Livres
464 317
Membres
424 782

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Dis-moi que tu mens



Description ajoutée par x-Key 2017-03-04T13:22:20+01:00

Résumé

Tout commence par un mensonge. De ceux qu’on fait tous pour impressionner une vieille connaissance. L’histoire de votre vie, légèrement embellie, face à cet avocat brillant, époux et père comblé, que vous avez croisé par hasard.

Puis, sans savoir comment, vous vous retrouvez à dîner chez lui, à accepter une invitation en vacances, propulsé dans une vie de rêves – celle à laquelle vous avez toujours aspiré. Jusqu’à ce que cette vie ne semble plus si idyllique…

Mais vous êtes déjà pris au piège, transpirant sous l’impitoyable soleil de Grèce, brûlant d’échapper à la tension ambiante. Alors vous comprenez que, si douloureuse la vérité soit-elle, ce sont vos mensonges qui ont causé le plus de tort… Et, à ce moment-là, il est déjà trop tard.

L’auteur de Ce que tu veux revient avec un nouveau thriller remarquable, un huis clos où le héros court sans le savoir vers son destin… et son inéluctable chute.

"Dis-moi que tu mens ménage avec maestria une tension constante. L’auteur signe aussi là une satire incisive : elle cerne ce monde bourgeois dysfonctionnel avec une finesse désopilante."

The Guardian

(Source : Préludes)

Afficher en entier

Classement en biblio - 14 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Gwengwenn 2019-01-31T15:06:57+01:00

Pour commencer, il est vrai que j’ai eu assez de mal à entrer dans l’histoire malgré que les personnages sont assez intéressants de par leurs personnalités toutes différentes les une que les autres. Puis au fil de l’histoire, on est prit dans l’engrenage, même si Paul reste très difficile à cerner et nous intrigue plus que tout. On réussit à s’attacher à lui malgré que parfois, il a un comportement vraiment dérangeant envers la gent féminine qui se trouve devant ses yeux.

Dans ce roman, nous sommes partagés par plusieurs sentiments contradictoires, un coup on aime les personnages et un coup on les déteste. On arrive à se perdre nous même dans nos émotions.

« Dis moi que tu mens » est une histoire intrigante qui garde l’ énigme jusqu’au bout. J ai été impressionnée par la tournure des évènements qui nous rappellent que tout acte nous semblant anodin peut entrainer de graves conséquences sur les autres. Personnellement, j’ai accusé chaque personnage d’être un potentiel coupable, mais je n’en dirais pas plus sur le ou les véritables responsables afin de ne rien spoiler. En revanche, l’auteur a vraiment réussi à garder son intrigue sur toute la longueur du roman même si les doutes persistent encore.

On se pose tellement de questions que l’impatience d’arriver à la partie finale est immense, ce qui nous empêche d’arrêter notre lecture. Bon, il est vrai que je reste un peu sur ma fin même si je ne m’attendais absolument pas un tel dénouement, j’aurais voulu en apprendre plus sur leur avenir. C’ est bien la preuve que j’ai passé un agréable moment avec cette lecture pleine de mystère, d’ incertitude et de secrets. Je suis heureuse d’avoir pu découvrir cet auteur. Si Sabine Durant a voulu créer la surprise sur le ou les coupables, je peux dire que c est totalement réussi, de plus que la manipulation est vraiment de mise dans tout le roman!

Par contre, j’ai trouvé que les descriptions détaillées étaient très omniprésentes et prenaient un peu trop de place dans le récit.

Pour finir, j’ai envie de dire qu’il faut toujours se méfier de l eau qui dort.

Si vous avez envie de plonger dans l’intrigue, ce roman est pour vous. Cela a été une belle découverte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cacoethes-scribendi 2018-11-14T14:33:57+01:00
Lu aussi

Il traînait dans ma PAL depuis plus d'un an : une bonne chose de faite. Ma satisfaction s'arrête principalement là, puisque ce roman n'a pas tenu ses promesses...

Paul est un écrivain fauché, qui a ses combines pour vivre : il garde comme amis les gens qui lui sont utiles. C'est un homme égoïste et égocentrique, qui ressasse le passé et son âge d'or. Il rencontre une ancienne connaissance qui le fait entrer dans son cercle d'amis, jusqu'à passer des vacances avec eux dans une maison sur une île grecque. Mais l'ombre d'une jeune fille disparue dix ans auparavant alors qu'ils étaient tous sur l'île à l'époque plane autour d'eux, alors que Paul ne se rappelle presque rien de cette période...

Le récit est assez lent, on ne sent pas assez la tension monter et à peine le malaise qui s'installe. Certes les relations sont assez réalistes, mais dans ce qui est qualifié de "thriller psychologique", j'aurais apprécié qu'il y ait plus d'éléments dérangeants ! Seule la fin lorsque tout se dénoue est sympa, mais c'est un peu tard...

Je déplore aussi les nombreuses répétitions sur le thème « si [j'avais pris une autre décision], rien de tout cela ne serait arrivé... ». Ça n'apporte vraiment rien au récit et à force c'est carrément lassant.

Ce ne sera pas une grande lecture, mais cela me sort de mes habitudes, ce qui est toujours bon à prendre…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par annesodam 2018-06-22T23:37:16+02:00
Or

J'ai tout simplement adoré ! Suspence et addictif tout est là !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lauraline-Xywz 2018-01-07T19:36:14+01:00
Lu aussi

Pas accroché, trop long à démarrer, pas pu m'attacher aux personnages et en tout cas rien trouvé de désopilant comme le suggérait Le Guardian. Bref une lecture déception !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sagweste 2017-09-17T19:00:06+02:00
Or

http://saginlibrio.over-blog.com/2017/09/dis-moi-que-tu-mens-de-sabine-durrant.html

Je remercie mon partenaire Préludes Editions pour m’avoir fait confiance dans la lecture de ce roman.

Je suis un peu tiraillée pour faire ma chronique car je me suis fiée avant la lecture au pitch proposé qui faisait état d’un thriller. Or plus les pages défilaient et moins le genre thriller n’apparaissait. Alors je suis restée sur ma faim, avec une attente insatisfaite qui m’a fait passer à côté de ce roman qui relève plus du suspense, avec une montée plus angoissante vers les 100 dernières pages.

Alors ne faites surtout pas comme moi, lisez ce livre sans a priori et vous serez ravis car c’est un très bon roman. La plume de l’auteur est très affutée pour nous démontrer un héros assez antipathique, ne vivant que pour lui et ses besoins, profitant de tous et toutes. Il retrouve d’anciennes connaissances d’université, essaie de les impressionner en mentant de temps en temps sur des petites choses, puis de plus importantes. Mais cela sera-t-il sans conséquences ?

Sabine Durrant a su créer une atmosphère angoissante, on sent bien qu’il se passe quelque chose de particulier, mais il reste très difficile de mettre le doigt dessus. Par petites touches, l’auteure nous entraîne dans les aberrations de la construction psychologique de Paul, ce menteur patenté. Mais est il en cela un être mauvais ? Qui sait…. Son égoïsme, son nombrilisme agacent, crispent. Comment ose t’il ?

Une histoire prenante et très intéressante. Un passé commun en Grèce va mettre un point d'orgue à toute cette histoire, les personnages se cherchent, s'épient, s'aiment et se détestent. L'ambiance dans ce pays y est chaude, moite. Une certaine langueur s'installe mais l'attention du lecteur est toujours affûté, des petites choses alertent.

Alors laissez vous porter par ce roman fort.

Enjoy !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bleuarole 2017-08-31T23:20:44+02:00
Bronze

Plutôt original comme bouquin.

C'est un thriller abordé de manière très différente. Ce n'est pas une enquête, on ne commence pas par un meurtre, cela est développé plus tard et c'est passé bien avant. Ici c'est plus psychologique, c'est vraiment axé sur les personnages, sur la vision du personnage principal quant aux autres protagonistes.

On voit l'étau qui se resserre autour de lui et les mauvaises décisions qu'il prend tout au long car il n'est pas une bonne personne. Il a beaucoup de travers et est extrêmement égoïste.

J'avoue qu'il m'a fait pitié cependant car ceux qui le piège ne valent pas mieux.

Des le départ on en connait la fin puisqu'il nous la raconte par brides.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lilipad 2017-07-18T09:43:48+02:00
Bronze

Dis-moi que tu mens est un thriller psychologique, ne vous attendez pas à ce que l’action ou les rebondissements soient présents, car ce n’est pas le cas.

C’est tout en description, l’auteure nous explique les personnalités des protagonistes, de l’intrigue principale et secondaire, elle plante le décor, MAIS elle m’a eut, je n’ai pas douté un seul instant du final même si au début notre antihéros Paul le sous-entend mes soupçons ne sont portés sur une tout autre personne.

Nous suivons donc Paul, l’antihéros par excellence, il est misogyne, sexiste, dragueur, égocentrique et surtout c’est un menteur pathologique.

Il a eu du succès en tant qu’auteur à l’âge de 20 ans, mais depuis il n’a plus rien écrit de valable.

À 42 ans il ne possède rien, il vit dans un appartement de connaissances parties en vacances, il invente, trouve des excuses, c’est le roi de la débrouille. Jusqu’au jour où il rencontre par hasard Andrew, un ancien copain de fac, celui-ci l’invite chez lui pour un souper.

Paul y rencontre Alice, une veuve de son âge dont il se dit qu’il pourrait bien tirer parti.

Il arrive à ses fins puisque celle-ci l’invite pour un séjour en Grèce dans sa maison, elle y retourne pour l’anniversaire des 10 ans de la disparition de Jasmine, une disparition, dont Alice, n’arrive pas à oublier, elle continue d’enquêter.

Dans cette villa non loin de Pyros il y a Andrew, Luna et leurs enfants, Alice et ses 3 enfants et Paul. Plus tard ils sont rejoints par les parents de Jasmine.

Tout au long du livre je m’attendais à ce que Paul soit pris en flagrant délit de mensonge, il m’était vraiment antipathique, puis de plus en plus j’ai compris qu’il avait souffert d'harcèlement scolaire et que s’inventer un monde, une belle situation était un gros manque de confiance en lui, ce qu’Andrew, meilleur ami d’Alice a très bien compris, il n’arrête pas de lui lancer des piques, de se moquer. Luna, elle le console.

Puis je voulais aussi savoir les raisons de la disparition de Jasmine et celle cette année-là de la jeune fille violée.

Mes soupçons se portaient sur un des personnages de la villa, mais je n’ai rien vu venir, ce n’est absolument pas la personne à laquelle j’aurais pu croire. L’auteure nous fait un de ces twists à la fin.

Sans être un coup de cœur, c’est un bon thriller psychologique, à lire si vous aimez la lenteur, les descriptions (pas toujours utiles), je lui reproche quelques longueurs à certains passages.

Le rôle de Paul, cet antihéros est parfait, un personnage que l’on déteste d’emblée et pourtant ce n’est pas lui le plus menaçant dans cette histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MademoiselleMaeve 2017-07-14T14:43:09+02:00
Lu aussi

https://mademoisellemaeve.wordpress.com/2017/07/12/dis-moi-que-tu-mens-sabine-durrant/

Le début de Dis-moi que tu mens de Sabine Durrant, m’a franchement déstabilisée. Moi qui aime aimer les personnages des livres que je lis, j’ai eu une horrible révélation : Paul Morris était un connard, un vrai, et j’allais devoir me le cogner du début à la fin de l’histoire. Misère.

Menteur, snob, imbu de lui-même, condescendant, sans doute légèrement sociopathe et menteur surtout – je l’ai déjà dit ? Certainement, mais je déteste vraiment les menteurs. Comme les tricheurs.

Évidemment comme Paul est persuadé d’être super intelligent et un manipulateur de génie – et un tombeur aussi, surtout auprès des petites jeunes qui pourraient être ses filles – il est surtout con et ne se rend pas compte qu’il est ridicule et s’emmêle les pinceaux à vouloir être ce qu’il n’est pas. Mais sans être franchement drôle pour le lecteur.

Bref, vous l’aurez compris : Paul est un personnage détestable, un vrai de vrai et il m’a été absolument impossible d’avoir la moindre empathie pour ce pauvre type.

Mais Dis-moi que tu mens est plutôt un bon roman, dans la veine de Monsieur Ripley de Patricia Highsmith ou d’Un employé modèle de Paul Cleave. Il parle de mensonges, de manipulations, mais il s’agit aussi d’une immersion chez les riches et leurs faux semblants et c’est assez glaçant, toute cette hypocrisie. Et petit à petit, on avance dans l’histoire et on se sent de plus en plus mal à l’aise, car il ne peut rien ressortir de bon d’un tel scénario. On sait que ça va mal finir. Mais comment ? Et pour qui ? Malgré tout, j’ai été un peu déçue de deviner la fin assez rapidement. J’aurais aimé être plus décontenancée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par manue14 2017-06-01T17:23:48+02:00
Or

Ce roman est assez particulier. L’auteure nous fait partager le quotidien d’un homme qui ment à tout le monde et qui n’arrive pas à avouer ses faiblesses… Evidemment il se met dans des situations assez amusantes et on aime imaginer comment il va réparer les choses. Jusqu’à ce que…

Si Sabine Durrant nous offre un roman psychologique, le thriller et l’horreur ne sont jamais bien loin. L’auteure tisse tout doucement et tranquillement sa toile jusqu’à la fin où le piège se referme !

Les personnages sont attachants, humains, et on prend plaisir à les apprécier… ou à les détester.

Personnellement je ne me suis pas imaginée une minute le retournement de situation à la fin du livre. L’auteure arrive donc à bien manipuler son lecteur !

Ce que j’ai beaucoup apprécié c’est que l’on découvre les personnages grâce à des situations de la vie quotidienne. Certains d’entre eux pourraient être nos amis, des membres de notre famille, ou des connaissances.

Les idées sont intéressantes mais ne sont pas irréalistes ce qui est une bonne chose, on peut donc vraiment se mettre à la place des protagonistes.

En ce qui concerne les descriptions, si les situations sont assez bien approfondies j’aurais apprécié avoir plus de détails concernant les personnages et les lieux. En effet une grande partie du roman se déroule en Grèce et malheureusement il n’y a que très peu de descriptions des paysages, c’est un peu dommage. J’aurais bien aimé voyager dans ce pays que je ne connais pas.

Pour ce qui est des personnages, si je me suis bien rappelé leurs noms et leurs rôles, j’ai eu des difficultés à m’imaginer leurs physiques. Je pense que quelques détails en plus auraient été nécessaires.

La fin m’a laissée perplexe, je ne m’y attendais pas du tout. L’épilogue est rempli de suspense et j’aurais peut-être apprécié en savoir davantage et découvrir ce que le personnage principal allait devenir. On reste un peu trop dans le non dit et le suspense.

En résumé, un roman qui m’a vraiment surprise, tant par l’histoire que par le dénouement.

http://fais-moi-peur.blogspot.fr/search/label/affaire%20n%C2%B0307

Afficher en entier
Commentaire ajouté par btizlit 2017-04-27T22:06:50+02:00
Argent

C'est rare qu'un thriller m'accroche vraiment. Celui-ci m'a tenu tout du long, de la première page à la dernière, en haleine! J'ai vraiment adoré la façon dont l'auteur, au premier chapitre, nous fait miroiter une réponse, une chute, mais sans nous en révéler trop: qui quand comment restent donc en suspend et tout le reste du roman consiste à chercher la petite bête dans le comportement de chacun des protagonistes!! Une sorte de huis-clôt mais revisité, où chaque personne est suspecte et où on n'arrive pas à comprendre qui veux en venir où! Je me suis vraiment régalé!

Afficher en entier

Date de sortie

Dis-moi que tu mens

  • France : 2017-05-03 (Français)

Activité récente

Amal-10 l'ajoute dans sa biblio or
2018-08-03T22:17:02+02:00

Les chiffres

Lecteurs 14
Commentaires 10
Extraits 0
Evaluations 8
Note globale 6.86 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode