Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de DelphineSilena : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Jackaby Jackaby
William Ritter   
En lisant le résumé et en voyant les commentaires comparant ce livre à Sherlock et à Doctor Who, j'ai été tout de suite emballée, sentiment qui n'a pas manqué à la lecture. JACKABY nous fait suivre Abigail Rook, une jeune femme anglaise ayant quitté sa famille il y a quelques mois en quête d'aventure, qui se retrouve un peu par hasard en Nouvelle Angleterre, le tout en 1892. En cherchant un emploi, elle fait la rencontre de Jackaby, détective aussi mystérieux qu'étrange.

Pour commencer j'ai adoré le contexte historique du roman. Je lis peu de roman se passant dans le passé, mais ça n’empêche pas mon amour pour ces derniers. Les descriptions associées à ce contexte m'ont vraiment transportées dans l’univers du livre et j'ai vraiment eu envie de voir les lieux nommés, notamment la maison/bureau de Jackaby qui à l'air à la fois magnifique et étrange.

L'histoire m'a également beaucoup plu, on suit une enquête pendant tout le roman, mais de nombreux événements viennent apporter des indices tout du long. A un moment j'ai même cru avoir deviné le coupable, mais l'auteur m'a surprise avec le véritable meurtrier! J'ai également adoré les moments où l'enquête n'avait pas lieu, comme les conversations entre Jenny et Abigail.

L'aspect fantastique est présent mais sans être l'élément principal de l'enquête. En effet, la plupart des personnages sont très sceptiques quant à l'existence de créatures fantasques tel que les loups-garous, les fées et autres. J'ai beaucoup aimé cet aspect, car il empêche le fantastique d'avoir une trop grande importance, mais en étant tout de même développé pour ces personnages n'y croyant pas. Je pense par exemple aux banshee que je connaissais, mais qui ici ont vraiment leur histoire approfondie.

Les personnages sont d'un côté très intéressant, et de l'autre banal. En effet, Jackaby m'a beaucoup fait penser à Sherlock de la série BBC, mais il avait quand même des caractéristiques différentes comme une ouverture aux gens, un caractère plus agréable et fantasque. Abigail est très banal en soit, mais elle veut prouver à ses parents qu'elle peut faire autre chose que trouver un mari pour l'entretenir, et elle apparaît comme féministe d'après moi. A chaque remarque sexiste elle répondait avec une bonne répartie tout en contredisant son interlocuteur, ce que j'ai vraiment apprécié. De plus, j'ai trouvé qu'elle se remettait en question à de nombreuses reprises, ce qui est très mature et bien souvent absent chez les personnages. Pour finir, j'avoue que j'ai un petit coup de cœur pour Charlie Cane, ce jeune détective gentil et attentif dont on ne sait pas beaucoup finalement. Évidemment sous le regard d'Abigail Rook, Charlie apparait très charmant, et j'ai vraiment hâte d'en savoir plus sur lui. Enfin, mention spéciale à Jenny et Douglas, qui j'espère seront plus développés par la suite, car j'ai vraiment adoré Jenny, peut être même plus qu'Abigail.

Clairement j'ai adoré ce roman. JACKABY est drôle, intriguant, addictif et agréable à lire, on le compare beaucoup à Sherlock mais finalement c'est différent sur de nombreux points. La lecture se fait comme sur un nuage, en suivant calmement l'enquête depuis chez nous, au chaud. J'aurais quand même aimé plus de diversité dans ce roman, même si l'époque s'y prête peut-être moins que la notre (en raison des mentalités d'époque plutôt raciste/homophobe/transphobe et autres). Je sort de cette lecture heureuse et avide d'en découvrir plus sur la superbe série de William Ritter!
Evil, Tome 1 : Vicious Evil, Tome 1 : Vicious
Victoria Schwab   
Ma note: 6/5 (gros coup de cœur)
Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2017/09/13/villains-tome-1-vicious-de-v-e-schwab/

“Plenty of humans were monstrous, and plenty of monsters knew how to play at being human.”

Il y a certains livres que vous adorez et vous savez malgré tout former des pensées cohérentes pour en parler, et il y en a d’autres qui vous laissent sans voix. Vicious fait partie de cette catégorie. Après mon coup de cœur pour la trilogie Shades of Magic en début d’année, j’étais sûre d’une chose: que j’allais relire du Victoria Schwab. De tous ses romans, Vicious était celui dont j’entendais le plus l’éloge, donc j’ai décidé de me lancer. Je me doutais que j’allais aimer ce livre, j’ignorais juste que ce serait à ce point !

Eli et Victor sont en dernière année de fac. Bien que travaillant sur des thèses différentes, les deux amis se retrouvent rapidement à travailler ensemble sur celle d’Eli, qui recherche les conditions qui mènent à la création d’un ExtraOrdinaire ou EO. Rapidement, les simples recherches vont laisser place à l’expérimentation qui, entre expérience de quasi-mort et conséquences imprévisibles, va vite tourner au vinaigre. Dix ans plus tard, Victor s’évade de prison aux côtés de Mitch, un détenu rencontrer pendant sa décennie passée derrière les barreaux. Durant ces dix années, Victor a eu le temps de se préparer pour la seule chose qui le motive à aller de l’avant: se venger de Eli. Accompagné de Mitch et de Sydney, qu’il a rencontré après son évasion et qui est elle aussi une EO, il compte bien faire payer son vieil ami. Pendant ce même temps, Eli s’est employé à traquer et tuer des EO, à l’exception de Serena, qu’il garde en vie malgré lui.

Par où commencer ? Après avoir lu Shades of Magic, je savais déjà que Victoria Schwab est une auteure de génie, mais pour le coup ce livre repousse les limites du génie. Vicious est différent de tout ce que j’ai pu lire jusqu’à maintenant. Comme beaucoup, je suis habituée à lire des livres qui opposent gentils contre méchants. Or ce livre ne suis pas du tout cette trame: ici c’est l’affrontement entre le mauvais et le pire. Et c’est génial ! C’est original, et c’est tellement plus intéressant que les trames classiques !

“ExtraOrdinary. The word that started—ruined, changed—everything.”

Les personnages sont hauts en couleur et attachants. Qu’on aime les détester ou qu’on les aime tout court, le résultat est le même: ils sont tous incroyables. Chacun d’eux est développé avec intelligence, leur évolution est cohérente, et même si j’ai été surprise plus d’une fois lors de ma lecture par rapport à leurs actions, en prenant du recul on se rend compte que c’est toujours logique.

Durant la première moitié du livre, Victoria alterne les chapitres entre le ‘présent’ et dix ans auparavant, nous permettant de comprendre comment Eli et Victor en sont arrivés là. Au début j’ai eu un peu peur que cette façon de faire casse un peu trop le rythme du livre, mais au final je pense que c’est ce qui m’a rendu encore plus accro à ma lecture.
Dans la deuxième partie les flashbacks sont toujours présents mais moins nombreux, et ne se concentrent plus uniquement sur Victor et Eli mais également sur Sydney, Serena et Mitch. J’ai adoré en découvrir plus sur eux et leur passé, d’autant plus que je ne m’y attendais pas du tout. Il n’est pas rare que des auteurs négligent certains de leurs personnages, mais ce n’est pas le cas de Victoria Schwab qui prend bien le temps de poser les bases de chacun d’eux à travers le livre.

Vicious a un rythme particulier qui, je m’en doute, ne va pas forcément plaire à tout le monde. La première partie est un peu plus lente, mais honnêtement ça ne m’a pas du tout dérangé ! Entre la plume toujours aussi excise de Victoria et l’histoire complètement prenante, j’ai été très rapidement happée par ce livre. Les passages plus lents permettent de construire la tension toujours plus pesante qui nous maintient accroché à notre lecture.

“The paper called Eli a hero.
The word made Victor laugh. Not just because it was absurd, but because it posed a question. If Eli really was a hero, and Victor meant to stop him, did that make him a villain?”

Ce livre a été une vraie claque. Je ne m’attendais pas à une telle lecture. Victoria Schwab nous maintient en haleine du début à la fin et réussi avec brio à créer une histoire aussi complexe qu’incroyable. Je sais que ce n’est que mon quatrième livre de cette auteure que je lis, mais oserai-je m’avancer et dire qu’il s’agit de son meilleur ? En tout cas une chose est sûre: ce livre a été un énorme coup de cœur comme j’en ai rarement.

par Callmeluh