Livres
472 656
Membres
445 544

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Diana : La princesse qui voulait changer le monde



Description ajoutée par EMELOU 2013-04-01T14:26:30+02:00

Résumé

Portée aux nues par les sujets britanniques mais rejetée par la famille royale, se donnant sans compter pour les plus démunis mais incapable de trouver elle-même le bonheur, Diana a eu une existence hors du commun.

De son adolescence à ses fiançailles avec Charles, des premiers accrocs de son mariage à sa liaison avec Dodi al-Fayed, cette biographie retrace ses différentes vies.

La reconstitution minutieuse du drame du 31 août 1997 et le récit des événements qui s'ensuivirent éclairent le destin de celle que des millions d'êtres dans le monde élirent «princesse des coeurs».

Afficher en entier

Classement en biblio - 2 lecteurs

Extrait

L'ange de l'espoir

Au cours de ces dernières années, le facteur qui dis­tribuait le courrier à Copthorne, dans le West Sussex, savait qu'une amie très particulière avait encore écrit à la petite Emma May. À l'en-tête de Kensington Palace, il reconnaissait les lettres personnelles de Diana, princesse de Galles.

Il n'ignorait pas non plus que cette jeune fille était d'un courage exceptionnel. Atteinte de naissance d'un trouble chromosomique rarissime appelé syndrome de Turner, Emma souffrait de problèmes cardiaques et rénaux qui affectaient gravement sa croissance. Elle devait se rendre régulièrement, et pour de longs séjours, à l'hôpital pour enfants de Great Ormond Street, à Londres, pour y subir de délicates interventions chirurgicales. Elle était condamnée à demeurer couchée dans son lit de douleur durant des mois, en s'interrogeant sur ce que lui réserverait l'avenir.

Emma avait toujours été malade, privée des joies et des turbulences de l'enfance. Lors de chacun de ses séjours à l'hôpital, elle savait qu'elle endurerait de pénibles souffrances. Lorsqu'elle fêta ses dix ans, le personnel hospitalier, impressionné par sa force de caractère, lui décerna son prix annuel récompensant l'enfant qui luttait le plus courageusement contre la maladie. La marraine de l'hôpital, traditionnellement chargée de remettre ce prix, était la princesse de Galles. Ce fut à cette occasion qu'elle fit la connaissance d'Emma.

Diana, émerveillée, parla d'elle avec l'équipe soignante : «Elle a des yeux magnifiques. C'est une petite fille extraordinaire. Comment peut-elle continuer à sourire alors qu'elle souffre tant ? Ça me fait honte.» La princesse n'oublia jamais la petite Emma, qui avait seize ans en juillet 1997, lorsqu'elle reçut la dernière lettre de Diana, quelques semaines seulement avant le fatal accident de voiture.

Peu de temps après avoir reçu son prix, Emma déclara : «Diana m'a dit qu'elle était mon amie, désor­mais. Elle est merveilleuse. Elle vient, elle s'assied sur mon lit, et nous bavardons. Je ne me suis jamais sentie forcée de l'appeler "princesse", je l'appelle simplement Diana, et elle m'appelle Emma. Nous sommes amies, vous comprenez. [...] Je lui dois tant. Elle a été ma source de courage. Lorsque je désespérais, l'idée qu'elle existait, qu'elle pensait à moi, me redonnait de la force, et m'aidait à traverser les périodes les plus difficiles. La première fois que nous nous sommes vues, j'avais dix ans. Elle m'a dit que je devais rester en contact avec elle, lui écrire pour lui donner de mes nouvelles. Je l'ai fait, en me sentant un peu bête, et sans aucun espoir de réponse. Mais j'ai reçu une lettre très gentille, dans laquelle la princesse me remerciait de lui avoir écrit et me demandait de continuer, de lui donner le plus souvent possible des nouvelles de ma santé. Elle avait vraiment l'air de s'intéresser à moi. Quelque temps après, je lui ai écrit pour lui dire que je faisais une collecte. Les gens de l'hôpital avaient été si merveilleux avec moi que je voulais faire quelque chose pour eux en échange. Une fois encore, elle m'a répondu immédiatement, en glissant dans sa lettre un gros chèque. Elle me demandait de ne jamais dire à personne le montant de ce chèque, donc je ne le ferai pas, même maintenant. Mais je vous jure que c'était vraiment une grosse somme.»

En avril 1995, Emma subit sa dernière opération importante. Cela n'empêcha pas Diana de garder le contact avec elle, d'écrire à ses parents, de demander de ses nouvelles et de s'enquérir de ses progrès scolaires. «Que je sois chez moi ou a l'hôpital, Diana ne m'a jamais oubliée. Elle m'a donné le courage d'affronter l'avenir avec l'espoir qu'un jour tout irait bien pour moi. Elle me le jurait, et je la croyais. C'était une personne si extraordinaire !»

Emma May n'était pas la seule enfant à avoir confiance en la princesse Diana. Dans le monde entier, d'autres enfants l'ont connue dans des circonstances similaires et ont retrouvé, grâce à ses encouragements, foi en eux-mêmes et en l'avenir. Elle leur insufflait une joie de vivre et un espoir qu'ils n'oubliaient jamais -pas plus qu'ils n'oublieront, leur vie durant, la princesse qui s'est un jour penchée sur leurs souffrances.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Date de sortie

Diana : La princesse qui voulait changer le monde

  • France : 2007-08-22 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 2
Commentaires 0
Extraits 1
Evaluations 1
Note globale 10 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode