Livres
486 016
Membres
475 738

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par bazinga 2018-05-13T01:42:57+02:00

"Je souris, remonte ma main et fais rouler mes pouces sur ses tétons. Les pince délicatement. Un gémissement s’échappe de la gorge de Noah. Je plaque mes paumes sur son dos et le tire vers moi. Ma bouche se pose sur son ventre. Je l’embrasse, laisse ma langue flâner sur ses pectoraux. Je me délecte du goût de sa peau. Il sent bon le gel douche à la pomme et me donne envie de le dévorer. Il est certes fin, mais ses muscles sont fermes, bien dessinés. Pas d’abdominaux saillants ou de pecs hyper développés, mais son physique gracile et robuste à la fois me plaît.

Il gémit lorsque mes dents mordillent et tirent ses tétons durcis. Je continue, souhaitant entendre ce doux bruit résonner de nouveau à mes oreilles. Je finis par reprendre ma route, dessinant un chemin humide vers sa gorge, que je suce jusqu’à lui laisser une trace un peu rouge qui s’effacera rapidement. Je ne veux pas le marquer : il l’est déjà bien trop à mon goût.

Il murmure mon prénom d’une voix étranglée et j’attrape ses boucles, les serrant dans mon poing avant de prendre violemment sa bouche. Elle est froide. Légèrement gercée.

Nous basculons tous les deux sur le lit et nous embrassons avec ferveur. Pourtant, bien vite, ça ne suffit plus. Je me dépêtre de la couverture tant bien que mal pour me retrouver contre Noah. Ma queue durcit jusqu’à devenir douloureuse tandis que je me frotte contre le tissu de son jean. Mes mains tâtonnent sur sa ceinture pour la déboucler, puis je m’occupe de sa fermeture éclair. Je plonge sous son boxer et agrippe son érection. Referme mon poing dessus. Commence des mouvements de va-et-vient. J’avale ses gémissements. Le caresse un peu plus fort. Mais ça ne me suffit toujours pas."

Afficher en entier
Extrait ajouté par kmrct89 2019-06-20T14:32:23+02:00

Peu importe ce qu'il pense. Peu importe qu'il soit persuadé qu'il n'est pas celui qu'il me faut. Peu importe qu'il croie que je ne suis pas capable de gérer notre relation. Je sais qu'il tient à moi. Il me l'a assez prouvé. Par ses regards, ses gestes, sa douceur. Par sa façon de nouer ses doigts aux miens. De m'embrasser. De m'enlacer. De me faire l'amour. Alors peut être a-t-il peur. Peut être ne croit-il pas en nous. Mais ce n'est pas grave. Parce que j'y crois pour deux. Je ferai tout ce qui sera en mon pouvoir. Je me battrai. Pour lui. Pour moi. Pour nous. Nous le méritons.

Afficher en entier
Extrait ajouté par JudithPrr 2019-08-18T20:51:32+02:00

Ce qui nous est refusé le jour, nous pouvons le vivre partiellement la nuit. Tels des amants cachés qui ne peuvent être ensemble qu'une fois dissimulés par les ténèbres. Mais nous ne sommes même pas ça. Simplement deux hommes qui se rattachent au moindre petit bout de branche pour ne pas avoir à se séparer tout à fait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marlene2303 2019-06-22T16:31:33+02:00

« Je revis mon rêve, dans lequel Noah me regarde, allongé, alangui, un sourire sur ses lèvres pulpeuses, ses yeux vert sombre brillants de luxure. Il ne me faut que quelques minutes pour jouir dans un râle, éjaculant sur mon ventre dans un soupir comblé. Mais cet instant est toujours suivi d’un autre, bien moins agréable. Celui où je me sens submergé par une vague de culpabilité, de convoitise. Par ce sentiment de ne fantasmer sur Noah que comme un simple objet de désir, de ne songer qu’au sexe sans me préoccuper de ce qui a de l’importance : sa fragilité, ses blessures, ses peurs.

Je chasse aussitôt ces pensées d’un revers de la main. C’est faux, je ne suis pas comme ça. Certes, je désire Noah. J’ai envie de lui. je voudrais pouvoir caresser sa peau, mordre sa chair, le voir onduler contre moi en gémissant. Mais pas seulement. Je veux aussi découvrir l’homme qu’il est. L’aider à s’en sortir. Etre la personne sur laquelle il peut compter, peu importe les circonstances. Je veux être l’amant, l’ami, le frère, tout à la fois. Ou n’importe quel rôle qu’il consentira à me donner. Je m’en contenterai sans me plaindre, bien que j’aie parfaitement conscience que je voudrai toujours plus. Je ne comprends pas vraiment mes sentiments, ni la rapidité avec laquelle ils ont éclos. De toute façon, je crois que ça n’a aucune importance. Parce que c’est mon élève. Parce que je n’ai pas le droit d’éprouver tout ça. Désirer Noah m’est défendu, mais à défaut, je peux toujours tenter de lui venir en aide. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode