Livres
439 221
Membres
368 563

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Des visages et des morts



Description ajoutée par annick69 2015-09-23T13:18:31+02:00

Résumé

Novembre 2010. La neige, le froid, l’horreur. D’abord en France. Un homme est retrouvé assassiné dans une église à Lyon. Son dos a été tailladé, sa langue coupée. À 700 kilomètres de distance, du côté de Lille, sa fiancée est découverte pendue à un arbre. Un meurtre maquillé en suicide. Le sang poursuit sa route jusqu’en Belgique. Dans un asile abandonné, on retrouve le cadavre d’une femme, entièrement nue, le visage arraché. Une folie sans nom. Les meurtres s’enchaînent, des trajectoires se brisent.Tous portent la signature d’un tueur en série libéré un an plus tôt, le Borgne. L’homme aurait-il décidé de reprendre du service ? Difficile de l’imaginer vu son âge avancé et son état de santé. Non, la réalité est bien plus noire. « Nous ne sommes pas face à un tueur en série, mais à une série de tueurs ». Laura, Milan et Adami, des policiers venus de tout horizon, aux rapports singuliers avec cette enquête, vont très vite le comprendre. Ils se sont réunis en force, décidés à entrer dans la postérité, à marquer les consciences par leurs crimes. Ils...Les enfants d’Érostrate.

Afficher en entier

Classement en biblio - 18 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par koudero 2015-06-24T16:20:58+02:00

Sa nuit fut courte, une fois encore. Il parvint à dormir deux petites heures avant de se réveiller, transpirant, les images de ces femmes imprimées dans ses rétines. Il le sentait. Cette histoire avait ouvert un puits sans fond d’où remontaient des peurs féroces qu’il ne savait maîtriser. Ce lourd fardeau ne l’avait jamais quitté depuis toutes ces années. La culpabilité avait rongé son intérieur,parcellé chaque surface de son corps jusqu’à étouffer les dernières lueurs résistantes de son être. Quelquefois, elle se terrait entre deux ondes de bien-être et ressurgissait au détour d’une phrase, d’un mot ou même d’un visage. Une seconde peau invisible. Un habillage de remords. Depuis vingt-quatre ans, le propre fantôme de sa personne se reflétait dans son miroir. Un spectre qui en apparence tâchait de faire bonne figure alors qu’une fois le rideau tiré, tout se replaçait dans l’angoisse.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

L'avis d'Esméralda :

Voici un thriller qui ne m’a pas du tout laissé indifférente. Dans le style « page turner » tu as de quoi passer un super moment de lecture en sa compagnie !

Hiver, il neige. Lyon. Lille. Bruxelles. Quatre corps. Quatre meurtres sauvages. Un mode opératoire semblable mais perpétré par différents meurtriers. Il n’en faut pas plus pour semer la pagaille dans les services de police. Laura, capitaine, a rejoint les rangs de la police de Lyon par vocation. Milan Dacourt, lieutenant de la PJ de Dijon, ne vit que pour son métier. Hugo Adami, est policier à Bruxelles, un vieux de la vieille, le roublard du service. Trois enquêteurs hors pairs qui vont mettre leurs flairs aux services de cette enquête hors norme. Tous les trois font plonger dans les affres perverses de l’être humain. Côtoyer son côté sombre, démoniaque, primaire. L’être humain dans la déchéance la plus totale. Assoiffé de sang, de reconnaissance et d’estime. Un lignée de tueurs silencieux et macabres. Des tueurs bafoués dans leur estime de soi. Des tueurs aux profils en apparence sans tâche. Des hommes et des femmes, une communauté qui redéfini la vision même des meurtres en séries.

Après Sire Cédric, Franck Thilliez, Slimane-Baptise Berhoune et bien d’autres…, je suis ravie de découvrir cet auteur talentueux. Koudero a l’art et la manière de mettre en avant ces personnages dans un contexte totalement sordide. Il met un point d’honneur à décrire les émotions et les pensées de ses protagonistes avec délicatesse et force. Il les met à rude épreuve. Une guerre des nerfs éprouvante et épuisante qui mène nos trois enquêteurs sur des chemins semés d’embûches. Un enquête complexe qui rappelle celle diligentée 24 ans plus tôt par Adami : Le Borgne. Un psychopathe asocial qui a l’aide d’une arme blanche avait éventré quatre femmes reliées à son enfance. Cette nouvelle enquête présente de fortes ressemblances : victime aux faciès identiques aux toutes premières victimes du Borgne et mode opératoire quasi identique. Fort de persévérance, Laure, Milan et Adami mettent le doigt sur des petits éléments qui mis bout à bout éclairent nos enquêteurs sur la dimension disproportionnée de ces crimes. Les rebondissements s’enchainent à une vitesse effrénée. Une course contre la montre éreintante et usante. Cette immersion fera écho aux blessures propres de nos trois policiers et s’en relèveront difficilement.

Je ne te cache pas que j’ai kiffé cette lecture. Il y a tous les ingrédients que j’adore retrouvé dans un thriller : une trame sensationnelle, un final tonitruant avec des surprises époustouflantes, une intrigue hyper passionnante qui s’égrène au fil des pages et qui ne laisse filtrer aucun soupçon, des personnages honnêtes sans fioritures ( pas de supers flics, mais une femme et deux hommes entiers avec leurs propres blessures), des psychopathes hyper méchants ( leurs psychologies sont au diapason avec leurs démences), un décor sordide (maison vide, hôpital psychiatrique, prison, église, arbre et rue non avenante…) et des scènes sanglantes à t’hérisser le poil.

Et sur la forme, je n’ai rien à redire. Une plume à 100% efficace. Une plume franche et addictive. Un auteur qui sait te mener par le bout du nez. Le choix de chapitres courts donne un rythme très intéressant au roman.

Je t’assure qu’une fois ce thriller ouvert, tu ne peux plus le refermer. D’ailleurs c’est impensable et infaisable. T’es là, pris dans un tourbillon de folie où la seule chose qui demeure s’est de savoir la suite des événements et les pages s’enquillent sans que tu fasses attention. Quand je te dis que c’est un page turner du diable !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Root 2018-04-22T17:35:00+02:00
Lu aussi

Le capitaine Esposito a beau se signer en entrant dans l’église – c’est de rigueur – ce qu’il l’attend devant l’autel de Notre-Dame Saint-Louis est glaçant : entaillée du cou jusqu’au bas de reins, la victime s’est vidée de son sang. Le légiste penche pour une mort rapide et violente. Un carnage.

Milan Dacourt, lieutenant de police à Dijon, tient à venir en renfort sur cette affaire. Sébastien Martel était son ami d’enfance. Un ami qu’il n’avait pas revu depuis 10 ans et qui lui cachait manifestement bien des choses. D’abord peu encline à cette collaboration, Laura Esposito accepte pourtant de faire équipe avec Milan, qui se fait un devoir moral de résoudre cette affaire.

C’est là que ça coince.

Le pourquoi du comment Milan découvre que son ami se savait menacé, je n’y crois pas une seconde. C’est un moment décisif, puisque c’est le point de départ de l’enquête. Donc, si je ne marche pas là, il y a peu de chances que la suite me convainque, et je serai à l’affût du moindre défaut. Les interactions entre les personnages, par exemple. Trop convenues à mon goût. Les lieux de l'action, clichés.

J’ai peut-être fait une fixette sur ce qui, pour certains, n’est qu’un détail, car ce premier roman propose de très bonnes choses. Trop de bonnes choses. Là encore, je rechigne, certaines situations sentent le déjà-vu. Le dénouement, retors, m’a toutefois convenu. Après des investigations mouvementées, la toile d’araignée qui s’est tissée autour de nos protagonistes trouve un sens. J’aurais toutefois dû m’arrêter ici : l’épilogue ne m’était pas indispensable.

J’attendais beaucoup de ce roman, dont j’avais lu des critiques élogieuses, mais il m’a perdue en route.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par beckygirly 2018-04-11T09:21:27+02:00
Argent

Avec ce roman, Mickaël Koudero tente de s’inscrire dans la lignée des grands noms du thriller français, et malgré quelques points négatifs cet auteur a tous les critères pour y réussir.

On débute le récit dans le vif du sujet avec un premier meurtre violent qui est le préambule d’une quête haletante dont le dénouement ne tombe pas dans une facilité parfois trop certaine dans ce genre littéraire. Cette mort n’est qu’un premier pas vers l’abyssale profondeur de la nature humaine qui dévoile, au fur et à mesure de la lecture, une noirceur qui n’est malheureusement plus à démontrer.

Cette introduction permet de poser les bases de la suite mais aussi d’introduire les personnages : la capitaine Laura Esposito qui enquête sur la victime, et Milan Dacourt, meilleur ami de la victime qui va tout faire pour découvrir la vérité. Ce duo, assez commun au final, se lance dans une enquête qui va les emmener jusqu’en Belgique à la rencontre du commissaire Adami. Ce dernier voit les démons de son passé ressurgir avec une nouvelle vague de meurtres qui reprennent ceux du Borgne, tueur tristement célèbre, pourtant trop vieux aujourd’hui pour être le coupable. Le trio est emporté dans un tourbillon sanguinaire où le passé rattrape le présent, où les crimes du Borgne semblent glorifiés. Pourquoi ? Et surtout quel est le lien entre ces actes et la première victime, Sébastien ?

La vérité surgit petit à petit, terrible de par sa nature et de par ce qu’elle signifie. Car derrière cette histoire, Koudero n’hésite pas à faire une petite critique de notre société qui encense l’individualisme, la célébrité au détriment des gens. Pour exister il faut être connu à tout prix et quoi de plus simple que d’être inscrit dans la postérité pour des actes infâmes ? Car c’est cela que recherchent ces tueurs dépourvus à jamais d’humanité : être reconnu, qu’on parle d’eux. L’auteur touche ici un point essentiel : on se souvient des bourreaux, mais non des victimes. Il suffit de suivre l’actualité pour se rendre malheureusement compte qu’il a raison.

Des questions se posent alors : quelle responsabilité peut-on incomber à la société face à des actes aussi terribles ? Pourrait-on les en empêcher ? Ne faut-il pas déjà avoir une part de ténèbres en soi pour franchir le cap et ôter la vie à un autre être humain ?

Le roman ne propose pas de réponses puisqu’il se contente de nous présenter une histoire bien ficelée et prenante. Mais le fait qu’il nous fasse réfléchir par-delà la lecture montre un souci de réalisme et de profondeur qu’a su mettre l’auteur.

Le récit dans son ensemble est bien construit, et l’écriture est très visuelle dans le style cinématographique. L’auteur ne se perd pas en descriptions superflues, il va à l’essentiel sans tomber le gore, ce qui peut décevoir quelque peu les habitués du genre. La tension ne quitte pas les pages, on sent une sorte d’urgence qui prend de l’ampleur tandis que nous approchons de la fin. On note quand même une trame ordinaire qui laisse peu de place à une nouveauté : on devine beaucoup d’éléments, même si la fin reste une bonne surprise.

Du côté des personnages, ces derniers restent banals dans leur caractère, clichés, ce qui est un peu dommage. Entre le flic beau gosse, célibataire qui est excellent dans son métier, la flic déchirée entre son enfant et son travail, et le plus vieux tourmenté par son passé, l’originalité se fait attendre. On a du mal à s’attacher à eux.

Cette lecture n’en est pas moins une bonne découverte qui aura été captivante du début à la fin. Koudero maîtrise les codes du genre, il lui reste à développer son propre style.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par OceaneDeepa 2018-04-10T18:10:43+02:00
Or

Chronique : https://worldofvoz.com/2018/04/10/des-visages-et-des-morts-mickael-koudero/

Je remercie Babelio pour cette lecture. Je ne connaissais pas Mickaël Koudero avant de me voir proposer ce livre et j’avoue que je ne regrette pas du tout cette découverte.

L’auteur nous signe là un thriller diablement bien ficelé. Même si j’ai fini par deviner certaines révélations (la lettre « F » et la personne complice), cela n’a pas gâché le plaisir de la lecture. C’était bien essayé de vouloir nous entourlouper sur certains points mais ça n’a pas pris avec moi ! Je devrais peut-être me reconvertir en flic de criminelle, qui sait… ^^

Pour en revenir à notre histoire, c’est un thriller comme je les aime, c’est-à-dire assez rythmé car on joue contre le temps pour sauver des futures victimes. De plus, les chapitres sont courts, ce qui renforce cette notion de temps qui presse. J’ai aimé que l’histoire commence en France mais se poursuive en Belgique. De nos jours, les gens peuvent se déplacer très facilement d’un pays à l’autre en Europe, donc pourquoi pas les tueurs ? Les thrillers que j’ai lus ont généralement tendance à encrer le récit dans un pays ou une région, faire courir nos enquêteurs hors de leur zone de confort pour traquer le tueur a été une très bonne idée que l’auteur a su saisir. Mickaël Koudero maitrise son histoire et cela se sent, il n’hésite pas à nous envoyer sur des pistes parallèles pour brouiller les pistes. On pense à une idée, puis on se dit que finalement, non, ce n’est pas possible pour finir par revenir à l’idée initiale. Bref, on se triture les méninges avec les policiers en charge de l’enquête.

En ce qui concerne les personnages, il y en a trois principaux : la capitaine Laura Esposito et le lieutenant Milan côté français et le commissaire Hugo Adami côté belge. Ils vont devoir se coordonner pour résoudre l’enquête, ce qui ne sera pas toujours facile car de vieux démons vont resurgir. Ils sont tous les trois attachants, faillibles, en un mot : humains. Il y a énormément de personnages mentionnés dans ce récit. Au début je m’y suis un peu perdue mais quand on arrive à saisir les ramifications de l’enquête, j’ai trouvé que cela devenait plus facile à retrouver qui était qui.

En conclusion, je vais résumer ce livre en disant que c’est un thriller addictif, un véritable page-turner. Il est sûr et certain que maintenant je vais guetter la sortie des livres de Mickaël Koudero avec une certaine impatience !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Armony22 2018-04-09T17:52:05+02:00
Or

"Nous ne sommes pas face à un tueur en série, mais à une série de tueurs."

Ce thriller démarre sur les chapeaux de roue. L'auteur nous plante le décor d'entrée. Première page, premier meurtre. Pas de détours ni de longueurs inutiles. Ca c'est fait !

Une intrigue complexe et machiavélique à souhait. Une toile savamment tissée où les fils se mêlent et s'entremêlent. Suivez bien tous les indices et à aucun moment vous ne perdrez le fil. C'est fait aussi.

Un rythme haletant et soutenu. Pas de temps mort. Pas de répit. Quelques petits cliffhangers en fin de chapitre, distillés ça et là, pour ne pas vous laissez reprendre votre souffle. Le tout dans une ambiance très sombre.

Les personnages sont nombreux mais fouillés et bien travaillés. Le trio d'enquêteurs est très attachants. On en apprend petit à petit sur leur vie personnelle, c'est bien dosé.

L'atmosphère est pesante, pleine de noirceur. L'auteur nous dépeint parfaitement notre société d'aujourd'hui où pour certains le paraître prend une place essentielle dans leur vie, avec les réseaux sociaux et cie (je n'en dirais pas plus pour ne pas spoiler). C'est glauque mais à la fois tellement réaliste. Effrayant !

Et il y a la plume de l'auteur. Très agréable, presque poétique. Efficace et maîtrisée. L'écriture est rythmée, des phrases courtes parsemées de jolies métaphores. J'ai adoré !

Mon seul petit bémol, qui fait que ce ne sera pas un coup de coeur, est que j'ai deviné l'identité d'un tueur à 70 pages de la fin. Oui, il en faut beaucoup pour me surprendre. Mais l'auteur nous réserve des "surprises" jusqu'à la dernière page, donc pas plus déçue que ça au final.

Merci à Babelio et aux éditions de Mortagne pour cette excellente lecture.

Ce roman est le premier de l'auteur paru déjà en 2015 sous le titre "Les enfants D'Erostrate" en auto-édition. Très très prometteur et assurément à suivre de très près. Je vous le recommande fortement.

Retrouvez toutes mes lectures sur https://www.facebook.com/lecturesnoirespournuitsblanches/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sagweste 2016-09-22T09:48:10+02:00
Or

Naviguant sur différents groupes littéraires, il a été question il y a peu d’apprendre que cet auteur allait bientôt être publié par une maison d’édition. Ayant acheté son livre en epub en début d’année, je me suis dit qu’il serait temps de le découvrir et pour cela rien de tel qu’une petite lecture commune avec ma collègue Sylvie.

Une histoire qui se joue sur plusieurs plans : l’ami d’un des défunts, Milan, un flic qui veut connaitre le fin mot de ce qui lui est arrivé ; Laura, flic aussi, qui récupère territorialement la première scène de crime et enfin Adami, le flic belge avec qui les deux autres vont devoir composer.

L’auteur nous dresse trois personnages qui n’auront de cesse de trouver des indices, avec des méthodes de travail plus ou moins particulières.

Adami est l’archétype d’un flic bientôt à la retraite, qui a été plus que bouleversé par une affaire presque similaire plusieurs années auparavant. Il mettra du temps à pouvoir travailler en véritable confiance avec Laura et Milan.

Les meurtres s’enchaînent, dans ce que l’on imagine des souffrances abominables. L’auteur réussit à nous faire vivre à la fois le déroulé de l’enquête en Belgique, mais également des parties d’autres personnages qui deviennent de plus en plus importants au fil des pages. Pas de temps mort, des révélations au compte gouttes qui place petit à petit les pièces de l’enquête à leurs places.

Aussi nous avons des psychologies de personnages très bien décrites, des meurtres commis de manière très ciblés, le tout formant une histoire passionnante.

Bravo pour ce thriller épatant. Bonne continuation pour ce livre sous les auspices d’une Maison d’edition. Auusi, pensez-y, quand il sortira, précipitez vous pour le dévorer.

http://saginlibrio.over-blog.com/2016/09/les-enfants-d-erostrate-de-michael-koudero.html

Afficher en entier
Diamant

Un nouveau livre de l'auto édition qui m'a totalement conquise. Un vrai bon thriller avec des meurtres à la pelle, du sanglant, du macabre, beaucoup de folie et la peur de ce qui va encore arriver.

Dès les premières pages on entre dans le feu de l'action. Je me suis laissée entrainer par la plume de l'auteur. Un style très agréable. Des chapitres pas trop longs. Les évènements et les retournements de situation s'enchainent parfaitement. A aucune moment je n'ai découvert les faits avant leur révélation. Le tout est très bien ficelé et tient le lecteur en haleine.

Trois flics de brigades éloignées qui auraient pu ne jamais se rencontrer et qui vont être liés par cette enquête. Adami, le patriarche de l'équipe qui a été un des principaux enquêteur sur l'affaire du Borgne. Une affaire qui le hante depuis 24 ans. Milan dont le meilleur ami est la première victime. Et enfin, Laura, jeune mère de famille en plein divorce, elle est celle chargée d'enquêter sur ce premier meurtre. Ils se retrouveront à Bruxelles pour tenter de comprendre et surtout élucider cette sinistre affaire. Trois protagonistes qui, malgré quelques erreurs, vont former une équipe de choc. Une folie meurtrière qui lie le passé au présent à travers plusieurs tueurs.

Beaucoup de macabre et d'horreur mais pas seulement. L'auteur y a également intégré des sentiments. Une petite dose de tendresse qui vient alléger la noirceur et redonner le sourire.

J'ai adoré la fin et l'épilogue. J'ai eu les larmes aux yeux aussi bien de tristesse que de bonheur.

Je n'ai rien de négatif à dire sur ce livre. Il est parfait. Un beau coup de coeur.

Un auteur avec énormément de talent que je vais suivre et dont j'ai hâte de découvrir d'autres écrits. Avec, pourquoi pas, ces mêmes flics dans d'autres enquêtes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par annick69 2016-02-07T10:32:17+01:00
Or

on ne peut qu'adhérer à ce thriller si l'on aime ce style de roman, qui plus est le livre en lui même est superbe, une très belle couverture aux couleurs allant du gris au blanc glaçant. Une folle course poursuite dès le début nous entraîne dans les méandres du mal. Une suite peut être?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kristie59 2015-12-30T16:13:32+01:00
Argent

Livre intéressant, une bonne intrigue et des personnages bien campés. Parfois des redites mais c'est pardonnable. Je recommande

Afficher en entier
Commentaire ajouté par silbert 2015-09-03T21:03:10+02:00
Or

Je ne vais pas vous résumer l'histoire d'une part parce que celui donné par l'auteur se suffit très bien à lui même et d'autre part je risquerai de dévoiler trop de chose....

Tout ce que je peux vous dire c'est que plusieurs meurtres vont nous faire voyager à travers la France et la Belgique et que trois flics vont être amenés à travailler ensemble afin de résoudre les crimes commis par les enfants d'Erostrate.

Je vais donc surtout vous parler de mon ressenti sur cette lecture qui est un vrai coup de cœur.

Parlons d'abord de l'enquête,

Cette dernière est vraiment très bien menée du début jusqu'à la fin, il n'y a pas d'incohérence quand à son déroulement. Une grande toile est tissée et les fils sont au fur et à mesure reliés même si parfois des nœuds surviennent, les pièces du puzzle s'emboitent petit à petit, des indices sont semés et nous invitent à chercher l'identité de ces tueurs.

Nous retrouvons dans ce roman tout ce qui fait une bonne enquête: autopsie, interrogatoire, le temps qui est compté et défile trop vite. Mais il y a aussi cette ambiance sombre, les découvertes macabres, de la tension et du suspense. Le lecteur est maintenu en haleine jusqu'au bout. Le tout est très réaliste , très bien détaillé et nul doute que l'auteur a effectué un très grand travail de recherche en amont.

Les personnages maintenant,

Ces derniers ont un rôle très important dans cette enquête, certains sont même touchés personnellement par cette dernière.

Trois flics, trois individus totalement différents que ne se connaissaientt pas avant. Nous allons assister d'abord à une méfiance les uns envers les autre puis des liens vont se nouer. Chacun a des démons: le capitaine Laura Esposito est en instance de divorce, le lieutenant Milan vient de perdre un ami qui était comme un frère et le commissaire Hugo Adami a été traumatisé il y a 24 ans par une affaire de tueur en série.

Ces trois policiers paraissent un peu froid aux premiers abords mais nous apprenons à les connaitre et à les apprécier. Ils ne sont pas parfait et commettent des erreurs mais cela les rend d'autant plus humain.

La plume de l'auteur est très agréable, parfois poétique, parfois sanglante. J'ai trouvé la référence au personnage d'Erostrate qui est le noyau de cette histoire et bien pensée tout comme l'intégration de ce personnage intriguant et terrifiant qu'est Le Borgne.

L'auteur nous offre un thriller haletant et addictif avec un très bon final. Ce dernier pourrait facilement être adapté au cinéma.

Un mot sur la fin justement: cette dernière m'a bluffée et scotchée: elle clôture parfaitement cette enquête: violence, tension. et nous obtenons toutes les réponses.

Afficher en entier

Dates de sortie

Des visages et des morts

  • France : 2018-03-12 - Poche (Français)
  • Canada : 2017-11-01 (Français)

Activité récente

Ropoud le place en liste or
2018-04-25T03:41:53+02:00

Les chiffres

Lecteurs 18
Commentaires 10
Extraits 3
Evaluations 10
Note globale 8.4 / 10

Évaluations

Titres alternatifs

  • Les Enfants d'Érostrate - Français

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode