Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Delphine-62 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Sentinelle de la pluie Sentinelle de la pluie
Tatiana De Rosnay   
J'ai été très surprise par l'ambiance de l'histoire. J'ai été heureuse de pour une fois, être dans la tête d'un homme en permanence qui a d'autres pensées que le sexe.
Cette histoire est pleine de suspense, de révélations, même si je m'attendais à beaucoup plus de secrets familiaux. C'est vrai que parfois on a l'impression de lire un peu la même chose, car c'est plutôt répétitif, l'histoire stagne, mais pourtant, elle tient en haleine quand même, puisque les questions n'ont pas encore trouver leurs réponses.
Je pensais que toutes les descriptions sur la Seine finiraient par être lassantes, mais en fait, je trouve qu'elles sont franchement bien écrites, et le fleuve est tellement comparé, personnifié, mis en métaphore, et tout ça, que pleins d'images viennent pendant la lecture. C'est même impressionnant, car j'avais l'impression de voir la Seine grimpée. J'imaginais la scène avec facilité, preuve pour moi, que l'écriture est vraiment excellente.
[spoiler]Je ne vais pas cacher que j'ai versé une petite larme à la fin, lorsqu'on apprend la mort de Paul, mais par contre, je trouve que l'histoire s'arrête trop brusquement. Ok Linden est avec Sacha, la sœur a réussi à vaincre sa peur des hôpitaux, la mère va mieux, on a découvert ce que cachait la boîte en métal... et après ? Rien. Fin de l'histoire. Un petit peu triste je trouve.[/spoiler]

par armel86
T'en souviens-tu, mon Anaïs ? T'en souviens-tu, mon Anaïs ?
Michel Bussi   
Je ne suis généralement pas fan des nouvelles, je préfère les histoires longues où l'auteur prend le temps d'installer les décor, les personnages et l'intrigue. Mais je ne suis vraiment pas déçue, même courtes ces histoires sont prenantes et on retrouve la patte Bussi.
Des nœuds d'acier Des nœuds d'acier
Sandrine Collette   
Livre que j'ai lu en 24 h. Très addictif. L'horreur du comportement humain envers d'autres êtres humains. Cette histoire sort de l'imagination de l'auteur, mais malheureusement cette histoire pourrait très bien être réelle.

par LOANDRE
L'Académie des âmes abîmées L'Académie des âmes abîmées
Thierry Cohen   
Je ne sais toujours pas quoi en penser avec exactitude...
Au tout début, j’ai sincèrement cru que ça allait être un coup de cœur mais pourtant, au fil de ma lecture je me suis aperçue que ça ne serait pas le cas.
Les deux premières parties étaient simplement magiques. La façon dont l’auteur nous présente ses personnages est douloureuse, majestueuse, ce qui fait qu’on est obligé de s’attacher de suite à eux. Les sujets traités sont vraiment marquants et forts. La troisième partie est plus douce, j’ai aimé en apprendre plus sur cette académie hors norme. Néanmoins c’est la dernière partie qui a tout fait chavirer. Je n’ai pas compris, je l’ai sentie brouillon et pas en adéquation avec le restant du récit. Je ne l’ai pas comprise, aimée. Elle était clairement de trop. Heureusement les dernières pages ont remontés le niveau et m’ont permis d’aimer à nouveau.
Un mois après sa lecture, j’ai toujours autant de mal à mettre des mots sur ce que j’ai ressenti mais je peux vous affirmer que c’est une très jolie découverte, originale et positive. C’est un roman qui fait du bien.

par Eilly
La Chimiste La Chimiste
Stephenie Meyer   
L'idée est bonne mais dommage que l'écriture ne soit pas à la hauteur.
Le début est très long, on s'ennuie pendant que l'auteur expose toutes les protections et pièges qu'utilise "Alex" pour fuir et rester en vie.
Vers les premier tier du livre l'histoire commence à bouger mais malheureusement cela ne prend pas.
Durant tout le livre je n'ai été que "spectatrice", je n'ai pas réussi à me plonger dans l'histoire, dans la tête des personnages...
La narration est à la troisième personne ce qui rend encore plus l'histoire impersonnelle.
Alors oui il y a un peu de suspense (heureusement) mais on est très loin du thriller.
Je ne suis pas du tout conquise par l'écriture de l'auteur pour ce roman.

par morfy09
Chambre 312 Chambre 312
Sylvie Bougeot   
http://bblog.eklablog.com/chambre-312-a144842706

Après avoir lu le résumé, je savais déjà que l’histoire allait beaucoup me plaire et je ne me suis pas trompée.

Sylvie Bougeot nous livre une histoire incroyable !

C’est original, simple et complexe à la fois mais surtout très addictif !

On retrouve un enquêteur avec une histoire personnelle plutôt sombre et compliquée.

Dan est un personnage très attachant de par son humour et son caractère brut de décoffrage.

Il lance des insultes à tout va, n'a aucun tact et s'emporte au moindre mot de travers.

Il n'aime pas l'autorité et ne se laisse pas diriger.

Stéphanie est une jeune femme charmante qui sait manipuler les gens lorsque c’est nécessaire et sait jouer de son charme.

L’histoire commence avec le meurtre d’une jeune enfant dans un hôpital psychiatrique.

Le seul souci est que la porte de sa chambre était verrouillée.

Dans ce cas, qui aurait pu entrer dans la chambre et en sortir sans que personne ne soit au courant ?

C’est la grande question de la première partie de ce roman.

J'ai alors eu beaucoup de doutes sur le personnel, les personnages principaux et j'ai alors échafaudé toutes sortes d'hypothèses...

On se retrouve alors plongé dans l’enquête de Dan et sa coéquipière et « chaperonne » Stéphanie.

Une enquête plus qu'intéressante car on en apprends beaucoup sur Dan et Stéphanie.

Par la suite, l’auteure nous plonge dans l’histoire personnelle de Dan mais je ne vous en dirai pas plus !

Je vous dirai juste que je ne m’étais absolument pas doutée de cette fin.

Ce twist final était vraiment très intéressant et j’ai vraiment apprécié tout le chemin parcouru pour en arriver à ce dénouement.

Je vous recommande vivement ce livre qui vous fera douter tout du long.

La seule chose qui m'a peut-être fait enlever un petit point et qui a fait que ce livre est un "presque coup de coeur",

c'est la tournure que la relation entre Stéphanie et Dan a prise.

Je ne m'imaginais pas une relation de cette nature entre ces deux-là mais ce n'était pas plus dérangeant que ça !

C'est le seul point qui m'a encore plus surprise que le twist final... :)

par Belinda-5
Un sac Un sac
Solène Bakowski   
Un beau coup de cœur pour ce thriller. Comment ne pas vouloir aider Anna-Marie, c'est déroutant. Le roman est direct sans fioriture, se lit d'une traite. Une histoire que l'on ne peut pas oublier, c'est dans les tripes que tout se passe. L'auteur nous broie le cœur. Pour un premier roman c'est une belle réussite, j'attends les suivants. Si vous aimez être chamboulé, bousculé alors allez y sans hésiter…

par annick69
Nuit Nuit
Bernard Minier   
Oula. Mais où va Minier? J'ai été déçue par ce tome. Je trouve que l'histoire part vraiment dans tous les sens. Beaucoup de choses sont totalement surréalistes. Je n'ai pas apprécié ce Servaz ci. Le personnage est totalement chamboulé.
Les personnages secondaires que l'on aimait retrouver ont quasiment disparu au profit d'une enquêtrice Norvégienne sans aucun charisme et énervante au possible.
L'histoire en elle même est brouillon. Il y a énormément de longueurs. J'avais même l'impression que c'était quelqu'un d'autre que Minier qui avait écrit ce tome.
Je lirai le suivant pour savoir ce qu'il en est mais j'espère que mon entrain pour cette histoire repartira.

par Ambree
Du Sang sur la Baltique Du Sang sur la Baltique
Viveca Sten   
roman qui se lit facilement et rapidement un déroulé un peu trop évident à mon goût dommage
La Fille d'avant La Fille d'avant
J.P. Delaney   
http://sweetie-universe.over-blog.com/2017/06/fiche-livre-la-fille-d-avant-jp-delaney.html

La fille d'avant met en parallèle deux femmes habitant une très étrange maison à deux périodes différentes. Cette maison est extrêmement intrigante et originale. Aussi, pour y vivre, faut-il accepter de se plier à tout un tas de règles plus étonnantes les unes que les autres. En effet, le One Folgate Street est une habitation révolutionnaire, tant par son aspect austère proche de la philosophie de Marie Kondo (groso modo, le rangement par le vide) que par sa richesse technologique. Edward Monkford prétend pouvoir créer une maison capable de s'adapter en permanence à ses occupants. Le problème est que la locataire précédente est morte dans ce logement, dans des circonstances étranges. Jane, la nouvelle occupante se lance dans une enquête pour découvrir les raisons de la mort d'Emma, la fille d'avant.

C'était une lecture agréable mais assez banale en fin de compte. Si l'histoire se lit vite, à la façon d'un page turner, elle manque tout de même de créativité et de profondeur. J'ai apprécié les éléments nouveaux sur la psychologie des différents personnages. Cependant, je trouve qu'ils sont amenés un peu trop facilement. Bien qu'on ne sache pas aisément qui est le coupable et surtout s'il y en a bien un, le roman manque de manipulation et de finesse. Les suspects s'enchaînent, tous plus ou moins sur un même pied d'égalité, sans qu'il y ait vraiment de manipulation. On n'est pas sûr, on n'est pas surpris, on n'est pas déçu, en fait, on est de simples spectateurs. C'était peut-être l'effet recherché mais j'avoue que cela m'a empêchée de développer des sentiments pour les différents protagonistes. Ni haine, ni amour, ni compassion. Ils m'ont laissée indifférente.

Qui plus est, les questionnements qui auraient pu pousser à la réflexion ont été balayés très rapidement. Le deuil, la mythomanie, le sado-masochisme, le narcissisme, le handicap, ... autant de thèmes qui sont vaguement survolés et trop peu exploités alors qu'ils auraient pu permettre de semer le trouble et le doute dans l'esprit du lecteur.

Conclusion : ♥♥♥ C'est un roman plutôt banal en fait, une lecture agréable et vite faite mais qui s'oublie rapidement. Le scénario manque peut-être de fantaisie et les aspects névrotiques des personnages ne sont pas assez exploités selon moi. Dommage !