Livres
371 121
Comms
1 287 663
Membres
250 845

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Demain les chats

72 notes | 47 commentaires | 21 extraits


Description ajoutée par x-Key 2016-09-20T14:49:51+02:00

Résumé

Pour nous, une seule histoire existait : celle de l'humanité.

Mais il y a eu LA rencontre.

Et eux, les chats, ont changé à jamais notre destinée.

(Source : Albin Michel)

Afficher en entier

Classement en biblio - 248 lecteurs

Or
42 lecteurs
PAL
93 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Lusylila 2016-09-29T23:42:21+02:00

"Quand on s'est habitué aux mensonges, la vérité a l'air suspecte."

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Commentaire ajouté par Maks
Diamant

Demain les chats, en voyant la couverture pour commencer, si on aime les chats, on ne peut que la trouver magnifique, ce chat noir si beau et ses yeux qui vous captivent.

Vous connaissez Werber ? Vous avez aimé les fourmis ? (Moi ça passe mais tout de même bof). Et bien Demain les chats n’a rien à voir si ce n’est qu'on lit d’un point de vue d’un animal et qu’une lutte de survie et de pouvoir sera engagée.

Comme pour la couverture, de toute évidence le livre attirera d’abord les amis des chats, mais vous vous tromperiez si vous restiez sur cette impression, que vous aimiez ou non les chats ce livre peut vous plaire. Une chose est aussi certaine, il ne plaira pas à tout le monde, c’est un roman d’anticipation (oui oui vu avez bien lu “anticipation”) qui ne laissera personne indifférent. C’est le genre de récit qui vous accroche ou que vous refermez, il m’a accroché du début à la fin, j'espère que ce sera votre cas également.

Nous suivons “Bastet” une chatte au nom de déesse égyptienne (Une femme à tête de chat), avec un caractère bien trempé, vivant dans un appartement Parisien avec sa “servante”. C’est la façon dont Bastet voie l’humaine qui lui donne à manger et s’occupe d’elle.

Bastet veut communiquer, avec tout être vivants car elle considère que pour s'élever en tant qu'espèce elle doit avoir le savoir de toute choses, elle va croiser le chemin d’un chat voisin (ex chat de laboratoire), intelligent et snob au grand nom de “Pythagore” qui va l’aider dans sa quête !

Je m'arrêterai là pour ce qui est de l’histoire sinon les surprises seraient gâchées mais sachez que c’est un livre à classer en anticipation, post-apocalyptique, science-fiction.

J’ai été surpris par le scénario, par les événements, par les déductions philosophiques des chats, de trouver des chats si humain, par le rythme qui s’emballe, par les récits historiques, par la facilité à ingurgiter tout cela, par le thème de la science-fiction (alors que je m'attendais à du fantastique). Ce roman m’a littéralement happé et va directement dans la case coup de cœur tant j’ai apprécié ma lecture, c’est le deuxième énorme coup de cœur que j’ai pour un livre depuis la rentrée (il y en a eu d’autres mais pas à ce point).

Lire la chronique sur mon blog :

http://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2016/10/demain-les-chats-bernard-werber.html

Afficher en entier
Bronze

Mon premier Werber. Ça fait des années que je dis qu'il faut que je le découvre, c'est maintenant chose faite.

J'ai beaucoup apprécié ce roman mais je ne l'ai pas trouvé extraordinaire non plus. Une chose est certaine, il est au cœur de l'angoisse qui a touché le pays l'année dernière. En effet, le côté Anticipation du récit commence par des attentats terroristes. Un homme tire et abat d'autres hommes, devant une école. La raison ? La religion.

Cela m'a ramenée directement à l'année dernière, aux attentats de Charlie Hebdo puis à ceux du Bataclan. J'habite Paris, et je connais très bien le quartier de Bastet.

Comme l'explique l'autre chat, les attaques s'intensifient et se termine en guerre. Nous sommes donc exactement dans une situation qui pourrait se produire. Le livre ne fait pas peur mais curieusement, j'ai fait des cauchemars cette semaine et il est probable étant donné leur contenu que cela ait un rapport avec ce roman. Je m'égare un peu mais pas tellement puisque c'est en réalité ce qui m'a marquée dans cet ouvrage. Il exprime une réalité qui est très proche de la situation actuelle et la date du 13 novembre approchant, qui est au coeur de beaucoup de discussions.

J'ai également beaucoup apprécié les références historiques de l'Histoire des chats et il faudra que je fasse quelques recherches afin d'en vérifier la véracité.

Je n'ai pas grand chose à dire d'autres. Les personnages et l'histoire sont sympathiques. L'écriture est loin d'être exceptionnelle mais reste très correcte.

En conclusion, un livre qui se lit tout seul et qui saura peut-être vous remuer quelques peu.

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire

Commentaire ajouté par gueguee 2017-05-21T21:04:26+02:00
Lu aussi

Je pense que j'aime les romans de Bernard Werber autant que je ne les aime pas ! Je m'attendais à en apprendre beaucoup sur les chats comme j'ai pu en apprendre beaucoup sur les fourmis ... Et non, le roman n'est pas du tout pareil...! Je suis amoureuse des chats et j'ai eu beaucoup de mal avec cette chatte hautaine qu'est Bastet! Pour autant, j'ai lu le roman en une journée. L'écriture est fluide, il se lit vite et je voulais quand même en savoir le dénouement... Mais la fin (qui pour moi n'en est pas vraiment une...) m'a un peu déçu... C'est l'arche de Noé, un nouveau monde mais nous n'en saurons pas plus. Les chats domineront ils le monde? Peut-être Bernard Werber nous en dira plus dans un prochain roman... :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par julie84 2017-05-18T12:32:43+02:00
Diamant

pas mon préféré de cet auteur mais comme toujours avec werber j'ai été pris par l'histoire , je trouve seulement que la fin est un peu décevante mais cela reste un détail sur un livre sublime .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fleurdencre 2017-05-05T14:30:01+02:00
Diamant

Une merveille, comme toujours lorsqu'il s'agit de Werber. J'avoue que ce n'est pas mon préféré, mais ça reste un super roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Emel1ne 2017-05-04T14:02:08+02:00
Diamant

Ce roman est un mélange de science-fiction et de philosophie que j'apprécie tant chez Bernard Werber et qui prend tout son sens au vu des événements actuels. Apprendrons-nous enfin à prendre en compte notre Histoire et à réfléchir sur notre rapport au monde, aux autres, et surtout avec nous-même ? Bernard Werber aime nous faire réfléchir sur notre condition humaine à travers la vision d'une autre espèce et encore une fois cela a fonctionné avec moi, d'autant plus que j'aime les chats. C'est facile de se mettre à leur place (j'aimerais bien me réincarner en Bastet lors de ma prochaine vie ^^). Un chef d'oeuvre !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par choue 2017-04-13T19:53:08+02:00
Bronze

Un livre assez bizarre, je n'ai pas forcement aimé l'histoire.J'ai beaucoup aimé la couverture qui est magnifique, c'est d'ailleurs ca qui m'a poussé a lire le livre. C'est mon premier livre de Bernard Werber et je ne suis pas sur d'en lire d'autre. Je n'accroche pas trop à son style d’écriture. Malgré tout le livre est addictif car on veut savoir comment va s'en sortir Bastet. Certains passages sont assez "hard", d'autre m'on même choqué. On apprend des choses intéressant qu fil de l'histoire et à la fin notre vision est un peu différente. Ce n'est pas forcement un livre que je recommanderais.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Granoise 2017-04-05T16:16:22+02:00
Diamant

Un livre merveilleux !!! Bernard Werber ne cessera jamais de me surprendre grâce à ses oeuvres, et celle ci bien sûr ne fais pas exception

A lire absolument vous ami(e)s des chats !!! Et même vous ami(e)s des chiens et autres créature !!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par gael_leboeuf 2017-03-31T08:50:52+02:00
Bronze

Ce roman se lit très vite, le fait que le narrateur soit un chat le rend original. C'est mon premier roman de cet auteur, l'écriture est plutôt bonne et le livre se lit très rapidement... Quelques souvenirs de la trilogie des rats (James Herbert), les erreurs des Hommes qui se répètent et la vision des chats en font un livre à découvrir...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Krysaline 2017-03-15T16:11:30+01:00
Bronze

Tout d'abord, je souhaiterai faire une mention spéciale pour la couverture de ce roman qui est de toute beauté. Une vraie réussite! Comment ne pas succomber à ce regard d'or envoutant, hypnotique et à cette fourrure sombre ? Moi, j'avoue, j'ai plongé direct ! J'adore les chats et ce sujet ne pouvait être que pour moi !! Soit, le but « commercial » non déguisé est sans doute d'attirer l'attention des « amis » des chats », mais pas que...

Mais enfin quand même pourquoi noir? Alors que Bastet semble tigrée et Pythagore est un siamois…. Il existe bien des siamois noir mais qui n'ont rien à voir avec ce chat à poils longs de la couverture. Bon, je cherche « la petite bête » me direz-vous….

Alors, c'est vrai que Werber n'est pas un inconnu pour moi et j‘étais très près de devenir une véritable « inconditionnelle » de ses oeuvres après plusieurs lectures qui m'avaient enchantée. Loin d'avoir épuisé tous ses romans publiés j'ai quand même lu et aimé la trilogie des « Fourmis », adoré « le rêve de Cassandre » et lu aussi la trilogie de la « troisième humanité » ainsi que « le papillon des étoiles ». « L'encyclopédie du savoir relatif et absolu » (auquel Werber se réfère toujours dans ses romans) et « l'arbre des possibles » sont jubilatoires, j'adore !

Je savais donc déjà que Werber était un peu « barré » parfois et qu'il nous embarque souvent dans des histoires invraisemblables mais fort plaisantes et bien tournées. Des trucs bien délirants et complètement farfelus, mais plein de charme et de poésie. Des « feel-good books » en quelques sorte, très axé écologie et le sauvetage de la planète Terre comme élément central, presque toujours.

Ici, les chats ont remplacé les fourmis. Les deux principaux protagonistes de cette histoire sont : Bastet, du nom de la Déesse Egyptienne à tête de chat est une belle chatte Montmartroise et Pythagore, son voisin, un ancien chat de laboratoire doué d'un étrange pouvoir: celui de recevoir des informations sur le monde humain (et non pas en émettre et dialoguer avec eux), via une sorte de port USB (le troisième oeil) et via Internet. Bastet, elle, est persuadée de pouvoir communiquer directement avec Nathalie, son « humaine » et avec tous les animaux, du reste, en leur envoyant des ondes et des pensées en ronronnant sur différentes fréquences. L'histoire se déroule à travers leurs regards et c'est assez « rigolo » finalement d'imaginer comment peuvent nous percevoir et nous comprendre nos petits animaux "domestiques".

Il y aussi tout un tas d'autres animaux dans ce bouquin, des « gentils » tel Hannibal le Lion, qui va les sauver de pas mal d'embarras, Angelo, le chaton de Bastet, Esméralda, Wolfgang, et puis des « méchants » tel les hordes de rats conduites par Cambyse qui s'acharnent sur chaque être encore vivant.

Les personnages secondaires ici, sont les humains. Nous, nous pensons être les « maîtres » de nos animaux de compagnie, eux pensent que nous sommes que des serviteurs dévolus à leur bon plaisir.

Les humains, dans ce livre sont en train de basculer (à vitesse grand V) dans la guerre civile et succombent aux attaques terroristes de fanatiques religieux, pas clairement énoncés ici, mais dont on devine aisément l'identité. Paris (puisque c'est là que se situe l'action) est devenu un chaos indescriptible. Bientôt la faim et la peste font des ravages, propagés par des rats en excellente forme. Les Hommes (et les animaux) survivent comme ils peuvent et se regroupent tant bien que mal.

L'histoire des chats à travers les civilisations et leurs relations avec les humains est assez intéressante (tour à tour adorés, sanctifiés et honnis) surtout relatée par Pythagore qui en fait une « lecture » toute « féline ».

Bon, l'idée de base n'est pas mauvaise, mais franchement je n'y ai pas trouvé « l'étincelle » recherchée pour m'attacher à toute cette galerie de personnages tant humaine qu'animalière. J'ai trouvé les dialogues entre chats un peu trop simplistes voire naïfs mais ils ont le mérite de rester « accessibles », et puis j'ai aimé leur poésie et leur tendresse. Alors, Il faut vraiment laisser place à toute son imagination pour adhérer à la proposition de Werber, ce que je n'ai pas réussi à faire complètement cette fois-ci.

Cela reste néanmoins un bon roman d'anticipation, un conte philosophique très divertissant et léger ; il ne me laissera pas une impression impérissable mais la lecture en reste cependant très agréable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GeeClochette 2017-03-12T17:41:36+01:00
Lu aussi

Que pense notre chat quand il nous voit rentrer de notre journée de travail ? Que se passe-t-il dans sa tête quand il nous regarde ? Pourquoi a-t-il des réactions qui parfois nous surprennent tant ? Vastes questions auxquelles Bernard Werber répond à sa manière en nous racontant cette histoire du point de vue d'une chatte.

Le début est surprenant et il faut même parfois s'accrocher un peu pour reprendre le roman si on a été interrompu dans notre lecture. Et pourtant très vite, nous finissons pris dans l'intrigue, nous nous attachons à l'héroïne Bastet et à sa servante humaine Nathalie. Nous nous inquiétons pour elles dans ce monde violent qui pourrait ressembler à notre avenir si le monde continuait à dégénérer ainsi...

Avec son talent habituel, Werber nous entraîne dans un univers violent, riche en émotions et émaillé de théories et d'événements de l'histoire du monde fort intéressant pour les servants de chats que nous sommes. Une lecture fort sympathique à recommander à tous les amoureux des chats.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par uneetoilereveuse 2017-03-01T18:39:41+01:00
Diamant

En commençant ce roman, j'ai été agréablement surprise de me rendre compte que nous avions le point de vue d'un chat. Au tout début, cela apporte un grand comique de situation, puis ce comique est délaissé et remplacé par une forte sensibilité.

En effet, ce point de vue est très subtile, il permet à l’auteur de rendre compte des travers des hommes et de dénoncer les problèmes de notre société de façon neutre. Nous ne pouvons que prendre conscience de notre nature humaines agressive et dérisoire.

L'auteur pousse dans ce roman le lecteur à se révolter contre sa propre espèce. J'ai de nombreuses fois été écœurée et épouvantée par la violence et la cruauté dont peu faire preuve l'être humain. Cela devrait pousser le lecteur à travailler sur lui même pour ne jamais finir tel que les hommes sont décrit ici.

J'y est également trouvé un aspect très spirituel. Nous sentons que l'auteur veut nous faire passer des messages pour nous faire évoluer, comme que le fait que nous ayons choisit notre vie, notre famille afin de travailler sur nous. Il parle également de la lâcheté avec beaucoup de subtilités, et nous montre que beaucoup préfèrent se cacher derrière ce qu'ils peuvent pour ne pas avoir à faire, n'y à assumer de choix.

L'auteur a en quelque sorte caricaturé ses personnages, avec Bastet qui joue le rôle du lecteur et Pythagore qui joue le rôle de l'auteur. Nous, en tant que lecteur nous ressentons avec vigueur et férocité les émotions variées de Bastet, tandis que l'auteur les analyses et nous explique comment bien réagir, en prônant le pardon à la vengeance par exemple.

De plus, Werber nous plonge dans une ville ravagée par le terrorisme. Il commence son histoire en dénonçant des faits d'actualités de nos jours, puis dévie vers une situation de guerre et d'épidémie meurtrière de Peste.

Il semble alors vouloir nous prévenir en analysant la situation actuelle de ce qui pourrait advenir du futur.

Tout ce que j'espère, c'est que Werber n'est pas visionnaire...

Pour finir, j'ai tout particulièrement apprécié les leçons d'histoires qui viennent se superposer à l'histoire, cela nous en apprend plus sur notre propre civilisation, et nous montre encore une fois l'impact et les conséquences de l'ignorance et du manque de communication inter et intra espèce.

Pour conclure, ce roman fut un grand coup de coeur, à la fois bouleversant et didactique. Nous ne pouvons qu'en sortir retourné avec beaucoup de remises en question, à la fois sur l’espèce humaine mais aussi sur nous même. Je lui mets donc un 20/20 car ce roman est juste parfait, et tout le monde devrait le lire en oubliant ses convictions et ses appriories, juste en essayant de comprendre le point de vue de l'auteur, qui est à mon sens très juste.

Afficher en entier

Date de sortie

  • France : 2016-09-28 (Français)

Activité récente

manono l'ajoute dans sa biblio or
2017-05-25T21:15:35+02:00
Seb92i le place en liste or
2017-05-21T10:56:01+02:00

Les chiffres

Lecteurs 248
Commentaires 47
Extraits 21
Evaluations 72
Note globale 7.23 / 10

Évaluations