé à aller chercher un corps au centre pénitentiaire du Havre. D'un suicidé, Luc Mandoline va apprendre que c'est le meurtre d'un policier infiltré dont il s'agit. Accompagné de Sullivan et de Maxime Claneboo, son ami commissaire, qui leur donne carte blanche pour résoudre cette affaire.

Magouilles en prisons, pédopornographies, meurtres, drogue et beaucoup d'humour à la San Antonio et à la Audiard pour dédramatiser le tout ainsi que beaucoup d'action et des chapitres courts pour rythmer le récit, ce court roman fut une bonne lecture.
J'ai découvert ce personnage avec ce roman et vais tenter de trouver les autres pour me mettre à jour.

Un personnage hors du commun avec les coudées franches pour agir à sa guise. Une aventure jubilatoire où j'ai pris beaucoup de plaisir en lisant le sort que Luc et Sullivan réservaient aux salopards de ce roman :)

Une évasion livresque jubilatoire :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 28-02
Pour conclure février, rien de mieux qu'une comédie romantique, surtout quand elle fait table rase sur la morosité et met à rude épreuve les zygomatiques :)

La couverture déjà, une invitation à l'amour et à la joie : toutes ses couleurs pastels et ses petits dessins qui résument si bien l'ambiance du livre...

Le titre : alors, personnellement, avec le titre, j'avais déjà envie de le lire... On dira ce qu'on veut mais un titre dans un feelgood ou une comédie romantique, c'est important, en tout cas pour moi :)

La quatrième de couverture a enfoncé le clou, je voulais le lire sans attendre ^^

Nous suivons donc les (més)aventures de James et Alice qui n'ont jamais été très chanceux en amour et sont arrivés au point de non retour...
La trentaine approchant, ils ont envie, comme beaucoup d'amis à eux, de s'installer et de s'engager...

Mais pour arriver à leur fin, c'est un sacré parcours du combattant qu'ils vont devoir endurer pour le plus grand plaisir du lecteur qui rit à toutes les mésaventures qu'ils vont subir...

Sur de nombreux points, Si Cupidon savait viser m'a fait penser à Quand Harry rencontre Sally, qui est ma comédie romantique préférée. Pas vraiment pour les personnages principaux, mais plus pour les personnages secondaires: Emma et Stéphane.

Cette comédie romantique, bien que loufoque et totalement déjantée, respecte tout de même les codes du genre scrupuleusement et le fait d'avoir une alternance des points de vue, à chaque chapitre, permet de bien cerner la personnalité des personnages et d'avoir parfois la même situation sous deux angles différents.

Je vous conseille bien sûr cette comédie romantique, notamment pour les personnages secondaires, tous plus déjantés les uns que les autres (la mère de James est truculente, le gourou de la retraite sentimentale est caricatural mais tellement drôle, le chauffeur de taxi a un pet au casque mais tellement touchant, ...) et pour les situations cocasses que traversent nos célibataires en attendant que Cupidon apprenne à viser...

Humour, chassés croisés, personnages et situations cocasses font de ce roman un très bon moment de lecture qui vous offrira une pause détente de très bon niveau :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 26-02
Sixième roman de Michael Fenris, Whistlers est un thriller horrifique et fantastique qui se lit comme on se regarde une bonne série B d'horreur.
Un peu de gore, une enquête, des personnages suspects, des scientifiques, l'armée, une guéguerre interne entre flics, des créatures non répertoriées,... tout cela, vous le trouverez dans ce roman dense.

Ce fut une très bonne lecture pour moi car il y avait tout ce que je recherche dans ce genre de lecture. Des personnages de flics insubordonnés, des meurtres sans filtre, du suspense allant crescendo et des méchants bêtes et bornés: bref, du sur mesure pour moi :)

Whistlers, sous des airs de série B totalement assumée, est brillant sur de nombreux points.
Tout d'abord grâce à la plume de l'auteur très maîtrisée, immersive et richement documentée.
Ensuite, l'intrigue qui est dense et permet d'élargir le lectorat qui ne serait pas spécialement friand de créatures inconnues grâce à une enquête sérieuse et un suspense savamment dosé.

Whistlers est une réussite sur les différents genres qu'il emprunte et permet au lecteur de vivre une aventure riche en rebondissements et en émotions.

Pour tout cela, Whistlers est une excellente évasion livresque et une révélation quant à son auteur, qui prouve une fois de plus qu'il est très à l'aise sur de nombreux genres.

Je vous recommande cette lecture bien évidemment :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Avec ce deuxième roman, David Zaoui nous offre un moment d'évasion léger, une pause détente rafraîchissante pleine d'humour et d'humanité.

On s'attache de suite à ce duo inédit : Alfredo Scali, l'artiste oisif qui n'arrive à rien et végète dans un quotidien qui ne lui ressemble pas et Schmidt, singe capucin pleine de ressources et adorable.

Alfredo est entouré d'une sacrée bande de personnages hauts en couleurs, à la fois attachants et agaçants et qui trompent l'ennui d'Alfredo et entraînent de façon soutenue les zygomatiques du lecteur. Mention spéciale à la grand-mère et au conseiller Pôle Emploi qui m'ont bien fait rire^^

Beaucoup d'humour dans ce roman où nous côtoyons le monde de l'art et sa société du paraître, le monde de l'emploi et ses aberrations, ainsi que le milieu juif italien, exigeant et solidaire.

Alfredo va vivre de nombreuses péripéties, qui apparaissent comme une succession de saynètes où tout contribue à l'enfermer dans un rôle alors qu'il est en quête d'un idéal lui permettant de se réaliser et d'être enfin lui-même.

Beaucoup de légèreté dans ce roman car le but est annoncé très tôt dans le récit et une succession d'obstacles va empêcher notre héros d'atteindre cette finalité.
Du coup, le dénouement peut paraître assez expéditif et manquer de détails...

Une bonne évasion livresque sans prise de tête avec un duo de personnages très attachant que je vous invite à découvrir. Une lecture reposante qui se dévore rapidement sans ballonnement :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 22-02
L'auteur nous livre avec ce roman noir une véritable chronique de la haine ordinaire.
Tous les personnages du golf du Val- des -Sources se vouent une haine tangible.
L'envie, la jalousie, la cupidité... tout cela va mener à un drame étonnant.

Tout débute avec la mort de Victor Sanga, chef des jardiniers au golf du Val-des-Sources, et de son chien.
Homme énigmatique et plein de ressources, il vivait avec deux employés du golf : Marcus et Lucie.
Cet étonnant trio avait réveillé la jalousie de quatre employés : Joseph, Tony, Maxime et Marie, pauvres hères cupides et mesquins, qui envient un certain train de vie qu'affiche leur chef, Victor Sanga, bien au-delà du salaire qu'il a.

De cette cupidité va naître un imbroglio où chacun pense mériter sa part du gâteau, où chacun semble avoir des choses à se reprocher, où chacun est un coupable imaginable...

Ce roman noir fut une bonne lecture bien que tous les personnages étaient antipathiques au possible. Pour comprendre comment Victor est mort, on va devoir se pencher sur le passé de tous les personnages.
On pourrait séparer le moment en deux parties: la première, une sorte de huis clos où comme dans une pièce de vaudeville, les personnages se croisent, s'aiment et se détestent. La deuxième partie est plus une chasse au trésor avec un road trip très intéressant, nous dévoilant encore plus sur la psychologie des personnages.

J'ai apprécié cette lecture bien que l'écriture était un peu trop classique pour moi et que l'ensemble manquait de modernité. Il y avait un côté intemporel dans le style qui m'a interrogé plusieurs fois sur la période à laquelle se déroulait le récit. Quelques indices m'ont bien renseigné sur le fait que ça se passait bien de nos jours mais ça aurait pu se passer dans les années 60 par exemple...

Un roman noir avec tous les codes du genre avec des personnages cupides et désœuvrés, une femme fatale, un trésor caché et une ou deux bonnes âmes perdues. Un roman noir old school pour les amateurs du genre :)

Une curiosité à découvrir ;)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ce thriller psychologique, je l'ai lu d'une traite quasiment... L'auteure nous entraîne dans une intrigue scabreuse où la part sombre des personnages ressort dans de terribles circonstances...

Holly et Julia sont amies depuis des années, elles vivent dans le même village et leurs enfants, Saul et Saffie, ont toujours été ensemble durant leur enfance. Même s'ils se sont éloignés à leur adolescence, ils se côtoient via l'amitié de leurs mères.
Un soir, alors qu'elles sortent, Saffie et Saul se retrouvent seuls dans la maison. Quelques temps après, la jeune fille accuse Saul de l'avoir violé pendant l'absence de Julia et Holly...

A partir de ce moment là, l'univers des deux amies va voler en éclats : suspicion, trahison, mensonges, violence, secrets révélés et disparition vont devenir leur quotidien et vont creuser l'écart de leur amitié.
Chacun va révéler une facette de sa personnalité qu'il aurait mieux valu ne pas connaître...

Suspense et interrogation, le nouveau roman de Penny Hancock va vous questionner tout le long du récit que vous aurez du mal à lâcher.

Une excellente évasion livresque que je vous recommande, ce roman m'a happé du début à la fin et impossible de le lâcher avant la dernière page :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-02
Ce roman me pose un gros problème... J'ai beaucoup aimé l'intrigue, l'ambiance, les personnages mais j'ai eu un gros souci avec le rythme du livre, ce qui m'a plombé la lecture.

Nous sommes entraînés dans une enquête entre Paris , Prague et les Carpates. Suite à un suicide et à un meurtre à Paris, un journaliste, Raphaël Bertignac, va se lancer dans une enquête qui va le mener jusqu'en Roumanie à la poursuite d'un cannibale et dans le monde underground des vampyres...

Le roman est extrêmement documenté et nous apprend beaucoup de choses sur la période dictatoriale Ceausescu et sur l'après cette période.
Ce roman vous fera frémir et vous emballera par son intrigue dense et complexe.

L'intrigue s'appuie beaucoup sur les personnages, avec une psychologie très développée qui nous entraîne dans le sillage des protagonistes et nous plonge en immersion dans le récit...

Autant beaucoup de points de ce livre sont passionnants et palpitants, autant le rythme du livre m'a fait passer à côté d'une immersion totale...
Un style trop abrupt, des descriptions à n'en plus finir... le sujet du livre pour moi aurait mérité un rythme plus pêchu tant le contenu le mérite.

Bien sûr, ce n'est que mon avis et je ne lis que des avis enthousiastes sur ce livre donc ça ne l'a juste pas fait avec moi ou tout simplement pas le moment.

Ne vous découragez surtout pas car Mickaël Koudero nous offre une intrigue très originale et fascinante ;)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 14-02
Que voilà un suspense fort bien mené! Amateurs de secrets de famille et de suspense bien ficelé, ce roman est fait pour vous.

L'histoire commence en 1986, où le fils aîné d'un magnat de l'immobilier mondialement reconnu, meurt lors d'une virée en mer avec ses frère et sœur.

Puis, nous faisons un saut dans le temps en 2016, où Charles Lacassagne, au crépuscule de sa vie, charge un journaliste de lui rédiger son autobiographie.
Lors de ses recherches et entrevues, Jérôme Bastaro, le journaliste, va lever le voile sur de nombreux secrets familiaux enfouis depuis des années et qui montrent la famille Lacassagne sous un jour totalement différent de l'image glamour qu'elle renvoie depuis des années au monde...

Pour Jérôme, un terrible dilemme va s'offrir à lui: doit-il remplir sa mission pour laquelle il a été engagé : rédiger une autobiographie lisse à la gloire du magnat de l'immobilier ou écrire une vraie biographie sur l'homme d'affaires avec un réel travail d'enquête, quitte à égratigner la réputation de la famille Lacassagne ?

La plume de Sébastien Théveny est fluide et nous plonge dans son récit de façon totalement immersive. On s'attache à des personnages qui s'avèrent plus retors que ce qu'ils laissent paraître. Tout le monde a ses secrets et tous ont des conséquences plus ou moins significatives sur toute la famille.

J'ai adoré me plonger dans ce suspense familial qui m'a happé du début à la fin. J'avais deviné quelques secrets et d'autres m'ont totalement clouée sur place. L'auteur aime jouer avec les mots, les situations et ses lecteurs et il y arrive superbement.

Trahisons, mensonges, adultère, querelles fratricides, arnaques, enquêtes, dissimulations, secrets de famille et mystères sont les ingrédients de ce suspense pour un cocktail détonant.

Un frère de trop est un excellent moment de lecture que je vous recommande, particulièrement si vous n'êtes pas fans de thrillers sanglants mais aimez vous remuer les ménages jusqu'au dénouement final.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 07-02
Dans la petite ville de Broomsville, dans le Colorado, on retrouve le corps de la jeune Lucinda Hayes, dans un parc de jeux sous la neige.
Cet événement va bousculer cette communauté bien tranquille où tout le monde se côtoie et où tous les adolescents fréquentent le même lycée.
Certains aimaient Lucinda, d'autres l'enviaient, elle était connue de tous et sa mort va traumatiser la communauté.

L'auteure, qui signe là son premier roman, va alterner son récit du point de vue de trois personnages et chacun va nous amener à mieux connaître Lucinda, les habitants de Broomsville et les petits secrets de tous.

Dans la neige est un thriller psychologique pur et dur, ne vous attendez pas à de l'action ou à des rebondissements à gogo. Mais si vous aimez les communautés à secrets, les personnages torturés et les révélations au compte gouttes, alors ce thriller est pour vous.

Dans la neige est un roman à l'intrigue bien maîtrisée où tous les personnages intervenants sont des suspects potentiels : Cameron, qui ne cessait d'espionner la victime et au comportement étrange; Jade, jalouse de la victime et qui avait souhaité sa mort à de nombreuses reprises. Russ, le policier chargé de l'enquête qui a fort à faire avec sa vie privée et semble peu concerné par l'affaire... et de nombreux personnages du récit ayant côtoyé la victime et qui auraient pu avoir un mobile...

L'auteure nous plonge dans cette petite ville qui souffre d'une ambiance oppressante, de secrets enfouis et de non-dits malsains.

Dans la neige est un très bon premier roman où le suspense monte crescendo, où les révélations se laissent désirer pour mieux surprendre le lecteur.
Un rythme plutôt lent qui installe une atmosphère anxiogène et glauque...
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 06-02
Lou Berney nous livre avec ce nouveau roman un road trip haletant.
Tout commence en novembre 1963 lors de l'assassinat de JFK, Franck Guidry, en sait trop. Le mafieux, Carlos Marcello, décide d'éliminer ce témoin gênant et envoie à ses trousses un tueur à gages, Barone.
La route de Guidry va croiser celle de Charlotte, fuyant un mariage et une vie qui l'ennuient avec ses deux filles. Pour lui, c'est l'occasion de traverser le pays avec une couverture qui distancera son traqueur.

Ce roman fut une excellente lecture pour moi, un véritable page turner, notamment grâce à une plume addictive et très cinématographique ainsi que grâce aux trois personnages principaux.
Le personnage de Franck Guidry est parfait dans la peau de l'homme traqué qui fera tout pour sauver sa vie.
Barone, un tueur à gages implacable, une véritable machine à tuer, dont une blessure montrera les fêlures de la carapace.
Et enfin Charlotte, la femme en détresse, la proie facile, qui se révèlera plus futée que les apparences le montrent...
Les personnages secondaires ne sont pas en reste avec des personnalités marquantes.

On se laisse vite entraîner par ce road-trip dans l'Ouest Américain dépaysant et haletant. Un roman utilisant tous les codes du roman noir, avec ce qu'il faut comme péripéties en laissant la part belle aux personnages et à leurs émotions.

Une excellente évasion livresque :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 04-02
Je ne vais pas y aller par quatre chemins, ce fut une lecture mitigée pour moi.

Autant ce thriller est machiavélique et étonnant, autant les personnages sont tous plus imbuvables les uns que les autres, ce qui fait qu'ils auraient pu tous mourir sans créer une once d'émoi chez moi...

Sarah Pinborough place son roman dans la jeunesse britannique plus ou moins dorée où tous les coups bas sont permis et il faut dire que ces jeunes ne reculent devant rien dans leurs bassesses.

Je suis allée jusqu'au bout du roman car l'intrigue est cependant bien ficelée et surprenante mais avec beaucoup de mal car aucun personnage n'a trouvé grâce à mes yeux et il m'était très difficile d'avancer dans l'histoire en ayant aucune empathie pour qui que ce soit.

Un roman ayant pour cible les adolescents et les jeunes adultes, mais alors quelle image, quel exemple on leur donne...
Traitant notamment du harcèlement scolaire et sur les réseaux sociaux, nous assistons à une triste image de cette adolescence qui se perd entre alcool, drogues, manipulations, ...

Une lecture en demi-teinte donc mais une intrigue efficace et pleine de rebondissements. Je vous laisse juge de cette lecture ;)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Le résumé donne le ton, la suite du Début de la faim (dont vous pouvez lire ma chronique ici : https://aufildesevasionslivresques.blogspot.com/2018/03/le-debut-de-la-faim-de-nil-borny-resume.html) mise sur l'humour et le gore pour mon plus grand plaisir :)

Le roman fait suite directement à la fin du premier tome (il faut donc absolument lire le premier avant celui-ci ;) ) où l'auteur nous avait laissé sur un cliffhanger sadique (parce qu'il n'en a pas l'air, le Nil Borny mais il est sacrément retors ^^).
Nous retrouvons donc nos personnages dans la tragique situation qui est la leur, séparés suite aux événements du premier opus. Louis, que l'on pensait mort, va faire la connaissance de Viktor, un zombie d'un genre nouveau, qui pense et réagit comme un humain, une sorte de zombie en transition.

Ce deuxième roman confirme la plume délirante de l'auteur, vous allez rire et vivre une aventure trépidante. Ce tome est plus centré sur l'action étant donné que la plupart des personnages ont été présentés dans le premier livre.
De l'action loufoque, des tonnes d'humour, du sang (c'est un roman de zombies quand même^^), de la romance et de l'émotion : tous les ingrédients du premier sont de retour et sont peaufinés.

La fin nous laisse encore en suspens, n'hésitez pas à demander le bonus à l'auteur, une fois le roman terminé, où l'auteur nous fait son George R. Martin^^

Je ne peux que vous conseiller les romans de Nil Borny qui sont de purs divertissements tout en étant rigoureux dans la cohérence du récit.
Une évasion loufoque et jubilatoire :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 31-01
Pour un premier roman, David Zukerman tape fort, son histoire me restera à l'esprit fort longtemps. Une véritable bonne surprise dans cette rentrée d'hiver :)

L'auteur nous immerge dans le Panama des années 40 et 50, dans la ville fictive de San Perdido où les trafics en tout genre creusent définitivement le fossé entre les plus pauvres et les plus aisés, une ville cruelle faite de meurtres, de complots et d'injustices diverses.
Un jour, un orphelin noir aux yeux bleus, orphelin, avec une force magistrale dans les mains débarque de nulle part et va petit à petit venir en aide aux opprimés. Ainsi commence la légende de Yerbo Kwinton...

L'auteur nous dépeint différents portraits de San Perdido dans différentes classes sociales. L'écriture est très cinématographique, on imagine sans peine les lieux et les personnages. Il y a des gentils, des méchants (certains remportent la palme!), des jeunes femmes en détresse et des femmes fatales cupides... et Yerbo, homme solitaire et silencieux qui va tenter de rétablir les torts.

Un roman chorale qui mêle le drame, l'aventure, le western et la romance. Un conte cruel mêlé à une fable sociale mais avant tout un premier roman très réussi et maîtrisé avec des personnages très forts et un rythme bien dosé.

San Perdido est une réussite sur de nombreux points, un vrai divertissement très dépaysant et épique. Une très belle aventure que l'auteur m'a permis de vivre et je l'en remercie, ça m'a changé de mes lectures habituelles et en très bien :)

Une évasion livresque qui porte pleinement son nom :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 30-01
Je suis totalement sortie de ma zone de confort en découvrant ce roman. Le roman historique baigné de romance est loin d'être mon genre de prédilection... mais ma curiosité m'a dirigée vers ce roman et ce fut une bien belle surprise...

Elisa Sebbel a effectué un travail monumental de recherche sur l'époque napoléonienne et arrive à nous transporter dans cette ère sans difficulté. Ce roman tragique, avant tout, nous narre la dure condition des prisonniers sur une île, abandonnés à leur triste sort, affamés et blessés pour une bonne partie d'entre eux. Nous suivons cette histoire du point de vue d'Héloïse, jeune femme, récemment veuve, qui va prendre en main son destin et tenter à tout prix de survivre parmi une population masculine blessée et dominante.

Ce roman donne la part belle aux femmes, notamment à Héloïse, contraintes de se battre à tout moment pour ne pas subir leur condition de femme...
Héloïse est un personnage torturé, soumis mais qui est paradoxalement déterminé à survivre...

Le roman est très bien écrit et la plume de l'auteure est fluide. L'immersion sur l'île est totale. Les personnages servent bien le roman par leur force, leur profondeur, leur anti-conformisme.

La prisonnière de la mer est un très beau roman tragique et très réaliste, grâce au fabuleux travail d'archives effectué par l'auteure, et qui m'a permis de découvrir un pan de notre Histoire que je ne connaissais pas...
Osez sortir des sentiers battus avec ce très beau premier roman :)
Une jolie évasion livresque très instructive.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 25-01
Déjà le 3e tome, déjà 3 ans que je suis les aventures d'Élianor et de ses amis et j'aime toujours autant.

Difficile de parler d'un troisième tome sans spoiler, je peux vous inviter à lire les chroniques des deux premiers tomes ( https://aufildesevasionslivresques.blogspot.com/2017/06/le-monde-delianor-chapitre-1-liah.html et https://aufildesevasionslivresques.blogspot.com/2018/03/le-monde-d-e-lianor-chapitre-2-liah.html), histoire de vous donner envie de lire cette saga de fantasy young adult.

Vous y trouverez tout ce qui faisait déjà le sel des premiers tomes : de la fantasy, de l'amitié, de l'amour, des combats, des trahisons, de l'humour et des rebondissements.

Élianor et ses comparses ne seront pas épargnés encore dans ce tome car la Guilde Sombre rôde toujours avec une menace planant sur l'Humanité.
Toujours plus sombre, ce tome plongera notre héroïne dans le doute et la douleur et nous dépaysera en nous transportant notamment aux États-Unis, particulièrement dans le parc de Yellowstone.

Plus que jamais, chacun devra choisir son camp entre la Guilde Sombre et le Monde Réel au risque de sa vie...

Une fois de plus, la plume de Liah Waureel m'a offert un très bon moment de lecture. Sa mythologie s'étoffe de tome en tome et promet un final épique. L'ensemble étant toujours aussi bien rythmé et addictif.
J'espère juste que dans le prochain tome, la relation entre les deux sœurs sera plus développée car je sens un fort potentiel et que je trouve dommage qu'elle n'ait pas été plus employée dans ce tome.

Une lecture que je vous recommande toujours autant :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 24-01
Après le thriller SISTERS, sorti l'année dernière, Michelle Adams nous revient avec ce tout nouveau thriller psychologique bourré de suspense et de retournements qui nous tient en haleine jusqu'au bout.

Chloé Daniels se réveille à l'hôpital après un accident qui l'a laissé dans le coma. Elle est complètement amnésique et ne se souvient de rien et de personne.
Se sentant totalement étrangère dans la maison de ses parents qui tentent par tous les moyens de lui rendre ses souvenirs, Chloé va s'apercevoir que beaucoup d'incohérences peuplent les propos de ses proches... A partir de là, elle ne pourra compter que sur elle-même pour savoir qui elle était et ce qui a bien pu se passer cette nuit où l'accident tragique a eu lieu.

Michelle Adams, par un habile jeu de faux semblant, nous entraîne dans un suspense où beaucoup de rebondissements s'enchaînent. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il ne sera pas aisé pour Chloé de retrouver la mémoire parmi les mensonges qu'on lui sert de toutes parts...

J'ai bien aimé ce thriller psychologique, qui est très bien écrit et fonctionne très bien. L'intrigue est complexe, la plume fluide et le suspense efficace : le job est rempli :)
Habituée à lire beaucoup de thrillers, j'avais deviné une partie du final mais il me manquait des éléments essentiels.
Mon seul bémol est dans la décision finale de Chloé que je trouve contestable, là où pour moi, il n'y avait pas lieu d'hésiter, mais ceci est mon avis et n'engage que moi ;)

Je vous conseille ce thriller psychologique qui se lit très rapidement tant on veut savoir les tenants et aboutissants, une très agréable évasion livresque :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 19-01
Ayant beaucoup entendu parler de cet auteur, je découvre enfin Michael Farris Smith avec son nouveau roman Le pays des oubliés.
Une plume résolument très noire, empreinte de poésie qui nous parle de personnes vivant une vie de déveine, des êtres perdus, seuls et désespérés.

Dans ce roman, nous suivons le douloureux périple de Jack Boucher, boxeur vétéran, qui n'a de cesse de rester en vie pour sauvegarder l'héritage de sa mère adoptive, mourante.
Malheureusement, la vie ne lui laisse aucun répit et l'ombre de Big Momma Sweet, le mène à ses vieux démons et à faire le combat qui risquerait d'être celui de trop mais qui lui permettrait de garantir l'héritage de Maryann.

L'auteur, par son sens de la description très réaliste, nous entraîne dans l'introspection de son personnage principal. On vit, ressent, souffre, espère comme Jack Boucher. Le lecteur est happé par l'histoire de ce personnage et se laisse entraîner au fil du récit narrant la misère des habitants du delta du Mississippi.

Le pays des oubliés est un roman très sombre qui vous plongera dans un monde cruel et misérable où les forces de l'ordre n'apparaissent d'ailleurs jamais. Chacun vivant de ses petits larcins et business, tentant de s'en sortir comme il le peut.

Même si ce genre de roman n'est pas pour moi, j'ai apprécié cette plume et ce personnage résolument décidé à aller jusqu'au bout de ses capacités pour atteindre son but.
Un roman touchant par son personnage usé et déterminé, pour qui la vie n'a jamais été clémente.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 17-01
Énorme kif de lecture avec ce troisième roman d'Arnaud Codeville qui nous revient après LA TOUR SÉLÉNITE et 1974.
PARASITE est un roman d'horreur qui nous promène entre deux époques où une créature hante la forêt de Raismes et notamment un groupe de quatre adolescents dans le passé.

Difficile de parler de ce roman sans spoiler et dévoiler des éléments qui pourraient vous gâcher la surprise.

Fan d'horreur et de fantastique, je ne peux que saluer ce roman, le plus abouti de l'auteur, qui arrive à distiller une ambiance bien particulière tout en livrant un récit cohérent, gore, anxiogène et très bien rythmé.

Le lecteur se pose de nombreuses questions et sort abasourdi de sa lecture. En effet, PARASITE n'est pas qu'un roman d'horreur, c'est aussi un roman sur l'amitié, la famille, la violence, la précarité, l'alcoolisme, ... De nombreux thèmes sont ainsi abordés et trouvent écho à l'horreur prégnante du livre.

La plume de l'auteur est inspiré des grands maîtres de l'horreur que sont Stephen King, Lovecraft et Graham Masterton dont on retrouve des thèmes récurrents ainsi que Stranger Things et Sinister, pour ma part. Attention, je ne dis pas que le roman reprend des pans de ces œuvres mais que l'ambiance distillée dans le roman m'a rappelé ces auteurs et œuvres :)

Je ne peux que vous conseiller ce roman qui est addictif, vous plonge totalement dans l'ambiance et vous bouleversera à bien des moments.

PARASITE est mon premier coup de cœur de l'année 2019, pas seulement pour son côté horrifique brillamment maîtrisé et son intrigue complexe et bien ficelée, mais aussi pour ses personnages dont on ressent immédiatement de l'empathie et fort bien développés.

Arnaud Codeville nous revient au sommet de son art et affirme son statut dans la littérature de genre fantastique-horreur.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 17-01
Le quatrième roman d'Estelle Tharreau sort aujourd'hui aux éditions Taurnada et est un bijou de noirceur cynique.
Différents de ces autres romans dans sa forme, nous assistons à une longue confession de Nadège Solignac, une jeune femme qui attend son jugement après la mort d'un policier, pour laquelle elle plaide la légitime défense...
Plus le récit avance, plus on s'aperçoit à quel point la femme qui se livre est totalement apathique, manipulatrice et peut totalement se camoufler tel un caméléon parmi ses semblables.

Le récit est entrecoupé d'articles de presse et d'interrogatoire rendant l'affaire très factuelle.
En cela, ce roman diffère des précédents romans de l'auteure.

Tout au long du roman, nous allons revivre l'enfance et l'adolescence de Nadège et ses premiers pas dans le crime... Se rendre compte à quel point, elle a pu, par son apparente normalité et sa grande empathie feinte, passer entre les mailles de la justice. A quel point elle a su manipuler les personnes de son entourage et profiter de la moindre occasion qui se profilait pour assouvir son besoin de tuer, de se débarrasser du moindre obstacle sur sa route, tout en donnant le change en livrant une prestation toute en nuances pour le commun des mortels ne la voyant que telle qu'elle souhaitait se montrer...

L'ombre assassine est un délice de roman noir avec un personnage féminin fort et complexe, cynique et calculatrice, arrivant à transformer ses faiblesses en forces.
Un personnage avec lequel on souffre à l'évocation de son passé mais qu'on ne peut aimer tant elle est froide et manipulatrice. Malgré la succession d'horreurs que le lecteur découvre, il ne peut s'arrêter de lire et de tourner les pages...

Un beau portrait de serial killer au féminin, brillamment développé et qui nous fait sortir de cette lecture avec une impression glaçante car le mal peut avoir le visage le plus pur...

Un roman décalé et brillant que je vous recommande :)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0