Livres
477 488
Membres
458 052

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« Et à une nuit du Diable, il n’y avait pas si longtemps, où un garçon (moi) avait pourchassé une fille qui aurait pu être comme Rika dans un endroit comme l’hôtel que j’apercevais par la fenêtre en ce moment même.

Sauf qu’à la différence de ce soir ce garçon n’avait pas su s’arrêter. Il avait fait quelque chose qu’il n’aurait pas dû faire. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Teslha 2019-10-08T15:29:14+02:00

[Kai]

Je m'approchai du grillage, pour tenter de respirer son parfum.

Il fallait que je la voie.

- Je garderai tes secrets, lui dis-je. Peu importe qui tu es.

- Tu es un de mes secrets, répondit-elle du tac au tac. J'essaie de te voler, et je préférerais ne pas en avoir envie.

Afficher en entier

La différence avec moi, c’était que je tenais à mon intimité. Davantage qu’eux.

Et j’aimais le sordide. Davantage qu’eux.

Afficher en entier

— Tu as un truc, gamine. Je ne sais pas ce que c’est mais, la plupart du temps, quand je fais cours ou que je suis en rendez-vous avec des prestataires, quand je parle à mes amis… j’arrive à peine à le supporter. Le plus souvent, j’ai même du mal à mâcher ma putain de nourriture. Mais pas avec toi. Avec toi, j’ai faim. C’est comme si j’étais affamé.

Afficher en entier

(Spoiler)

— De quoi tu as le droit ? Quand est-ce que tu as emménagé avec eux ? Tu ne couchais pas avec Damon étant donné que tu étais vierge avant moi, alors qu’est-ce qu’il fabriquait avec toi, hein ? Tu es qui, exactement ?

Je lui offris un petit sourire.

— Ta meilleure ennemie.

Il se jeta sur moi et saisit mes mains. Avant que j’aie le temps de réagir, il me retira mes gants et les laissa tomber par terre.

Et merde.

Il reprit mes mains dans les siennes et en inspecta le dos. Une seule portait la trace d’une brûlure de cigare, mais je portais deux gants pour éviter qu’on me pose des questions.

Sa respiration s’accéléra. Je sentais sa colère irradier de tout son être. Néanmoins, il ne posa aucune question. Il était sûrement assez intelligent pour comprendre comment Gabriel m’avait disciplinée.

Heureusement, j’avais tout de suite retenu la leçon. Il n’avait pas eu besoin de me punir deux fois.

Rika regarda discrètement par-dessus l’épaule de Kai. La cicatrice ronde faisait la taille d’une pièce de un euro. Ma peau était rosie et boursouflée. La marque s’était beaucoup atténuée au cours des dernières années.

Je regardai la petite cicatrice que Rika avait dans le cou, un souvenir de l’accident de voiture qui avait tué son père des années plus tôt.

— Tu n’as pas la moindre idée de ce que tu me fais, dit Kai d’une voix étranglée.

Je me détournai sans répondre.

Rika se dirigea vers la porte pour nous laisser seuls mais je la retins.

— Reste. Il va avoir besoin de ses amis.

Il amena son visage à quelques centimètres du mien.

— Tu veux que je l’épouse ? C’est ça que tu veux pour nous ? Être la troisième roue du carrosse, celle que je viens sauter en cachette au milieu de la nuit, hein ? Ça te plairait ?

— Parce que tu crois que j’accepterais une chose pareille ? rétorquai-je.

Mon masque commençait à se fissurer. Mon menton tremblait et je contractai tous mes muscles pour empêcher mes larmes de couler. Rika était toujours là mais elle détournait la tête.

— Regarde-moi, murmura-t-il. Regarde-moi, je te dis.

Je ne le pouvais pas.

— Tu me plais. Je te veux dans ma maison. Je te veux dans mon lit. Je veux te voir tous les jours. Passe la nuit avec moi.

C’était impossible. Je ne pouvais être avec lui que durant quelques instants volés. Pour une seule et simple raison.

— Est-ce que tu détestes Damon ? lui demandai-je.

Il se raidit aussitôt.

— Damon n’est pas un facteur dans notre équation. Il n’a aucune place dans ma vie.

— Sauf qu’il en a une dans la mienne. Je l’aime.

Sans lui laisser le temps de répondre, je sortis de la chambre et descendis les marches en courant.

Assez, bon sang ! Qu’il parte ! J’étais complètement perdue à cause de lui et je voulais revenir à l’époque où tout était simple. Quand j’étais loyale envers une seule personne et que cette loyauté était ma seule motivation.

Quand je n’avais pas envie de dire « oui ».

Quand je n’étais pas en train de tomber amoureuse.

Afficher en entier

Vous savez, quand j'avais quatorze ans, Gabriel nous a dit quelque chose à Damon et moi que je n'oublierai jamais :"Les femmes sont soit des jouets, soit des instruments. Elles sont bonnes à jouer ou bonnes à monnayer."

Afficher en entier

- Ça va. Tune me fais as peur, me lança-t-elle. Je peux encaisser.

- Je n'en doute pas. Et par les deux côtés, d'après ce que j'ai entendu dire.

Afficher en entier

- Je ne sais pas où il est, annonça-t-elle avec détermination. Et, quand bien même je le saurais, je ne te le dirais pas.

Afficher en entier
Extrait ajouté par magsi 2018-05-13T20:33:14+02:00

(flash back )

-Je garderai tes secrets,lui dis-je. Peu importe qui tu es.

-Tu es de mes secrets,répondit -elle du tac au tac. J'essie de te voler,et je préférerais ne pas en avoir envie.

Me voler ?

-Alors, qu'est ce que tu aimes regarder ?demanda-t-elle.

-Quoi ?

Elle venait encore de changer de sujet. Elle allait à mille à l'heure.J'avis du mal à la suivre.

-Pendant ta confession , tu s dit que tu aimais regarder. Regarder quoi ?

Je me mordillai la lèvre,hésitant.

-Je pense que tu le sais . Alors, puisque tu es une grande fille,tu n'as pas deviner.

Pour la première fois depuis le début de notre conversation,elle rit. C'était un son parfait et innocent,spontané. Mes mains frémirent, en proie à un désir impétueux de la toucher.

-Et si j'aime regarder,moi aussi ? dit elle,taquine.Montre-moi avec tes mots.

Afficher en entier

Je n’aurais jamais dû aller me coucher hier soir. Je n’avais pas la moindre idée de ce que la journée me réservait et j’aurais dû être prêt plus tôt. Le besoin qu’avait le corps de passer un tiers de sa durée de vie inconscient était une erreur de l’évolution. Imaginez la quantité de choses que j’aurais pu faire si je n’avais pas eu besoin de dormir.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode