Livres
458 382
Membres
411 618

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Dernier jour sur terre



Description ajoutée par Hillja 2017-05-03T12:57:09+02:00

Résumé

14 février 2008. Steve Kazmierczak, 27 ans, se rend armé à son université. Entre 15 h 04 et 15 h 07, il tue cinq personnes et en blesse dix-huit avant de se donner la mort. À 13 ans, David Vann reçoit en héritage les armes de son père, qui vient de mettre fin à ses jours. Quel itinéraire a suivi le premier avant de se faire l’auteur de ce massacre ? Quel parcours le second devra-t-il emprunter pour se libérer de cet héritage ? L’écrivain retrace ici l’histoire de Kazmierczak, paria solitaire, comme tant d’autres. Comme lui, par exemple, qui, enfant, se consolait en imaginant supprimer ses voisins au Magnum.

Afficher en entier

Classement en biblio - 21 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par ilovelire 2016-02-11T18:39:35+01:00

À l’école, Steve est un élève dans la moyenne. “Steve semble très impulsif et refuse de relire ses devoirs, il y a donc beaucoup de fautes. Lors de notre entretien, nous pourrons discuter des façons d’aider Steve à travailler conformément à son potentiel”, écrit son institutrice à l’école élémentaire, Mme Moser. Quelques années plus tard, il obtient un score de 58 % à l’examen d’État de l’Iowa. À cette époque, il cherche des endroits où se cacher, des endroits semblables à son salon, et il en trouve enfin un dans les salles de répétition de l’orchestre du collège d’Elk Grove. Il joue du saxo ténor, il a un ami, Adam Holzer, un geek maigre au sourire nerveux et aux lunettes rondes bien trop grandes pour son visage. De longs cheveux raides qui pendent de chaque côté, la raie au milieu. Steve n’est pas un canon, non plus. Le visage trop mince au niveau de la mâchoire, une bouche et un menton presque inexistants, et dès qu’il se concentre à la tâche, il se laisse aller. Le poignet posé sur le front, la main pendant mollement. Bouche entrouverte, un reste de nourriture sans cesse logé dans l’espace entre ses incisives inférieures. Les autres élèves le traitent de tapette, à cause de la position de sa main. Adam et lui présentent des mots d’excuse pour se dispenser des cours quand c’est possible, surtout les cours de sport, prétextant une participation à n’importe quel concert ou représentation scolaire. L’une des salles de répétition est petite, sans fenêtre. Là, ils peuvent bavarder, manger des bonbons, se cacher.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Irene-Adler 2019-02-16T16:23:45+01:00
Lu aussi

Autopsie d'un meurtre de masse…

Comment un type qui a reçu le « Dean's award » en 2006, attribué par son université, la Northern Illinois University, peut-il, deux ans plus tard, entrer dans un amphi et abattre 5 personnes, en blesser 18, avant de se donner la mort ?

Que s'est-il passé dans le cerveau de Steve Kazmierczak, 27 ans, pour en arriver à une extrémité pareille ? Quel dommage a-t-il subi dans son enfance, son adolescence, pour basculer de telle manière ?

C'est ce que David Vann va essayer de comprendre en étudiant et en passant au crible la vie de cet étudiant solitaire et paria.

L'écrivain aussi aurait pu tourner aussi mal que Steve Kazmierczak. du moins, leurs parcours sont parfois étrangement parallèles.

Pourtant, d'après les rares amis de Steve, ce n'était pas un méchant garçon… Alors quoi ?

Ceci n'est pas vraiment un roman, mais plus une étude sociologique que l'on aurait pu intituler « autopsie de l'esprit d'un meurtrier ». Ou « Comment passe-t-on de gentil garçon un peu étrange mais gentil à tueur de masse ».

Lors de la tuerie et après, les médias et les journalistes, charognards patentés, ont écrit tout et n'importe quoi sur le tueur… Ici, l'auteur nous dresse un portrait bien plus juste, sans fioritures, sans atermoiements, un portrait brut du tueur et de cette Amérique qui pense que tout le monde a le droit de se promener armé pour se protéger.

Si certains passages du roman sont un peu limités niveau construction de la phrase (Sujet + verbe + complément), le reste passe tout seul et les parallèles mis en place entre l'enfance de l'auteur et celle de Steven sont très instructives. Surtout que l'un a basculé de l'autre côté et pas l'autre, bien que tout deux, étant jeune, ne rêvaient que de dézinguer quelques voisins à coup de révolver…

Chapitres et phrases courtes, récit rythmé, enquête fouillée : ça claque et c'est lapidaire.

Steve est certes coupable d'avoir acheté des armes et de les avoir utilisées contre des innocents, mais il ne devrait pas être seul dans le box des accusés posthumes : l'Amérique, sa société, les lobbies des armes à feu, la couverture de santé et tout le système qui devrait être sur le banc des accusés pour être ensuite revu afin de se prémunir contre ce genre de meurtres de masse.

Un récit détaillé, fouillé et qui a pour but de remettre les pendules à l'heure, tout en vous laissant choisir votre coupable, bien que ce roman soit un véritable réquisitoire à charge contre l'Oncle Sam.

L'auteur a beau enrober le venin de ses phrases afin d'éviter une diatribe, on le sent quand même bien passer. Mais bon, cette Amérique là, elle ne les pas volé, ces petites piques.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fabricegrossi 2018-05-04T12:53:22+02:00
Argent

Ça n'est pas l’œuvre de David Vann que je préfère, mais elle reste, comme beaucoup d'autres de ses romans, très dérangeante. Il est difficile de penser avec l'auteur, lui-même dérouté par son sujet d'étude, d'autant qu'il y est, comme narrateur, en quête de lui-même. Les armes, la violence et l'enfance sont toujours au cœur des introspections de David Vann, et il est un écho douloureux à nos pensées profondément enfouies dans les limbes de l'enfance.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par merediana 2018-01-08T09:26:11+01:00
Or

Ce livre présente deux parties, la vie de Steve jusqu'à ses derniers moments, et l'enquête de l'auteur sur cette histoire. C'est très intéressant de voir progressivement basculer Steve, jusqu'au drame, et à quel point il aurait pu être arrêté de nombreuses fois. L'auteur critique également la politique de possessions d'armes, qui est beaucoup trop libre aux USA.

La deuxième partie, en alternance avec l'histoire de Steve, sur l'enquête de David Vann permet d'en savoir beaucoup plus sur les événements qui l'ont poussé à écrire certains de ses livres (Sukkwan Island, Désolations, Goat Mountain), et j'ai beaucoup apprécié cet éclairage.

https://lecturesetchats.blogspot.be/2018/02/dernier-jour-sur-terre.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kiki_owen 2014-11-24T14:17:57+01:00
Bronze

Un livre qui vous plongera à l'intérieur de la courte vie d'un tueur de masse, c'est très bien écrit comme un roman fictif sauf qu'il s'agit d'une histoire vrai.

Afficher en entier

Date de sortie

Dernier jour sur terre

  • France : 2018-04-05 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 21
Commentaires 4
Extraits 8
Evaluations 9
Note globale 7.89 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode