Livres
626 192
Membres
733 644

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Disney Villains, Tome 7 : Cruelle diablesse



Description ajoutée par norah_mackenzie 2020-03-01T10:11:08+01:00

Résumé

Cruella d'Enfer incarne la figure du mal par excellence : elle a du style, de l'esprit, elle est impitoyable et... sans doute maudite. De son enfance solitaire à ses choix vestimentaires discutables, en passant par son accident de voiture fatidique (comment l'oublier ? ), Cruella vous dira tout dans ses fabuleuses mémoires- les mémoires d'une femme condamnée par un destin tragique. Même les méchants les plus diaboliques ont eu des amis, ont connu l'amour et surtout, ont nourri des rêves. Pour Cruella, c'est l'heure de vous révéler les siens... VOICI L'HISTOIRE DE CRUELLA. NI TOUTE NOIRE, NI TOUTE BLANCHE.

Afficher en entier

Classement en biblio - 152 lecteurs

extrait

Je suppose que je pourrais commencer mon histoire ici, à Castel d'Enfer, où tous mes merveilleux plans ont pris forme dans les ténèbres. Mais je préfère revenir au tout début, ou suffisamment loin dans le passé pour vous expliquer pourquoi j'ai agi comme je l’ai fait. Bien sûr, vous connaissez l'histoire de ces pitoyables dalmatiens et de leurs insipides propriétaires, Roger et Anita ; je suis même prête à parier que vous avez espéré de tout votre cœur qu'ils échappent au montre qui les pourchassait, cette "femme diabolique" en manteau de fourrure. Mais n'ai je pas le droit de raconter ma propre version de l'histoire ? La véritable histoire. Elle est formidable, après tout. Imaginez donc : mon histoire. L’histoire de Cruella d'Enfer !

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

« Cruelle diablesse, cruelle diablesse. Elle jette tant de sorts à toute la ville. Chacun a le frisson dès qu’il l’a voit ! » La mythique méchante au look d’enfer en a assez d’entendre tout le monde raconter l’histoire des pauvres petits dalmatiens kidnappés par l’affreuse Cruella ! Alors, pour la toute première fois, elle nous livre sa propre version de l’histoire. Une histoire tragique d’amour, d’allure et de femmes. Une histoire dans laquelle personne n’est complètement noir ou blanc. Une nouvelle fois, Serena Valentino met les méchantes de l’univers Disney à l’honneur ! Méchantes, mais surtout fortes, déterminées, courageuses et maudites… a l’image de cette chère Cruella. Vous le savez sûrement, Cruella d’enfer est l’une de mes antagonistes favorites ! C’est donc avec beaucoup de plaisir que j’ai plongé dans le passé de Cruella, jeune fille de la haute société londonienne, dans sa relation toxique avec sa mère dont elle n’aura de cesse de ne chercher l’amour alors qu’elle ne voit en sa fille qu’un bel objet luxueux à montrer, dans sa tragique amitié avec Anita, sa seule amie et future propriétaire de Perdita, et dans tous les drames de sa vie qui feront d’elle la méchante emblématique que nous connaissons toutes et tous.

13 h

Afficher en entier
Bronze

J'ai lu ce livre il y a déjà plusieurs mois et je n'en ai plus beaucoup de souvenirs. La seule chose que je me souviens c'est que l'histoire était pas mal parce que j'ai encore un bon souvenir. Comme toute la série, celle-ci nous montre pourquoi Cruella est devenue Cruella.

Ce tome peut se lire indépendamment des autres, contrairement à ceux d'avant avec les sœurs, et donc vous permet de voir si vous aimez l'écriture.

Afficher en entier
Diamant

J'ai adoré découvrir l'histoire et l'enfance de Cruella.

Un peu comme n'écoute que moi où on retourne dans le passé des personnages et j'adore!

Afficher en entier
Lu aussi

Villain passée à la seconde position de mes méchants préférés suite à la sortie du film que j'avais particulièrement aimé.

On découvre une toute autre Cruella dans ce roman.

Afficher en entier
Lu aussi

C'est le dernier de la série que j'ai dans ma PAL, et je voyais pas bien comment l'auteure allait embrayer suite au tome consacré aux étranges sœurs. Malheureusement, je n'ai pas été emballée 😞

Finis les contes de fées des précédents tomes. L'auteure a choisi de raconter l'histoire de Cruella d'Enfer, de sa plus tendre enfance à celle que l'on connaît aujourd'hui. Cruella ne vit que pour attirer l'attention et l'amour de sa mère mais cette dernière n'a que faire de sa fille. Lorsque le Lord d'Enfer meurt, c'est la dégringolade pour Cuella qui finit par ressembler de plus en plus à sa génitrice : cupide et sans cœur... 😈

Je dois avouer que le Disney des 101 Dalmatiens n'est pas assez présent dans mon esprit. Alors, j'ai lu ce 7e tome comme si je découvrais vraiment cette histoire. Dès les premières pages, j'ai haï Cruella. Et étant donné que l'auteure nous offre son point de vue exclusif, le lecteur compose avec les pensées, les désirs et les déconvenues de cette peste de Cruella. Un personnage qui, déjà enfant, était superficiel et obnubilé par l'argent. Certes, sa mère n'est certainement pas le bon exemple mais son père, à l'inverse, si. Une petite fille hautaine qui ne considère pas les employés de maison comme des humains mais comme étant des meubles 😳 Une petite fille têtue, détestable et ça ne s'arrange pas avec le temps. Tout au long de ce livre je me suis demandé comment elle avait pu être amie avec Anita, une « moins que rien » si adorable, puis comment les employés de maison pouvaient l'aimer, je n'ai même pas compris comment Jack a pu s'éprendre d'elle 🤨

Son seul désir pourtant est de (re)gagner l'amour de sa mère malgré toutes les preuves qu'on lui apporte contre cette dernière. Je n'ai pas été touchée, je n'ai pas réussi à m'attacher à elle. Je les ai haïes, elle et sa mère. Tellement semblables... 😏

J'avais été dérangée, lors des précédents par les étranges sœurs et pourtant, ici, elles m'ont manqué. Ce tome sort complètement de la lignée des autres et sur le moment, j'ai trouvé ça dommage. J'aurais voulu savoir ce qu'étaient devenues les étranges sœurs et chacun des personnages autour.

Nonobstant ces points négatifs, j'ai trouvé la plume fluide, comme à son habitude, agréable. J'ai trouvé que la narration était addictive, je voulais absolument savoir comment les choses allaient dégénérer et par quel chemin avait bien pu passer notre chère Cruella pour en arriver à vouloir du mal à tous ces chiens. C'était immersif et j'ai espéré du fond du cœur qu'elle retrouve la raison. Peine perdue... On ne pourra pas dire que son entourage n'aura pas essayé et je trouve ça vraiment triste 🥺

En conclusion, une déception et c'est ce sentiment qui dominera pour l'entière série 😢

Afficher en entier
Argent

Cruelle Diablesse est mon premier Disney Villain et j'ai trouvé qu'il se lisait très rapidement, ça a été une lecture agréable. L'histoire de Cruella est plutôt sympa et ce jusqu'à la fin.

Afficher en entier
Argent

Commencez par celui ci avant d'avoir lu la serie avec les soeurs et j'ai vraiment appreciez . J'ai beaucoup aimer comment l'auteur a créé toute ce passé difficile pour en arriver a cette cruauté reconnue .

Afficher en entier
Lu aussi

Une belle lecture, mais pour moi la saga se terminait au tome 6 donc j'ai comme l'impression que ce tome est de trop... Ca reste un bon moment lecture, sans plus.

Afficher en entier
Argent

Je pense que ce tome est l'un de mes préférés malgré quelques petites réserves. J'ai trouvé qu'il se lit très bien, le point de vue de Cruella est intéressant, surtout qu'elle est la narratrice principale. J'ai cependant été un peu déçue: je ne vois pas du tout Cruella d'Enfer comme une gamine immature qui veut à tout prix plaire à sa mère. C'est cet aspect qui m'a le plus dérangée, j'ai eu l'impression qu'elle se comporte comme une gamine qui cherche à tout prix à plaire à sa mère et se moque bien des autres membres de son entourage. Enfin, c'est une bonne lecture et j'ai hâte de lire le tome suivant.

Afficher en entier
Or

Cruelle Diablesse est un tome très plaisant à lire, tout comme le reste de la saga, on apprend à aimer un personnage que l’on a toujours pu trouver détestable.

Le gros point positif de ce tome est sa narration à la première personne, on réussit mieux à se projeter dans la peau de cette femme, même si certaines décisions peuvent être un peu difficiles à comprendre. De plus, Cruella aime bien spoiler ce qui va lui arriver ce qui gâche un peu le suspense à certains moments.

Spoiler(cliquez pour révéler) Cruella est tout de même un peu difficile à cerner, car je ne pense pas que tous ses problèmes viennent de la toxicité de sa mère. En effet dès le début, Cruella est odieuse avec ses servants, je n’ai pas été non plus emporté par cette excuse de : « Cruella fait tout pour obtenir la fierté de sa mère », à la fin de cette lecture, j’étais vraiment dans le doute en me posant la question si Cruella était devenu comme ça par elle-même ou si on pouvait vraiment l’excuser contrairement aux autres méchants de la série…

Ce tome est assez différent des autres, car il est indépendant, il peut même se lire tout seul. La magie ne semble plus exister (à part ces fameuses boucles d’oreilles) et en plus de ça il y a très peu de références aux autres tomes ce qui m’a un peu déçu.

C'est un tome qui se lie très bien et dans la continuité de la série.

Afficher en entier

Dates de sortie

Disney Villains, Tome 7 : Cruelle diablesse

  • France : 2020-09-30 (Français)
  • USA : 2020-07-07 (English)

Activité récente

Titres alternatifs

  • The Evil Thing - Anglais

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 152
Commentaires 23
extraits 1
Evaluations 54
Note globale 7.66 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode