Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de DevOroria : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Percy Jackson, Tome 1 : Le Voleur de foudre Percy Jackson, Tome 1 : Le Voleur de foudre
Rick Riordan   
Ce livre marque vraiment l'avènement d'une nouvelle ère pour moi. Il réussit à dépoussiérer tous les plus vieux mythes grecs, même ceux dont le commun des mortels n'ont jamais (voire peu) entendu parler afin de les remettre au goût du jour. C'est grâce à cette implantation dans une Amérique moderne que Rickichou arrive à rendre ces mythes et ces aventures plausibles : les mangeurs de Lotus au sein d'un casino à Los Angeles, Méduse comme vendeuse de statues décoratives pour l'extérieur ou une aventure romantique entre Aphrodite et Arès dans un parc d'attraction aquatique abandonné qui se révèle être un piège mortel. Mais ce n'est pas que le cadre qui rend cette histoire si merveilleuse, mais également sa narration. elle est effectuée par un jeune homme de douze ans qui parlait tout de même au premier abord assez lambda. au début de l'histoire, on pourrait presque croire qu'il peut être notre frère, notre cousin ou même notre fils. Et puis Percy attaque sa prof de maths. Là, on sent qu'on s'est peut être un peu trop sur le personnage. mais on vient rapidement à la réalité : ce gosse ne fait que subir ce qui lui arrive, de fait de son manque d'information et d'entrainement. le fait qu'il n'apprenne qu'à douze ans qui est réellement son père permet d'éclairer beaucoup de choses pour lui, notamment en lien avec son passé. Mais en général, tout est pour lui extrêmement flou et il ne se sent pas comme faisant partie de ce monde qui lui est complètement inconnu. Malgré cela, il va devoir faire preuve de courage en réussissant les diverses épreuves disséminées çà et là sur son chemin, pour pouvoir enfin répondre à l'accusation et prouver son innocence (Non, pour les Dieux, le fait que tu ignores absolument tout de leur monde n'est pas un alibi suffisant, loin de là. Et puis, il faut bien que quelqu'un le cherche cet éclair, non ?) Les autres personnages sont également très intéressants dans leur mentalités, quoique beaucoup moins marqués que celle de Percy. Mais cela n'enlève absolument rien à la narration : ils sont très bien démarqués notamment dans leur rapport avec le héros principal et narrateur. C'est d'ailleurs ce narrateur qui permet à la plume de notre auteur de se révéler telle quelle : une plume riche en sous entendu mais également en humour. d'ailleurs, dès les première pages, on sent que ce livre n'est pas là pour démolir votre journée mais justement pour lui redonner un peu de peps et vous redonner par ailleurs le sourire.

par DevOroria
Percy Jackson, Tome 2 : La Mer des monstres Percy Jackson, Tome 2 : La Mer des monstres
Rick Riordan   
Ce livre est une véritable suite au tome précédant mais il reste tout de même indépendant. C’est certes mieux d’avoir lu le premier tome, du fait des nombreuses références au tome précédant, mais pas vraiment essentiel. C’est comme si on repartait de zéro : une nouvelle aventure. Avec certes des personnages que les lecteurs du premier tome reconnaitront surement. Mais ces personnages bien que ressemblant trait pour trait à ceux que nous avons quitté précédemment, ont tout de même quelque peu évolué entre leur retour de l’Olympe. Percy a quelque peu muri après avoir appris qui était son véritable père mais il reste tout de même le même pré-ado un peu décalé et idiot sur les bords mais toujours aussi attachant malgré ses petits défauts. Mais Percy n’est pas le seul à avoir changé : Clarisse, Annabeth, Grover ou même Luke ont tous évolué, pour le meilleur et pour le pire. Mais le nouveau personnage secondaro-principal est exactement ce dont le livre avait besoin : un monstre, mais un gentil. Et c’est vraiment l’introduction de ce personnage qui marque le tournant du livre : même si on apprend assez rapidement sa véritable nature et son lien avec le personnage principal, il renforce quand même l’univers en lui donnant une dimension nouvelle. Cette dimension est également complètement inexplorée jusque maintenant par l’auteur : le fait de donner un rôle important à un personnage qui, à première vue, semble plus « malfaisant » qu’autre chose de part sa nature. Mais cette première impression est rapidement rattrapée par la réalité : il ne ferait de mal à personne. Pas parce qu’il en serait incapable bien au contraire, mais parce que, contrairement à ce que sa véritable nature laisse à paraitre, il est foncièrement et complètement gentil. (Vous remarquerez que j’ai fait attention à ne pas dire clairement de qui je parle, si jamais quelqu’un ne l’a pas lu, vous me remercierez). Bien entendu, il n’y a pas que les personnages qui évolue, mais également la plume de Riordan qui, je trouve, s’affirme quelque peu. Cette plume caractéristique n’est pas forcément encore bien particulière, mais elle semble prendre une particularité de plus en plus grande au fil des péripéties toujours plus folles. Ce sont également celles-ci qui font aussi avancer la plume mais égaleme,t les personnages, particulièrement dans leurs relations entre eux, jusqu’au bouquet final qui paraît presque irréaliste de par son unicité (pas de panique, ça ne dure pas) et son cliffhanger de fin est juste sublimissime.

par DevOroria
Percy Jackson, Tome 3 : Le Sort du titan Percy Jackson, Tome 3 : Le Sort du titan
Rick Riordan   
Bon, le troisième tome de la série. Il marque forcément un tournant, non ? Alors en fait… Oui, et un gros. Encore une fois, comme le tome précédant, on peut le lire sans avoir lu les 2 premiers, mais le nombre des référence augmente bien trop rapidement et le fait que les personnages soient de moins en moins décrits laissent totalement le lecteur, qui, s’il découvre cette saga avec ce tome, a presque totalement carte blanche quand au physique des personnages. C’est aussi le tome qui, selon moi, ouvre vraiment la guerre de Chronos. Celui où le premier coup dur est jeté. Celui où on sent le plus que la guerre gronde au loin et que la guerre va arriver. Même si elle était quelque peu présente dans les 2 tomes précédents, elle est de plus en plus dépeinte au centre extérieur (enfin, vous voyez ce que je veux dire, non ?). Bref, la guerre gronde au loin mais se rapproche et ça rend la vie de sang-mêlé de plus en plus dangereuse. De ce fait, trouver les nouveaux est un enjeu majeur afin de les protéger. Et c’est cet enjeu qui fait toute la force du livre : la protection des deux petits Di Angelo est réellement l’élément central du livre (avec la recherche d’Annabeth, bien sûr) et c’est cet élément que donne la profondeur du livre et aussi l’émotion. Parce que l’émotion commence vraiment à pointer le bout de son nez : même si on a pas vraiment le temps de s’attacher à certains personnages qui finissent supprimés, leur fin reste quand même quelque peu émouvante (enfin ça jette un froid quoi). Ces nouveaux personnages (tous, pas que les morts), que l’on voit d’ailleurs assez peu au sein de la saga entière, mais suffisamment pour se souvenir de leur nom, sont d’ailleurs toujours aussi bien construit malgré le fait qu’on ne voit pas leur évolution contrairement aux personnages principaux. Cette évolution, marquée encore et toujours par la plume de l’auteur qui elle aussi se précise au fil du récit, est vraiment de plus en plus profonde et marquante pour de simples adolescents qui vont tout faire pour protéger notre monde.

par DevOroria
Percy Jackson, Tome 4 : La Bataille du labyrinthe Percy Jackson, Tome 4 : La Bataille du labyrinthe
Rick Riordan   
Soyez gentils, si vous n’avez pas lu le début, ça va vraiment être dur à comprendre, donc filez lire les autres tomes. Parce que c’est le début de la guerre : elle ne gronde plus au loin, elle est là, présente au plus près de nos héros. Traitres, alliés, ennemis, tous vont devoir se choisir un camp et se tenir prêts. Amis un problème se trame à l’horizon : le célèbrissime labyrinthe de Dédale, toujours en mouvement afin de se complexifier permettrait aux armées de Chronos d’envahir la colonie sans être arrêtés par la barrière magique. Il est donc primordial pour la Colonie, mais également aux troupes de Chronos, de s’emparer et de contrôler ce labyrinthe. Voila donc le noeud du problème : qui va gagner la course contre la monte ? Alors là, niveau personnage et profondeur on est servis. Celui ayant le plus changé est sans conteste mon p’tit Nico (je n’en dirai pas plus, mais il a changé du tout au tout) et cette évolution marque d’autant plus le tournant de cette histoire, un tournant qui semble vraiment sombre voire complément noir. L’émotion prend également une place assez importante dans certaines dimensions même les plus étonnantes : que ce soit au sein des péripéties ou même des dialogues. Les différentes allusions à des personnages ou à des situations montrent vraiment l’évolution profonde des personnages : que ce soit Nico avec le changement le plus profond, radical et rapide, la totalité des sang-mêlés qui se préparent à la bataille ou Percy qui se prépare mentalement à être le héros de cette guerre qui condamnera ou sauvera le monde. Ces personnages, toujours plus développés, évoluent toujours plus vers une maturité qui leur est propre. La plume de l’auteur est toujours plus exacerbée, toujours plus profonde. Elle contribue bien entendu à l’unité du récit, que ce soit dans les dialogues, quelques fois drôles, quelques fois plus graves mais toujours d’une justesse incomparable. C’est cette justesse qui rend ce récit complètement époustouflant et qui nous permet, comme tous ses prédécesseurs d’ailleurs, de nous immerger complètement dans l’univers sans pour autant que l’on soit essoufflés ou ennuyés tout bonnement grâce à la diversité que l’on retrouve tout de même dans ce livre malgré la quasi-unicité du lieu de déroulement de cette bataille totalement cruciale.

par DevOroria
Percy Jackson, Tome 5 : Le Dernier Olympien Percy Jackson, Tome 5 : Le Dernier Olympien
Rick Riordan   
Bon, je ne vais pas vous mentir, là vous êtes vraiment obligés d’avoir lu les tomes précédents. Tous, sans exception. Et récemment de préférence, pour avoir tous les éléments en tête. Cette fois-ci c’est non négociable. Enfin surtout si vous vouez bien comprendre tous les enjeux. Ce livre est une véritable bombe émotionnelle. Plus que le tome 3, qui était déjà vraiment imposant, ce tome va vous faire pleurer, ou va détruire votre bonne humeur. Dès le début, les premiers mots, on peut ressentir la pression et la force qui s’exerce autour du héros éponyme. Et cette pression ne fait que s’accentuer au fil de l’ouvrage, jusqu’au point culminant. D’ailleurs, cette pression est doublée par une émotion intense, dès les cinquante premières pages mais aussi et surtout dans la deuxième moitié du livre, là où tout commence sérieusement. Cette émotion nous prend au coeur afin de nous l’arracher. Riordan est ici vraiment cruel (bon le mot est peut être un peu fort) quand la mort mort de certains personnages, plus ou moins secondaires. Mais même au coeur des ténèbres il nous fait toujours miroiter une petite étincelle d’espoir. La mort des personnages est d’ailleurs élément central qui va permettre d’immenses changements internes au sein même de la mentalité des personnages principaux. Ces changements vont d’ailleurs creuser des crevasses internes dans la personnalité de nos héros : en clair, personne ne sortira indemne de cette guerre, et surement pas mentalement. Même si quelques moment de joie se profilent à l’horizon, la peine que ressentent es personnages est majoritaire et elle nous submerge nous lecteurs. Même les « méchants » ont droit à un éclaircissement quant à leurs raisons et cet éclaircissement nous permet vraiment de nous confronter face a eux : on aurait fait pareil non ? Et ce rapprochement final n’en est que plus douloureux : leur mort ne nous laisse pas non plus de marbre, pas plus que les autres. Bien entendu, le livre n’est pas basé que sur la mort, on retrouve bien sur l’humour légendaire de la plume de Riordan au fil des péripéties. Mais disons qu’il s’estompe durant la deuxième partie pour laisser place à l’émotion. Mais l’émotion et l’humour ne sont pas les seuls maitres mots de ce livre, une atmosphère mystérieuse l’entoure également : la prophétie va être sur le point de se réaliser mais personne ne connait la totalité des détails (comme dans toutes les prophéties vous allez me dire), ce qui ajoute à cette merveilleuse recette un soupçon de mystère rendant ce livre vraiment unique en son genre

par DevOroria
Percy Jackson et les Dieux grecs Percy Jackson et les Dieux grecs
Rick Riordan   
Mon avis est peut être biaisé (c’est possible après tout, jusqu’à maintenant, j’ai TOUT adoré de cet auteur) mais ce livre est pour moi une perle rare. Il s’inscrit bien dans l’univers Riordanesque créé lors de la saga Percy Jackson. Ici, plus d’Amérique ni même de Grèce, juste l’Olympe, domaine des Dieux. À aucun moment il n’en n’est fait une description précise (après tout, ce n’est pas une histoire mais des mythes, les petits détails, on s’en fiche un peu) mais l’implantation y est omniprésente et en permet une imagination individuelle. Le fait de faire raconter ces vieux mythes poussiéreux par un ado moderne très imprégné par cet univers les rend vraiment plus abordables (je vous défie de lire la Théogonie d’Hésiode, vous préfèrerez cette version, je vous assure). Cette manière de raconter les choses est vraiment imprégnée dans le XXIe siècle de par quelques détails futiles mais qui rendent cette mythologie moderne. La modernité est donc transmise par la plume de l’auteur, toujours aussi acérée et pleine d’humour, que ce soit dans les diverses remarques de Percy comme Hermès qui a été promu Dieu des hamburger ou ses interpellations à notre encontre, nous lecteurs (juste le premier chapitre individuel (celui sur Zeus) est vraiment génial). La diversité est également présente de par les nombreux thèmes abordés. Même lors de la création du monde, beaucoup de pas chassés ont été effectués afin de mettre en valeur chaque « personnage » par une petite histoire propre. Lors des chapitres individuels aux divinités, leur origine est bien entendue abordée (normal quoi, d’où ils viennent tous ces gens puissant ?) mais également les divers mythes relatés à ces divinités et aussi de certains mortels ayant demandé (ou non, comme souvent) une action de la divinité en question (le plus souvent des histoires de sexe, ou de vengeance qui finissent presque toujours mal). D’ailleurs, ces divinité sont dépeintes d’une telle manière qu’elles en deviennent presque humaines, surtout lors d’épisodes où ils descendent sur la Terre parmi les mortels. Dans leur volonté de passer inaperçu, leurs péripéties se rapprochent alors de celles subies par les demis-dieux (que l’on rencontre en bon nombre dans cet ouvrage) et c’est super agréable de les voir enfin se salir quelque peu les mains. La cerise sur le gâteau se trouvant bien entendu dans le fait que ces actions sont commentées « en temps réel » par un sang-mêlé habitué à ces actions. Et c’est ce qui rend cet ouvrage parfaitement original et attrayant.

par DevOroria
Héros de l'Olympe, Tome 1 : Le Héros Perdu Héros de l'Olympe, Tome 1 : Le Héros Perdu
Rick Riordan   
Je viens tout juste de finir le livre et il était super!
L'auteur a réussi une fois encore un super mélange antiquité/présent!
[spoiler]Certains moments étaient tout de même un peu confus à cause de la nouvelle sorte de demi-dieux mais ça ne m'a pas empêché de dévorer les pages![/spoiler]J'attends la suite avec impatience!

Pour ceux qui se posent la question, c'est effetivement une suite de Percy Jackson.
Bien que les personnagess principaux ne soient pas les mêmes et qu'il y ait pas mal d'éléments tout à fait nouveaux, cela ne sert à rien d'acheter ce livre si vous n'avez pas lu le premier "cycle" de la série. L'auteur y fait référence de nombreuses fois et il ne réexplique pas tout ce qui est dit sur la mythologie dans les volets précédents.
Je vous conseille donc vivement de lire les Percy Jackson avant parce que sinon vous risquez très fort de ne pas accrocher.
Ce serait vraiment dommage car peronnelement, j'ai adoré tous les livres et je félicite l'auteur pour le concept!
C'est vraiment rare qu'une série de livre garde le même niveau tout au long de sa parution et de mon point de vue, c'est le cas de celle-ci! Franchement si vous hésitez encore à vous lancer, vous rétez quelque chose!!!
Héros de l'Olympe, Tome 2 : Le Fils de Neptune Héros de l'Olympe, Tome 2 : Le Fils de Neptune
Rick Riordan   
La digne suite du héros perdu. On y retrouve enfin Percy Jackson plus perdu que jamais, de nouveaux personnages avec leur identité et leurs propres pouvoir, de l'action et de la mythologie bien sûr.

Le seul bémol est que comme Percy ne se souvient de rien, il est un peu "absent". C'est seulement au fil du récit que nous retrouvons avec plaisir ses commentaires parfois désobligeant. Le troisième tome promet d'être un moment épique !

[spoiler]Le QG des amazones m'a vraiment fait rire !!!! [/spoiler]

par Kirlan
Héros de l'Olympe, Tome 3 : La Marque d'Athena Héros de l'Olympe, Tome 3 : La Marque d'Athena
Rick Riordan   
Hello !
Après de longue heures d'hésitation, je me suis emfin décidée à le lire en anglais. Et j'ai été très étonnée ! C'était beaucoup plus facile que ce à quoi je m'attendais.Si vous avez vraiment hâte de le lire, n'hésitez pas et essayez en anglais, de toute façon, si vous n'y arrivez pas, il vous suffira d'attendre la sortie française !
J'ai trouvé ce tome plus mur que les deux précédents. L'ambiance est plus sombre et on sent que la guerre approche. On entre vraiment dans l'action, maintenant que les 7 sont réunis. On découvre l'Argo II qui accompagnera nos héros durant leur quête. L'arrivée au camp romain est très stressante. Annabeth doit quivre la Marque d'Athéna et venger sa mère. Tous ensembles, ils doivent convaincre les Romains de coopérer, sauver le monde, retrouver Nico qui a disparu, traverser l Méditérannée, et se battre avec de redoutables et ancestraux montres !
Durant tout le livre, ils accomplisent de "minis quêtes" par groupes de 3, le plus souvent, afin de permettre à Annabeth de suivre la Marque d'Athena et pour battre les armées de Gaia.
Le livre est raconté suivant 4 points de vue : Léo, Annabeth, Percy et Piper. J'ai beaucoup le point de vue de Percy, qui me rappelle les 5 premiers tomes et qui, je trouve, est le plus drôle et le plus attachant; mais aussi celui d'Annabeth, que l'on n'avait jamais "entendu". Le point de vue de Léo est super drôle et amusant, alors que celui de Piper est plus ennuyeux et moins intéressant.
On découvre de nouveaux mythes grecs, réadaptés à la sauce Riordan (Narcisse, Echo, Arachnée...) et de nouveaux personnages divins et humains (Némésis, Bacchus...). Deux nouveaux géants apparaisssent.
Les personnages, qu'ils soient gentils ou méchants, sont tous très attachants et on les aimes malgré leurs défauts.[spoiler]Référence à Otis qui fait des pirouettes et des pliés à chaque attaque ! [/spoiler]
Mon petit coup de coeur est la rencontre entre Léo et Hazel et j'espère vraiment qu'il se pssera quelque chose entre eux. J'ai adoré tous les moments où Percy et Annabeth sont réunis !
Ce tome m'a fait rire, pleurer, me ronger les ongles jusqu'au sang pour savoir ce qui va se passer, m'a rendue complètement accro et totalement dingue !!!
La fin est... horrible ? affreuse ? romantique ? C'est le pire cliff-hanger que l'ai jamais vu !
Rick Riordan écrit très bien et avec beaucoup d'humour. Ce tome est totalement addictif !! :)
En tout cas, je vous conseille sincèrement de vous lancer et vous allez A-DO-RER ( moi, j'ai adoré...) !!!!!
Héros de l'Olympe, Tome 4 : La Maison d'Hadès Héros de l'Olympe, Tome 4 : La Maison d'Hadès
Rick Riordan   
Ça y est, j'ai fini et j'en reviens pas qu'il soit encore mieux que le précédent ! Les Héros de L'Olympe est une série magnifique et Rick Riordan est un auteur incroyable, il est brillant. Son écriture est fluide et on est toujours surpris par la tournure de l'histoire. On découvre et redécouvre des mythes grecs avec des nouveaux dieux et monstres toujours aussi complexes dans leurs personnalités. Beaucoup de personnages présents dans les Percy Jackson sont de retour. Ce tome est sans doute le plus mature de la série, l'humour est un peu moins présent, l'ambiance un peu plus sombre et on sent que la guerre est imminente.

La maison d'Hadès reprend là où la marque d'Athéna c'était fini,[spoiler] Percy et Annabeth dans leur chute sans fin au Tartare.[/spoiler] L’équipage de l'Argo II, Leo , Piper , Jason, Frank , Hazel, Nico et le Coach Hedge, cherchent une solution pour arrêter la guerre entre les grecques et les romains et cherchent à atteindre les Portes de la Mort dans le monde des mortels et y retrouver Percy et Annabeth.

Comme d'habitude, les PDV sont mis en place entre les personnages et pour la première fois, on a le point de vue des 7 demi-dieux dans le même tome. Nico est le seul à ne pas en avoir. Mais bien sûr, il est toujours présent dans le PDV des autres membres de l'équipage.

Que dire sur les personnages ? Je les adore tous, tout simplement. Ils ont tous une personnalité bien à eux mais ils sont tous tellement attachants. Ils subissent tous des grands changements dans ce tome, ils sont vraiment bien développés et on en apprend beaucoup sur eux. [spoiler]Jason montre à quel point il peut être un bon leader, un ami formidable et j'aime beaucoup sa relation avec Piper.
Et Léo, oh Léo, Léo. Il mûrit aussi beaucoup et il rencontre (ENFINNN) une fille qui partage ses sentiments. J'ai ADORÉ sa relation avec Calypso, oh mon dieu. Quand Léo arrive sur son île je ne m'attendais vraiment pas à un telle accueille de sa part. Mais finalement ils tombent amoureux l'un de l'autre et j’espère vraiment que Léo pourra trouver une façon de retourner sur l'île.
Frank arrive enfin à s'assumer complètement comme fils de Mars. Frank a toujours été un peu maladroit, mais dans ce livre il a certainement intensifié son jeu. Il obtient même une promotion. Nous apprenons à connaître Hazel un peu plus cette fois-ci et on apprend exactement pourquoi sa présence est importante pour cette mission. J'ai adoré Piper dans ce tome. Cette fois-ci, elle montre qu'elle n'est pas seulement un joli visage mais aussi une véritable combattante. [/spoiler]
Je dirais que ce tome montre vraiment la puissance des filles de l'équipage, parce que cette fois, les filles n'ont pas besoin de sauvetage, des fois c'est même complètement le contraire. ^^

Et enfin Percy et Annabeth. Je ne peux honnêtement pas dire à quelle point j'aime ces deux-là ensembles. J'ai vraiment eu mal au cœur pour eux tout au long du livre. Ils se soucient réellement l'un de l'autre et la plupart du temps, ils se battent ensemble pour survivre et pour trouver les Portes de la Mort, et ils pensent toujours à leurs avenir ensemble. Ok, tous ensemble: "Awwwww!"
J'en arrive à Nico. Oh Nico, Nico mon pauvre incompris. [spoiler] Dans le dernier tome j'étais totalement convaincue qu'il était amoureux d'Annabeth, mais durant sa confrontation avec Cupidon il a finalement avoué qu'il était amoureux de Percy. [/spoiler] Alors là, je ne m’attendais pas du tout à la révélation de son secret. Mais je peux simplement dire que j'adore Nico encore plus. Comme quoi Rick continue à nous surprendre avec des personnages qu'on connaît depuis des années.

[spoiler] Les scènes dans le tartare sont mes préférés, pas seulement pour les moments (vraiment vraiment) adorables et touchants entre Percy et Annabeth mais aussi parce que j'ai ADORÉ la façon d'ont Rick l'imaginait. Même si franchement ça m'a fait peur. Le pire de tout c'est que le Tartare juge Percy et Annabeth digne de son attention personnelle et prend forme humaine (enfin, plus ou moins) pour les affronter. Ok à ce moment-là j'avais vraiment peur pour eux. C'est sans doute le plus terrifiant des monstres qu'ils ont eu à affronter. Mais aidée de leurs amis, un titan et un géant (oui, oui) ils s’en sortent. J'ai adoré Bob le géant et la fin m'a vraiment fait de la peine. [/spoiler]
Un des meilleurs et des plus importants messages de la Maison d'Hadès, c'est que n'importe qui peut déjouer son destin s'ils croient simplement en eux-mêmes. (Mention à Damasen).

J'ADORE cette série, et ce tome est sans doute mon préféré.
Je ne peux honnêtement pas dire assez de bien sur cette série, ni sur Rick Riordan.
Et comme d'habitude, le temps d'attente pour l'année prochaine va être long et difficile.

(Le commentaire de Rick qui se trouve au début du livre:
"A mes merveilleux lecteurs:
Je suis vraiment désolé pour le dernier cliffhanger.
En fait, non, pas vraiment. HAHAHAHA.
Mais sérieusement, je vous aime les gars."
Sérieusement Rick? T'es le pire.)