Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Dilys : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Millénium, Tome 6 : La fille qui devait mourir Millénium, Tome 6 : La fille qui devait mourir
David Lagercrantz   
La trilogie du regretté Stieg Larsson est extraordinaire. David Lagercrantz poursuit les péripéties de Blomqvist et Salander dans un 4ème opus qui ne sera malheureusement pas à la hauteur. Le 5ème tome m'a énormément déçu. Je m'étais donc dit que je ne lirai jamais le 6ème et dernier. Mais le moment venu, le désir de connaître le duel final entre les deux sœurs en espérant une apothéose, j'ai craqué et je l'ai acheté. Grand mal m'en a pris. Nos protagonistes ont perdus leurs valeurs et sont effacés. Ce duel tant attendu est mis en second plan derrière une intrigue qui fut pour ma part inintéressante. Vous l'aurez compris, je n'ai pas aimé du tout.

par LeoLabs
Millénium, Tome 5 : La fille qui rendait coup pour coup Millénium, Tome 5 : La fille qui rendait coup pour coup
David Lagercrantz   
Mon avis :
Ceux qui suivent cette série depuis le début le savent sûrement, le tome 4, premier écrit par David Lagercrantz, a créé la polémique, lors de sa sortie. Les « puristes » refusaient qu’un autre que Stieg Larsson prenne la suite et cherchaient tous les moyens de discréditer ce roman. D’autres lui reprochaient simplement de n’être qu’une affaire de gros sous… Pour ma part, j’avais considéré que ce livre ne méritait pas autant d’acrimonie. Les amateurs de la saga y retrouvaient leurs personnages préférés dans une suite qui n’avait rien à envier à l’original. Certes, on aurait pu lui reprocher un style un peu plat, mais c’était déjà le cas de son prédécesseur qui accrochait plus par la qualité de ses histoires que par l’excellence de son écriture.
Ce cinquième tome reste donc dans la parfaite lignée de la série, avec une trame solide, écrite dans un style très direct et efficace (bien que parfois un peu trop didactique) qui ne laisse au lecteur aucun répit. On est d’autant plus accroché qu’avec ce deuxième volume, David Lagercrantz semble s’être libéré du fantôme de Stieg Larsson et avoir complètement adopté ses personnages (j’aime bien l’ambiguïté du pronom possessif, ici). En effet, si Ce qui ne me tue pas ne déméritait pas quant à l’emploi qu’il en faisait, on sentait le travail pour rester fidèle à ce que leur créateur en avait fait. Dans La fille qui rendait coup pour coup, on sent qu’il a enfin fait « ami-ami » avec Lisbeth Salender et Mikael Blomkvist, et ça rend le trait plus précis, la plume plus sûre. D’un autre côté, les différences avec le « père » se sont accentuées… Larsson et Lagercrantz ne viennent pas du même milieu, et cela se sent : l’engagement presque militant de l’un fait place à un discours plus consensuel. À la violence débridée du premier, le second préfère les nuances du thriller psychologique. Chez lui, les seconds rôles prennent plus d’importance au détriment de ceux qui ont fait le succès de la série qui perdent un peu en épaisseur.
En conclusion, ce nouvel opus fort bien fabriqué tient toutes ses promesses, mais un peu comme les meubles d’une célèbre marque suédoise. C’est vraiment sympa, mais c’est fait pour le plus grand nombre et ça ne traversera pas les générations. Reste que les amateurs de polars en général et de Millénium en particulier y trouveront leur compte, c’est une lecture captivante qui fera passer un très bon moment.

par Poljack
Harry Potter : Préquelle Harry Potter : Préquelle
Joanne Kathleen Rowling   
Sérieusement?!
Par Merlin, la jeunesse de James et de Sirius semble bien plus explosive que je ne l'osais l'imaginer!
Une nouvelle bien que trop courte, mais amusante, même si son utilité est un peu... inutile?
Bien que fan, je suis d'accord avec ein_Buch.

Cependant, j'aurais juste aimé savoir les noms des Mangemorts! ^^

[spoiler]J'ai noté que ce préquelle (qui n'en est pas un) se déroule trois ans après la naissance de Harry; puis, il est précisé que James et Sirius n'avaient pas l'air d'avoir plus de vingt ans, donc, lorsque Harry est né, James et Lily avaient entre vingt-deux et vingt-trois ans? J'ignore pourquoi, cette constatation m'a surprise: je pensais qu'ils étaient plus vieux! J'attendais à -je sais pas moi- quand même pas la trentaine, mais presque. Même dans les films, les parents de Harry paraissent plus âgés!
De plus, cela renforce encore plus l'injustice de leur meurtre ce fameux soir à Godric's Hollow... Si jeunes... [/spoiler]

par Amylove43
Poudlard : Le Guide Pas complet et Pas fiable du tout Poudlard : Le Guide Pas complet et Pas fiable du tout
Joanne Kathleen Rowling   
Ce recueil de nouvelles reprend quelques nouvelles petites informations ainsi que les commentaires de l'auteure et la manière dont elle en est arrivé à créer certains éléments.

On en apprend un peu plus sur: la gare de King's Cross, le Choixpeau magique, la carte du Maraudeur, la salle commune de Poufsouffle, le lac de Poudlard, les retourneurs de temps, les matières enseignées à l'école, les fantômes, les portraits, la pensine, le miroir de Rised, la pierre philosophale, l'épée de gryffondor et la chambre des secrets.

Globalement, on apprend toujours quelque chose de nouveau même si pour certaines parties ce n'est qu'un détail (ce qui est dommage selon moi).

Les parties les plus intéressantes et les plus développées selon moi concernent le choixpeau, la salle commune de Poufsouffle (que l'on ne visite jamais dans la série principale) et les portraits (on répond notamment à une question qui m'a longtemps tourmentée, à savoir: est-ce que les portraits contiennent tout le savoir des personnes qu'ils représentent?).

Les détails sur le gare de King's Cross et la chambre des secrets étaient également intéressant mais sans plus.

Je dirai que ce recueil est indispensable uniquement pour les fans qui souhaitent en savoir un peu plus sur l'univers de l'auteur et plus particulièrement sur Poudlard mais il ne s'agit pas du meilleur des trois.

par luna09
Le Quidditch à travers les âges Le Quidditch à travers les âges
Joanne Kathleen Rowling    Kennilworthy Whisp   
Un livre a conseiller uniquement pour les mordus d'Harry potter. Pour en apprendre beaucoup plus sur le sport préféré de nos amis les sorciers. C'est assez drôle. C'est court, moins de 100 pages. Mais puisque les fonds seront remis à une bonne cause, pourquoi sans privé ?

par saltanis
Petit Larousse des symboles Petit Larousse des symboles
Nanon Gardin   
description de l'éditeur :

Un dictionnaire très complet et très accessible décryptant et expliquant plus de 900 symboles essentiels dans la culture occidentale.
Les symboles sont les clés de la connaissance : obscurs et énigmatiques pour les non-initiés, ils rayonnent de signification pour qui sait les décoder et découvrir sens cachés, codes et tabous.
Plongeant ses racines dans la Bible et l'Antiquité, la symbolique est partout dans les rites religieux, l'ésotérisme, l'art mais aussi dans la psychanalyse, la politique et la publicité...
Les sens cachés sont associés aux plantes, animaux, couleurs, nombres, formes, créatures fantastiques... et ainsi le monde " est une forêt de symboles " foisonnant de signification.
Une illustration abondante contribue à rendre ce Petit Larousse des symboles particulièrement séduisant.

Nanon Gardin, traductrice et iconographe, spécialiste en histoire de l'art et de la mythologie, a publié plusieurs ouvrages, dont le Guide d'iconographie dans la peinture chez Larousse.

Robert Olorenshaw, docteur en sémiologie et sociologie, est l'auteur de plusieurs livres sur le langage et la grammaire.

par dadotiste
Symboles et signes : origines et interprétations Symboles et signes : origines et interprétations
Miranda Bruce-Mitford    Philip Wilkinson   
Passionnée par les signes depuis que j'ai lu da Vinci code j'ai adoré ce livre ! On apprend vraiment plein de choses et c'est super intéressant !!

par TiliaFox
petit larousse des symboles petit larousse des symboles
Larousse   
Un dictionnaire très complet et très accessible décryptant et expliquant plus de 900 symboles essentiels dans la culture occidentale. Les symboles sont les clés de la connaissance : obscurs et énigmatiques pour les non-initiés, ils rayonnent de signification pour qui sait les décoder et découvrir sens cachés, codes et tabous. Plongeant ses racines dans la Bible et l'Antiquité, la symbolique est partout dans les rites religieux, l'ésotérisme, l'art mais aussi dans la psychanalyse, la politique et la publicité... Les sens cachés sont associés aux plantes, animaux, couleurs, nombres, formes, créatures fantastiques... et ainsi le monde " est une forêt de symboles " foisonnant de signification. Une illustration abondante contribue à rendre ce Petit Larousse des symboles particulièrement séduisant.Nanon Gardin, traductrice et iconographe, spécialiste en histoire de l'art et de la mythologie, a publié plusieurs ouvrages, dont le Guide d'iconographie dans la peinture chez Larousse.Robert Olorenshaw, docteur en sémiologie et sociologie, est l'auteur de plusieurs livres sur le langage et la grammaire.Extrait du livre :AbeilleL'abeille, modeste insecte, est remar­quable par plusieurs qualités positives dont elle est le symbole : laborieuse, elle organise une société modèle, fondée sur le travail, et, généreuse, donne aux hommes son miel délicieux.L'abeille d'AthènesSymbole de la royauté en Egypte, elle serait née des larmes du dieu-soleil Ré. En Grèce, le miel aurait été «inventé» par Dionysos (qui élabore aussi le mode de construction des ruches) au même titre que le vin. Le miel est l'une des composantes de la nourriture des dieux, l'ambroisie, et les paroles de miel des orateurs valaient le titre d'«abeille d'Athènes» au vainqueur des concours d'éloquence. Les prêtresses d'Eleusis, servantes de Déméter, étaient assimilées à des abeilles, et les mystes (futurs initiés) recevaient du miel sur les mains et la langue au cours d'un rituel de purification. Pourtant, la piqûre de l'abeille est fort douloureuse. Les Grecs y assimilent la piqûre de l'amour, infligée par les flèches d'Éros, comme le raconte un joli poème anacréontique, l'Amour piqué par une abeille.Un symbole chrétienDans le monde chrétien, l'abeille symbolise à la fois la douceur et la miséricorde (le miel), ainsi que les souf­frances (la piqûre) du Christ. Au Moyen Age, la communauté monatique sera comparée à la ruche, modèle d'ordre, de propreté et d'obéissance à la règle. La ruche est un attribut de saint Bernard de Clairvaux. En outre, l'abeille est un symbole de chasteté, car on pensait qu'elle se reproduisait par parthénogenèse.Un emblème politiqueLouis XII (1498-1515) prit pour devise personnelle l'abeille. Se comparant au «roi des abeilles», roi unique pourvu d'un aiguillon stérile, il voulait donner l'image d'un monarque absolu et pacifique.

par Saikuu