Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
JessFab01 Diamant
Note : 8/10
Ce livre est un drogue! Je ne voulais jamais m'arrêter de lire et maintenant que j'ai fini je veux connaitre la suite ! J'espère énormement que la version française va sortir !

Celestine est une jeune femme avec des conviction assez ferme, mais une seule journée va tout changer dans sa vie. Cela va lui ouvrir les yeux sur le monde auquel elle vit. La doctrine qu'elle pensait juste ne l'ai finalement pas.
Même si Carrick dit juste deux phrases dans le roman, il est attachant. J'ai vraiment hâte de connaitre la suite et surtout j'espère qu'on va le voir plus longtemps.

Les lecteurs aiment avec le personnage, comprend le personnage, deteste avec lui et il pleure avec lui. C.est cela qui nous dit qu'on a une perle dans les mains.
Par le Editer
Bellatrix Diamant
Note : 10/10
J'avais remarqué ce livre mais ne l'avais pas acheter car je doutais qu'il me plaise énormément dû à sa ressemblance avec d'autres dystopies.
Il se trouve que je l'ai dévoré !
Même si au début Célestine m'était insupportable , je me suis vite attachée à elle et j'ai adoré lire son histoire à travers ce monde de brute.
Les autres personnages sont aussi très attachants et on les aime ou déteste très rapidement.

Je trouve que c'est très bien inspiré de comment est la vie de nos jours et comment elle pourrait devenir. J'ai été révolté par des comportements qui sont exactement ce qu'ils sont de nos jours , mais en plus exagéré et dévoilé.

Cette histoire ouvre les yeux sur le monde et notre rôle la dedans et malgré beaucoup de ressemblance avec Hunger Games par rapport au rôle de Katniss et Célestine dans la société , je l'ai adoré et le recommande vivement.
Par le Editer
clovescentbook Bronze
Note : 7/10
   A la lecture du résumé de ce roman, mon alerte à clichés s'est enclenchée. En effet, une dystopie de ce genre, même si elle a son originalité propre, n'est pas vraiment quelque chose de nouveau. Mais comme je le dis souvent, la récurance d'un roman à l'autre n'est pas quelque chose qui me dérange. Surtout qu'il est plus question dans ce roman de l'histoire de notre personnage principale que l'univers dans lequel elle évolue. J'ai beaucoup aimé l'écriture de l'auteur, c'est simple et efficace. Une plume qui va droit au but sans rien cacher au lecteur, elle en garde pourtant ce voile de mystère qui nous tient assez en haleine pour nous rendre accro à son roman. Tout est clair, rien ne s'emmêle et l'histoire est fluide, ce qui est pour moi essentiel à soulever puisqu'une dystopie difficile à comprendre n'a pas beaucoup d'intérêt à mes yeux.
   La société que nous découvrons dans ce roman n'a rien de vraiment très original. Bien que certains points soient tout à fait nouveaux pour moi et que l'auteure arrive bien à se démarquer, nous retrouvons ici les bases de la dystopie. Je ne relève ici pas un point négatif mais souligne simplement un fait qui pourrait s'avérer important pour bon nombre de lecteurs. Cecelia Ahern a créé un univers où il ne fait pas bon vivre tout en y insérant des personnages qui, au contraire, y trouvent le bonheur. Elle arrive à nous remettre en question, lecteur comme humain: en soit, qu'est vraiment la perfection ? On apprend au fil de notre lecture que personne n'a vraiment la réponse car elle n'existe pas. Il faut justement l'imperfection des défauts pour approcher du parfait. Tout cette question philosophique m'a beaucoup plu, même si elle est vraiment minime (je ne vous cache pas que mon cerveau tordu puisse y être pour quelque chose d'ailleurs).
   L'intrigue, bien que très bien ficelée, m'a posée problème lors de sa mise en place. Notamment à cause du personnage de Célestine. Lors de l'ouverture, l'auteure nous la décrit, elle nous la présente avec ses qualités, ses défauts et sa manière de pensée bien arrêtée. Cependant, d'un chapitre à l'autre, cette dernière change brutalement, sans que je comprenne bien pourquoi, et c'est là que la péripétie clef du livre voit le jour. Mais je me suis beaucoup posée la question... Pourquoi ? Disons que cet élément déclencheur nous arrive en pleine face, comme si nous avions à faire à un tout autre personnage que celui que nous avions rencontré et je dois avouer que cette manière de faire m'a vraiment bloquée. Après l'avoir passé ainsi que quelques longueurs, je me suis beaucoup attachée à Célestine et sa vie pas toujours parfaite ainsi qu'à d'autres personnages tels que Carricks ou Pia. Je suis d'ailleurs très impatiente de découvrir la suite, car cette fin me rend DINGUE.
Par le Editer
chawtoodou Or
Note : 8/10
Une très bonne distopye, très bien écrite avec beaucoup de rebondissements qui permet de s'interroger sur les exigences de "perfection" de notre société actuelle (surmédiatisation des personnages publiques, médias sans limites, magasines féminins, réseaux sociaux...).
Un très beau message : la perfection n'existe pas.
Le personnage principal est bien construit avec une évolution cohérente et intéressante.
J'ai vraiment hâte de lire la suite !
Par le Editer
LesFantasydAmanda Or
Note : 9/10
L'entièreté de ma critique se trouve ici : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/2017/07/03/destiny-tome-1-cecelia-ahern/

--- Un concept qui a su attiser ma curiosité ---

Dès la quatrième de couverture, j’ai été séduite par le concept général de l’histoire : l’obligation d’être parfait pour tous ! L’idée est ici poussée à l’extrême, et même jusque dans l’harmonisation des vêtements au sein de chaque famille. Néanmoins, on se rend compte assez vite que ce n’est pas une société obsédée par la recherche de perfection, mais bien par les apparences.

C’est donc un véritable lavage de cerveau que subit toute la population ! Il FAUT être parfait, quoi qu’il arrive, car ceux qui ne le sont pas – ne le sont plus – ne méritent ni considération, ni compassion. Autrement dit, ils sont inférieurs, traités comme de vrais parias sans pour autant avoir le statut de criminels. Absurde, vous en conviendrez !

--- L'histoire (presque) parfaite d’une Imparfaite ---

Pour être tout à fait honnête, je n’ai pas été subjuguée par le premier tiers du bouquin, que j’ai trouvé un peu plat, raison pour laquelle ma lecture n’a pas été un vrai coup de cœur. Le récit aborde cependant un tournant plus dramatique lorsque Celestine prend parti pour un Imparfait. Je ne vous en dirai pas plus, pour ne pas vous dévoiler toute l’intrigue, mais c’est à partir de cet instant précis que j’ai été conquise.

Embarquée dans une sombre lutte pour le pouvoir, notre héroïne se retourne littéralement contre la Guilde qu’elle encensait 100 pages auparavant ! Bien dosée, l’action laisse de temps à autre la place à des découvertes palpitantes qui remettent tout en question.

Bon, certaines choses étaient prévisibles, comme les intentions de Logan à l’égard de Celestine – et je crois savoir où est cachée cette fichue vidéo ! –, mais d’autres beaucoup moins. Quant à la fin, sans être le moment fort de l’histoire, elle est appropriée, tout en présageant de nombreux rebondissements pour le tome 2.

--- Focus sur les personnages ---

Au premier abord, je n’ai pas trouvé Celestine très concernée par le sort des Imparfaits, même lorsqu’elle voit sa voisine se faire embarquer par la Guilde. La suite m’a donc semblé un peu improbable ; elle pense d’ailleurs avoir échangé sa place avec sa sœur, sans trop savoir comment. Peut-on vraiment parler de prise de conscience tardive ? J’imagine que oui…

Concernant sa relation avec Art, en toute franchise, elle m’a presque donné envie de vomir, tant elle était écœurante de romantisme. Heureusement, ça n’a pas duré longtemps, donc le pire a été évité.

Quant à Crevan, il est un poil caricaturé, mais demeure malgré tout cohérent dans ses actes, ainsi que dans ses paroles, ce qui l’a rendu détestable à mes yeux. A l’inverse, alors que j’avais de gros a priori sur la mère de Celestine, j’ai été agréablement surprise par son attitude face aux malheurs de sa fille. Et que dire de son grand-père ? Un personnage terriblement attachant, bien qu’un tantinet loufoque, que j’aimerais découvrir davantage dans la suite de la série.
Par le Editer
Natoche Or
Destiny est vraiment le genre de Dystopie que j’aime, avec une héroïne qui au départ ne correspond absolument pas à ce qu’elle s’apprête à devenir. Elle ignore à quel point elle est forte, la voir ouvrir les yeux au fil des pages, la souffrance qu’elle va subir sans jamais se plaindre, le courage et la détermination face à ce qu’elle vie, face à ce qu’elle va endurer ne me l’a rendu que plus attachante.

Célestine est une adolescente parfaite, elle suit les règles et méprise les Imparfaits. Avec son petit ami, ils coulent le parfait amour, jusqu’au jour où stupéfaite par le comportement de certain Parfait elle va pour la première fois se rebeller. Cette rébellion va lui couter beaucoup, lui apporter souffrance et isolement, mais il lui apportera aussi beaucoup de réponses. Toutes ces années où elle est restée dans le déni de ce qui l’entourait, toutes les injustices face à des personnes qui ont vu leur vie détruite par une marque.

Avec cette lecture j’ai vraiment passé un super bon moment, les bases dans ce premier tome sont bien posées, on ne tombe pas dans l’ennuie ni dans trop de détails qui pourraient apporter quelques longueurs, bien au contraire, tout ce qui nous est apporté est passionnant.

La détermination de Célestine, la façon dont elle va s’émanciper de cette société où le paraitre et l’hypocrisie règnent, va lui faire voir la vie autrement. Les répercutions qui ont suivi suite aux actes et aveux de la jeune fille vont venir bouleverser les lois mises en pratique depuis des années. Beaucoup vont essayer de se rapprocher de Célestine, chacun va tenter de profiter de sa situation pour faire passer un message ou encore attirer l’attention sur eux. Certains cherchent le pouvoir, d’autres de la neutraliser. Plus rien ne ressemble à sa vie d’avant, elle va devoir faire preuve de courage et ne pas accorder sa confiance facilement.

Une dystopie qui colle parfaitement au thème, avec des personnages attachants, de vrais méchants qui profitent de la faiblesse et de la peur pour assouvir leur soif de pouvoir. Une société qui méprise ceux qui ont commis des erreur,s mais aussi des héros qui dans l’ombre essayent de faire changer les choses. L’histoire est très prenante, beaucoup de questions restent en suspens, j’ai vraiment hâte de connaitre la suite et de voir comment Célestine va réagir face aux voix qui s’offrent à elle.

Cecelia Ahern fait partie de ces auteurs qui arrivent à vous toucher avec les mots, mettre de la joie dans des moments de tristesse, vous faire sourire et vous faire passer des émotions intenses. J’aime beaucoup cette auteure, et c’est dans un style complément diffèrent de ce qu’elle a pour habitude d’écrire que nous la découvrons avec Destiny, et que dire mis à part qu’encore une fois l’auteure a réussi à me subjuguer. Une lecture qu’il ne faut pas laisser passer.

http://www.livresavie.com/destiny-de-cecelia-ahern/#more-13639
Par le Editer
Emimi Diamant
Note : 9/10
Autant vous le dire d’entrée de jeu : Destiny est une très belle surprise ! Lorsque j’ai lu le résumé, j’ai été septique. Plusieurs points m’interpelaient mais en même temps, ils me dérangeaient. Finalement, l’appel de la dystopie l’a emporté. Et grand bien m’en a pris ! J’ai adoré.
Mon avis complet sur le blog : http://emilivres.blogspot.fr/2017/05/chronique-destiny-tome-1-de-cecelia.html
Par le Editer
Maelis31 Lu aussi
Note : 8/10
Dès les premières pages, l’auteure nous met directement dans l’ambiance : Célestine vit dans une société où l’imperfection n’est pas permise, où chaque erreur condamne les citoyens à vivre reclus.

Tout de suite, ce système m’a mise mal à l’aise et j’ai immédiatement entamé ma lecture avec une sorte de mauvais pressentiment, de malaise je pense voulu par l’auteure. Célestine est perdue : elle pense que oui les imparfaits doivent être punis, mais doivent-ils vraiment subir tout cela ? Nous voyons bien dès le départ que sa perception des choses est floue et qu’elle a malgré tout du mal à ignorer son dégoût pour les imparfaits, sentiment imposé par la société dans laquelle elle vit.

Clairement, je vous avoue que le système totalement injuste de ce monde-là m’a horrifiée et que les actes subis par les imparfaits m’ont parfois brisé le cœur. C’est dingue de découvrir comment des personnes peuvent être façonnées par la société et humilier à ce point les personnes différentes. Rien que d’imaginer comment ces dernières doivent se sentir – inférieures, des moins que rien – cela m’a vraiment touchée.

« Parfois il faut choisir l’imperfection pour être parfait. »

J’ai eu du mal à comprendre parfaitement les lois imposées : « ne pas porter assistance à un imparfait » est trop vague pour moi – et je pense que cela est voulu dans cette société injuste – : où commence et où s’arrête l’assistance ?

J’avais pressenti le gros de l’histoire, mais il me tarde quand même la sortie du prochain tome pour découvrir où l’auteure va nous mener. Concernant les personnages, je n’ai pas toujours compris Célestine. Parfois je l’ai trouvée forte et héroïque, parfois dure et injuste. Je n’arrive pas encore à me positionner sur ce personnage, même si mes sentiments envers elle ont évolués de manière positive au fil de ma lecture.
Concernant le juge Crevan, j’ai trouvé cela intéressant que l’auteure nous le montre comme un homme soit disant plein d’humanité au début du roman – malgré son rôle dans la société -, puis nous montre ensuite l’étendue de sa cruauté.
J’ai bien aimé Pia et le grand-père de Célestine, seuls personnages pour lesquels j’arrive à me positionner et avoir un avis tranché (et positif). Concernant Art et Juniper, j’ai du mal à les cerner. Si dès le début du roman j’appréciais Art, je n’ai pas tout compris de ses réactions.
Quant à Alpha, je n’arrive pas à lui faire confiance et j’ai bien l’impression que sous ses bonnes intentions se cache une vérité bien moindre.

Il me tarde de découvrir la suite des épreuves de Célestine dans cette société injuste, et surtout d’en apprendre un peu plus sur le personnage de Carrick qui m’intrigue énormément dans ce tome. Malgré les sentiments négatifs que m’a fait ressentir cette lecture, Cecelia Ahern a tout de même réussie à me toucher et à m’immerger dans son univers.
Par le Editer
just2iine Diamant
Note : 10/10
http://lire-une-passion.weebly.com/dystopie/destiny-cecelia-ahern

"​En résumé, ce tome un est, pour moi, une véritable réussite ! J'ai eu beaucoup de mal à lâcher cette lecture, et je suis très frustrée de ne pas avoir la suite. Célestine a réussi à me toucher avec son combat et ses idéaux. Quand tout est détruit autour d'elle, elle reste malgré tout elle-même, et se rend vite compte qu'elle ne peut s'en sortir qu'avec ses propres moyens. L'auteure nous offre ici une dystopie pleine de sens, avec un message assez clair, et quelque chose d'atypique. Je vous conseille vraiment de vous pencher sur cette lecture !"
Par le Editer
https://chroniquesdunelectricecompulsive.wordpress.com/2017/06/13/chronique-destiny-cecilia-ahern/

J’ai beaucoup aimé le personnage de Celestine, ainsi que sa famille. L’intrigue va crescendo et plus on tourne les pages plus ont est embarqué dans cette histoire, tut comme Celestine est embarqué dans une cause de plus grande qu’elle. J’ai adoré la société créée par Cecilia Ahern. Je l’ai trouvé originale et bien pensée, on n’a pas du tout l’impression de déjà vu. Je ne peux vous conseiller ce roman si vous cherchez une bonne dystopie !

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
  • aller en page :
  • 1
  • 2
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.