Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de dibenet : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Joseph Balsamo Joseph Balsamo
Alexandre Dumas   
Encore une magnifique fresque historico-romancée de Dumas !

Cette fois-ci on y suit Joseph Balsamo, homme de l'ombre qui semble tout puissant ! A la fois sorcier, médecin, scientifique, alchimiste, il semble diriger les hommes et les évènements tel un marionnettiste.

Mais ce "sorcier" reste humain et il l'apprendra bien assez vite !

En parallèle , nous suivons le chemin de plein d'autres personnages plus ou moins illustres qui ont marqué l'époque...

C'est captivant, c'est bien écrit, c'est enrichissant, c'est souvent drôle... c'est du Dumas !

Un livre plus sombre mais un régal à lire !



par Ertiammot
Énéide Énéide
Virgile   
J'avais déjà du le lire en secondaire en version abrégée et j'avais déjà pas été enthousiasmée par cette lecture même si je n'en gardais pas un souvenir trop désagréable. Puis j'ai du le lire en version intégrale pour l'unif. Et là, j'ai compris ma douleur! Virgile cite à peu près 20 noms par page ce qui rend le lecture fastidieuse et interminable. Tout ce qui pourrait être bien dans ce livre: l'intrigue, l'action, ... est gâché par cette énumération sans fin de noms qui ne servent strictement à rien. Bon après il faut aussi avouer que comme c'est traduit du latin, ce n'est pas un style comme on a l'habitude de lire ce qui n'aide pas non plus
Alors autant je conseille de le lire ne version abrégée pour la culture générale autant le lire en version non abrégée est un non-sens total à moins que le but soit de se dégouter de Virgile
Enfance Enfance
Nathalie Sarraute   
Nathalie Sarraute nous offre une rétrospection vraiment fascinante sur le monde de son enfance. A travers le jeu du dédoublement du narrateur, l'un endossant le rôle de critique, l'autre se souvenant, on se retrouve plongé dans l'analyse de la première dizaine d'années de sa vie.

par x-Key
Les Beaux Quartiers Les Beaux Quartiers
Louis Aragon   
Ce roman est l'histoire de deux frères, Edmond et Armand Barbentane. Le premier devra sa fortune à l'abandon qu'un homme riche lui fait de sa maîtresse. Armand, lui, abandonnant les siens, est devenu ouvrier dans une usine de Levallois-Perret : son avenir s'en trouvera changé. Ce roman est le second du Monde réel qu'inaugurait Les Cloches de Bâle.

Source : Folio, Gallimard

par Gambit
L'Île des gauchers L'Île des gauchers
Alexandre Jardin   
La meilleure des perles de Jardin, à mon avis. C'est frais c'est drôle .... ca parle de sentiments, d'amour, de respect parfois de façon étonnante. Pour s'évader et méditer
Le carnet d'or Le carnet d'or
Doris Lessing   
Le journal d'Anna Wulf, écrivain, contenant ses peurs ainsi que ses questionnements. Quatre parties intitulées "Femmes Libres" sont ensuite divisées en quatre carnets de différentes couleurs : le carnet noir concernant son métier d'écrivain, le rouge pour la politique, le jaune contenant des fictions inventées de sa propre vie et le bleu à l'image d'un journal intime contant ses aventures quotidiennes.
Un livre qui aborde des tas de sujets. Dire que ce livre traite uniquement de féminisme serait réducteur. Il m'a fait réfléchir sur de nombreux points et ne laisse pas indifférent, je le recommande.

par Ely-
Le Maître de Ballantrae Le Maître de Ballantrae
Robert Louis Stevenson   
L'île au trésor, c'est de l'aventure à l'état pur !

Dr Jeckyll et Mr Hyde, c'est le fantastique avec le thème du bien et du mal !

Le maître de Ballantrae est une synthèse où l'aventure s'orne d'une aura mystérieuse et d'une ambiance très sombre, toutes deux issues des abîmes de l'âme humaine. On retrouve dans ce récit, moins connu de l'auteur toutes les différentes inspirations qui ont marqué les autres œuvres de l'auteur.

L'aventure en premier lieu car l'intrigue nous emmène sur les champs de bataille de cette guerre de pouvoir et de religion qui opposait les protestants du roi Georges aux catholiques du prince Charles. De l'univers de la piraterie au Nouveau Monde encore peu colonisé dans certaines régions où s'opposent les Anglais et les Français. D'un territoire encore sauvage aux mains des Indiens où l'aîné de deux frères a caché son trésor issu de son passage parmi les pirates. A plusieurs reprises des Highlands si chers à Walter Scott à l'Inde coloniale, l'auteur nous emporte dans des voyages merveilleux à travers des paysages merveilleux aux descriptions forts imagées qui permettent sans peine, au lecteur, de s'immerger pleinement en des lieux et des époques qui sont autant de découvertes.

En second lieu, le fantastique, avec cette lutte acharnée du bien contre le mal qui sur plus de vingt ans , par l'intermédiaire du régisseur du domaine de la famille qui nous conte l'histoire, opposent les deux frères aux caractères diamétralement opposés. Une rivalité qui ne va sans cesse grandissante entre ces deux êtres, que l'auteur, à un moment du récit, va même jusqu'à comparer la situation avec le récit biblique D'Esaü et Jacob, fils d'Isaac.

Deux frères aux caractères bien différents, l'aîné vif, courageux, flamboyant, préféré bien entendu du père, au cadet, effacé, terne, ennuyeux et qui n'arrive pas à tenir tête à son aîné. La guerre de religion, sur un tirage au sort puisqu'ils n'arrivent pas à se mettre d'accord, va amener Le Maître de Ballantrae à rejoindre les troupes catholiques qui subiront alors une lourde défaite où il sera déclaré mort. Pendant ce temps, le cadet gère le domaine et épouse la fiancée du premier, mais le sort va s'acharner sur lui, car l’aîné n'est pas mort et vit en France et va exiger de fortes sommes d'argent, puis lorsque son cadet va refuser de lui en envoyer il réapparaîtra au domaine où il se conduira envers son frère un véritable tyran à l'insu de tous, hormis du régisseur qui en pâtira aussi. Dans ce récit, où le drame familial prend le dessus sur le côté historique, le lecteur va suivre les tourments et scrupules du plus jeune des deux frères face au machiavélisme de l'aîné, de la fidélité de son père à l'aîné, du mépris de sa femme, mais aussi du voisinage qui le considère comme un traître.

Le combat entre les deux frères monte en intensité dans la majeure partie du récit. Une intrigue puissamment construite qui porte l'ensemble de l'histoire. Une histoire où le personnage le plus intéressant est bien entendu le méchant dont on ne percevra pas tout le mystère car le régisseur est au service du frère et a pris cause pour ce dernier. En effet, de ce personnage, dénué de scrupules, intelligent et calculateur, on ne sait pourquoi il veut à tout prix détruire son frère et sa famille. Si le plus jeune, dans la première partie du récit, est étouffé par l'aîné, il va, après une attaque, sombrer dans une sorte de folie vengeresse qui va le miner jusqu'à vouloir à tout prix en finir avec l’aîné qui disparaît et réapparaît à plusieurs reprises faisant monté l'intensité du récit au fil des changements de situation jusqu'à un final des plus intéressant qui mettra une fois pour toute à cet affrontement qui s'étale sur plus de vingt ans et qui se termine dramatiquement sur les rives de l'Hudson.

La plume de l’auteur est tout simplement magique, si le récit est complexe, tout en nuances et qu'il va au fond des choses, la lecture n'en ait pas moins aisée car le narrateur va a l'essentiel. Ce roman d'aventures, mais aussi psychologique fait susciter au lecteur nombre d'émotions de l'admiration au dégoût en passant par l'effroi et la pitié.

Bien qu'elle soit l'une des œuvres les moins connues de l'auteur elle est la plus aboutie. Le maître de Ballantrae est une perfection littéraire qui démontre tout l'art du conteur de Stevenson : un classique qu'il faut impérativement lire.


par Goupilpm
Voyage avec un âne dans les Cévennes Voyage avec un âne dans les Cévennes
Robert Louis Stevenson   
A l'instar(bien que cela remonte à 2003;année de la canicule) du conseil de Jeandavids,la lecture de cet ouvrage m'a incité à parcourir le GR70(sans Modestine,hélas!mais bien accompagné quand même).J'ai donc fait le pèlerinage du Chemin de Stevenson comme d'autres font celui de Compostelle,avec pour bréviaire ce délicieux journal de route.
Outre cette inoubliable balade,je me suis entiché de la littérature éclectique de ce bourlingueur mort trop jeune à 44 ans.

par Haye
Guerre et Paix Guerre et Paix
Léon Tolstoï   
Guerre et Paix est, plus qu'un roman, une description puissante et profonde d'une société, d'une époque, d'une poignée de personnages qui s'inscrivent dans l'histoire sanglante de la Russie du XIXème siècle. Entre les pages de ce roman s'entremêlent la vie, la mort, qui se confondent et s'entrelacent, le parcours inextricablement croisé de Sonia, Pierre Bézoukhov, André Bolkonsky, Nicolas Rostov... Portés ou entraînés par l'histoire, par la vie, par quelque chose de sublime ou de terrible, ils sont odieux, vils, superbes, héroïques, doux, bons, haineux, fanatiques, toujours humains. Peut-être difficile à attaquer, mais un régal !!!

par Seccotine
Alexis Zorba Alexis Zorba
Nikos Kazantzákis   
Point n'est besoin de philosopher longuement mais entre littérature et cinéma on se rend assez vite compte qu'il y a des points communs mais aussi des différences. Il est incontestable que la lecture demande considérablement plus d'efforts que la vision d'un film où la passivité est de rigueur. La BD et les Manga pourraient donc être considérés comme le croisement de ces deux arts. Je ne poursuivrai pas plus loin dans cette analyse sur la valeur épistémologique de ces arts. Je préfère aborder une classification de l'interaction entre la littérature et le septième art. Il y a des livres
• Dont on ne parlerait pas s'ils n'avaient donné lieu à un film éponyme à succès. Citons "Ascenseur pour l'échafaud", "Les révoltés de la Bounty", "2001 Odyssée de l'espace", "Le Pont de la rivière Kwaï"
• Les grands livres dont on a extrait des films passables afin de tirer parti de l'engouement pour le livre. Dans cette catégorie je citerais "Le parfum", "la Constance du jardinier"
• Pour les autres livres dont tous ceux qui mériteraient une mise sur grand écran, je citerais quelques uns de mes titres favoris tels "Le Théorème du Perroquet", "Tous à Zanzibar", "Syngué Sabour"

Parler d'un film plutôt que du livre dont il a été extrait est donc selon moi un commentaire pertinent pour BOOKNODE, peu me chaut si on n'est pas d'accord. Le film extrait du livre de Nikos Kazantzakis me fit une grande impression. Réalisé en noir et blanc, idéal pour montrer ce contraste d'un soleil ravageur et d'une terre surchauffée. Le film éponyme fut entièrement tourné en Crète à Chania (La Canée) et à l'est de cette ville, ainsi que dans la péninsule d'Akrotiri au Nord-Est de cette même ville. J'insiste sur ces détails maintenant que j'ai visité cette superbe région crétoise sous un soleil d'été. Je comprends que l'ombre y est une denrée précieuse et que le choix du noir et blanc était opportun.

Le grand mérite de ce livre est donc d'avoir donné naissance à un superbe film avec de grands acteurs tels Anthony Quinn en Alexis Zorba, Alan Bates en Basil et Irène Papas dans le rôle de la veuve intouchable. En deux mots, c'est une tragédie grecque moderne mise en scène de manière exemplaire.

Notons néanmoins que ce n'est pas le seul livre passionnant de cet auteur grec moderne.


par Biquet