Livres
605 380
Membres
695 706

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Démon noir, Tome 1 : Les Fiançailles obscures - 1ère partie



Résumé

Quand la princesse Ashana se voit dans l’obligation d’épouser « Dovah le Sanguinaire », son monde s’écroule. Lui, l’assassin de son père, le « Démon Noir » dont la réputation de tueur est connue dans tout l’empire. Mais pour sauver son peuple, elle n’a pas d’autre choix. Armée de son caractère et de son arc, elle ne compte pas se laisser faire sans rien dire.

Dovah n’est pas franchement ravi d’obéir à l’ordre de son roi, qui l’oblige à épouser l’aînée de la fratrie royale du pays qu’il vient de mettre à feu et à sang. Mais même si la chevelure flamboyante de sa nouvelle épouse le trouble plus qu’il ne veut l’admettre, Dovah n’est pas prêt à laisser quiconque découvrir ses secrets.

Alors que tous deux tentent de s’apprivoiser, un mal sombre et terrible frappe en silence, mettant en péril l’ensemble des royaumes et menaçant de dévaster leur monde.

Au milieu de ce chaos, Dovah parviendra-t-il à dissimuler sa véritable nature à son épouse ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 155 lecteurs

extrait

Point de Vue de Dovah.

Extrait Non Corrigé.

J’étais d’une humeur massacrante en pénétrant dans notre chambre ; fait qui se dégrada lorsque mon regard tomba ensuite sur deux intruses dans la pièce. Il me fallut un peu de temps pour les reconnaître ; c’étaient les blanchisseuses que j’avais sauvé des griffes d’Elendur et embauché au service de mon épouse. Je les saluais d’un bref mouvement de tête auquel elles répondirent par une petite révérence maladroite.

Puis je restais planté là, silencieux, désireux qu’elles s’en aillent séance tenante. L’expression qui, je le sentais, tirait mes traits parlait certainement en mon nom car elles finirent par se retirer non sans m’avoir gratifié d’un bref regard anxieux.

— Dovah ?

— Je suis là.

Ashana me sourit.

— L’espace d’un instant, j’ai eu un doute. Quelque chose vous contrarie ?

Je commençais par me déshabiller sans réfléchir à quoi que ce soit d’autre. Je devais emmener Ashana visiter Tarnton, et j’avais omis de prendre des vêtements propres lors de ma baignade dans l’oasis.

— Dovah !

— Ce n’est rien, marmonnais-je en ôtant mes chausses.

— Dovah !

Je remarquais alors le timbre légèrement aigüe de sa voix et me tournais dans sa direction en haussant un sourcil, surpris.

— Je vous assure que tout va bien.

Lorsqu’elle se mit à fixer un point se situant largement au-dessus de ma tête et derrière mon humble personne, je compris enfin ce qui la gênait : ma tenue. Ou le manque de tenue, pour être précis. Je souris.

— Il faudrait songer à vous y habituer, la taquinais-je en défaisant les lacets de ma chemise sans me presser.

— M’habituer à quoi ?

Son inflexion demeurait toujours aussi perçante. Je sentis mon sourire s’élargir.

— Moi. Nu. Souvent, énonçais-je.

Voilà. Cela résumait l’effet qu’elle avait sur moi : j’entrais furieux dans une pièce, taraudé par le besoin vital d’allumer un cigaret sous peine d’étriper chaque humain qui aurait le malheur de croiser ma route, et quelques instants plus tard, uniquement grâce à elle, j’étais frétillant de bonne humeur.

Pour se donner contenance, Ashana préféra se diriger vers la grande fenêtre, me tournant sagement le dos tandis que je continuais de me vêtir. Ce que je faisais en la détaillant, elle. Mon épouse portait une robe Osacanienne d’un vert profond qui faisait ressortir la teinte flamboyante de sa chevelure et qui mettait en valeur la douceur de ses courbes affriolantes.

— J’aimerais beaucoup vous voir porter la dague que je vous ai offerte.

Ma phrase eu le mérite d’attirer suffisamment son attention pour qu’elle pivote ensuite le haut de son corps vers moi. Son regard interrogateur s’ajusta au mien.

— Maintenant ?

Je lui décochais un sourire charmeur.

— Tout le temps. Vous devez l’apprivoiser, vous habituer à vous mouvoir avec elle. Cela peut sembler étrange au début, mais je peux vous assurer qu’on s’y fait très vite.

Au ton que j’employais pour clamer mon discours, on aurait pu croire que je parlais d’autre chose que d’une arme au tranchant effroyable. Seulement, je savais pertinemment que l’esprit d’Ashana était trop innocent pour rejoindre mes pensées affreusement impures.

— Elle est trop grosse, m’expliqua-t-elle.

Ou pas. Ma tête fit un curieux mouvement de recul. J’étais dans l’incertitude. Un peu. Je me caressais pensivement le menton, grattant ma courte barbe en me demandant si je devais surenchérir, juste afin de vérifier cette possibilité.

— Certes, mais il ne faut pas en avoir peur, répliquais-je alors.

Aussi sérieuse que la mort, Ashana croisa les bras pour ensuite me scruter intensément. Je me retenais à grande peine de rire.

— Comment ne pas craindre d’être blessée ? Vous avez vu sa taille ?

À ce rythme, mes organes internes allaient finir par se tordre à force de contenir le fou rire qui menaçait d’exploser à tout moment.

— Je connais ses mensurations puisqu’elle m’appartenait avant d’être entièrement vôtre. Et justement, il vous revient désormais de l’utiliser autant de fois que possible. Sachez que plus vous l’utiliserez, plus elle semblera familière entre vos mains. De vous à moi, je devine votre énorme potentiel d’apprentissage, alors croyez-moi sur parole quand je vous assure que vous deviendrez rapidement une experte en ce qui la concerne.

J’avais probablement poussée la chose trop loin car maintenant, Ashana me fixait entre ses cils, d’un air soupçonneux.

— Mais de quoi parlez-vous, au juste ? s’enquit-elle pour en avoir probablement le cœur net.

Je lui dédiais un sourire resplendissant d’une hypocrisie redoutable.

— Mais de ma dague, bien sûr !

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Bouquin introuvable, c’est curieux... alors qu’il est censé être sorti le 30 octobre.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

La guerre a décimé son royaume et son père a péri. Sa main donnée à l’assassin de son père pour préserver son peuple, sa mère et ses deux sœurs, elle décide de suivre le Démon noir. Armée de son courage et de son arc, elle quitte tout. Les interrogations du bout des lèvres, des réponses qui tardent à venir, elle le suit malgré tout. Méfiance, convoitise, suspicion, tout un tas d’éléments explosifs qui entraînent le duo au cœur d’une danse lascive et entêtante.

Ses cheveux d’une couleur particulière l’ont captivé dès le départ sans aucune raison. Sa pudeur, sa naïveté, sa pureté, son caractère bien trempé, sa curiosité et surtout sa manière de le regarder ont au fur et à mesure infiltré sa carapace de sauvage. Mais les ombres sont bien plus fortes que la passion. Les siennes, ses malédictions, le poursuivent depuis tant d’années qu’elle ne pourra rien y changer.

Je n’ai jamais lu les romans de Céline Mancellon, mais son nom ne m’était pas inconnu. L’auteure nous plonge rapidement dans l’histoire tout en plantant le décor. Les descriptions et les détails ne sont peut-être pas abondants mais suffisants pour contextualiser et mettre en image sur son univers. Les personnages ont quelques chose de hors du commun et d’attractif. L’alchimie est juste parfaite. Les rebondissements sont nombreux et contribuent à façonner l’image du démon noir. Le mystère est omniprésent jusqu’à la fin. Le plume de l’autrice est totalement addictive et te fait vivre son histoire avec frénésie. Le final est ce que je pourrais qualifier de tonitruant, te laissant sur ta faim. L’intrigue est superbement bien ficelée et rythmée.

Une fantasy agréable à lire et dont j’ai pris plaisir à découvrir.

Afficher en entier

Je remercie Nathalie du blog Les Passions d’Aely pour cette lecture commune et nos échanges qui m’ont bien motivée à terminer ce roman qui, autant le dire tout de suite, ne m’a pas enthousiasmée outre mesure. J’ai trouvé l’histoire clichée, ce qui ne m’aurait pas dérangée si elle n’avait pas été également superficielle : l’univers est à peine effleuré, les personnages peu travaillés, et le tout manque, du moins pour moi, de subtilité. Pour autant, et même si certaines phrases semblent manquer de naturel, le roman se lit facilement, du moins jusqu’au 3/4, ayant fini par trouver le temps très long. C’est d’ailleurs assez paradoxal puisque l’essentiel de l’action se situe dans le dernier quart.

Il est dommage que ce premier tome se termine quand l’histoire commence enfin puisqu’il faut bien avouer que la majorité de l’intrigue tourne autour de cette question : quand la princesse Ashana va-t-elle enfin coucher avec Dovah, ce mari démoniaque qu’on lui a imposé en échange du salut de son peuple ? Un homme ténébreux et mystérieux qui ne la laisse pas indifférente et dont petit à petit, elle se rapproche. Il y a quelques éléments de mythologie insérés par-ci, par-là, mais ils sont tellement succincts qu’ils créent plus de frustration qu’autre chose. Je ressors ainsi frustrée de ce roman qui contient toutefois quelques idées intéressantes, notamment au niveau du mystère entourant les Patriarches, un antagoniste difficilement saisissable, et un passé qui finit par éclater en pleine face de notre héroïne.

Une héroïne qui manque de tout : de perspicacité, certains détails étant assez gros pour lui mettre la puce à l’oreille quant à la réelle nature de son mari, de caractère, de volonté… On est face à une femme lisse qui subit et qui accepte bien facilement de pardonner à l’assassin de son père. Cela m’a semblé somme toute peu crédible, même en prenant en compte les révélations qui sont faites en cours de roman. Je ne vous cacherai pas que j’ai eu du mal à ressentir le moindre intérêt pour cette princesse qui passe son temps à rougir, et pour son mari censé être un démon monstrueux et meurtrier, mais qui nous apparaît juste possessif et excité. Il semble, en effet, surtout obnubilé par une idée : mettre sa femme dans son lit, car il se sent inexplicablement attiré par elle et ses courbes.

Bien vite oubliés ses supposés sentiments pour la sœur jumelle de son roi, roi qui lui a d’ailleurs imposé Ashana comme épouse. Le roi et sa sœur, deux protagonistes secondaires terriblement stéréotypés et manichéens avec, d’un côté, un être ténébreux à l’aura malfaisante, et de l’autre, une femme mécontente que son joujou soit passé entre les mains d’une autre. Entre la gentille et bien brave oie blanche et la pimbêche capricieuse et jalouse, je reconnais ne pas avoir vraiment adhéré à la représentation féminine. Côté protagoniste masculin, ce n’est guère mieux, notre démon voulant se faire passer par un gentleman en ne pressant pas sa femme pour avoir des relations sexuelles, mais passant son temps à faire des allusions sexuelles, et n’hésitant pas à piquer une colère à l’idée de reporter une nouvelle fois leur nuit de noces. On va dire que ce n’est pas vraiment la définition du consentement…

À l’inverse, et bien qu’ils soient trop peu présents à mon goût, j’ai apprécié de côtoyer les frères de Dovah qui, je suppose, prendront de l’importance dans les autres tomes. Très différents les uns des autres, les membres de cette fratrie semblent gagner à être connus ! J’ai également apprécié d’en apprendre plus sur les Patriarches, même si les révélations manquent de subtilité, ce qui casse quelque peu l’effet dramatique recherché.

Malgré les bémols qui ne m’ont pas permis de l’apprécier, je reconnais que le roman se lit plutôt facilement : l’écriture est fluide et l’intrigue est assez balisée et simple pour qu’on la lise sans avoir besoin d’être très concentré. Pour ma part, je n’y ai pas trouvé mon compte et ne continuerai pas la série, le cliffhanger de fin n’ayant pas vraiment titillé ma curiosité… Je pense toutefois que le roman pourrait plaire aux personnes voulant se lancer dans la romantasy, Démon noir étant bien plus axé sur la romance (ou plutôt l’attraction sexuelle) que la fantasy, ou se plonger dans un premier tome introductif avec sa part de mystère et de révélations.

https://lightandsmell.wordpress.com/2022/07/06/les-fiancailles-obscures-tome-1-demon-noir-celine-mancellon/

Afficher en entier
Bronze

Une bonne lecture dans un bon univers.

Afficher en entier
Argent

Voilà un moment que je voulais découvrir la plume de Céline Mancellon et mon partenariat avec Kobo Original m'aura permis d'enfin sauter le pas. Le résumé avait réussi à piquer ma curiosité et je ressors de ma lecture totalement frustrée par cette fin qui laisse le lecteur sur les dents !

Nous faisons ici connaissance avec Ashana, une princesse qui se voit dans l'obligation d'épouser celui qui vient de tuer son père. Loin d'être enthousiasmée par cette union, elle se plie pourtant à sa demande et découvre que Dovah n'est pas qu'un monstre sanguinaire. Pourtant, rapidement, elle découvre des aspects de sa personnalité qui la trouble. Comment peut-il être aussi prévenant et en même temps, parfois, si distant ? Pourquoi n'est-il pas à l'aise quand il la ramène dans son royaume ? Et pourquoi semble t'il se méfier du roi et de sa sœur ?

Ashana est, en apparence, une parfaite "oie blanche", c'est-à-dire une princesse élevée dans l'ignorance de beaucoup de choses et très lisse. Pourtant, quand on creuse, on se rend compte qu'elle a du tempérament et de la suite dans les idées. Néanmoins, ce que je regrette un peu, c'est sa naïveté qui est mise en avant alors qu'elle a tous les atouts pour être une héroïne qui surprenne le lecteur. Dovah, de son côté, est un personnage ambivalent. Cruel, sanguinaire, on devine que c'est un guerrier impitoyable. Pourtant, au côté d'Ashana, il va montrer une facette plus tendre et protecteur, limite possessif. C'est un protagoniste très intéressant, que l'on sent tiraillé par plein de choses et qui se dévoile au fil des pages.

Je dois avouer que j'ai dévoré ce tome 1. J'ai eu beaucoup de mal à lâcher ma liseuse, une fois que j'ai été lancée. La plume de l'autrice vous happe et vous entraine dans un monde un peu complexe, qui mêle magie et mythologie. L'intrigue est rythmée, avec peu de temps morts, et la romance se passe en parallèle d'autres évènements, ce qui, pour moi, a très bien fonctionné. Au fil des pages, des indices sont disséminés et la fin en apothéose conforte le lecteur dans ce qu'il pense avoir saisi (pour ma part, j'avais compris pas mal de choses mais cette fin m'a fait hurler...). En bref, un tome 1 réussi, qui laisse présager un tome 2 riche en actions et en émotions.

Afficher en entier
Lu aussi

Je remercie les Éditions Kobo Originals et Babelio pour la continuité de ce partenariat. Cette fois-ci, j’ai eu la chance de pouvoir lire le premier tome des fiançailles obscures.

Ashana voit sa vie basculer le jour où elle se voit forcée d’épouser l’assassin de son père. Pour sauver son peuple et sa famille elle n’a pas le choix d’accepter de se marier avec celui qu’on nomme « Dovah le Sanguinaire ». Ce dernier n’a pas eu non plus le choix, puisque c’est son roi qui lui a ordonné. Entre secrets, ressentiments et un mal sombre qui approche, est-ce que nos deux héros arriveront à s’apprivoiser.

Nous nous retrouvons pour la prochaine lecture liée au partenariat numérique avec Kobo Originals et Babelio.

Ce n’est pas un roman vers lequel je me serai aventurée d’habitude, mais c’est celui qui m’interpelait le plus entre les différentes propositions. Et franchement, je suis agréablement surprise par la découverte. Et même si j’avais envie d’étrangler les personnages principaux parce qu’ils utilisent un peu trop souvent le mot « époux(se), femme, …) j’ai passé un très bon moment avec cette histoire. J’ai aimé suivre ce « couple » formé d’une manière bien étrange… Et voir l’évolution de leur relation, que ce soit sur différents aspects et à cause de différentes raisons (que vous pourrez découvrir par vous-même en lisant le roman…). C’est un univers intéressant et bien construit que nous offre l’auteure et j’ai apprécié me plongé dans ce monde et découvrir sa magie.

Je pensais pas autant être prise dans l’histoire… J’en ai même rêvé la nuit … Pour ma défense, la fin est tellement frustrante que mes rêves ont tenté de trouver une manière de continuer l’histoire x).

J’ai aussi aimé, le fait que certaines choses aient une explication et ne sortent pas de nulle part comme par exemple la naïveté d’Ashana. D’ailleurs, j’ai apprécié ce personnage, mais j’ai eu une préférence pour Dovah. Et ça s’explique surtout parce que c’est celui qui évolue le plus et j’ai aimé ces introspections et ses questionnements sur ses changements d’attitudes.

En bref, je ne partais pas convaincue, mais j’ai fini par me prendre au jeu de cette lecture… A vouloir me poser des questions sur qui sont-ils vraiment ? Que vas-t-il leur arriver ? Et au vu de la fin je veux vraiment savoir ce qui va se passer pour nos héros !

Afficher en entier
Pas apprécié

Je n'ai pas lu d'oeuvres de Celine Mancellon depuis des années, j'avoue l'avoir boudée parcequ'elle ne fini jamais ses séries à quelques exceptions, et en lisant demon noir ça me conforte dans ma decision, c'est sans intérêt et pleine de clichés. Ils passent leur temps à voyager d'un point à un autre et retourner au point de départ.

Afficher en entier
Bronze

Se lit facilement. Rapide. Monde créé original. Mais du mal à m'attacher aux personnages.

Afficher en entier
Diamant

Ce livre est vraiment une petite pépite! Le début est vachement rapide certes, et même si l'histoire n'a pas grand chose d'original, les personnages font toute la différence! Dovah me tue de rire avec son esprit mal placé alors que son épouse est bien trop innocente, la pauvre...XD

J'attends impatiemment la suite! La fin a bien trop de suspense!

Afficher en entier
Diamant

Un grand plaisir de retrouver cette auteur que j’apprécie beaucoup et autant vous le dire de suite j’ai adoré ma lecture, ce roman est extrêmement bien construit on rentre de suite dans le vif du sujet. On fait la connaissance de la jeune princesse ashanna qui suite a l’invasion de son royaume se retrouve contraint d’épouser l’assassin de son père le démon noire novah, aussi mystérieux, insaisissable et violent mais que cache t’il?

Cette première partie es centré sur leur relation et cesse mystères. Entre magie ,complot, mystère ce livre est un pur régal

Afficher en entier
Diamant

Comme d'habitude Céline Mancellon ne me déçoit pas.

J'ai hâte de découvrir la suite.

Si vous n'avez pas encore lu un de ses livres, je vous les conseilles.

Surtout "Temps de Lune", "Les ombres brumeuse" ou encore "Deep Water"

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Démon noir, Tome 1 : Les Fiançailles obscures - 1ère partie" est sorti 2022-06-01T16:42:35+02:00
background Layer 1 01 Juin

Date de sortie

Démon noir, Tome 1 : Les Fiançailles obscures - 1ère partie

  • France : 2022-06-01 (Français)

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 155
Commentaires 26
extraits 9
Evaluations 63
Note globale 8.08 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode