Livres
450 708
Membres
395 591

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par isane3 2012-04-04T22:43:06+02:00

[...]

- Moi, je ne peux pas m'arrêter. C'est à toi de le faire, murmura-t-il. Tue-moi.

Kay avait été fidèle envers elle - envers eux. Il avait donné son âme, s'était damné pour la sauver. En cet instant précis, elle comprit le sens de sa prophétie.

" Elle sacrifiera celui qu'elle aime pour sauver les enfants."

Il ne s'agissait pas de son père, mais de Kay.

Les doigts de Billie enserrèrent à nouveau la poignée de l'épée.

- Pardonne-moi, Kay.

Afficher en entier
Extrait ajouté par isane3 2012-04-04T22:08:41+02:00

[...]

Billie resta au sol. Percy coinça son bokken sous son bras et l'aida à se relever, le regard adouci.

- Billie, j'aimerais qu'il en soit autrement, mais Arthur n'a pas le choix.

Il jeta un oeil alentour pour s'assurer que personne n'entendait et ajouta :

- Et ne doute jamais de son amour.

Afficher en entier
Extrait ajouté par isane3 2012-04-04T22:38:09+02:00

(Billie et son père.)

- Billie, j'ai suffisamment gâché nos vies en croyant à la prédiction de Kay. Pendant toutes ces années, je n'ai pas pu te dire ce que je ressentais, seulement pour t'endurcir. Tu ne peux pas t'imaginer à quel point j'ai eu peur pour toi.

Il l'embrassa sur le front et laissa sa bouche posée là un instant. Billie sentit les larmes de son père couler sur son visage.

- Tu es toute ma vie, Billie. Je ne peux pas vivre sans toi.

Il recula d'un pas pour la contempler. Non comme un Maître regardait son chevalier, mais comme un père regardait sa fille.

- Billie, je suis si fier de toi. Je l'ai toujours été.

Afficher en entier
Extrait ajouté par isane3 2012-04-04T22:24:51+02:00

Heureusement, Kay venait de la rejoindre.

- ça va aller, murmura-t-il, sans qu'elle pût dire s'il s'adressait à elle ou à lui-même.

- Kay, l'éternel optimiste, sourit-elle.

- Oui, on peut dire ça, admit-il. Si tu pouvais voir avec mes yeux, ne serait-ce qu'une minute, Billie... Alors tu ne baisserais jamais les bras.

Afficher en entier
Extrait ajouté par isane3 2012-04-04T22:11:17+02:00

[...]

- Je sais que ton père est innocent.

Son regard s'embrasa, il n'avait plus rien d'humain.

- C'est moi qui ai tué ta mère.

Afficher en entier
Extrait ajouté par isane3 2012-04-04T22:28:06+02:00

Un couple passa devant eux, main dans la main.

- Qu'est-ce que tu vois là, Billie ? demanda-t-il en lui effleurant le bras. Il vient de la demander en mariage. Elle a dit oui. ça se voit grâce à la lumière. Il est ravi, mais il a peur. Ils s'aimeront, ils vivront et ils mourront, comme toute chose en ce bas monde. Mais n'est-ce pas suffisant ? L'amour ne mérite-t-il pas qu'on meure pour lui ?

Il semblait perdu dans ses pensées.

- Ne dis pas ça, je t'en prie...

- Billie, il faut pourtant être...

Elle l'embrassa. Elle n'avait pas envie d'en entendre plus. Elle passa à l'acte sans réfléchir ; si elle ne l'avait pas fait, le courage lui aurait manqué. Kay dégageait une douce chaleur qu'elle ressentit jusqu'au plus profond de son être. Il prit doucement le visage de Billie dans ses mains, et elle sentit ses cils papillonner contre les siens. Puis, dans un soupir, il releva la tête, mais resta tout contre elle.

En contemplant les immenses yeux bleu azur de Kay, elle vit ses propres iris se refléter. Les paumes de Kay étaient toutes chaudes contre ses joues. Elle s'humecta les lèvres du bout de la langue ; elle avait aimé le goût de ce baiser.

Afficher en entier
Extrait ajouté par isane3 2012-04-04T22:12:44+02:00

[...]

- Alors pourquoi es-tu venu me rejoindre à la tour ? ça m'avait l'air personnel.

Il leva les yeux vers elle puis détourna la regard.

- ça n'a aucune importance, dit-il.

- Qu'est-ce que Michael racontait dans le texto ?

- Je t'ai dit que ça n'avait aucune importance, s'emporta-t-il en enfonçant les mains dans ses poches. C'est trop dur, Billie. Un oracle ne peut pas se permettre d'éprouver des sentiments forts envers qui que ce soit ; ça brouille sa capacité de jugement. C'est comme ça que Michael m'a pris au piège. J'ai eu envie d'y croire...

- A quoi ?

Kay était son seul ami. Mais là, dans la lumière tamisée, elle eut le sentiment, alors que leurs regards se croisaient que ce n'était pas la façon dont des amis se regardent.

- Je... Je n'arrive pas à avoir les idées claires quand tu es dans les parages.

Il se leva d'un coup, et son visage se retrouva à quelques centimètres de celui de Billie - elle ferma les yeux et sentit le souffle de Kay effleurer ses cils. Il n'y avait aucun contact entre eux, pourtant cette proximité paralysait Billie.

Il recula d'un pas.

- Billie, je ne peux pas, dit-il, visiblement peiné. Je ne peux pas me permettre d'avoir des sentiments pour toi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par isane3 2012-04-04T22:01:23+02:00

[...]

- C'est fascinant, Billie, si tu savais... dit-il en souriant aux anges, et Billie eut peine à croire qu'il s'agissait bien de Kay.

Son sourire était si entier, si sincère, qu'elle éprouvait presque de la honte d'en être témoin. C'était trop intime, comme un secret.

- Ce n'est pas tant les couleurs qui sont fascinantes que leur luminosité. Parfois, Billie, nous brillons avec une telle intensité... D'une certaine façon, ça me redonne foi en la vie, tu vois ce que je veux dire ?

Elle aimait la chaleur qui se dégageait de son visage ouvert. Pourquoi ne pouvait-elle pas voir le monde comme ça, elle aussi ?

- Kay, tu es quelqu'un de très étrange, tu sais ça ?

- Mais... en bien, n'est-ce pas ?

Billie se mit à rire. Peut-être que l'ancien Kay n'avait pas complètement disparu, après tout.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Alice-BJ 2011-12-22T21:33:19+01:00

"Je suis morte.

Kay est mort.

On est tous morts."

Billie flottait dans une douce chaleur, plus légère qu'une plume. Elle se sentait en sécurité, un sentiment qu'elle n'avait pas éprouvé depuis des années. Si c'est à ça que ressemblait la mort, ce n'était pas si terrible.

Mais en reprenant ses esprits, elle sentit aussi la douleur. L'air qu'elle respirait lui faisait l'effet de bris de verre dans sa gorge et ses articulations étaient comme percluses d'aiguilles chauffés à blanc...

Afficher en entier

"- Bien. C'est ce qu'il faut.

Billie secoua secoua la tête, croyant qu'elle avait mal compris.

- Quoi ?

- Tu as raison, Billie. Nous ne sommes qu'une poignée et pourtant nous tenons les ténèbres à distance. Pourquoi ? Parce que nous sommes sans pitié. C'est nous qui donnons des cauchemars aux monstres.

Il se pencha pour lui murmurer à l'oreille :

- La crainte que l'on aspire aux autres est une arme redoutable."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode