Livres
558 835
Membres
607 242

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Démons japonais



Description ajoutée par Zamy 2019-08-21T15:55:16+02:00

Résumé

Vous pensiez avoir rencontré une jolie femme, un adorable chat ou un enfant espiègle ? Ne vous fiez pas aux apparences, car dans la mythologie japonaise, elles sont souvent trompeuses. Esprits vengeurs, fantômes tourmentés, femmes-araignées ou cannibales, kimonos hantés, chats voleurs de corps et carpes légendaires : les yokai peuvent prendre des apparences variées, souvent inattendues. On les croise sans le savoir dans des jeux vidéo, mangas et films d’horreur asiatiques.

De nature ambivalente, les yokai brouillent les limites entre le monde matériel et le monde spirituel. Parfois nuisibles, ils ne se manifestent jamais par hasard et pourraient être une incarnation des désordres laissés dans notre époque.

17 nouvelles fantastiques vous mèneront à la rencontre de 20 créatures surprenantes pour un voyage au cœur de la magie cachée du Japon. Grâce aux articles illustrés qui accompagnent les récits, les yokai n’auront bientôt plus aucun secret pour vous.

Et si vous craignez de les rencontrer, ne reculez plus : ils sont déjà parmi nous…

Afficher en entier

Classement en biblio - 12 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Zamy 2020-04-28T18:35:16+02:00

« — Il est beau, n’est-ce pas ? »

Ari sursauta. Le vieillard venait de réapparaître comme par enchantement. Il continua :

« Je suis sûr que tu en vois un pour la première fois. »

Le garçon hocha positivement de la tête. Le vieil homme le fixa tandis qu’Ari s’approchait de l’arbre.

« C’est un jinmenju.

— Un quoi ?

— Un arbre magique.

— Alors ça c’est drôle ! »

Ari toucha un des fruits, du bout des doigts. Il les retira en criant.

« Il m’a mordu ! »

Le vieillard se mit à rire.

« Je t’avais prévenu que le jinmenju n’est pas un arbre comme les autres. »

« Les Fruits du jinmenju », de Pierre Brulhet

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Sombrefeline 2020-09-06T21:02:04+02:00
Lu aussi

Une chouette anthologie consacrée aux démons japonais avec des textes de belle facture, de superbes illustrations et des pages explicatives consacrées aux yokaïs et à leur impact dans la culture populaire.

A lire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JessSwann 2019-12-09T11:49:23+01:00
Argent

Un recueil très très complet et intéressant, constitué de magnifiques illustrations mais aussi d'articles présentant les yokai mis en scène dans les nouvelles.

Comme toujours dès lors qu'il est question de nouvelles, je vais vous parler de chacune d'entre elles avant de donner mon avis global.

* La malédiction du peintre d'Annabelle Blangier : Une nouvelle qui nous plonge tout de suite dans l'ambiance. Certes, le mythe du tableau qui prend vie ou qui ouvre la porte entre deux mondes est un classique mais j'ai beaucoup apprécié le rythme de ce récit et les mesures prises par le héros pour sauver sa famille et ainsi échapper à la malédiction qu'il a involontairement déclenchée. J'ai beaucoup apprécié l'illustration du yokai qui est d'ailleurs celle que j'ai demandé en cadeau.

Ma note : 8,5/10

* Les fruits du jinmenju de Pierre Brulhet : Une histoire de harcèlement scolaire et de "vengeance" bien trouvée. J'ai beaucoup apprécié la manière dont les événements s'enchainent et je dois reconnaitre que ce qui arrive aux petits caids de l'école est finalement bien fait ! En ce qui concerne le yokai mis en scène, c'est l'un des rares que je connaissais.

Ma note : 7,5/10

* Lysandre de Yann Barbedette : Je suis plus réservée en ce qui concerne cette nouvelle. Certes le format des journaux audio est original mais j'avoue avoir passer la majorité de la nouvelle à me demander ce qui se passait au juste et surtout pourquoi un tel manque d'intervention de la part de Julia. La fin apporte des éclaircissements mais, même si j'ai aimé le yokai, je n'ai pas été à 100% convaincue

Ma note : 6/10

* La pêche à la carpe d'Audrey Salles : Vraiment très étrange cette nouvelle... Le postulat de départ, le fait de vouloir gouter la chair humaine et du coup de partir à la pêche au poisson esprit (parce que le gout de sa chair est le même que celle des enfants) m'a surprise dans son côté subversif et morbide. Cette partie était très réussie mais j'avoue que j'aurais apprécié que le personnage de la mère soit un peu plus présent et développé dans l'histoire. D'autant plus que l'explication sur le yokai qui suit la nouvelle m'avait vraiment envie d'en savoir plus. Du coup, la nouvelle m'a un peu frustrée.

Ma note : 6,5/10

* Jeune génération de Philippe Deniel : Avec cette nouvelle nous abordons le thème de la légende urbaine avec cette histoire sanglante (mais efficace) de démon hantant les couloirs du métro. Certes, c'est du déjà vu mais l'auteur a su instillé l'angoisse et j'ai adoré l'illustration

Ma note : 7/10

* Le chant de la baleine de Lazarii : Une nouvelle très poétique qui mêle présent et histoire. J'ai beaucoup apprécié le rapport qu'elle fait avec la tradition de la chasse à la baleine des japonais et la façon dont ils sont punis de cette sur pêche. Le personnage de la jeune fille totalement sous le charme de son modèle m'a vraiment convaincue

Ma note : 7,5/10

* Affamée de Noémie Wiorek : Encore beaucoup de poésie avec cette histoire d'anorexie mais aussi d'esclavage d'un yokai. La violence fait brutalement irruption dans ce monde et j'ai aimé les aller retours entre notre société contemporaine et le passé féodal japonais

Ma note : 7,5/10

* Les chats à longue queue d'Anne Goulard : Moi qui adore les chats je n'avais jamais entendu parlé de cette légende les concernant ! J'ai vraiment adoré cette nouvelle tout comme le fait de voir les chats parler (en plus maintenant je comprends mieux pourquoi tant d'illustrations présentent des chats vêtus de kimono qui boivent du thé). L'angoisse est bien menée et j'ai apprécié le fait que le fonctionnaire songe aux vieilles légendes de yokai avant de les repousser.

Ma note : 8/10

* En attendant le baveux de Johann Vigneron : Un yokai plus amusant que dangereux (même si...) dans cette nouvelle qui apporte un peu de fraicheur au recueil. Le récit de l'héroïne est vivant et on sourit plusieurs fois durant ce dernier. J'aime beaucoup l'idée qu'un yokai se nourrisse de la crasse et même si la fin laisse présager le pire, le ton humoristique de la nouvelle m'a beaucoup plu.

Ma note : 7,5/10

* La sécheresse des ventres de Tino H Charroux : Encore une nouvelle bien barrée. J'ai apprécié l'histoire du protocole qui instille la frayeur à mesure que les jours passent mais j'avoue que la fin m'a laissée un peu perplexe. J'ai mieux compris grâce au petit texte explicatif sur le yokai (heureusement qu'il était là !)

Ma note : 6,5/10

* Jusqu'à la poussière de Natacha Rousseau : J'ai mis un peu de temps à comprendre la nature de la chose qui accompagnait le héros mais j'avoue que je me suis laissée emportée par le drame vécu par le jeune héros. La fin est aussi tragique que jolie

Ma note : 7/10

* Le fond des casseroles de Juliette Bas : Une nouvelle qui commence avec un complexe d'adolescente et une jalousie larvée et qui se poursuit par une quête absolue de beauté. L'héroïne est touchante et l'on comprend qu'elle ait envie de faire appel au yokai. La fin est particulièrement cruelle et j'ajoute une mention spéciale au côté particulièrement ragoutant des descriptions

Ma note : 8/10

* Le syndrome de Bakusen de Frank Stevens : J'ai apprécié le baku ( le mange cauchemar) et l'ambiance générale de la nouvelle (une clinique isolée du monde par la neige, des règles strictes) propre à installer l'angoisse et la peur. Je suis plus réservée sur le déroulement général de l'histoire. J'ai souvent été un peu perdue et je ne suis pas certaine d'avoir compris la fin.

Ma note : 6,5/10

* Dernière partie de Morgane Scheinmeer : Ou comment le fait de jouer à des jeux de rôles peut s'avérer mortel. J'ai apprécié les avertissements qui émaillent le récit et la fin, déconseillée aux arachnophobes. L'explication sur le yokai m'a permise de vraiment comprendre la nouvelle

Ma note : 6,5/10

* 1945 d'Aaron Judas : Ah j'ai vraiment aimé cette nouvelle où la technologie moderne (par le biais du jeu vidéo) rejoint les croyances. Certes, l'histoire est un peu dans la même veine que celle de Ring mais j'ai vraiment aimé la manière dont l'auteur a construit sa nouvelle. La fin est somptueuse tout comme l'illustration du yokai que j'ai trouvée particulièrement réussie

Ma note : 8,5/10

* L'ombre de kabuki de Caroline Blineau : Cette nouvelle m'a permis de mieux comprendre le principe du kabuki et ses codes mais l'histoire ne m'a pas transportée. Je ne suis pas certaine de bien avoir compris l'histoire et j'avoue que la fin m'a laissée de marbre

Ma note : 5,5/10

* Du cœur jusqu'à l'os d'Alexandra Fiordelli : Beaucoup de poésie dans cette nouvelle qui nous parle d'amour et d'impossible renoncement. L'érotisme monstrueux de la scène observée par Anna prend vie sous la plume de l'auteure et j'ai beaucoup aimé le mélancolisme ambiant de cette tragédie. L'auteure a pris le temps d'installer ses personnages dans la nouvelle ce qui les rend plus attachants.

Ma note : 8,5/10

Avis Global

Ce que j'aime : le livre en lui même est un bijou d'esthétisme, je n'en ai pas beaucoup parlé mais j'ai adoré les illustrations et l'unicité chromatique faite de noir, blanc et rouge du recueil. Les petits encarts présentant les yokai sont bienvenus et permettent d'en apprendre plus. Le style différent des nouvelles permet de varier les plaisirs à chaque changement d'univers

Ce que j'aime moins : j'avoue que certaines nouvelles m'ont frustrées et je pense qu'elles auraient mérité d'être plus développées pour la compréhension du lecteur.

Pour résumer

Un recueil à l'esthétisme soigné qui nous permet une immersion dans la culture japonaise et ses yokai. Intéressant d'un point de vue culturel et divertissant grâce aux différentes nouvelles et illustrations

Ma note

7,5/10

Afficher en entier
Commentaire ajouté par anne58 2019-11-30T14:30:57+01:00
Lu aussi

J'ai lu ces 17 nouvelles fantastiques avec beaucoup de plaisir finalement. En personnages principaux on retrouve sans surprise des démons issus de la mythologie japonaise. J'ai bien aimé l'ensemble, même si certaines étaient trop dures pour moi (et pas forcément les plus gores ) Il se peut que je ne regarde plus jamais les chats de la même façon... Je suis très contente de ne pas en avoir chez moi, car au travers des nouvelles ces petites bêtes à poil paraissent bien dangereuses!

J’avoue ne pas avoir trop retenu les petites conclusions de chaque nouvelle qui donnent une explication au démon concerné. Même si j'ai bien aimé l'ensemble je n'ai pas pu lire autrement que chaque nouvelle bien séparément et il n'y aura pas de 2éme lecture a priori....

Une lecture sympa sans plus mais qui devrait être plus apprécié par les amateurs ou connaisseur d'horreur, de culture nippone ou de nouvelle...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Zamy 2019-10-23T11:09:46+02:00
Diamant

Une excellente anthologie qui s’adresse à tous, fans du Japon et autres « novices » comme moi qui ne connaissais rien aux yokais.

Chaque nouvelle est accompagnée d’une à deux pages documentaires sur le yokai ou sur un aspect de la vie au Japon (les carpes, le kabuki, le culte des poupées…). Très enrichissant ! J’ai appris beaucoup de choses.

Parmi mes nouvelles préférées :

- Les Fruits du jinmenju, de Pierre Brulhet : un personnage très attachant et une belle fin. (Yokai : l’arbre jinmenju.)

- Lysandre, d’Yvan Barbedette : une narration peu courante puisque l’on suit l’histoire à travers des enregistrements audio. Bien construite. Il faut attendre les dernières pages pour connaître le fin mot de l’histoire. (Yokai : le tenjo-kudari.)

- La Pêche à la carpe, d’Audrey Salles : inquiétante à souhait avec une fin plutôt gore. (Yokai : le nukekubi.)

- En attendant le baveux, de Johann Vigneron : de l’humour, un scénario rocambolesque, des disputes à foison… à cause d’une salle de bains et de son étrange habitant. (Yokai : l’akaname.)

- Jusqu’à la poussière, de Natacha Rousseau : narrée à la deuxième personne, cette histoire très belle et très triste procure beaucoup d’émotion et est racontée par le yokai lui-même qui n’est autre qu’un kimono hanté. (Yokai : le kosode no te.)

Et beaucoup d’autres que je ne développerai pas ici, et qui nous présentent bien d’autres yokais : le jorogumo (une femme-araignée), le bakekujira (une baleine morte-vivante), teke-teke (une jeune fille morte-vivante)…

En un mot, jetez-vous sur cette anthologie, vous ne le regretterez pas !

Afficher en entier

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 12
Commentaires 4
extraits 1
Evaluations 5
Note globale 8 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode