Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de DesLivresEtMoi7 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
L'affaire Julie Hugo L'affaire Julie Hugo
Caroline Fabre-Rousseau   
Une pièce de théâtre originale : "L'affaire Julie Hugo" de Caroline Fabre-Rousseau, aux éditions Chèvre-feuille étoilée.

Le pitch : "Vous avez donné votre livre à vos lecteurs, qu'ils se débrouillent avec.
Ce que je vous reproche, ce qui est inacceptable, c’est que vous avez donné une mauvaise version des faits. Vous avez cherché à défendre votre héroïne, cette fameuse Julie Duvidal, épouse Hugo, en nous faisant croire qu’il était juste est souhaitable qu’elle arrête de peindre après son mariage.
Vous avez donc mal fini votre livre. Je vous demande à présent de le finir correctement.
Ce livre m’appartient, puisque je l’ai lu. Je suis en droit de vous demander d’écrire une fin différente."

Voilà un genre qui ne m'est plus familier depuis bien des années, la dernière pièce de théâtre que j'ai pu lire remontant sans aucun doute à mes années de lycée. Aussi me suis-je finalement réjouie de retenter l'expérience lorsque je me voyais sélectionnée pour ce livre à l'occasion d'une opération Masse Critique Babelio... Pour autant je dois avouer que mon sentiment à son sujet est plutôt... Mitigé...

C'est parce qu'elle a reçu un mail d'un lecteur, mécontent après avoir lu "La belle-sœur de Victor H", déçu que l'artiste dont il est question dans ce livre se consacre à sa famille au détriment de la peinture, que germait dans l'esprit de l'auteure l'idée de produire une suite, sous la forme d'une pièce de théâtre, narrant le procès d'un lecteur ayant séquestré l'auteure afin qu'elle écrive une autre fin, une "meilleure" fin, celle qui aurait dû être à la place de celle qui est.

Léger au premier abord, le propos est bien plus profond qu'il n'y paraît, traitant bien plutôt de la place de la femme au sein de la société, non seulement à l'époque des "faits" mais aussi de nos jours. Car il est bien vrai que, si l'on en croit les illustrations recouvrant ce livre, l'artiste avait du talent et aurait pu poursuivre ses travaux pour le plus grand plaisir des yeux. Mais parce que le sujet allait nécessairement faire débat, à l'époque comme aujourd'hui, c'est tout un panel d'artistes de l'époque qui participent à la pièce pour défendre leur point de vue, leur opinion sur la question. Cela étant, il également prévu que trois spectateurs participent au "procès", ce qui ajoute un aspect délicieusement interactif à la pièce.

Mais le débat ne s'arrête pas en si bon chemin et pourrait être axé sur bien d'autres sujets encore. Il en va ainsi pour ce qui est des choix de l'auteur et de l'écriture, du "droit" ou non pour un auteur de modifier la fin d'une biographie au motif qu'elle n'est pas conforme à ses principes. Il en est de même pour la place et le statut du lecteur quant à l'écriture... Un lecteur a-t-il seulement voix au chapitre au stade de l'écriture ? Peut-il prétendre exiger quoi que ce soit de l'auteur ? Un bon nombre de questions susceptibles de déclencher de folles et affolantes discussions qui sauront tenir le lecteur éveillé jusqu'aux heures les plus sombres de la nuit...

Pour autant c'est ici justement que le bas blesse et que mes faveurs s'arrêtent... Car pourquoi se contenter d'une petite centaine de pages pour traiter de si vastes sujets, de questions si sensibles, de thèmes si passionnants... Au-delà de quelques légèretés procédurales, c'est finalement toutes ces thématiques qui n'ont été qu'évoquées, effleurées, survolées, et voilà qui est bien dommage.

En outre une telle pièce, où le côté interactif est mis en avant, requiert nécessairement d'être jouée pour être traitée avec respect. Une simple lecture ne peut en aucun cas permettre au lecteur de se laisser embarquer aussi loin que besoin est... Il se doit de vivre la pièce plus que de la lire, ce d'autant plus que la fin est ouverte...

En bref, ce n'est pas tant le sujet que la façon dont il a été traité qui me chagrine... L'idée est belle, elle mérite juste... "Plus" à mon sens...
D'un amour à l'autre D'un amour à l'autre
Laura D   
De l'émotion à l'état brut : "D'un amour à l'autre", de Laura D., disponible sur Amazon.

Le pitch : Zoé aime Tom, ce ténébreux soldat, engagé pour jouer avec sa vie à chaque mission si ce n'est pour l'amour de sa patrie. Zoé aime aussi Adam, cet amour par correspondance, si parfait sans jamais l'avoir rencontré. Zoé aime également Justine, cette meilleure amie et colocataire trop attentionnée, sœur protectrice et tendre amante à la fois. Tom, Adam et Justine aiment Zoé, chacun à leur manière, chacun à leur envie. Mais Zoé, s'aime-t-elle ?

J'avais découvert cette talentueuse plume au hasard d'une annonce sur Twitter sollicitant des avis à propos de son dernier roman d'alors, "Mémoire d'un homme heureux". Profondément touchée par cette lecture, c'est avec un immense plaisir que j'ai donc réitéré l'expérience avec cette toute dernière parution... Et décidément cette demoiselle me plaît !

Retrouvant pour mon plus grand bonheur cette délicatesse qui la caractérise si bien, l'auteure nous plonge cette fois-ci au cœur de la vie de Zoé, dont l'inconstance d'abord agace, puis inquiète pour ensuite émouvoir, tant elle reflète l'immense détresse de notre héroïne à laquelle on finit immanquablement par s'attacher. Sous couvert d'une apparente simplicité, l'auteure nous dépeint ici un personnage d'une rare complexité, une jeune femme blessée par la vie, au cœur écorché, à l'âme tourmentée, dont les mots ne parviennent pas à venir à bout des maux qui l'ont mis dans cet état. Déboussolé, le lecteur n'aura dès lors de cesse que de vouloir lui tendre la main, la relever, parfois même la secouer. « Il est où le bonheur, il est où ? » « Mais il est là le bonheur, il est là Zoé ! Il te tend le bras et tu le mérites, alors fonce, tu y as droit bordel ! », aimerait-on tant lui répondre... Et c'est ainsi qu'au fil des pages, sans fioritures ni prétention aucune, l'auteure nous livre une belle histoire d'une grande profondeur, laissant son lecteur en proie à un véritable tourbillon de sentiments.
L’écriture est toujours aussi fluide, belle, hurlant sa sensibilité aux yeux d'un lecteur d'ores et déjà conquis et touché en plein cœur.

En bref ? On a tous droit au bonheur... Et si ce petit livre nous en donnait la leçon ?
Le Guerrier Millénaire, Tome 1 : L'Illdinus Le Guerrier Millénaire, Tome 1 : L'Illdinus
Florian Gautier   
Un roman de science fiction de haute voltige : "Le Guerrier Millénaire, Tome 1: L'Illdinus", de Florian Gautier, disponible sur Amazon.

Le pitch : Passionné d'astronomie et un peu rêveur, Drake mène une existence paisible, semblable à celle des jeunes de son âge, souvent en compagnie de son meilleur ami Jeff, et fuyant la belle Amandine à laquelle il n'ose avouer sa flamme. Pour autant sa vie va basculer lorsqu'il fait la rencontre d'un mystérieux vieil homme qui lui parle d'une étrange mission qui lui serait apparemment dévolue, selon la légende du Guerrier Millénaire... Refusant d'abord de croire à une telle histoire, le jeune homme est pourtant contraint de revoir sa vision du monde lorsque celui-ci semble basculer dans le chaos, sans compter cet homme qui hante ses rêves et semble nourrir bien des desseins à son égard...

C'est au hasard d'un échange sur Twitter avec son auteur que ce dernier m'a très généreusement confié la lecture de ce roman, me permettant ainsi de découvrir cette nouvelle plume dans le paysage de la science-fiction.

Qu'il m'a été difficile de vous en livrer un résumé sans vous spolier ni vous embrouiller ! Car sans perdre un seul instant de sa narration, l'auteur nous plonge ici au cœur d'un récit des plus prenants, particulièrement sombre et complexe. Bien qu'il soit parfois difficile d'en suivre le fil tant l'intrigue est dense et l'action omniprésente, l'histoire est remarquablement maîtrisée et rondement menée. Entraîné au cœur de scènes d'une remarquable intensité à un rythme haletant, le lecteur se voit soumis à un suspens de tous les instants jusqu'à un dénouement époustouflant.
Bien que l'enchaînement d'actions ait freiné mon empathie à leur égard, les personnages n'en restent pas moins très intéressants. Revisitant avec originalité le mythe du super héros, l'auteur brosse avec grand soin un intriguant portrait de Drake, mais n'en délaisse pas ses autres protagonistes pour autant, qu'il s'agisse du sombre Destro ou encore de l'ambivalent Jeff.
En dépit d'une mise en page nécessitant peut-être quelques révisions, le style de l'auteur, vif, nerveux, efficace, apporte beaucoup à la force du récit et à la noirceur de l'atmosphère.

En bref, un premier tome prenant d'une saga prometteuse !
Heaven Heaven
Julie Rigaut   
Un premier roman très original d'une Beauvaisienne fort prometteuse : "Heaven", de Julie Rigaut, publié aux éditions ABCD'r, disponible sur leur site Internet et au sein du réseau médiathèques du Beauvaisis.

Le pitch: A 17 ans, Joana Lewis mène une existence bien paisible dans la petite ville de Laguna Beach. Lycéenne en classe de première, la vie n'est pas toujours rose quand on fait partie des « losers », pour autant elle peut toujours compter sur ses fidèles amis Alex Turner, Logan Adams et Alana Mitchell. Mais la petite vie tranquille de Joana va être mise à mal par l'arrivée d'un nouveau jeune homme dans sa classe, Nataniel Heaven. Immédiatement séduite par ce beau et mystérieux garçon et réciproquement, les deux jeunes gens ne tardent pas à laisser parler leurs sentiments. Pour autant Joana, intriguée par l'aura de mystère qui entoure son bien-aimé, n'aura de cesse de découvrir les mystères qui l'entourent, sans se douter de tout ce qui l'attend...

Parce qu'il me tardait de découvrir des auteurs Beauvaisiens, c'est au hasard d'une de mes visites au sein de la médiathèque centrale de Beauvais que mes yeux de lectrice avisée se posèrent sur ce mystérieux roman. Conquise par le synopsis, je ne tardais pas à m'en emparer, convaincue du plaisir que j'allais prendre à lire ce livre.

L'auteure nous plonge ici au cœur d'une intrigue particulièrement originale. Plutôt destiné aux jeunes adultes, le roman souffre certes de quelques longueurs mais n'en reste pas moins remarquable et captivant. Bien ficelée et rondement menée, le récit tient ainsi son lecteur en haleine au fil des chapitres jusqu'à un final aussi palpitant que réussi.
Plutôt bien brossés, les personnages constituent un véritable atout de ce roman et s'avèrent franchement intéressants, qu'il s'agisse de notre jeune couple qu'on souhaite protéger à tout prix tant on s'attache à eux, mais également de leurs amis et proches comme de leurs ennemis.
L'écriture est particulièrement fluide et agréable, ce qui ajoute au plaisir qu'on prend à découvrir cette nouvelle plume.

En bref, voilà une jolie surprise que je vous souhaite de découvrir à votre tour !
L'héritière des Brumes L'héritière des Brumes
Rose M   
Un... Fantastique roman... Fantastique ! "L'Héritière des Brumes, Tome 1 - Médium", de Rose M. disponible dès demain sur Amazon !

Le pitch : A 19 ans, Mia est une jeune fille pas comme les autres. Préférant suivre des cours par correspondance pour ne plus subir les moqueries de ses camarades à cet égard, Mia possède le don de communiquer avec les esprits, don qu'elle tient à mettre au service des autres, comme la pauvre Brigitte, à la recherche de son fils depuis de nombreuses années.
Ayant des relations plutôt distantes avec ses parents, voire même froides s'agissant de sa mère, Mia vit seule dans son petit appartement... Seule ? Pas tout à fait... Car Mia n'a qu'un seul véritable ami : PG, alias Petit Gardien, un fantôme amnésique mystérieusement apparu le jour de ses neuf ans, et qui lui tient désormais compagnie de tout temps... Celui-ci l'aide d'ailleurs dans une quête bien étrange : Retrouver la trace d'un être dont elle a croisé le regard 10 ans plus tôt alors qu'elle visitait la Citadelle de Verdun... Un regard auquel elle est restée inexplicablement accrochée...

Cela fait maintenant plusieurs mois que je côtoie la très sympathique Maëva sur les réseaux sociaux. Charmante bloggeuse, profondément investie et soutien sans faille de l'autoédition pour leur avoir consacré son blog littéraire, cette petite cachotière n'osait cependant pas nous dévoiler ses talents d'auteure ! Le pas est désormais franchi pour notre plus grand plaisir, et c'est évidemment sans hésiter que j'ai dit oui lorsqu'elle m'a proposé de découvrir son roman en avant première, trop heureuse de découvrir une plume qui, j'en étais sûre, s'annonçait fort prometteuse !

Dotée d'un sens inné de la narration, l'auteure nous plonge ici au cœur d'une intrigue particulièrement brillante, efficace et bien construite. Alternant les points de vue de Mia et PG avec subtilité tout au long du récit, l'auteure ne s'encombre pas de fioritures ni temps morts, livrant ainsi un récit captivant et agréable à lire, permettant à son lecteur de se glisser dans les pas des deux jeunes gens pour ressentir, et même vivre l'histoire. L'intrigue qui nous est contée est particulièrement prenante et rondement menée, le lecteur ne s'apercevant même pas que les pages défilent à toute vitesse avant d'être assommé par un final aussi ahurissant que frustrant.
Immédiatement séduit par le côté fusionnel qu'il dégage, le lecteur ne peut que s'attacher à ce charmant duo sans repères et en quête de réponses. Touchants de réalisme et de sincérité, le lecteur n'aura dès lors de cesse que de vouloir les aider dans leurs recherches et les accompagner dans leurs péripéties.
Particulièrement fluide et élégante, la plume ne souffre pas des quelques coquilles et erreurs de syntaxe subsistant dans le texte, qu'il s'agira cependant de balayer d'un revers de plume correctrice afin d'en rendre la lecture tout simplement irrésistible.

En bref, un formidable premier tome d'une saga qui s'annonce passionnante, et dont j'attends bien sûr la suite avec impatience ! Il sort demain mes amis, alors vous savez ce qu'il vous reste à faire !
Les Décharnés - Une lueur au crépuscule Les Décharnés - Une lueur au crépuscule
Paul Clément   
Un roman aussi mordant que prenant : "Les Décharnés", de Paul Clément, disponible sur Amazon.

Le pitch : Par une banale journée caniculaire au fin fond de la Provence, Patrick prend exceptionnellement le temps d'une pause en raison de sa cheville blessée. Agriculteur misanthrope, cynique et aigri, celui-ci contemple l'embouteillage qui ne cesse de croître alors que sonne l'heure de la débauche, et se délecte du concert des klaxons incessants. Mais la journée vire au cauchemar lorsque les automobilistes s'agacent, deviennent de plus en plus agressifs, s'attaquent les uns aux autres, s'entretuent... Mais se relèvent, toujours plus assoiffés de sang... Il est grand temps de se barricader pour Patrick qui voit sa ferme prise d'assaut... Sauf qu'une malheureuse petite fille, encerclée par ces monstres, empêche sa conscience de verrouiller sa porte...

Je me souviens vous l'avoir déjà dit, mais il fut un temps où je n'étais foncièrement pas friande de ce genre de littérature... Oui, mais ça c'était avant d'être croquée par la plume de Johan Duval qui a fait de moi une sombre lectrice raffolant de chair en putréfaction, dents noircies et membres sanguinolents... Aussi est-ce donc sans hésiter que j'ai fait confiance à la plume de Paul Clément, grand spécialiste du genre pour être fondateur et rédacteur en chef du blog myzombieculture.com !

Fidèle aux classiques du genre, l'auteur nous livre malgré tout une intrigue particulièrement originale sous bien des aspects. Implantant son action en plein cœur de notre belle Provence ensoleillée, l'auteur donne le ton dès le premier chapitre, ne laissant dès lors aucune chance à un lecteur déjà mordu, ne connaissant que peu de répit entre actions et frissons, captivé par une intrigue rondement menée et particulièrement efficace, avide de dévorer les pages qui défile sous ses yeux, avant d'aboutir à un final tout simplement ahurissant (je songe d'ailleurs très sérieusement à extorquer une "suite" à l'auteur... Les amis, avec moi!)
Croqués avec autant de soin que de talent, les personnages constituent ici la véritable force du roman, à commencer par Patrick, archétype de l'antihéros par excellence. Franchement antipathique au premier abord, le lecteur verra son point de vue évoluer en même temps que le personnage, dont la carapace se fissure au contact de la petite Emma, à laquelle on ne peut que s'attacher, prenant ainsi le contrepied de notre société, prête à réveiller ses plus bas instincts une fois qu'approche le danger, constituant dès lors une véritable lueur d'espoir dans ce récit rempli de brutes sanguinaires... Et je ne parle pas forcément des zombies...
La plume de l'auteur, particulièrement fluide et agréable à lire, contribue grandement au vil plaisir qu'on prend à engloutir ce livre!

En bref, préparez-vous à l'apocalypse provençale, on va croquer du zombie, moi je vous le dis !
Légende Légende
Sylvain Prudhomme   
Un livre-voyage incroyablement intense : "Légende", de Sylvain Prudhomme, aux éditions Gallimard.

C'est au cœur de La Crau, vaste étendue où les pierres cohabitent avec les brebis, que vivent deux amis liés par une amitié sincère : Nel, descendant de toute une famille de berger devenu photographe, et Matt, constructeur de toilettes sèches d'origines anglaise et réalisateur à l'occasion. Mais alors que Matt nourrit le projet de faire un film sur "La Chou", un ancien haut lieu des soirées de la région, très en vogue il y a encore quelques années, il va s'intéresser à deux cousins de Nel, aujourd'hui disparus mais qui ont bien connu ce lieu légendaire. Fabien et Christian, deux frères qui ont vécu intensément, que tout opposaient et pourtant pas si différents l'un de l'autre...

C'est à l'occasion d'une opération Masse Critique organisée par Babelio que j'eus le plaisir de recevoir ce roman qui m'intriguait depuis sa sortie. Aussi est-ce avec plaisir et curiosité que je me suis plongée dans cette histoire dont je suis ressortie toute chamboulée, rendant la présente chronique particulièrement difficile à rédiger...

Usant avec finesse de son incontestable talent de conteur, l'auteur nous offre ici un véritable voyage des plus fascinants au cœur de ces terres arides, tant les descriptions sont d'une minutie impressionnante et d'un réalisme à couper le souffle, faisant ainsi partager à son lecteur le profond amour qui lient nos protagonistes à cette terre de rocailles chargée de souvenirs. Tout aussi fasciné que Matt pour l'incroyable destin de ces frères maudits et excessifs, le lecteur se retrouve à suivre ce dernier dans ses recherches, et se met dès lors à dévorer ce roman tant il est avide d'en apprendre davantage. Plus que le lieu, ce sont finalement ses clients que Matt veut nous faire rencontrer au travers de son travail, symbole d'une jeunesse trouble et heureuse de vivre dangereusement.
Vraie force de ce roman, les personnages sont particulièrement intéressants et attachants, et font de ce roman un récit chargé d'émotions diverses. Le lieu n'est pas en reste et en devient presque un personnage à part entière, tant l'attachement de nos héros lui est grand, ce qui ne fait qu'ajouter au concentré de sentiments que traverse un lecteur déjà sous le charme.
L'écriture, simple et pourtant précise, humble et pourtant majestueuse, ne fait qu'ajouter à la beauté de ce récit et aux émotions qui le submerge.

En bref, une bouleversante invitation dans le temps, l'espace et le cœur des hommes...
Il était une fois la Fée Chabada Il était une fois la Fée Chabada
Lucie Brasseur   
Quand le conte de fées croise la route du polar : "Il était une fois la Fée Chabada" de Lucie Brasseur, disponible sur Amazon.

Le pitch : Auteure de contes pour enfants sur son blog le jour, Maryline se prostitue la nuit pour subvenir à ses besoins et mettre à l'abri son rêve. Un soir elle se fait interpeller après une passe, comme bon nombre d'autres prostituées. Pour autant ces dernières sont vite relâchées. Pas elle, qui se retrouve incarcérée, accusée de meurtres qu'elle clame ne pas avoir commis. Aidée de son avocat pour prouver son innocence, Maryline va occuper sa détention en rédigeant des courriers pour ses codétenues, mais surtout en se lançant dans l'écriture du conte des Poupées Géantes et de la Poussière de Joie...

C'est à la suite d'un échange sur Twitter que cette charmante auteure me confiait la lecture de son dernier roman au titre fort intriguant, promesse d'un grand moment de lecture...

Ne manquant pas d'audace, l'auteure se lance ici le défi d'entremêler conte de fées et enquête policière au sein d'un même récit subtilement construit.
Et me voilà désormais bien embêtée... Car malheureusement la magie n'a pas totalement opéré chez moi, la partie "polar" étant à mon sens bien trop peu réaliste, nécessitant d'être bien plus fouillée pour être crédible, ce qui est vraiment dommage.
Pour autant, je tiens à saluer la bonne idée de cette écrivaine fort prometteuse. En effet, plus qu'une auteure, celle-ci se révèle être une formidable conteuse. C'est donc avec des yeux d'enfants remplis d'étoiles (ou de Poussière de Joie) qu'on se plaît à découvrir le formidable petit conte qui se construit sous nos yeux ébahis et conquis. Celle-ci est malgré tout parvenue à m'entraîner au cœur de cette histoire fort intrigante et surprenante, dont le suspense est remarquablement maintenu jusqu'aux dernières pages.
Véritable force du roman, Maryline est un personnage tout en contradictions et ambiguïtés, ce qui la rend d'autant plus intéressante, fascinante et touchante.
La plume de l'auteure, soignée, élégante voire même poétique, son style fluide et original, contribue grandement à faire de ce roman un très bon moment de lecture.

En bref, un rendez-vous certes manqué mais fort plaisant ! Je me plongerai avec plaisir dans d'autres romans de cette auteure !
La part des flammes La part des flammes
Gaëlle Nohant   
Un roman historique des plus captivants : "La Part des Flammes", de Gaëlle Nohant, aux éditions Héloïse d'Ormesson et Livre de Poche.

Le pitch : Paris, 1897. A l'heure où les plus riches côtoient chaque jours les plus démunis, il est naturellement de bon ton de se rendre au Bazar de la Charité, sans doute la plus célèbre des œuvres de bienfaisance, organisée chaque année dans un bâtiment de la rue Jean Goujon, et dont les stands sont tenus par les dames de la haute Aristocratie. Parmi elles, l'énigmatique Duchesse Sophie d'Alençon qui s'est entourée cette fois-ci de Violaine de Raezal, jeune veuve à la réputation décriée, sujette aux plus viles critiques, ainsi que Constance d'Estingel, une jeune demoiselle venant de rompre ses fiançailles, en pleine rébellion contre sa famille. Mais alors que le Bazar connaît sa plus forte période d'affluence, celui-ci est la proie d'un incendie d'une violence inouïe et le bâtiment s'effondre sur les nombreuses vendeuses et autres visiteurs, pris au piège des flammes et des décombres. Les victimes sont nombreuses, les blessés bien davantage encore, les dégâts considérables. L'heure n'est plus aux rumeurs, ragots et autres qu'en dira-t-on... Quoique...

C'est à l'occasion de la soirée du Prix des Lecteurs du Livre de Poche que j'ai eu la chance et le privilège de recevoir ce livre, grand vainqueur dans la catégorie Littérature dont j'entendis le plus grand bien à maintes reprises. J'eus en outre le plaisir de rencontrer son auteure, fort charmante et sympathique au demeurant, pour un petit échange des plus enrichissants. Autant vous dire que c'est d'ores et déjà convaincue que je me suis rapidement plongée dans cette lecture!

Avec un indéniable talent l'auteure nous conte ici le passionnant destin de trois dames du monde, trois femmes éprises de liberté, en quête de rédemption, prises dans la tourmente et les contrainte de leur époque.
Particulièrement fouillé et documenté, l'auteur nous livre ainsi un formidable tableau du XIXème siècle parisien, décrit avec tant de minutie que le réalisme en est impressionnant, permettant ainsi au lecteur de vivre plus qu'il ne lit cette fabuleuse fresque historique, lui offrant dès lors un magnifique voyage dans le temps.
D'une crédibilité remarquable, les personnages sont particulièrement bien dépeints, brossés avec précision et travaillés avec soins, ce qui les rend particulièrement intéressants. On ne peut en outre que s'attacher à ces trois femmes, dont les blessures ne sont pas seulement physiques mais ne manquant pas de courage pour autant. Et, même si l'une d'elle brille par son absence, son ombre planera tout au long de ce roman, et fera finalement d'elle celle à laquelle je m'attache le plus.
Portée par une plume fine, soignée, élégante, ce récit se dévore sans peine tant il est envoûtant et nous fait revivre ce dramatique fait divers et ses conséquences pour un moment de lecture envoûtant. Et c'est d'ailleurs à regret que j'ai refermé ce livre, tant j'aurais voulu suivre ces jeunes dames pour quelques temps encore.

En bref, ma critique ne rend pas suffisamment hommage au plaisir que j'ai pris à lire ce roman et j'en suis bien navrée! J'espère cependant vous avoir donné l'envie de le découvrir : Vous ne pourrez qu'être conquis et envoûté !
L'insouciance L'insouciance
Karine Tuil   
Un roman impressionnant : "L'Insouciance", de Karine Tuil, aux éditions Gallimard.

Le pitch : De retour d'une mission en Afghanistan au cours de laquelle plusieurs de ses hommes sont tombés, le lieutenant Romain Roller est anéanti moralement mais tente de ne rien laisser paraître. En séjour de décompression à Paphos, sur l'île de Chypre, il fait la rencontre de Marion Decker, brillante journaliste avec qui il a une liaison, avant d'apprendre qu'elle est mariée à François Vély, PDG de l'un des plus grands groupes de téléphonie mobile. Ce dernier, dont le père a changé son nom pour masquer ses origines juives, se voit pris dans la tourmente et mis en difficulté dans ses affaires, accusé de racisme pour une photo maladroite dans laquelle il est assis sur une œuvre d'art représentant une femme noire. Osman Diboula, fils d'immigrés et figure montante de la vie politique française, mais peut-être pas pour les bonnes raisons, va alors prendre sa défense face aux médias...

Reçu à l'occasion d'une opération Masse Critique organisée par Babelio et les éditions Gallimard, que je remercie d'ailleurs pour m'avoir offert cette opportunité, je dois admettre qu'il m'est bien difficile de vous livrer une chronique au sujet de ce roman tant je me sens "petite" face à son contenu...

Avec un talent incontestable doublé d'une maîtrise spectaculaire, l'auteur nous plonge ici au cœur de... Notre société actuelle.
Mêlant habilement des thèmes aussi variés que l'amour et la violence, la politique et la guerre, le terrorisme et la communication, l'auteur nous livre là un livre particulièrement dense, sans jamais perdre son lecteur au détour d'un chapitre, ces derniers étant rigoureusement bien construits jusqu'à un dénouement ahurissant.
Abordant les sujets qui fâchent avec force et précision, ce roman n'épargne rien ni personne, et se révèle si criant de réalisme qu'il en deviendrait presque déprimant si ce n'était pas si bien écrit. Ce roman n'a finalement d'insouciant que le titre, nous dévoilant bien plutôt notre monde dans sa plus réelle noirceur...
Dépeints avec une rare intensité, les personnages sont particulièrement intéressants et mettent habilement en exergue la délicate question de l'identité, taboue pour la plupart d'entre eux.
Porté par une plume aussi époustouflante que puissante, soutenu par un style remarquable, ce roman se révèle être aussi saisissant que percutant.

En bref, un roman magistral.