Livres
473 240
Membres
446 866

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Dix années d'exil



Description ajoutée par arya22 2012-09-30T15:19:43+02:00

Résumé

Ayant quitté la France, Mme de Staël séjourna en Suisse, à Coppet, chez son père, M. Necker, puis visita toute l’Europe, allant à Weimar, Berlin, Vienne, en Pologne, à Moscou, Saint-Pétersbourg, en Suède, en Finlande, et en Angleterre. Accueillie chaque fois avec grand respect alors qu’elle était victime en France, de persécutions aussi mesquines que cruelles : ses ouvrages tronqués à leur parution, interdiction de voyager ou d’approcher Paris, poursuite des personnes qui lui restaient fidèles et lui apportaient leur amitié.

« Ce qui caractérise le gouvernement de Bonaparte, c’est un mépris profond pour toutes les richesses intellectuelles de la nature humaine : vertu, dignité de l’âme, religion, enthousiasme, voilà quels sont, à ses yeux, les éternels ennemis du continent, pour me servir de son expression favorite : il voudrait réduire l’homme à la force et à la ruse, et désigner tout le reste sous le nom de bêtise ou de folie. » (Chapitre III)

« Le plus grand grief de l’empereur Napoléon contre moi, c’est le respect dont j’ai toujours été pénétrée pour la véritable liberté. Ces sentiments m’ont été transmis comme un héritage ; et je les ai adoptés dès que j’ai pu réfléchir sur les hautes pensées dont ils dérivent, et sur les belles actions qu’ils inspirent. Les scènes cruelles qui ont déshonoré la Révolution française, n’étant que de la tyrannie sous des formes populaires, n’ont pu, ce me semble, faire aucun tort au culte de la liberté. L’on pourrait, tout au plus, s’en décourager pour la France ; mais, si ce pays avait le malheur de ne savoir posséder le plus grand des biens, il ne faudrait pas pour cela le proscrire sur la terre »

Quatrième de couverture

«Le plus grand grief de l'empereur Napoléon contre moi, c'est le respect dont j'ai toujours été pénétrée pour la véritable liberté.»

Mme de Staël

Mme de Staël (1766-1817), témoin et fine observatrice de l'histoire politique de son temps, raconte, dans ce livre, ses différentes pérégrinations en Europe (Suisse, Allemagne, Autriche, Suède, Pologne, Russie) dues à son bannissement de France par Bonaparte.

«Cette femme, disait le Premier Consul, apprend à penser à ceux qui ne s'en aviseraient point, ou qui l'auraient oublié.»

Mme de Rémusat

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Bibounine 2019-08-14T09:25:00+02:00

L'infini fait autant de peur à notre vue qu'il plaît à notre âme.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Date de sortie

Dix années d'exil

  • France : 2012-04-04 - Poche (Français)

Activité récente

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 7
Commentaires 0
Extraits 3
Evaluations 3
Note globale 7 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode