Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de diane3mills : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Dans la tête d'une garce, Tome 1 Dans la tête d'une garce, Tome 1
Laurène Reussard   
Laurène Reussard est pour moi une romancière jeunesse prometteuse.
Pour une première œuvre, écrite depuis l'âge de 16 ans, c'est un début de carrière en beauté.
Evan et Mia, qui sont deux adolescents pleins de surprises, vont se rencontrer alors qu'Evan fait la rentrée dans son nouveau lycée, dans lequel règne Mia, la garce par excellence, peste, magnifique,sûre d'elle.
De là, naît une belle histoire d'amour peu banale qui, pour ma part, a donné lieu à un grand huit dans mon corps.
Lecture vivement recommandée !
D.I.M.I.L.Y, Tome 1 : Did I Mention I Love You? D.I.M.I.L.Y, Tome 1 : Did I Mention I Love You?
Estelle Maskame   
Ce livre est juste une pépite, une des 10 meilleures que j'ai lues depuis des années ... Ca faisait très longtemps que je n'étais pas tombée sur quelque chose d'aussi magique, merveilleux, qui prend au cœur de cette façon ... Les deux protagonistes sont originaux et tellement attachants, changent beaucoup des clichés, le scénario est très fin, bien écrit, l'intrigue est un vrai suspense... Quand à la romance principale n'en parlons pas ! Le goût de l'interdit dans leur histoire et cette tension amoureuse palpable même pour le lecteur rend ce livre totalement addictif, la réputation ne ment absolument pas. Attendre mai pour le 2ème tome va être une vraie torture !

par Rules23
Lucides Lucides
Adrienne Stoltz    Ron Bass   
4,5/5

http://wandering-world.skyrock.com/3177943243-LUCID.html

SOUFFLE COUPÉ. BESOIN DE RÉFLÉCHIR. PAUMÉ ET PULVÉRISÉ. Voilà ce que j'ai éprouvé en refermant le roman. Mon dieu, qu'est-ce que c'est que ce livre ? Avez-vous déjà écouté une chanson que vous trouviez plutôt moyenne au départ puis, d'un seul coup, et sans trop que vous compreniez pourquoi, tout explose, vous l'adorez et vous la passez en boucle jusqu'à l'overdose ? C'est exactement ce que m'a fait ressentir LUCID. Au départ, les choses étaient mal parties. Très mal parties. J'ai eu beaucoup de mal à m'attacher aux héroïnes, et l'histoire était tout sauf prenante et intéressante. Malgré tout, je sentais qu'une énorme possibilité se cachait derrière tout ça. L'univers était vraiment captivant et l'étrange lien entre Maggie et Sloane m'appelait énormément. Puis PAF. Je suis arrivé à un moment du roman où j'ai été brisé. Les auteurs révèlent enfin tout le potentiel de l'histoire, et c'est carrément TRAUMATISANT. Les 100 dernières pages de LUCID ont tout rattrapé, vraiment. Au départ, je pensais attribuer la note de 3/5 au livre. Puis les 30 derniers pour cent m'ont permis d'élever cette note à 4,5. J'étais prêt à mettre un 5, mais il aurait été en décalage avec mon ressenti du début... Et en même temps cette fin est tellement parfaite... Et... Haaaaaaa !!! Je suis officiellement déchiré !!! LUCID est un livre que je ne suis pas prêt d'oublier, je vous le garantis. L'histoire m'a marqué et m'a complètement renversé.
Mon gros problème, au départ, c'est que je ne me suis pas du tout attaché aux héroïnes. Qu'il s'agisse de Sloane ou de Maggie, je n'arrivais pas à créer un lien avec elles. Surtout qu'au début, les auteurs ne s'embêtent pas trop à nous les présenter. Ni elles, ni les nombreux personnages qu'elles côtoient. Donc en plus de devoir s'adapter à ces deux jeunes femmes, il faut aussi tenter de comprendre les personnes qui les entourent. Ça a été difficile. Vraiment. A de très nombreuses, j'ai dû retourner au début de tel ou tel chapitre pour être sûr que je suivais Sloane ou Maggie. L'alternance de point de vue est vraiment justifiée et hyper intrigante, mais elle nous perd plus qu'autre chose durant les premières pages. Je vous assure que j'ai eu beaucoup de mal à m'identifier à leurs réactions et à leurs pensées. Le truc, c'est qu'elles ne possèdent aucune profondeur. J'avais juste l'impression de lire, et non pas de ressentir. Sauf qu'une lecture qui ne me fait pas éprouver mentalement ou physiquement quelque chose, ce n'est pas vraiment pour moi.
Cette sensation de distance et d'incompréhension face aux héroïnes m'a accompagné pendant une grosse partie du roman. Il ne se passe absolument rien pour nous faciliter la tâche. En effet, les rebondissements ne se bousculent pas. On ne fait que suivre Sloane et Maggie. Leurs vies ne sont pas spécialement mouvementées, il n'y a pas de grands retournements de situation. Je vous assure qu'au bout de 200 pages, j'avais quelques doutes quant au potentiel de l'histoire. Mais j'ai continué, et il y a un premier élément qui a commencé à tout changer.
Les romances. Les deux histoires d'amour que nous découvrons dans ce récit m'ont énormément plu. Elles sont hyper naturelles et hyper touchantes. Je sais que ce n'est pas vraiment un des points-clés de l'intrigue, mais les idylles parallèles que nous suivons sont vraiment beaux. Sloane et James m'ont ému, Maggie et Andrew m'ont ému. Une fois que j'ai réussi à trouver un élément plaisant à l'intrigue, j'ai pu avancer plus facilement dans le roman. Et je suis tellement, tellement, tellement heureux de l'avoir fait. Parce qu'à partir de la page 250, tout, absolument TOUT, devient parfait.
Comme vous le savez, l'histoire traite de deux héroïnes qui rêvent qu'elles échangent leurs vies durant leur sommeil. Rien que l'idée est géniale, n'est-ce pas ? De plus, comme je l'ai dit un peu plus haut, on sent bien qu'elle reste très présente dans la première partie du récit. Du coup, une part de nous ne peut pas s'empêcher de se demander "est-ce un songe ? Est-ce vrai ? Quel monde est réel et quel monde ne l'est pas ? Y a-t-il un monde réel ?". Surtout que, petit à petit, Sloane et Maggie introduisent des doutes et des phrases coup de point qui viennent renverser nos convictions. C'est d'ailleurs à partir de là que j'ai commencé à m'attacher à elles : quand on se rend-compte qu'elles sont aussi paumées et décontenancées que nous.
Voilà pourquoi j'ai adoré LUCID, en dépit de ses défauts dans les 200 premières pages : parce que j'ai perdu absolument TOUS mes repères. Mais, genre, vraiment. J'ai été obligé de lire jusqu'à deux heures du matin pour connaître le fin mot de l'intrigue tant tout devenait obsédant et dérangeant. J'ai été obligé d'aller parler à mon demi frère à deux heures et demi pour partager mes sensations, toutes plus entremêlées et dévastées les unes que les autres. En lisant les 100 dernières pages, je hurlais à chaque ligne que je lisais. Je hurlais et je jetais mon livre à l'autre bout de mon lit. C'était plus fort que moi. QU'EST-CE QUE C'EST QUE CE LIVRE ? En plus d'être complètement désorienté, j'étais à la fois terrifié et HYPER excité. Parce qu'on ne comprend vraiment plus rien. Les derniers chapitres, et rien que d'en reparler j'ai l'estomac qui se sert, sont juste ultra forts et ultra perturbants. J'ai été ébloui devant autant de génie et de perfection. En découvrant la conclusion de LUCID, j'ai trouvé l'idée des auteurs brillante. Brillante et extraordinaire. Car, putain, que LUCID est magnifique. Je pourrai vous le répéter pendant des heures : l'ultime centaine de pages m'a dévasté. J'avais envie de pleurer parce que la folie guettait Sloane et Maggie, de crier parce que j'étais perdu, de taper contre les murs parce que je devenais dingue. LUCID m'a rendu dingue.
Il faut que vous compreniez un truc : les dernières pages de LUCID, et là je parle de 3 dernières pages, sont tellement intenses et troublantes que j'ai dû les relire quatre ou cinq fois avant de les saisir entièrement. J'ai eu le souffle coupé, les larmes aux yeux, les mains tremblantes et l'esprit complètement fragmenté. C'était juste... Spectaculaire. Le final de LUCID est spectaculaire, de toute manière. Ce roman ressemble un peu à un feu d'artifice : ça commence lentement, ça ne provoque rien, puis tout explose, et on a le corps qui vibre et le cœur qui implose. Je n'avais pas été autant dévasté par un livre depuis UNDONE de Cat Clarke. Alors, non, LUCID ne dépasse pas UNDONE, mais il n'est pas très loin d'autant me marquer dans la durée. Je me suis déjà endormi et réveillé en pensant à la conclusion époustouflante de LUCID, et je crois que l'état de choc dans lequel je suis plongé ne va pas me quitter de sitôt.
Ma chronique n'est vraiment pas top, et pourtant j'ai mis trois fois de plus de temps à l'écrire qu'habituellement. Je ne parviens pas à retranscrire tout ce que j'ai ressenti. La conclusion de LUCID reste pas mal ouverte et nous laisse quelques questions sans réponse, et, pourtant, je n'en ai strictement rien à faire. Pour qu'une fin ouverte de me gêne pas (et me plaise, même !), c'est vraiment qu'il y a quelque chose de formidable et d'indescriptible au cœur de cette intrigue. En terminant LUCID, je n'en pouvais plus. J'étais vidé. Je voulais gémir. Je voulais parler avec quelqu'un. Parce que, vraiment, ce roman nous soustrait tous nos points de repère. Toutes nos convictions. On est paumés. On est pulvérisés. On est détruits. On est choqués. Merde, quelle fin !!! Il y a même un paragraphe que j'ai trouvé tellement poétique et tellement troublant et tellement enivrant et tellement ravageur et tellement brûlant et tellement parfait que je l'ai relu une bonne dizaine de fois ♥
En résumé, LUCID est un véritable coup de cœur, sans vraiment en être un. Dans le fond, je crois que je ne m'autorise pas à le classer comme tel à cause des 200 premières pages qui sont un peu molles et pas vraiment saisissantes. Sloane et Maggie ne sont pas attachantes, et leurs vies ne sont pas plaisantes à suivre. Puis, comme je vous l'ai déjà bien expliqué je pense, tout explose et tout nous coupe le souffle. Une fois les 200 pages passées, on fond, on hurle, on pleure, et on est dévastés. LUCID est un récit qui a volé mon cœur et mon esprit. Mes convictions et mes émotions. Il y a un moment dans l'histoire où ne sait plus qui est fou, qu'est-ce qui est réel, ou encore qu'est-ce qui est imaginaire. Même moi j'ai eu l'impression de caresser la folie du doigt. LUCID confirme bien ma tendance à adorer les personnages complètement malades : comme pour Jem avec UNDONE, Sloane et Maggie vont devenir des êtres faits de pure folie, et j'ai complètement craqué. Je crois que je vais devoir prendre rendez-vous chez un psychologue, non ? C'est malsain. LUCID est malsain. Malsain, imparfait durant 200 pages, mais tellement parfait dans la suite. Je n'ai pas envie de terminer cette chronique. Parce que j'ai envie de vous donner envie de lire LUCID. D'en parler, encore et encore, parce que ce roman ne va pas me quitter avant un long, long moment. LUCID est une chanson dont les ultimes notes sont envoûtantes et hypnotiques, exaltantes et mystérieuses, déchirantes et irrésistibles. C'est un feu d'artifice duquel on ne peut pas détourner les yeux. LUCID est comme la gravité, on ne peut pas y résister. Cette fin quoi. Cette fin ♥

par Jordan
À contre-sens, Tome 2 : Nick À contre-sens, Tome 2 : Nick
Mercedes Ron   
Une petite bombe que j'ai dévoré. Nous suivons Noah et Nick qui se cherchent s'évitent puis qui finissent par se raconter leurs secrets, se faire confiance. Leur relation évolue. Ce tome est riche en amour, en méfiance, menace, action surtout à la fin et révélations. Les pages défilent à une vitesse hallucinante. À la fin nous retenons notre respiration pris par l'action dans l'attente du dénouement. Petit regret de ne pas savoir comment va la petite soeur de Nick. Mais à part ca que dire à part que j'adore cette romance et que je vous la conseille vous ne serez pas déçue

par so_26
Fox & O'Hare, Tome 0.5 : La pro et l'escroc Fox & O'Hare, Tome 0.5 : La pro et l'escroc
Lee Goldberg    Janet Evanovich   
Après avoir eu un gros coup de cœur pour les aventures de Stephanie Plum, j'ai voulu continuer mon exploration des écrits de Janet Evanovich. Avec Kate et Nick, on change de monde. Mais l'ecriture est toujours aussi agréable et les personnages se matérialisent tout aussi rapidement, au fil de la lecture. Cette petite nouvelle, légère mise en bouche de la série, se lit vite, trop vite... Mais son objectif est atteint : On ferme le livre pour attraper rapidement la suite. En espérant que Nick ne se fasse pas attrapé aussi vite ;)
Comment le faire craquer Comment le faire craquer
Laurie Devore   
Lorsque j'ai découvert la sortie de ce roman, j'ai été tout de suite curieuse. Non seulement car cette couverture change de ce que nous offre généralement PKJ, mais aussi par son résumé qui nous donne vraiment envie de découvrir l'histoire.
C'est donc sans surprise que j'ai lu, ou plutôt dévoré cette lecture, dès que je l'ai reçue dans ma boîte aux lettres.

Maintenant que j'ai laissé passer quelques jours après avoir refermé ce roman, je dois vous avouer un truc: je ne sais toujours pas si j'ai adoré ou si je suis mitigée.. En fait, j'ai adoré d'un côté, et en même temps j'ai plus détesté le personnage féminin que je ne l'ai appréciée, ce qui fait que.. je ne sais pas comment je vais tourner cette chronique... Mais bon, voici donc sans trop spoiler, ce que j'ai aimé et moins aimé..


Tout d'abord, parlons des personnages...
Nous avons O. (alias Olivia).. c'est, je crois le personnage le plus complexe parmi toutes mes lectures.. Je pense sincèrement que c'est le personnage principal qui m'aura le plus fait grincé des dents, mais en même temps qui m'aura le plus surprise durant tout un livre.
Au départ, je pensais que ca allait être Adrienne, son "amie" avec qui j'allais avoir du mal.. Mais en fait, cette dernière est juste fidèle à elle-même : ignoble, garce et j'en passe... Dès le départ on la déteste, et de page en page, on sait et on comprend pourquoi on a raison de la détester.
Pour Olivia, c'est différent.. L'auteure a réussi un truc que j'ai vraiment envie de relever dans cette chronique : son écriture et le schéma de l'histoire sont vraiment bien travaillés et j'étais donc hyper agréablement surprise à chaque fin de chapitre. L'auteure a su me tenir en haleine dès les premières pages, jusqu'à la fin, alors même que je détestais certaines réactions de nos 2 protagonistes..


D'ailleurs, je ne vous ai pas parle de Whit. C'est le personnage masculin.. A première vue, on pourrait croire que c'est lui qui va sauver Olivia de l'emprise de Adrienne..
Le truc c'est que, et c'est que ça a coincé pour moi.. Whit n'est pas franchement présent, ou plutôt pas assez pour moi.. Du coup, j'étais frustrée de voir que si les personnalités des personnages féminins, leurs relations très bien développées, j'ai eu l'impression que concernant Whit, c'était survolé.
J'aurais donc préféré que la relation entre Olivia et Whit soit plus centrée dans l'histoire..


En fait, ma lecture ressemblait un peu aux téléfilms diffusés les après-midi sur Tf1 et M6 en période scolaire.. vous savez, les histoires avec des folles furieuses, voire psychopathes qui sont cinglées.. En fait, avec Olivia j'étais perdue : je ne savais plus par moment si elle était gentille ou juste perverse, si elle était vraiment manipulée, ou si c'était dans sa nature mais qu'elle se cachait derrière Adrienne .. ce qui fait que j'étais parfois aussi un peu perturbée, me demandant où l'auteure voulait nous emmener...

Concernant la fin, j'avoue que je suis restée dubitative.. Je ne suis pas partisane des fin ouvertes, mais franchement, j'aurais préféré que le tout dernier chapitre n'existe pas.. La confrontation Olivia et Adrienne était géniale d'ailleurs.

Ah, et j'ai oublié de parler des adultes (parents, profs etc..) dans l'affaire, non ? Bon, en fait, c'est normal : ils étaient pour ainsi dire complètement absents, et parfois je m'suis même surprise à penser que l'histoire que je lisais n'était pas crédible.. bon, ok, le harcèlement dans les écoles existe. C'est évident, on le sait. Mais ici, c'était tellement gros par moments..

Bref, une chose est sûre : cette lecture va me rester longtemps en tête. non pas que je suis tombée amoureuse de l'histoire.. mais l'auteure a réussi ce truc qui, longtemps après avoir refermé le livre, on reste marqué par tout ce qu'on a ressenti pendant la lecture. c'est donc une belle réussite ! Je ne suis pas tombée amoureuse, je n'ai pas eu envie d'avoir les personnages comme amis, je n'ai même pas eu envie de leur faire de câlin pour les rassurer (d'où mon classement en Argent sur Booknode), mais ils ont su me surprendre !

Je lirai sans hésiter d'autres romans de l'auteure en tout cas !
After, Saison 1 After, Saison 1
Anna Todd   
Ce livre est très étrange. J'ai eu envie de claquer les personnages tous les chapitres ou presque mais en même temps je les ai bien aimés (parfois). Le livre est long (trop) et leur jeu de "je t'aime, moi non plus" est lourd mais bizarrement je veux lire la suite. Ça doit être mon côté masochiste... Croisons les doigts pour qu'Hardin et Tessa soient moins cons dans le tome 2, quand même.

par Micheline
L'école du Bien et du Mal, Tome 5 : A Crystal of Time L'école du Bien et du Mal, Tome 5 : A Crystal of Time
Soman Chainani   
Normalement ,au Étas-Unis,la date de sorti est le 07/03/19.Alors,je pense que la date de sorti en France sortira dans environ 1 ans.Franchement...J'adore ce livre !!!C'est ma vie!!!Je viens juste de finir le 4.J.ai trop hâte qu'il sort le prochain!!!Il y'a vraiment trop de suspens.Il est vraiment cruel Soma' Chaini....Il a pas pensé au autres personnes en dehors des Étas-Unis???
Girls With Sharp Sticks Girls With Sharp Sticks
Suzanne Young   
The Girls of Innovations Academy are beautiful and well-behaved—it says so on their report cards. Under the watchful gaze of their Guardians, the all-girl boarding school offers an array of studies and activities, from “Growing a Beautiful and Prosperous Garden” to “Art Appreciation” and “Interior Design.” The girls learn to be the best society has to offer. Absent is the difficult math coursework, or the unnecessary sciences or current events. They are obedient young ladies, free from arrogance or defiance. Until Mena starts to realize that their carefully controlled existence may not be quite as it appears.

As Mena and her friends begin to uncover the dark secrets of what’s actually happening there—and who they really are—the girls of Innovations will find out what they are truly capable of. Because some of the prettiest flowers have the sharpest thorns.
Red Queen, tome 4 : War Storm Red Queen, tome 4 : War Storm
Victoria Aveyard   
Bonjour,
Je constate que tout comme moi la sortie de War storm version française est un mystère pour beaucoup. C'est pour cela que j'ai contacté les éditions JC Lattès / Le Masque, qui ont publié les trois premiers tomes de la saga Red Queen, sur sa date de sortie. Alors bonne nouvelle: ce livre va bel et bien sortir en France dans cette édition ! Mais il va falloir encore un peu de patience car sa sortie est prévue pour automne 2019...
Voila j'espère que j'en ai aidé certain, maintenant il ne reste plus qu'à attendre.
  • aller en page :
  • 1
  • 2