Livres
371 332
Comms
1 288 616
Membres
251 090

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Divergente raconté par Quatre ajouté par anonyme 2012-06-25T18:53:46+02:00

I can’t leave now. I like her too much. There, I said it. But I won’t say it again.

Je ne peux pas partir maintenant. Je l'aime trop. Voila, je l'ai dit. Mais je ne le redirai pas.

Afficher en entier
Extrait de Divergente raconté par Quatre ajouté par estrey 2012-06-19T12:55:58+02:00

J'ai le béguin pour elle. il va donc me forcer à jeter des couteaux sur elle. Pour un instant, non, plus d'un instant je pense à lui en jeter un au lieu. Je pourrais le frapper dans le bras ou dans la jambe, ça ne lui ferais pas de mal...

Afficher en entier
Extrait de Divergente raconté par Quatre ajouté par Neven 2013-11-14T19:00:09+01:00

Je vérifie ma montre. Le premier initié devrait sauter d'une minute à l'autre. j'attends près du filet, large, robuste et éclairé du haut par le soleil. La dernière fois que j'ai été ici, c'était le jour du choix de ces dernières années, avant cela, c'était le jour de mon saut. Je ne veux pas me rappeler, ce qu'on ressent en approchant lentement vers le bord d'un bâtiment, mon esprit et mon corps est détraqué par la terreur, de la chute terrible, de l'évasement impuissant des membres, du jeu du filet vibrant contre mes bras et mon cou.

"Tu sais, si tu es près à étudier sérieusement, tu pourrais nous être utile dans les services de test", dit Lauren.

"Si vous recrutez, tu devrais t'adresser à Zeke . Il est beaucoup mieux que moi pour ça. "

"Ouais, mais Zeke ne sait pas quand la fermer", dit -elle. "Nous recrutons autant pour des compétences que pour la compatibilité. Nous passons beaucoup de temps ensemble."

Je souris . Zeke aime jacasser, mais cela ne m'a jamais dérangé. Parfois, c'est agréable de ne pas soucier de fournir toute conversation.

Lauren joue avec un des anneaux sur son sourcil, et nous attendons .

J'essaie de tendre mon cou pour voir le haut de l'immeuble, mais tout ce que je peux voir, c'est le ciel .

"Je te parie que c'est un de mes natifs Audacieux " dit-elle.

" C'est toujours un natif Audacieux. Aucun pari ."

Ils ont un avantage injuste. Ils savent généralement ce qu'il y'a à la fin du saut, mais nous essayons de le cacher autant que possible. La seule fois que nous utilisons cette entrée du siège est le jour du choix, mais les Audacieux sont curieux . Ils explorent l'enceinte quand ils pensent que personne ne regarde . Ils ont également grandi en cultivant le désir de faire preuve d'audace, de prendre des mesures drastiques, de s'engager pleinement dans ce qu'ils décident de faire. Il faudrait un transfert qui sache comment faire cela sans avoir été au courent.

Puis je la vois. Ce n'est pas une trace noire comme je m'y attendais, mais grise, dégringolant dans l'air.

J'entends un claquement du filet s’étirant autour des supports intermédiaires, puis il se déplace vers son berceau.

Pendant une seconde, je regarde, stupéfait, le vêtement familier qu'elle porte . Ensuite, je tend ma main dans le filet pour qu'elle puisse l'atteindre. Elle enroule ses doigts autour de moi et je la tire. Comme elle tombe sur le côté, j'attrape ses épaules pour la retenir . Elle est petite et mince, si fragile que l'impact du filet l'aurais brisé. Ses yeux sont large et d'un bleu lumineux.

"Merci", dit-elle.

Elle peut sembler fragile mais sa voix est calme. "Je ne peux pas le croire" dit Lauren , avec l'attitude hautaine des Audacieux. "Une pète sec, la première à sauter? Du jamais vu."

Elle a raison. C'est inouï. C'est même du jamais vu pour un pète sec de rejoindre les Audacieux. Il n'y avait pas de transfert Altruistes l'an dernier, et avant cela, pendant une longue période, il n'y avait que moi.

"C'est pour cette raison qu'elle les a quittés" Dis-je, en me sentant éloigné à l'instant , de mon propre corps. je recule et demande à l'initié , " Quel est ton nom? "

"Euh ... " Elle hésite .

Et pendant un moment j'ai l'étrange impression de la connaitre. Pas de mon temps chez les Altruistes, pas de l'école, mais à un niveau plus profond. Ses yeux et sa bouche sont à la recherche d'un nom, insatisfaite avec celui qu'elle a comme je l'étais.

Mon instructeur d'initiation m'a donné une échappatoire à mon ancienne identité . Je peux lui donner un aussi.

"Penses-y," dis-je, en souriant un peu. "Tu ne pourras plus le choisir à nouveau."

"Tris". Dit-elle, comme si elle était déjà sûr de lui.

"Tris", dit Lauren. "Fais l'annonce, Quatre."

Ce transfert Altruiste est mon initié après tout. Je regarde par-dessus mon épaule, la foule des membres Audacieux qui se sont rassemblés pour regarder le saut des initiés, et j'annonce: "Premier saut: Tris."

De cette façon, ils se souviendront d'elle, pas pour le gris qu'elle porte, mais pour son premier acte de bravoure. Ou de folie. Parfois, c'est la même chose.

Pendant que des acclamations de tout le monde remplissent la caverne, un autre initié plonge dans le filet avec un cri perçant à glacer le sang. Une jeune fille vêtue du noir et blanc des Sincères . Cette fois, c'est Lauren qui s'approche du filet et l'aide. Je touche le dos de Tris pour la guider vers les escaliers au cas où elle n'est pas aussi stable qu'elle n'y paraît.

Avant qu'elle fasse le premier pas, je dis: "Bienvenue chez les Audacieux."

Afficher en entier
Extrait de Divergente raconté par Quatre ajouté par sandrapocket 2014-02-21T22:39:54+01:00

Elle se tient, le dos appuyé sur le mur. Le dessus de sa tête manque le centre de la cible. Elle lève le menton haut et me jette se regard Altruiste, déterminé, que je connais si bien. Elle les a peut-être quittés, mais ils sont ce qui la rende forte.

Afficher en entier
Extrait de Divergente raconté par Quatre ajouté par sandrapocket 2014-01-08T17:54:12+01:00

"Tu restes à ta place: Quand ton nom sera appelé, tu t'avanceras pour prendre ton couteau. Ensuite tu te couperas et déposeras ton sang dans le bon bol."

Nos yeux se croisent dans le miroir et il appuie sa bouche dans un quasi-sourire. Il me touche l'épaule et je réalise qu'on est environ la même hauteur maintenant, environ la même taille quoique je me sens toujours aussi petit.

Puis il ajoute doucement,"Le couteau va faire mal seulement pour un moment. Après ton choix sera fait, et tout sera fini."

"Ne t'inquiète pas pour moi pour supporter la douleur," je dis."J'ai eu beaucoup de pratique."

Afficher en entier
Extrait de Divergente raconté par Quatre ajouté par Kats@ 2014-07-13T20:38:58+02:00

« Les gens morts peuvent être des héros parce qu'ils ne pourront pas décevoir plus tard. Ils s'améliorent seulement avec le temps, puisque que l'on oublie de plus en plus les personnes qu'ils étaient. »

Afficher en entier
Extrait de Divergente raconté par Quatre ajouté par OnlyLola 2013-10-01T17:22:56+02:00

“My name is Four,” I say. “Call me ‘Stiff’ again and you and I will have a problem.”

Afficher en entier
Extrait de Divergente raconté par Quatre ajouté par Sienna 2014-09-01T12:59:22+02:00

"Mon nom est Quatre," je dis. "Appelle moi 'Pête-sec' à nouveau et toi et moi auront un problème".

Il roule les yeux, mais je sais que j'ai mis les choses au clair. J'ai un nouveau nom, et je peux être une nouvelle personne. Quelqu'un qui n'a pas peur des menaces d'un Erudit "je-sais-tout". Quelqu'un qui est capable de répliquer.

Il me semble que quelqu'un est finalement près à se battre:

Quatre.

Afficher en entier
Extrait de Divergente raconté par Quatre ajouté par Julie37 2014-10-27T20:38:22+01:00

"Do I look like I've been crying?"

The question seems almost funny to me. Her tears vanished almost as quickly as they came, and now her face is fair again, her eyes dry, her hair smooth. Like nothing ever happened -like she did'nt just spend three minutes overwhelmed by terror. She's stonger than I was.

"Hmmm." I lean in closer, making a joke of examining her, but then it's not a joke, and I'm just close, and we're sharing a breath.

"No, Tris," I say. "You look ..." I try a Dauntless expression. "Though as nails."

She smiles a little. So do I.

Traduction personnelle :

"Ça se voit que j'ai pleuré?"

La question semble presque drôle pour moi. Ses larmes ont disparu presque aussi rapidement qu'elles sont arrivées, et maintenant son visage est de nouveau beau et clair, ses yeux secs, ses cheveux lisses. Comme si rien ne s'était passé -comme si elle ne venait pas tout juste de passer trois minutes submergé par la peur. Elle est plus forte que je ne l'étais.

"Hmmm." Je me penche de plus en plus près, pour lui faire croire que je l’examine, mais ensuite je ne lui fait plus croire que je l'examine, et je suis juste proche d'elle, et nous respirons le même air.

"Non, Tris," dis-je. "Tu as l'air..." J'essaie de choisir une expression d'Audacieux.

"Tu as l'air d'une dure à cuire."

Elle esquisse un petite sourire. Et moi aussi.

Afficher en entier
Extrait de Divergente raconté par Quatre ajouté par OnlyLola 2013-09-21T12:50:48+02:00

Le début, traduit en français, de The transfer :

J'émerge de la simulation avec un cri. Ma lèvre me pique, et quand j'enlève ma main, il y a du sang sur le bout de mes doigts. J'ai dû la mordre pendant le test.

L'Audacieuse qui administre mon test d'aptitude - elle m'a dit qu'elle s'appelait Tori - me lance un regard étrange alors qu'elle repousse ses cheveux noirs et les noue en chignon. Ses bras sont tatoués de haut en bas avec des flammes, des rayons de lumière et des ailes de faucons.

"Quand tu étais dans la simulation... savais-tu que ce n'était pas réel ?" me demande Tori en éteignant la machine. Elle sonne et parait décontractée, mais c'est une décontraction étudiée, apprise au long de plusieurs années d'entrainement. Je le sais quand je le vois. Et je le vois toujours.

Soudain je suis conscient de mon propre battement de cœur. C'est ce que mon père avait dit qu'il arriverait. Il m'a dit qu'ils me demanderaient si j'étais conscient pendant la simulation, et il m'a dit quoi répondre quand ils le feraient.

"Non, dis-je. Si je l'étais, pensez-vous que j'aurais mâché ma lèvre ?"

Tori m'étudie pendant quelques secondes, puis dit après avoir mordu l'anneau qui se trouvait sur sa lèvre, "Félicitations. Ton résultat est Altruiste."

J'acquiesce, mais le mot "Altruiste" me parait comme un nœud coulant enroulé autour de ma gorge.

"N'es-tu pas content ? me dit-elle.

-Les membres de ma faction le seront.

-Je n'ai pas demandé à propos d'eux, je te l'ai demandé à toi." Les yeux de Tori se baissent, comme s'ils étaient trop lourds. Comme si elle était triste à propos de quelque chose. "C'est une pièce sûre. Tu peux dire tout ce que tu veux ici."

Je savais les choix que j'allais faire dans mon test d'aptitude avant même d'arriver à l'école ce matin. J'ai choisi la nourriture à la place de l'arme. Je me suis jeté sur le trajet du chien pour sauver la petite fille. Je savais qu'après avoir fait ces choix, le test se conclurait par le résultat d'Altruiste. Et je ne sais pas si j'aurais fait des choix différends si mon père ne m'avait pas coaché, s'il n'avait pas contrôlé chaque partie de mon test d'aptitude. Donc à quoi est-ce que je m'attendais ? Quelle faction voulais-je ?

Aucune d'entres-elles. Aucune d'entre-elles appart l'Altruisme.

"Je suis content," dis-je fermement. Peu importe ce qu'elle dit, ce n'est pas une pièce sûre. Il n'y a pas de pièces sûres, ni de vérités sûres et ni de secrets sûrs à dire.

Je peux encore sentir les dents du chien se fermer autour de mon bras, déchirer ma peau. Je salue Tori et me dirige vers la porte, mais juste avant que je ne parte, sa main se referme sur mon coude.

"Tu es celui qui doit vivre avec tes choix, dit-elle. Tous les autres s'en remettront, avancerons, peu importe ce que tu décides. Mais toi jamais."

J'ouvre la porte et sors de la pièce.

Je retourne à la cafétéria et m'assois à la table altruiste, parmi des gens qui me connaissent à peine. Mon père ne me permet pas de venir à la plupart des événement communs. Il prétend que je vais causer une perturbation, que je ferai quelque quelque chose qui salirait sa réputation. Je m'en fiche. Je suis plus heureux dans ma chambre, dans la maison silencieuse, qu'entouré de respectueux Altruistes.

La conséquence de mon absence constante est que les autres Altruistes se méfient de moi, convaincus qu'il y a quelque chose qui cloche chez moi, que je suis malade, immoral ou étrange. Même ceux qui me saluent ne me regardent pas tout à fait dans les yeux.

Je suis assis avec mes mains serrant mes genoux, regardant les différentes tables en attendant que les autres étudiants finissent leurs tests d'aptitude. La table des Érudits est couverte de matériel de lecture, mais ils ne sont pas tous en train d'étudier - ils se montrent juste en spectacle, entretenant une conversation plutôt qu'un échange d'idées, leurs yeux revenant sur les livres à chaque fois qu'ils pensent que quelqu'un les observe. Les Sincères sont en train de parler forts, comme toujours. Les Fraternels sont en train de rire, de sourire, et d'échanger entre eux de la nourriture. Les Audacieux sont bruyants, assis sur les tables et les chaises, s'appuyant les uns sur les autres et se taquinant.

Je voulais une autre faction. N'importe laquelle sauf la mienne, où tout le monde n'a pas déjà décidé que je ne valais pas leur attention.

Enfin, une Érudite entre dans la cafétéria et lève une main pour réclamer le silence. Les Altruistes et les Érudits se taisent instantanément alors que les Audacieux, les Fraternels et les Sincères ne la remarquent qu'après qu'elle ait ordonné le silence de vive voix.

"Les tests d'aptitude sont maintenant finis, dit-elle. Rappelez-vous que vous n'êtes autorisés à parler de votre résultat à personne. Pas même vos amis ou votre famille. La Cérémonie du Choix aura lieu demain soir à La Ruche. Planifiez d'arriver au moins dix minutes avant que cela ne commence. Vous pouvez disposer."

Tout le monde se précipite vers la porte exceptée notre table, où nous attendons que tous les autres partent avant même de nous mettre debout. Je connais le trajet que mes compagnons altruistes prendront pour sortir d'ici, au bout du couloir devant les portes jusqu'à l'arrêt de bus. Ils pourront être là pendant plus d'une heure à laisser passer les autres avant eux. Je ne pense pas que je puisse supporter un peu plus de ce silence.

Source : http://divergentsource-france.blogspot.fr/2013/08/extrait-de-transfer-la-premiere.html

Afficher en entier